Réalisateurs, acteurs, youtubeurs… ils sont devenus écrivains #1

On pourrait débattre longuement (et peut-être sans se taper dessus) sur ce que signifie être écrivain, il serait alors difficile de pouvoir réellement répondre à cette question, d’autant plus face à un monde du livres en crise. Ces interrogations semblent resurgir face aux sorties de romans ou recueil de nouvelles (ou autres formes de fictions) écrits par des personnalités qui ne sont pas, à l’origine, issues du monde littéraire. On ne va pas se mentir : voir le nom d’une célébrité sur la couverture donne envie de s’intéresser à ce qu’elle (ou aurait) écrit. Mais en réalité, si on enlève ce contexte, ces oeuvres méritent-elles d’être lues ? Je me suis concentrée sur cinq exemples mais j’ai encore des tas de romans de personnalités du cinéma, de la chanson ou de Youtube à lire donc je suis certaine que je reviendrai avec ce type de chroniques dans le futur ! J’attends aussi tous vos conseils (et également vos retours si vous avez lu l’un ou plusieurs romans cités ci-dessous).

BREF C’EST TIPAR POUR CETTE PETITE SELECTION VARIEE (avec une Youtubeuse, un musicien, un acteur, un réalisateur et un scénariste).

 

Carnets de route de Marie Lopez (alias EnjoyPhoenix)

La Youtubeuse beauté/lifestyle EnjoyPhoenix avait déjà sorti un premier ouvrage #EnjoyMarie, gros succès dans les librairies pseudo autobiographique, qui donnait des conseils aux ados mal dans leur peau. C’était très naze (ne me demandez pas pourquoi mais je l’ai lu) mais quelque part, je m’y attendais (je veux dire, ça reste un livre commercial pour faire plaisir aux 12-14 ans qui suivent sa chaîne). Mais EnjoyPhoenix, de son vrai nom Marie Lopez, n’en est pas restée là avec l’écriture. Elle a donc publié son premier roman Carnets de route qui concerne son intrigue autour du permis de conduire et plus précisément autour du lien noué entre cinq apprentis automobilistes (certains ressemblant fortement à Marie Lopez). Je ne sais pas du tout si c’est Lopez qui a réellement écrit ce bouquin de A à Z (après tout, on a appris que Zoella, l’équivalent d’EnjoyPhoenix en Grande-Bretagne, n’avait pas écrit ses romans). L’ensemble n’est pas si mal, surtout par rapport à cette horreur de #EnjoyMarie. Honnêtement, ce roman se lit volontiers. Il ne faut pas cracher à 100% sur ce texte parce qu’il y a écrit Marie Lopez sur la couverture. Cela dit, oui, il est bourré de défauts : l’écriture n’est pas toujours fluide, certaines phrases sont parfois lourdes, parfois simplistes, des mots pseudo cool et anglophones font tâche, surtout par rapport à la poésie que veut faire dégager ce texte en permanence, les portraits-croisés restent laborieux, des personnages clichés, des thèmes survolés. Un roman plutôt agréable à lire mais il prouve qu’on ne s’improvise pas écrivain…

Carnet de routes de Marie Lopez – Anne Carrière éditions 2016

Heather par-dessus tout (Heather, the Totally) de Matthew Weiner

Matthew Weiner (le créateur de la série Mad Men) a publié en 2017 un premier roman prometteur qui mérite d’être promu. Heather par-dessus est un court, intense et étouffant roman qui suit sur plusieurs années une famille bourgeoise new-yorkaise, de la rencontre entre Mark et Karen jusqu’aux quatorze ans de leur fille Heather. Parallèlement, on suit également le parcours du jeune Bobby qui va bouleverser la vie de la famille de Heather. Heather se situe au-dessus des personnages par sa pureté, elle est aussi malgré elle le personnage qui va permettre de les réunir autour d’un drame. Tous les autres personnages, jamais épargnés par son auteur, agissent par une sorte d’animalité enfouie en eux. Surtout, la classe sociale à laquelle ils appartiennent les pousse à la destruction. Ainsi, nos pulsions sont-elles liées à notre milieu social ? Ces pulsions peuvent-elles se transformer au contact d’un milieu différent du sien ? Il est possible de deviner la fin du roman, pourtant, en sachant installer une tension permanente, Matthew Weiner parvient à scotcher son lecteur jusqu’à la dernière page. Il s’agit donc d’un roman addictif et accessible, présentant des personnages complexes face au déterminisme. Un vrai coup de coeur (qui mériterait selon moi une adaptation ciné).

Heather par-dessus tout, de Matthew Weiner – Gallimard, 2017.

Questions de caractère (Uncommon Type) de Tom Hanks

Au-delà de son immense talent, Tom Hanks est certainement l’un des grands acteurs hollywoodiens les plus sympathiques. Je suis tombée sur son recueil Questions de caractère totalement par hasard en traînant dans le rayon « librairies » de mon Géant Casino ! Je n’ai pas hésité à l’acheter, surtout après constaté qu’il s’agissait de nouvelles (j’aime particulièrement cette forme littéraire encore trop sous-estimée). Pour son premier coup d’essai littéraire, Tom Hanks s’appuie sur un concept plutôt plaisant : la machine à écrire, sous toutes ses formes, se retrouve dans les dix-sept histoires. Elle est parfois au coeur des récits ou alors Tom Hanks joue avec les différentes typographies vintage. Le projet ressemble à l’image qu’on a de Tom Hanks dans ses films (et en plus, le cinéma revient également souvent au fil des nouvelles) : candeur, tendresse et archaïsme y trouvent leur place. Pourtant, la sauce ne prend pas vraiment. On va dire que Tom Hanks est meilleur acteur qu’écrivain. L’ensemble est plutôt inégal : certaines nouvelles sont plutôt plaisantes tandis que d’autres (pour ne pas dire « la majorité ») m’ont laissée sur ma faim. Je pensais terminer rapidement le recueil et en fait à force je l’ai laissé de côté pour lire d’autres ouvrages.

 

Questions de caractère de Tom Hanks – Seuil, 2017

Consumés de David Cronenberg

Au lieu de sortir un nouveau long-métrage, David Cronenberg a publié en 2016 son premier roman Consumés. Il expliquait aux journalistes que son histoire n’était pas adaptable pour le cinéma. Sans surprise, en reprenant ses thèmes habituels, le réalisateur canadien raconte ici une histoire tordue qui mélange cancer, cannibalisme, sexe et nouvelles technologies. Je fais toujours de mon mieux pour terminer un roman (et c’est la même chose pour les films). Même en me forçant, je n’ai tout simplement pas pu aller au bout. On m’avait pourtant prévenu (et même défié) : « Tina, tu ne réussiras pas à le terminer ». Sur le moment, cette remarque m’avait fait rire étant donné que j’abandonne rarement mes lectures. Là il ne s’agit pas d’une lecture dite « difficile », Consumés est surtout une oeuvre indigeste, un des pires romans que j’ai pu lire jusqu’à présent. En dehors de s’appuyer sur le nom de Cronenberg pour vendre, je ne comprends pas trop pourquoi les éditeurs ont laissé ce texte dans cet état-là (et encore, j’imagine qu’ils ont dû faire des corrections !). Ce pénible récit est mal construit, les personnages sont inintéressants, on ne comprend pas où l’auteur, qui caricature tous les thèmes qui traversent ses films, veut nous mener. Un désastre.

 

Consumés de David Cronenberg – Gallimard, 2016

Mort de Bunny Munro de Nick Cave

Pour les quatre premiers exemples cités ci-dessus, oui, j’ai voulu lire les textes parce que c’était untel ou untel qui avait pris la plume. Ce n’est pas le cas ici, étant donné que je ne connais pas plus que ça le travail musical de Nick Cave. Je suis tombée sur ce bouquin par hasard en fouinant dans les différents rayons de ma médiathèque. J’ai alors flashé sur le triste lapin sur la couverture est ce qui m’a donné envie de m’intéresser au roman de Nick Cave. « Triste » est effectivement ce qui traverserait a priori ce texte. Mais cela ne le rend pas pour autant bon. Il aurait pu l’être mais Nick Cave s’acharne à rendre des passages très vulgaires (et non « crus »). J’ai même eu l’impression que le type s’était engagé dans une course contre la montre pour pouvoir placer le plus de phrases tournant autour du sexe dégueulasse dans son bouquin. Pour moi, il n’a pas su trouver la juste limite entre la noirceur et le dégoût, il n’a pas non plus le talent d’un Bukowski pour se permettre autant de trash pour du trash finalement. Le Bunny Munro du titre est alors un personnage rapidement imbuvable, je ne suis jamais parvenue à le comprendre ou autre. Résultat ? J’avais juste hâte qu’il crève comme on me l’annonçait sur la couverture.

