S.O.S. Fantômes (2016)

réalisé par Paul Feig

avec Kristen Wiig, Melissa McCarthy, Kate McKinnon, Leslie Jones, Chris Hemsworth, Charles Dance, Neil Casey, Michael K. Williams, Andy Garcia, Cecily Strong, Ed Begley Jr., Bill Murray, Dan Aykroyd, Sigourney Weaver, Ernie Hudson, Annie Potts, Ozzy Osbourne…

titre original : Ghostbusters

Comédie fantastique américaine. 2h. 2016.

sortie française : 10 août 2016

Movie Challenge 2017 : Une comédie

Erin et Abby écrivent ensemble un livre sur des phénomènes paranormaux. Mais l’ouvrage n’ayant aucun succès, elles tentent de reprendre une vie normale. Des années plus tard, les deux femmes renouent quand leur œuvre est sur le point d’être rééditée. Devenue une enseignante respectée, Erin ne veut plus en entendre parler. Pour annuler la publication, elle accepte d’aider sur Abby, qui travaille maintenant avec Jillian, sur une enquête paranormale. Là, elles sont confrontées à un fantôme. Elles décident alors de créer une agence de détectives spécialisée et tentent de développer des armes pour lutter contre l’invasion d’esprits qui se prépare… (résumé : Télérama)

S.O.S. Fantômes : Photo Kate McKinnon, Kristen Wiig, Leslie Jones (II), Melissa McCarthy

Je ne vais pas clamer haut et fort que je suis une fan absolue de Ghostbusters. Mais comme beaucoup de cinéphiles (et de spectateurs tout simplement), j’aime énormément le premier opus d’Ivan Reitman. J’ai découvert ce film culte enfant et j’aime le revoir dès qu’il est rediffusé à la télé. J’avoue que j’aime moins le deuxième opus (même si je le trouve tout de même très sympathique). S’attaquer à un reboot d’un film aussi culte (et débarquant des années après) était une tâche compliquée. J’étais moi-même très sceptique de voir ce projet (surtout quand on voit l’état actuel d’Hollywood sans inspiration qui ne fait que recycler de vieux films ou n’offre que des suites). J’avais aussi peur qu’on nous colle des femmes au casting pour parce qu’il fallait mettre des femmes (même si c’est une très bonne chose que Hollywood se réveille enfin), sans qu’il y ait derrière une démarche intéressante. Cela dit, les trop grandes remarques sexistes et même racistes à l’encontre du film (et de l’actrice Leslie Jones) avant même qu’il sorte dans les salles étaient vraiment violentes et rien que pour cette raison, j’avais finalement envie de soutenir ce projet même si encore une fois je n’étais pas rassurée. J’aime énormément Mes Meilleures Amies (Bridesmaids), j’apprécie Spy et Les Flingueuses qui m’ont également provoqué quelques fous rires et dans l’ensemble la nouvelle génération du Saturday Night Live (SNL pour les intimes) me séduit. Voir Paul Feig derrière la caméra réunissant Kristen Wiig, Melissa McCarthy, Kate McKinnon et Leslie Jones me réjouissait. Finalement, les critiques n’ont pas été désastreuses contrairement à ce qu’on attendait. Même des critiques sceptiques à l’origine (comme je l’étais) par le projet semblent avoir apprécié ce nouveau Ghostbusters. Bref, j’étais donc à la fois curieuse et un poil effrayée. Sans crier au chef-d’œuvre (il a ses imperfections), ce nouveau Ghostbusters m’a clairement plu et m’a agréablement surprise. Il n’a pas la prétention de faire oublier les films de Reitman, il assume ses clins d’œil, ses scènes parfois reprises des précédents volets et même ses sympathiques et rassurants caméos (Bill Murray, Dan Aykroyd, Annie Potts, Ernie Hudson, Sigourney Weaver et même le regretté Harold Ramis sous forme de statue !). Je n’ai pas eu la sensation qu’il cherchait à copier, juste de tenter de proposer une comédie différente par son ton (plus graveleux et potache) et les traits de son époque (la technologie – notamment Youtube – s’intègre dans le récit).

Bref, on respecte l’univers original tout en ajoutant sa touche personnelle et sa modernité. J’avais peur que le film soit trop nostalgique : il l’est certainement par moments mais il n’en abuse pas non plus. Je ne m’en suis jamais cachée : les comédies de Paul Feig me plaisent : cela fait du bien, dans le cadre de films à gros budget, de voir la femme valorisée. Pour moi, ce nouveau volet est bien une ode aux femmes fortes, solidaires, drôles, intelligentes, culottées  et indépendantes, le tout sans être un pamphlet qui aurait pu être pénible. Dans un film plus traditionnel, on aurait pu s’attendre à certains schémas du type l’une des héroïnes tombe amoureuse d’un beau gars fort et intelligent. Il n’y a pas d’histoire d’amour et le bonhomme séduisant présent est un pur idiot qui ne sait même pas ce qu’il fout là et porte des lunettes sans verre pour éviter de les salir : cette inversion des rôles (le secrétaire en question reprend le stéréotype habituel de la jeune potiche bêbête séduite par ses partenaires masculins) est donc assez pertinente. Esthétiquement, le film joue parfois avec le kitsch (comme pour rendre hommage à la saga très 80s) mais paradoxalement il est aussi bien foutu (en tout cas les effets spéciaux m’ont convaincue). Le petit reproche pourrais-je donc faire à ce Ghostbusters ? L’ensemble est divertissant mais j’ai parfois senti quelques baisses de rythme. Le casting est vraiment très bon, tirant véritablement le film vers le haut. Kristen Wiig s’en sort très bien dans le rôle de la scientifique coincée qui se retrouve dans des situations improbables. Et ses retrouvailles avec Melissa McCarthy, qui joue certes toujours grosso modo la même chose (mais je ne m’en lasse parce que la voir déblatérer autant de conneries à la seconde) mais qui est toujours aussi drôle, sont juste pour moi un pur bonheur. Leur complicité saute vraiment aux yeux ! Kate McKinnon (connue ces derniers temps pour ses imitations d’Hilary Clinton) est certainement une des très bonnes surprises de ce film, on peut même parler de révélation. Je ne pense pas être la seule à avoir eu un coup de cœur pour elle ! Leslie Jones complète bien ce quatuor assez équilibré même si elle est un peu plus en retrait et débarque plus tard dans l’histoire (je n’ai pas eu l’impression qu’il y en avait une qui tirait la couverture). Chris Hemsworth est également hilarant et irrésistible dans le rôle d’un bel abruti et j’espère que nous le verrons davantage dans un registre comique. Pour conclure, ce Ghostbusters au féminin est une bonne surprise qui ne mérite ni son lynchage ni son échec dans les salles obscures.

S.O.S. Fantômes : Photo Chris Hemsworth

Publicités

43 réflexions au sujet de « S.O.S. Fantômes (2016) »

  1. Peut-être que les spectateurs ont les mêmes réticences que toi initialement… Difficile de s’attaquer à cette oeuvre culte sans la dénaturer. Du coup, cet opus doit attirer moins de personnes…

    J'aime

  2. Je suis d’accord avec toi, ça avait été une super bonne surprise et contre tout attente je m’étais bien marrée… d’ailleurs je l’ai acheté en Blu Ray. Il fait vraiment passé un bon moment et moi c’est ce que je demande à ce genre de film. Puis les actrices sont vraiment géniales !

    J'aime

  3. J’avoue l’avoir un peu méprisé lors de sa sortie…et n’aurais pas du être aussi perméable aux mauvais échos. J’ai maintenant envie de le voir, merci Tina !

    J'aime

  4. Les remakes ont cette particularité d’être trop souvent fustigés par la critique, et parfois même avant que qui que ce soit est vu quoi que ce soit. Les récents 7 Mercenaires et Point Break en sont de parfait exemple. Pour ma part SOS Fantômes souffre de l’utilisation abusive des effets spéciaux, tout en restant un bon divertissement, et surtout, bien loin d’être cette fameuse daube annoncée …
    http://wp.me/p5woqV-27k

    J'aime

  5. Désolée de participer à l’échec… mais n’ayant jamais été très fan du premier (oui je sais ça ne se fait pas) malgré Bill Murray malgré la BO je n’ai eu aucune envie de le voir.

    J'aime

  6. J’adore la photo de Chris Hemsworth ! Je l’appelle toujours (avec un peu de dédain je l’avoue) « l’homme au marteau » (cf Thor bien sûr). C’est épatant de le voir dans un registre tellement différent. Je veux voir ce film depuis longtemps mais il n’est jamais passé sur Canal. Va falloir que je procède « autrement » 😉

    J'aime

  7. Un remake plutôt fun et drôle. Au final on peut vraiment dire que les bandes annonces étaient nulles à chier. A vouloir être drôles elles en oubliaient le contexte et cela ne marchait pas. Dans le film si. Par contre le meilleur personnage est bel et bien Chris Hemsworth. Je connaissais ses talents comiques à cause du SNL mais là il est merveilleux. A chaque apparition je rigole.

    J'aime

  8. @ Olivier Demangeon :
    Je ne suis pas pour les remake à l’origine (enfin je ne suis pas non plus fondamentalement contre – la réécriture a toujours existé) – mais c’est vrai qu’on ne peut pas gueuler sans avoir vu le travail, c’est assez injuste.

    J'aime

  9. Bah malheureusement si une ba ne donne pas envie tu auras bien du mal à avoir envie d’y aller. Cela marche aussi pour les affiches. Et la campagne marketing de Ghostbusters était affreuse de toutes parts. Même des fantômes ont fini sur le net à cause de jouets ou legos.

    J'aime

  10. Après si j’y suis quand même aller par curiosité et parce que des avis finissaient par arriver. Je l’ai vu une semaine après sa sortie d’ailleurs. J’avais préféré voir Jason Bourne en priorité.

    J'aime

  11. @ Glamour Porcelain Doll :
    Je pense qu’il ne faut pas chercher à comparer et mettre de côté les premières versions (même si ce n’est pas évident, j’en ai conscience).

    J'aime

  12. Ouais mais tu vois les amis qui m’ont accompagné n’auraient pas été le voir justement car les pubs étaient nulles. Ils sont bien moins indulgents que moi justement.

    J'aime

  13. j’ai bien apprécié le film, dommage qu’il ne s’éloigne pas plus de l’original. Peut-être dans une suite (qui semble quand même compromise)…

    J'aime

  14. Bah pas tellement malheureusement. Comme je le disais les gags étaient bien dans la bande annonce, sauf qu’il n’y avait pas de contexte. Ce qui peut amener le spectateur à se demander si ce qu’il voit là ne sera pas finalement dans le film et dans ce cas, que cet humour peut ne pas lui correspondre. J’ai détesté ces gags dans la bande annonce ce ne fut pas le cas en voyant le film . Et de même, la bêtise de Paul Feig a été d’augmenter la propension des haters potentiels du film, en ne se focalisant que sur une partie dézinguant le côté féminin du film. En alimentant ça, il s’est complètement brûlé les ailes et la promo s’est encore plus mal passé.

    J'aime

  15. @ Borat :
    Mais justement c’est après aux spectateurs de ne pas se fier à la bande-annonce au bout d’un moment. C’est pareil pour les bouquins : tu ne peux pas te fier uniquement à la quatrième couverture, ça n’a pas de sens. Par contre, je ne vois pas en quoi Feig a été bête. C’est quand même pas de sa faute si ses haters étaient quand même majoritairement sexistes !

    J'aime

  16. Ouais sauf que si rien ne lui donne envie il ira voir ailleurs. Là en ce moment j’attends Tunnel et Jeeg robot chez moi, je ne vais pas voir Le roi Arthur en attendant. 😉
    Il a été bête car durant la promo il n »a parlé que de ça au point d’occulter son film au final. Finalement il a plus parler des polémiques de ce type que des réelles craintes des spectateurs.

