Inferno / Doctor Strange

Inferno

réalisé par Ron Howard

avec Tom Hanks, Felicity Jones, Omar Sy, Ben Foster, Irrfan Khan, Sidse Babett Knudsen, Ana Ularu…

Thriller, policier américain. 2h02. 2016.

sortie française : 9 novembre 2016

138979-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Dans Inferno, le célèbre expert en symbologie suit la piste d’indices liés au grand Dante lui-même. Robert Langdon se réveille dans un hôpital italien, frappé d’amnésie, et va devoir collaborer avec le docteur Sienna Brooks pour retrouver la mémoire. Tous deux vont sillonner l’Europe dans une course contre la montre pour déjouer un complot à l’échelle mondiale et empêcher le déchaînement de l’Enfer…

Inferno : Photo Felicity Jones, Tom Hanks

Ron Howard avait adapté Da Vinci Code et Anges et Démons de Dan Brown en 2006 et 2009. Il s’intéresse tout logiquement aux nouvelles aventures de Robert Langdon, toujours avec Tom Hanks (il s’agit de la troisième adaptation mais en réalité, en fonction de sa publication, il est le quatrième tome de la saga). J’avais auparavant une « dent » contre le film Da Vinci Code, maintenant je le trouve un peu plus acceptable (même s’il est très en-dessous du roman); et j’ai toujours aimé Anges et Démons (film et livre). Bref, Inferno est en tout cas dans la même lignée des deux précédents longs-métrages (même s’il est en-dessous de Anges et Démons). Dans ce nouveau volet, tout va assez vite : notre héros est en danger dès le début du film : qui lui veut du mal ? D’où lui viennent ses « visions » et hallucinations ? Le film reprend alors les mêmes ingrédients : rapport avec la culture (ici on retrouve notamment un lien avec Inferno / L’Enfer de Dante ou encore on se balade dans des musées), mystères en tout genre, messages à décrypter, personnages qui cachent leur jeu, voyages et collaborations internationales etc… L’ensemble m’a paru bien rythmé et dynamique (même si tout va vite – peut-être limite trop), la mise en scène assez efficace dans son genre (même si elle n’a rien de révolutionnaire, nous sommes bien d’accord), l’histoire en elle-même est aussi assez plaisante même s’il n’y a pas de réelles surprises (on peut deviner qui cache quoi par exemple). Esthétiquement, il y a quelques séquences (je pense aux visions de Robert Langdon) assez réussies. Cela dit, les différents thèmes abordés (par exemple la surpopulation) ne sont pas suffisamment développés et exploités : par conséquent, Inferno ne parvient pas à être autre chose qu’un divertissement sympa. C’est dommage. Côté casting, Tom Hanks est toujours à l’aise dans le rôle du célèbre professeur de symbologie de Harvard. Dans l’ensemble, le reste du casting suit plutôt bien : Felicity Jones – bon, elle a toujours l’air ébahie par tout et n’importe quoi mais elle apporte une certaine fraîcheur, Ben Foster – même si on le voit peu (et que par flashback) ou encore Sidse Babett Knudsen (la Danoise qu’on voit absolument partout en ce moment). Cela dit, sans faire du french bashing, les films américains ne mettent pas nécessairement en avant le talent de Omar Sy, décidément cantonné à des rôles secondaires pas très développés et vraiment caricaturaux. Bref, Inferno n’est pas le divertissement du siècle, loin de là : une fois vu, on l’aura oublié. Mais pour moi, le job est pas mal fait et pour être honnête, je n’en attendais pas spécialement plus !

Inferno : Photo Omar Sy

Doctor Strange

réalisé par Scott Derrickson

avec Benedict Cumberbatch, Chiwetel Ejiofor, Tilda Swinton, Rachel McAdams, Mads Mikkelsen, Benedict Wong, Amy Landecker, Scott Adkins, Benjamin Bratt, Michael Stuhlbarg…

Film fantastique, action américain. 1h55. 2016.

sortie française : 26 octobre 2016

518191-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Doctor Strange suit l’histoire du Docteur Stephen Strange, talentueux neurochirurgien qui, après un tragique accident de voiture, doit mettre son égo de côté et apprendre les secrets d’un monde caché de mysticisme et de dimensions alternatives. Basé à New York, dans le quartier de Greenwich Village, Doctor Strange doit jouer les intermédiaires entre le monde réel et ce qui se trouve au-delà, en utlisant un vaste éventail d’aptitudes métaphysiques et d’artefacts pour protéger le Marvel Cinematic Universe.

