Mondwest

réalisé par Michael Crichton

avec Yul Brynner, Richard Benjamin, James Brolin…

titre original : Mondwest

Film de science-fiction, western, thriller américain. 1h28. 1973.

sortie française : 27 février 1974

Movie Challenge 2016 : Un film dont le héros n’est pas humain

mondwest

Un parc d’attractions peuplé de robots propose aux visiteurs de se replonger dans plusieurs époques. Lancés dans l’ouest sauvage, deux amis se retrouvent plongés en plein cauchemar quand l’un des androïdes se détraque et les prend en chasse…

westworld

Depuis quelques semaines, la chaîne américaine HBO (en France c’est sur OCS) diffuse la première saison de Westworld, créée par Jonathan Nolan et Lisa Joy (et en partie produite par J.J. Abrams). En attendant de regarder tous les épisodes (et de vous confier mon avis), j’ai voulu découvrir le film qui est à l’origine de la série-événement. Le célèbre écrivain Michael Crichton a aussi été réalisateur. Westworld (en français Mondwest) est son premier long-métrage. dans le futur, Westworld est un parc d’attraction qui permet à de riches visiteurs de passer du temps dans une reconstitution quasi parfaite du Far West. Ils peuvent vivre des aventures à cheval dans le désert mais aussi (et j’ai presque envie de dire « surtout ») coucher avec toutes les prostituées du saloon, se battre voire même tuer des shérifs et cowboys (sans que les visiteurs puissent risquer leur vie). Les personnages de ce parc sont en fait des robots qui ressemblent à des humains et qui ont été crées pour suivre plusieurs types de scénario. Westworld n’est pas l’unique parc de cette gigantesque et incroyable entreprise. Les visiteurs peuvent aussi vivre une expérience époustouflante au Moyen-Age ou durant la Rome Antique (même si on voit peu de scènes autour de ces époques, surtout pour Rome, où on imagine une débauche pornographique censurable). On a évidemment envie de comparer le long-métrage et la série mais les approches sont différentes. Certes, les deux oeuvres ont su mêler intelligemment deux genres qu’on n’associerait pas nécessairement ensemble : le western et la science-fiction (et pour le film de Crichton, même si on voit peu les autres univers, il y a l’ambition d’ajouter le péplum et le film médiéval). Mais la comparaison s’arrête là. La série existe pour développer les personnages, leurs sentiments, leur complexité. Elle veut explorer beaucoup de possibilités en prenant son temps. Je ne prétends pas être une spécialiste de science-fiction mais dans sa réflexion mise en place, elle me fait penser à des oeuvres de Philip K. Dick par exemple. Il y a quelque chose de plus froid, de plus démesuré aussi. La réflexion est évidemment présente dans le film de Crichton mais elle est présentée différemment dans le sens où Mondwest se veut plus direct en terme d’action et d’intrigue. Le film est court (1h30), l’intrigue présentée au dès les cinq premières minutes et va à l’essentiel. Après avoir savouré les joies du parc, deux humains jouant aux cowboys sont poursuivis par un robot-cowboy. