Avanti !

réalisé par Billy Wilder

avec Jack Lemmon, Juliet Mills, Clive Revill…

Comédie américaine. 2h18. 1972.

sortie française : 23 septembre 1973

Movie Challenge 2016 : Un film avec un acteur que j’adore

avanti

La partie de golf de Wendell Armbruster Jr., P.D.G. de 37 sociétés, est brutalement interrompue par la mort de son père survenue en Italie. Wendell saute dans l’avion et apprend que l’auteur de ses jours fréquentait une certaine Mrs Piggott alors qu’il était censé suivre une cure de bains de boue. De plus, il affronte Pamela, romantique et donc digne fille de Mrs Piggot qu’il se met illico à détester et qu’il surnomme « grosses fesses ». Mais très vite, d’autres rapports s’installent entre eux…

avanti1

Jusqu’à présent, de ce que j’ai pu voir, j’ai toujours aimé le cinéma de Billy Wilder, une vraie référence pour moi en tant que cinéphile. Et j’aime aussi énormément Jack Lemmon, un de mes acteurs préférés (et pour moi, malgré le succès qu’il a eu, j’ai toujours l’impression qu’on l’oublie un peu lorsqu’on veut évoquer les plus grands acteurs du cinéma). Vous imaginez bien que j’ai souvent aimé (on peut même dire adoré) les différentes collaborations entre Jack Lemmon et Billy Wilder : Certains l’aiment chaud, Irma La Douce ou encore La Garçonnière. J’étais donc enthousiaste à l’idée de découvrir Avanti, qui marque la neuvième collaboration entre Wilder et son scénariste attitré, I.A.L. Diamond. Les deux compères adaptent la pièce homonyme de Samuel A. Taylor (qui avait collaboré sur le scénario de Sueurs Froides / Vertigo d’Alfred Hitchcock). Sabrina était déjà une adaptation d’une oeuvre de cet auteur (Sabrina Fair). Pour la petite anecdote, dans une interview pour Positif, Billy Wilder avait dit les propos suivants concernant le personnage principal de Avanti : « C’est au commencement le héros de La Garçonnière s’il ne s’était pas révolté ». En tout cas, Avanti a rencontré un certain succès à sa sortie : il a permis à Jack Lemmon de remporter le Golden Globe du meilleur acteur dans une comédie (dans toute sa carrière, il en a remporté six !). Le film avait également décroché d’autres nominations aux Golden Globes (dans les catégories meilleurs film dans une comédie, actrice, acteur dans un second rôle, réalisateur et scénario). J’avais vraiment envie d’aimer ce film comme j’ai aimé les autres longs-métrages de Billy Wilder. Comme je l’ai dit, je n’ai pas vu tous les films de Wilder mais de ce que j’ai pu voir, il me semble que ce Avanti est un film mineur de sa carrière. Hélas, j’ai été assez déçue par ce film même s’il n’est pas non plus déplaisant à regarder (on peut même dire qu’il est assez sympathique). Je l’ai même regardé deux fois pour voir si je n’étais pas passée à côté de quelque chose la première fois. Hélas, je crois que je n’accroche pas plus que ça à l’histoire. Pourtant, sur le papier elle n’a rien de repoussante : il s’agit d’une comédie romantique assez classique, comme j’ai pu le voir des tonnes de fois. Mais je ne parviens pas totalement à y adhérer même si elle reste charmante. En plus, le film a du fond et les personnages ont tout pour plaire. De plus, les paysages italiens sont splendides et jouent un rôle important dans le déroulement de l’histoire avec toute l’atmosphère qui va avec, les accents, les chansons, le soleil, la mer, bref cet exotisme est assez agréable, il faut bien le reconnaître.

avanti2

Après tout, le film met en avant les différences culturelles pour pouvoir livrer une critique sociale assez fine (comme souvent chez Wilder) : les Américains sont vus comme des gens coincés et tiraillés par leurs différentes obligations (familiales et professionnelles) ne s’évadant jamais d’un triste quotidien tandis qu’en Italie (et plus généralement en Europe – Pamela étant britannique) les gens prennent le temps de vivre. Par ailleurs, toujours en Italie (en tout cas dans la vision proposée par Wilder), l’adultère n’est pas nécessairement quelque chose de condamnable, il prend même une dimension romantique, une sorte d’alternative et d’évasion à une vie pesante. Mais il me semble aussi que le jeu des stéréotypes italiens est assez lourd, le vaudeville en lui-même trop appuyé, certains gags tombent parfois à plat (même si, heureusement, certaines scènes restent tout de même plutôt drôles). Surtout j’ai trouvé Avanti affreusement long. Pratiquement 2h20 ! On les sent bien ! Le film ne manque pourtant pas de rythme si on regarde bien (sur le papier, je ne trouve pas qu’il y ait de temps mort) : les différents éléments narratifs s’enchaînent, les gags et quiproquos aussi. Mais c’est juste qu’il s’attarde trop inutilement sur certains éléments (certes sur certains gags qui auraient pu être plus drôles avec un effet de rapidité mais plus généralement sur la relation entre Wendell et Pamela alors qu’on sait d’avance comment l’histoire va plus ou moins se terminer) alors qu’on aurait enlevé facilement une bonne trentaine de minutes ! Ce sentiment d’étirement est assez désagréable. J’imagine que la durée peut être justifiée : en Italie, on doit prendre littéralement le temps de vivre. Sauf que ça ne fait pas nécessairement du bien aux spectateurs et que ça finit par desservir le film. Ca casse vraiment toutes les bonnes choses qui ont été mises en place et plus généralement le ton frais et léger. Heureusement, les personnages sont également plutôt sympas et attachants. Jack Lemmon est excellent (comme toujours) dans le rôle de Wendell Armbruster jr. (le nom a quelque chose d’assez « agressif » à l’image du personnage durant la première partie du film), un riche PDG toujours pressé et coincé parfois un peu aigri, qui va finir par s’ouvrir, se relâcher et goûter au bonheur. Juliet Mills (une découverte en ce qui me concerne) est également une très bonne surprise dans le rôle de Pamela Piggott (le nom me semble assez ironique par rapport à ses « problèmes » physiques), une femme « ronde » (je dirais plus avec des formes), tantôt coincée par son corps et les différents régimes qu’elle poursuit, tantôt libérée (je pense à la scène où elle se déshabille et se baigne finalement sans complexes dans la mer).