Doctor Strange : Photo Benedict Cumberbatch

Hollywood s’intéresse depuis plusieurs années aux adaptations de Marvel. Doctor Strange, créé par Steve Ditko, n’échappe pas à la règle. Je ne m’en suis jamais cachée : j’ai toujours eu du mal avec les adaptations de comics au cinéma, je ne me suis jamais « battue » pour en voir au cinéma alors que beaucoup pensent qu’il s’agit des films-EVENEMENTS de l’année. Le hasard (on m’a emmenée le voir) m’a permis d’aller voir Doctor Strange qui n’était pas prévu au programme de mon côté. Hélas, ce n’est pas ce film qui va réellement me réconcilier avec les Marvel et compagnie. Il s’agit pour moi d’un long-métrage assez sympathique, plutôt divertissant (ce qui n’est pas si mal) mais à mon avis ça a du mal à aller plus loin (comme hélas un peu trop de blockbusters – même si je ne veux pas non plus coller des étiquettes à tous les films de cette catégorie). Il y a plein d’effets spéciaux et des décors impressionnants qui nous permettent d’en prendre plein la vue (du genre la ville se tord dans tous les sens à la Inception) – c’est un peu fatigant à la longue mais ça marche sur écran (même si je n’ai pas testé avec la 3D) et j’ai envie de dire que c’est bien fait. L’histoire en elle-même est plutôt intéressante et plaisante même si elle ne respire non plus une folle originalité. La mise en scène est aussi très efficace et propre pour ce type de production, en tout cas je n’en attendais pas spécialement plus. L’ensemble est plutôt bien rythmé et le ton adopté est plutôt sympa avec quelques touches d’humour (certes, ce n’est pas d’une grande subtilité mais ça fonctionne). Dans l’ensemble, le casting est plutôt à la hauteur de nos attentes. Benedict Cumberbatch s’est fait connaître en incarnant Sherlock Holmes dans l’excellente série BBC Sherlock. Doctor Strange n’est pas si éloigné de Sherlock (des personnages brillants mais cyniques, égocentriques et prétentieux). Du coup, l’acteur britannique est très à l’aise dans le rôle principal ! Les seconds rôles sont également plutôt convaincants, notamment de la reine des déguisements Tilda Swinton (même si on regrettera de voir de nouveau du white washing de peur de froisser un certain public et de pouvoir mieux ramasser des dollars). Cela dit, on regrettera de croiser des personnages assez creux ou pas suffisamment exploités (je pense notamment au docteur Christine Palmer (interprétée par toujours la rafraîchissante Rachel McAdams) ou encore le méchant de l’histoire (incarné par le charismatique Mads Mikkelsen). Finalement, les personnages ne sont pas exploités à l’image du scénario et des différents thèmes abordés.

Doctor Strange : Photo Benedict Cumberbatch, Rachel McAdams

Publicités

42 réflexions au sujet de « Inferno / Doctor Strange »

  1. je n’ai jamais lu un bouquin de Dan Brown, ni vu les précédents longs métrages et pas forcement envie de voir non plus Inferno. Pour Doctor Strange, n’étant pas un grand fan d’Inception, je le trouve mieux fait visuellement et, contrairement à toi, le spectacle ne m’a absolument fatigué. Ce qui m’a le plus gèné, c’est que les responsables tentent de nous refaire un peu le coup d’Iron Man, en faisant d’un personnage de salopard (excuse du terme), ce que le héros est au départ, un type qui va devenir gentil par la suite. Malheureusement, dans le cas de Doctor Strange, ça ne fonctionne pas selon moi.

    Aimé par 1 personne

  2. Je passe mon tour pour « Inferno » : la soupe pseudo-ésotérique de Dan Brown, très peu pour moi, malgré tout le bien que je pense de Ron Howard.
    Quant à « Doctor Strange », pourquoi pas ? Mais surtout pour ses interprètes, parce que les histoires que nous propose Marvel ne me surprennent que rarement.
    Merci, Tina.

    J'aime

  3. @ Titi :
    J’aime bien Inception mais pour être honnête je trouve qu’on en fait des caisses de ce film. Après je n’ai jamais regardé Iron Man mais effectivement j’ai lu à de nombreuses reprises ce rapprochement !