    J'aime

  17. @ Borat :
    Franchement tout ne se joue pas sur une bande-annonce selon moi. Le manque de succès – ou le contraire – c’est bien plus complexe selon moi.
    Je ne vois pas en quoi il a été bête : c’était quand même un fait !

    J'aime

  18. En sachant que là je parle de toute la promo pas que des bandes-annonces. Si le film n’a honnêtement pas marché c’est en grande partie à cause de ça et comme je le suggère, beaucoup ont pu être agacé que le seul sujet de conversation des protagonistes de la promo était le sexisme d’une ridicule partie de gens. Ils ne parlaient même plus du film. Ce qui est un facteur désastreux à mon sens. En sachant qu’il y a d’autres films très bons qui ont fait face à de mauvaises promos. Pour ne pas citer Tomorrowland que tu n’as pas aimé, je prendrais Speed racer et John Carter. Moi même à l’époque du premier, j’avais déchanté car ce n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais. La Warner l’avait honnêtement vendu comme un film trop sérieux, ce qui n’est absolument pas le cas (le film est même assez cartoonesque). John Carter a subi une campagne promo faits de piteux photocall et de bandes annonces peinant à emballer le potentiel spectateur (même si celle avec Kashmir redonnait de l’espoir). Aujourd’hui l’un plus que l’autre sont des films bien mieux considérés par le public, notamment parce que la promo n’a absolument pas été à la hauteur. Pour prendre un dernier exemple, je renvoie à ce que je disais récemment sur Small soldiers. Si tu te base sur la promo et les bandes-annonces, tu ne sais même pas ce que tu vas voir. Pire, on te fait croire que les jouets militaires sont gentils! Ce qui est tout le contraire! 😀 Regarder la promo de ce film avec le regard d’aujourd’hui, c’est voir comment un studio peut torpiller un film sans s’en rendre compte.

    J'aime

  19. @ Borat :
    Je ne peux pas être objective sur la ba… parce que clairement je m’en fous. Mais pas que de celle-là. En général. Pourtant avant j’y accordais de l’importance. Je passais même une soirée par mois à regarder un max de ba. Puis ça m’est passé. J’ai l’impression que je découvre les films autrement. C’est une bonne sensation en fait de s’en passer, de ne se baser que sur le sujet, le casting et basta.
    Sincèrement pas tout le monde est coltiné par ce genre de propos. En tout cas dans mon entourage (je ne dis pas que je et mes amis représentent l’avis de tout le monde, je te propose un échantillon de ce qui a pu se passer), sincèrement le côté promo et polémique, tout le monde s’en fout un peu. Je crois juste que le film n’a pas marché parce qu’ils se sont attaqués à Ghostbusters. Juste ça.
    Ooh arrête avec ton Tomorrowland ! :p Sincèrement, ce dernier pour moi n’était juste pas attirant. Honnêtement je suis allée le voir au cinéma parce que je me faisais chier. D’avance il avait l’air d’une ringardise sans nom. Je suis méchante hein mais je suis certaine que ça représente une grande partie des non-spectateurs qui ont échappé à ce truc. Pour Speed Racer, trop de couleurs, ça m’a découragée. Et John Carter, je ne le suis pas allée le voir pour les mêmes raisons que Tomorrowland. C’est pas qu’une question de promo, parfois y a juste des films que tu ne sens pas. Et ça peut avoir un effet collectif sur les spectateurs.

    J'aime

  20. Ce film a subi un sérieux bashing que je n’ai vraiment pas compris. Certes, ce n’est pas la comédie du siècle mais c’est loin d’être honteux. Ça dépoussière bien le film d’origine en plus qui de mon côté à pris un sacré coup de vieux je trouve que ce soit visuellement ou dans son humour. Cette nouvelle relecture m’a en tout cas été sympathique.

    J'aime

  21. Sauf que parfois même le sujet ou le casting peuvent ne pas t’intéresser et en soi une bande annonce peut peut être éveiller ta curiosité. 😉
    Mais pas que ça Tina. Avec les réseaux sociaux, c’est différent maintenant. Tout le monde déballe tout parfois sans filtre. Mais je pense que toutes les polémiques sur Ghostbusters ont bousillé le film. Il est le remake d’une franchise vieillissante qui n’a jamais réellement exister. Qui plus est la promo a été nulle à chier, n’a jamais réellement donner envie aux spectateurs (même si tu dis que tout le monde ne regarde pas les bandes annonces ou même des articles, il y a quand même les affiches dans les cinémas et elles étaient dégueulasses).
    Mais tu vois Tomorrowland m’intéressait parce que le sujet était intéressant, le casting aussi et je suis son réalisateur depuis que je suis gamin (même si je n’avais pas vu Le géant de fer, je connaissais déjà son existence en 2000). Mes amis aussi inconsciemment et ils ne sont pas vraiment cinéphiles (ils ne savaient pas pour ses films, mais une fois exclairés ça leur a donné envie). Comme quoi c’est possible aussi et les bandes -annonces même si assez mystérieuses nous avaient plu à l’époque.
    Pour Speed racer c’est un parti pris mais c’est ce qui m’a gêné lors des premiers visionnages. Alors qu’en BR, ça m’a paru beau. Il y a des trucs visuels qui ne fonctionnent pas notamment dans les flashbacks où tu vois que les acteurs interragissent dans du vide et des fonds verts. Mais vraiment, c’est un film qui fonctionne.
    Quant à John Carter beaucoup lui ont fait un mauvais procès et c’est un peu ce qui risque d’y avoir avec Valerian. Ce sont deux oeuvres qui ont été pillé par Hollywood dans l’imaginaire SF. Lucas a été cherché aussi bien dans l’un que dans l’autre, preuve aussi que contrairement à ce que beaucoup de fans de Star Wars disent, Lucas n’a pas inventé l’eau chaude. Alors maintenant ils sont dits comme ringards car ils passent après Star Wars ou même Avatar. Mais en quoi est-ce la faute de Andrew Stanton ou Luc Besson si les autres ont été pillé dans l’oeuvre qu’ils adaptent et qu’ils essayent de leur rendre justice? Je ne suis pas un défenseur de Besson et tu le sais. Mais je ne l’attaquerais jamais sur cet élément là, car je sais que ce serait hypocrite et mal venu.

    J'aime

  22. @ Mr Vladdy :
    J’aime beaucoup les films d’origine mais on est d’accord sur le fait qu’ils aient vieilli. Je suis content de voir finalement des gens comme toi qui défendent ce remake un minimum. 🙂

    J'aime

  23. @ Borat :
    Oui je ne te dis pas le contraire : bien sûr qu’une ba peut te donner envie alors que tout le reste pas forcément. Mais c’est pas une science exacte non plus. 🙂 Rien n’est vraiment exact justement dans une promotion. Et parfois tu peux mettre les moyens que tu veux, y a aussi des circonstances qui font qu’un film ne marche pas.
    Je te donne raison sur un point : les affiches finales étaient pas terribles. Elles étaient limite mieux les affiches teaser individuelles.
    Mais pour Tomorrowland, tu es un cinéphile, tu connais Bird. Mais le reste, un spectateur lambda, franchement ca donnait pas envie. Justement, parce qu’on parlait d’affiche, l’affiche me faisait fuir!
    Speed Racer, c’est certain que c’est un parti pris qui hélas n’a pas payé.
    Valerian, franchement, aucune idée si ça va marcher ou non, j’arrive pas à savoir. J’ai pas envie que Besson se casse la gueule (pourtant je ne l’aime pas) mais vu le budget faramineux, il faut qu’il marche… Après Valerian a l’air plus moderne et moins gamin que John Carter, ce qui lui donne plus de chances de marcher. Et puis Besson (n’oublions pas que son Lucy a été un carton). Et Cara Delevingne. Et Rihanna. Pour John Carter, y avait pas tout ça -même si on pourra me dire par a+b que le réalisateur a fait ça ou ci, c’est pas un nom vendeur non plus.