Mort de Bunny Munro de Nick Cave – Flammarion, 2010

Publicités

14 réflexions sur “Réalisateurs, acteurs, youtubeurs… ils sont devenus écrivains #1

  1. Coucou!

    Cet article est vraiment en intéressant, autant qu’en tant que lectrice que en écrivaine amateure. Je ne vais pas venir sur le débat de ce qu’est un écrivain, ce serait vraiment trop long. En revanche, je trouve intéressant la réflexion autours du fait que si l’écrivain est célèbre à la base non pas par les romans qu’il a écrit mais du fait qu’il vienne d’un autre monde que celui de la littérature. (Je risque de dévier un peu alors je te prie de m’excuser d’avance!).
    Très personnellement, j’avoue que je m’y intéresse peu. En tout cas, ce n’est pas tant cela qui va m’inciter à acheter le livre (je suis pourtant une très grosse consommatrice de livres). En tant que lectrice, je vais d’abord m’attarder sur la quatrième de couverture, si celle-ci m’accroche ou non. Le fait que ce soit le 1er roman d’EnjoyPhoenix n’influencera pas mon achat. Je suis assiûdement des écrivains, mais généralement, ce sont des personnes déjà implantées dans ce monde avec plusieurs romans ou qu’il s’agit de saga littéraire (GoT ou la Guerre des Clans par exemple).
    En revanche, et c’est surtout le cas pour le roman d’EnjoyPhoenix (je connais moins le parcours des quatre autres romans que tu présentes), en tant qu’écrivaine et gravitant dans un cercle d’écrivain.e.s depuis mes débuts sur le Net, c’est à dire il y a plus de 10ans, j’avoue que ça m’agace un peu. Pas le fait qu’une Youtubeuse/autre célébrité décide d’écrire. C’est son droit le plus stricte et je ne peux que l’y encourager. Mais c’est plus autours du marketing qu’on a fait lors de la sortie de son livre. Durant les longues années (grosso modo 2005 -2014) que j’ai passées à publier sur des sites comme fanfiction.NET ou AO3, on nous serinait que l’auto-promotion, c’était le mal absolu (sans exagérer). Pour te constituer ton socle de lecteurs et le fidéliser, tu devais en principe aller commenter les oeuvres d’autres auteurs, demander une béta-lecture, avoir un rythme de publication (ma bête noire!) mais en aucun cas, c’était bien vu de faire de la pure auto-promotion. Tu te faisais remballer direct. Ce n’était pas parfait, il y a eu un certain nombre de dérives mais il y avait un principe d’échange et c’est grâce à cela que j’ai rencontré aussi mes meilleures amies.
    Arrivent par là Wattpad et la montée des Youtubeur.se.s et finalement, une autre manière de voir la publication et la reconnaissance de ses écrits. Et par là, le fait que tu es un.e vrai.e écrivain.e. La qualité? J’ai de plus en plus l’impression qu’on s’en fout un peu (même beaucoup quand on voit que certains romans ont des fautes d’orthographe malgré les bétà-lectures et les correcteurs qui sont passés par là.
    Bref, ce côté, « je suis une célébrité donc je passe un peu au dessus de nombreux auteurs pour me faire publier, même si ceux-ci ont une plume supérieure à la mienne et tant pis si eux rament pour arriver à se faire publier car leur vrai défaut, c’est l’anonymat », je le dis, ça m’agace vraiment.
    D’ailleurs, je ne sais pas si tu connais ou si ça t’intéresse, mais si tu as envie toi aussi de te lancer dans l’écriture, il y a le NanoWrimo qui débute dans une quinzaine de jours.