    J'aime

  4. @ Laurent :
    C’est sûr que si de base t’aimes pas les histoires de Dan Brown, ça n’aurait pas de sens d’aller voir Inferno ! Et hélas pour Marvel, c’est bien vrai…

    J'aime

  5. Les précédents films de Ron Howard sur Dan Brown m’ont déjà assez énervé (je précise j’ai vu le second à la télé), ce n’est pas pour me faire le troisième. 😉 Pour Doctor Strange c’est ce que j’ai vu de mieux visuellement du MCU avec Les gardiens de la galaxie, ce qui tient franchement du miracle. Scott Derrickson a bien réussi son coup avec sa réalisation. Pour le récit, un film un peu trop balisé dans l’origin story, mais ça se tient. Puis le film peut se voir comme un one shot, peu ou quasiment pas de lien avec les autres films du MCU comme Les gardiens, ce qui est selon moi une très bonne chose. Cela ne sert à rien de faire un truc sériel quand ça ne marche pas correctement, on a vu ça sur Civil War.

    J'aime

  6. Inferno, je pense que je ne le verrai jamais, cette saga c’est pas du tout mon truc 🙂 Je partage ton avis pour Doctor Strange, même s’il y a quelques années j’étais beaucoup plus friandes des Marvel, enfin ça dépend lesquels, je trouve qu’on frôle l’overdose…

    J'aime

  7. @ Borat :
    C’est sûr que si t’as pas aimé les deux premiers, c’est totalement normal de ne pas voir le troisième ! :p
    Le truc, c’est que pour moi Doctor Strange n’a pas le charme des Gardiens de la Galaxie qui avait une réelle personnalité !

    J'aime

  8. @ Borat

    Juste pour préciser à Borat que Doctor Strange entretient de nombreux liens, non pas avec Les Gardiens de la galaxie, mais, avec Avengers, dont la présence est signalé à de nombreuses reprises dans le film. Un exemple : le premier plan avant d’entrer dans l’hôpital montre la ville en plan large, avec une belle vue sur la tour des Avengers (on voit le sigle, de loin), et puis, il y a cette scène quelques minutes après le début du générique de fin (une grande habitude dans les films de supers héros) ou Thor vient demander de l’aide à Strange, et dont on peut en déduire que les deux supers héros seront dans Thor 3.

    J'aime

  9. Coucou Tina 🙂
    Je te rejoins pour Inferno. Je l’ai trouvé sympa, bien rythmé, mais je lui ai préféré le premier. Son gros problème, pour moi, c’est surtout qu’on voit assez vite qui est vraiment méchant et qui ne l’est pas, ça casse des effets de surprise.

    Pour Dr. Strange tu sais ce que j’en pense : pour un MARVEL je l’ai bien aimé ! 🙂

    J'aime

  10. @ Avel :
    Oui voilà niveau rebondissement, bon on a vu mieux. Mais ça passe franchement en terme de divertissement.
    Ouiiii je sais que Doctor Strange t’a plu – et visiblement semble conquérir le public dans son ensemble. 🙂

    J'aime

  11. Contrairement à toi j’ai trouvé Inferno d’une grande laideur visuelle et les acteurs complètement à côté de la plaque. Et à Omar, il ne manquait que le béret et l’accordéon !

    Quant au Toubib zarbi, il bénéficie surtout de la strange et forte présence de Benedict !

    J'aime

  12. Doctor Strange en a moins c’est vrai peut être à cause de son réalisateur. Mais le sens visuel m’a vraiment étonné. La bande annonce montrait le même type de plans ce qui lui était préjudiciable. Rien que le trip est vraiment bien fait.

    J'aime

  13. Toujours active la Tina, j’applaudis ! De ce doublé critique je ne retiens que le toubib, pas tenté par l’Inferno. Même ordonnance en ce qui me concerne, puisque le film vaut plus pour son delirium visuel que pour les clichetons tibétains et l’ésotérisme de centre commercial.

    J'aime

  14. Egalement aperçu en 2D, je ne miserai pas un instant sur les apports de la 3D surtout si le film a été ressenti comme fatigant.

    Peu exploité ou agaçant, même la fin est à soupirer et nous met sur la voie des premiers tomes de Docteur Strange. Autant la présentation est nécessaire, autant de nombreuses séquences s’avèrent pénibles et courues d’avance.

    J'aime

  15. Pour un Marvel, on est plutôt dans le haut du panier. Visuellement au moins, ça claque. Pour l’histoire par contre, rien de bien transcendant. Efficace on va dire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s