    J'aime

  24. Mais je n’ai jamais parlé de science exacte.
    Bah pour mes amis ce n’était pas le cas, ils avaient une certaine curiosité pour ce film mystérieux, nostalgique mais pas non plus du genre à mettre le spectateur en bouteille. Et comme je te le disais, ils ne sont pas cinéphiles.
    Aux USA, il y a moyen que Valerian marche, car Besson est quasiment un dieu vivant là bas. En France, il dépassera surement les 3 millions sans problème, le public s’est bien déplacé pour voir en masse une bouse comme Lucy. Je ne crois pas à un gros succès du film de Nolan qui est en face de lui (ne parlons même pas de Baby driver dont l’exploitation est déjà morte en France). C’est un film ambitieux mais qui n’aura absolument pas le même impact que le Mel Gibson l’an dernier et honnêtement si je me base sur le projet lui-même, j’ai franchement peu envie de le voir. Mais comme tu le souligne (et c’est aussi un détail que j’ai vite remarqué), si le film ne marche pas autant que prévu, Besson va avoir mal à son compte en banque. Il a mis beaucoup de sa poche, en plus d’autres investisseurs à droite et à gauche. C’est probablement la première fois depuis, allez, Le cinquième élément que Besson met vraiment du pognon à l’image et ça se voit. Pour lire la bd, il semble assez raccord avec l’univers et ne le dégrade pas, comparé à certains gueulards de twitter qui disent que le film semble kitsch.
    Moins gamin que John Carter? Tina ,je ne veux pas être méchant mais John Carter c’est un univers tout sauf gamin. Le héros est quand même un homme qui a tout perdu et la séquence où il dégomme différents tarks est un des moments les plus émotionnels du cinéma de sf des 2010’s. La musique, les coups qui se chevauchent avec les flashbacks, l’intensité émotionnelle qui s’en dégage. On n’est pas chez les bisounours. Un des tarks se fait même décapiter, avec tête qui tombe. Gamin je ne crois pas et surtout pas par rapport à Valerian qui sera bien davantage du divertissement pop corn. Pour les aspects dramatiques justement on repassera. Par contre je suis d’accord que Stanton n’était pas un nom vendeur, d’ailleurs Disney n’a jamais vendu le film avec la mention « par le réalisateur du Monde de Nemo et de Wall-e », ce qui a peut être porté préjudice à Stanton.

    J'aime

  25. @ Borat :
    « Mais je n’ai jamais parlé de science exacte. » Non bien sûr ! Mais on a l’impression qu’à t’entendre que ça devrait l’être !

    « Moins gamin que John Carter? Tina ,je ne veux pas être méchant mais John Carter c’est un univers tout sauf gamin. » Je n’ai pas dit que le film était gamin, ne me grooonde pas, là tu es en train de déformer ma pensée. On parle de promo : par définition, je « juge » le film sans l’avoir vu (c’est le problème et le jeu de la promo). Je te dis mon impression en tant que « spectatrice » (ou plutôt non spectatrice) lambda. Bah non, j’avais pas envie e le voir, ça faisait kitsch et gamin. Et je ne dois pas être la seule à avoir ressenti ça. La preuve, ça n’aurait pas été un bide monumental. Et pour moi c’est le même exemple pour Tomorrowland.

    J'aime

  26. Je dis juste qu’il y a des exemples assez évidents selon moi qui vont dans ce sens.
    Bah je ne sais pas de la manière dont tu l’as tourné, on pouvait comprendre cela en tous cas c’est mon cas. Mais en effet même dans les bandes annonces, ce n’était pas gamin du tout. Kitsch à la rigueur et c’est ce qui revenait déjà à l’époque. Aujourd’hui c’est un film qui est mieux vu aussi parce que les gens ont oublié la promo et se sont plus attachés au film. Ce fut mon cas. Le revoir après plusieurs années a été bénéfique (tout comme avec Speed racer) et je le défendrais bec et ongle. Tomorrowland est un film plus mystérieux et plus difficile à vendre encore. John Carter ne l’était pas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s