    En tout cas, si tu as d’autres livres à présenter, je suivrai cela avec intérêt.

    Aimé par 1 personne

  2. Super article, je pense que tu pourrais réécrire d’autres chroniques de ce genre ! 🙂
    Tu m’as beaucoup fait sourire avec le roman de Marie Lopez. Je suis ses vidéos (pas toutes, elle parle trop à mon goût haha) mais je n’achèterais jamais un de ses livres et ta chronique me convainc encore plus de ne pas le faire !
    Par contre, je suis un peu déçue que le recueil de nouvelles de Tom Hanks ait été une déception pour toi… Dès que j’ai vu son nom dans ton article je me suis dit « oh trop chouette » et puis l’enthousiasme est vite retombé quand j’ai lu ton avis… Je ne sais pas trop si je pourrais prendre le risque de l’acheter mais je suis tout de même curieuse.
    Par contre, de mon côté, j’adore lire les biographies d’acteurs. J’ai lu celles de Philippe Noiret et de Michel Galabru et j’ai adoré leurs plumes ! J’avais vraiment l’impression de boire un café avec eux pendant qu’ils me racontaient leurs vies 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Je n’ai envie de lire aucun de ces livres. J’ai peut être beaucoup d’à priori par rapport à la vente des livres et aux arguments commerciaux mais soit la couverture (Nick Cave) ou l’affichage de Enjoy Phenix ne me plaisent vraiment. C’est comme si on te forçait à acheter parce que ce sont des personnes connues qui l’ont écrit, alors forcément bien. Je trouve qu’il y a une certaine hypocrisie d’ailleurs puisqu’on sait que cest une mauvaise qualité.

    Aimé par 1 personne

  4. @ Gossipcoco :
    Merci beaucoup ! 😀 . Ne t’inquiète pas, j’adore lire les réflexions et échanges avec mes lecteurs, c’est aussi le but de mon blog ! 😀 Je pense aussi que le cas d’EnjoyPhoenix est certainement le plus agaçant parce qu’on sent l’éditeur derrière qui tente de se faire de l’argent facile (et très honnêtement, je ne sais même pas si c’est si rentable pour eux, pas l’impression que son roman ait cartonné). Disons aussi que Youtubeur reste un métier encore méprisé (je ne sais pas si c’est à tort ou à raison). Le reste, on peut toujours se dire que ce sont déjà des artistes qui ont juste voulu s’atteler à autre chose, ça passe ou ça casse. Non c’est quoi NanoWrimo ?? Ca m’intéresse, j’écris des nouvelles de mon côté (en attendant d’attaquer un jour l’écriture d’un roman).

    Aimé par 1 personne

  5. @Morgane :
    Merci beaucoup !! J’ai quelques livres en stock encore à lire donc ouais ça me dit bien de revenir avec ce type de chroniques ! 😀 On est d’accord, ses vidéos sont trop longues parfois pour pas grand chose ! J’aurais dû le dire mais en fait j’ai acheté le livre d’EnjoyPhoenix à presque rien sur Priceminister et j’ai utilisé l’argent déjà présent grâce à mes ventes sur le site ! Sinon, très honnêtement, non je ne l’aurais pas acheté ! (j’avais même cherché des pdf gratos mais en vain). Si ça se trouve, tu vas apprécier (j’ai lu de bonnes critiques mine de rien). C’est pas non plus mauvais (j’ai pas détesté comme le bouquin de Cronenberg par exemple). Disons que ça peut être bien si on te le prête, te l’offre ou autre ! J’avoue ne pas avoir l’habitude de lire des autobiographies (pourtant j’aime bien l’exercice). De tête, j’ai dû en lire une, celle de Stephen Fry (vraiment pas mal !).

    J'aime

  6. @ Dasola :
    Les parents de Heather dans le roman sont insupportables, c’est un fait, mais quelque part, c’est volontaire de la part de l’auteur. Il n’y a que Heather qui est quelqu’un de bien dans l’histoire. 😀 Personnellement, même si j’ai eu du mal avec ces romans en question, si ça se trouve, certains vont aimer (j’ai en tout cas lu quelques bonnes critiques à leur égard, donc tout est possible !).

    J'aime

  7. @ Ambroisie :
    Je comprends le préjugé. Après je ne sais pas s’ils sont tous d’une mauvaise qualité et c’est aussi pour ça que j’aimerais continuer cette chronique dans le futur. J’ai vu, par exemple, qu’il y avait des romans récompensés comme celui de Gael Faye, donc je vais essayer de trouver cette fois-ci des romans de chanteurs/acteurs/autres qui seraient d’une qualité supérieure !

    J'aime

  8. Le Nanowrimo signifie : Mois (inter)National de l’Écriture de Romans qui se présente ce mois où on peut écrire (avancer?) l’écriture de son roman en relevant le défi d’écrire 50 000 mots en 30 jours;
    Le lien en français qui t’expliquera les choses plus clairement -> http://wrimos.fr/faq/quest-ce-que-le-nanowrimo/

    Et le site officiel du NANO ->https://nanowrimo.org/
    L’inscription est libre

    (mon propre page de profil sur le site -> https://nanowrimo.org/participants/gossip-coco
    et l’ensemble de participation depuis mon inscription >https://nanowrimo.org/participants/gossip-coco/novels si ça t’intéresse qqu’on soit buddies (un eu comme friend dans FB)
    Si tu as un souci, n’hesite pas me MP s’il faut.
    Bisou et j’espère que je pourrai te compter parmi les NanoParticipants:

    Aimé par 1 personne

  9. C’est plus que faisable. Je ne suis pas le meilleur exemple puisque j’ai réussi qu’une année mais c’est réalisable. Je connais même quelques Nanoteurs qui parviennent à écrire les 50ko de mots en moins d’une semaine. L’écrivain Scott Westerfield (connu pour les sagas Ugly, Midnighters) a écrit un de ses romans en se servant du Nano.
    Après, je ne te cacherai pas que ça demande un peu (même beaucoup) d’organisation les jours qui précèdent le lancement du Nano (mise en place d’un planning, d’un story board – et pour cela, vive les post-it! -, ses fiches personnages ou même d’une sorte de write or dead -> https://v2.writeordie.com/ , grosso modo, tu te fixes un nombre de mots à écrire dans un temps imparti avec un chronomètre. Cela t’oblige à ne pas te disperser/) mais aussi du temps (ce qui paraît évident).
    Faire le plein de thé/café/petites cochonneries comme bonbons ou autres avant le début est pas mal recommandé. Et prévenir l’entourage qu’il faudra le moins te déranger possible.

    Après curieusement, l’année où j’ai réussi mon Nano était une année où je bossais. Les deux plus grosses difficultés sont d’abord d’accepter que sa première phrase soit pourrie et continue quoi qu’il arrive et ensuite, surtout de se déconnecter des facebooks et autres, les meilleurs outils de procrastination à mon avis, quitte à débrancher sa box internet.
    (une petite illustration vaut mieux qu’un long discours -> https://fictionsdegossipcoco.files.wordpress.com/2015/10/10-astuces-pour-rc3a9ussir-votre-nano.jpg)

    Après, si tu te sens pas forcément le courage de débuter un roman complet pour un premier Nano, tu peux écrire une série de nouvelles par exemple, de 1666 mots/jour (le nombre moyen de mots à écrire par jour pour le réussir). Ou reprendre un texte que tu as commencé et que tu veux continuer voire terminer. Cela donne déjà une bonne idée du rythme à adopter.
    Je ne sais pas si tu connais ou utilises Discord mais j’ai créé un serveur perso. Si tu veux échanger à ce niveau, ce sera avec plaisir que je t’aiderai.

    Aimé par 1 personne

  10. @ Gossipcoco :

    Mais ouais il faut du temps pour faire ça (et être tranquille, j’ai envie de dire que c’est LA base de l’écriture) !! En plus, j’ai une grosse année (ce qui me fait de la peine pour mes textes mais bon faut savoir ce qu’on veut aussi !). Mais le concept semble intéressant pour se motiver !
    Ouais j’ai un compte Discord !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s