avanti3

Publicités

22 réflexions au sujet de « Avanti ! »

  1. Eh bien, voilà le petit Billy rhabillé pour l’éternité ! J’aurais du mal à aller contre tes arguments vu que je n’ai pas vu ce Wilder. Un faux pas dans la filmo toutefois garnie de chefs d’œuvre de ce disciple de Lubitsch ? Il me faudra vérifier ça à l’œil nu un de ces quatre 🙂

    J'aime

  2. Je ne connaissais pas ce film, pourtant j’aime aussi beaucoup Jack Lemmon et Billy Wilder (même si la misogynie de certains de ses films me hérisse un peu). Ton avis ne me décourage pas de lui donner sa chance, mais je vais tâcher de ne pas avoir trop d’attentes au vu de ta déception.
    Merci pour la découverte 😉

    J'aime

  3. Je vous trouve bien sévère, miss Pi… euh… Tina !
    Pour moi, le film n’oppose pas l’Amérique à l’Europe. Miss Piggott est assez coincée également, mais elle se lâche une fois sur la petite île. C’est si romantique. Et l’idée du fils venu chercher le corps du père qui découvre tout à coup que…

    Moi, je trouve ça assez tordant, même si d’autres Wilder m’emballent plus encore !
    Sur ce, je retourne à Baltimore, j’ai un conseil d’administration demain matin !!!

    J'aime

  4. J’adore Jack Lemmon! Particulièrement dans « Irma la douce ».
    Et j’adore le cinéma de Billy Wilder alors même s’il est moins bien, je me regarderai bien ce film.
    Bisous à toi et à plus sur nos blogs respectifs!

    J'aime

  5. @ Martin :
    Ooooh j’ai entendu, tu t’es trompé de nom !!! 😮 😮 😮 😮
    Tu trouves ? Perso, au-delà de l’opposition, j’y ai vraiment vu un tacle aux States.

    J'aime

  6. J’ai pour ma part bien aimé Avanti, notamment le côté mélancolique du film (qui en fait un film moins rythmé que d’autres Wilder) que l’on ressent peut-être plus tard dans sa vie. Pour l’apprécier, il faut tenir compte aussi de l’âge de Wilder au moment du tournage et de la place tardive du film dans sa filmographie. L’américain qui revient en Europe, renoue indirectement avec la façon de vivre de son père mort (qui menait une double vie comme le vrai père de Wilder qui eut un fils hors mariage), et réalise qu’il lui ressemble malgré tout, c’est peut-être un peu Wilder qui se tourne vers son passé, lui qui avait quitté l’Europe à 27 ans en 1933. Un film où la causticité naturelle de Wilder cède la place à l’indulgence et c’est assez émouvant.

    Aimé par 2 people

  7. Ce que dit Strum est un bon point de vue CEPENDANT j’ai eu aussi du mal à y voir une très bonne comédie à la Wilder…
    Et puis parlons de la longueuuuuuur du film : je l’avoue je me suis endormie avant la fin !
    Alors si j’ai raté quelque chose d’important, il faudra me le dire pour que j’y remédie car il est sur une chaîne ciné en ce moment 😉

    J'aime

  8. @ Strum :
    De ce que j’ai vu de Wilder, effectivement c’est moins rythmé que d’habitude – même si sur le papier, je ne l’ai pas trouvé si lent.
    J’avoue que là tu m’apportes de solides et importantes informations ! 😮 😀 😀 Je t’en remercie beaucoup ! 😀 Pas évident effectivement comme situation (par rapport à son père). Après effectivement j’avais aussi fait le rapprochement avec ses propres origines européennes ! 🙂

    J'aime

  9. @ ideyvonne :
    On est d’accord sur la longueur, ça tue le film !! Je comprends même que tu te sois endormie !!
    Oooh je ne crois pas que tu aies trop raté de choses 😮
    JUSTEMENT je l’ai revu chez ma fameuse frangine sur OCS me semble-t-il !!

    J'aime

  10. De rien Tina ! 🙂 Je crois que pour apprécier le film, il ne faut pas l’approcher en s’attendant à une comédie (ce qu’il n’est pas – beaucoup de grands Wilder ne sont d’ailleurs pas des comédies), sinon on peut être désarçonné par sa mélancolie et son côté même méditatif à la fin. C’est encore plus vrai pour Fedora, drame et réflexion mélancolique sur Hollywood, que Wilder tournera six ans après Avanti!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s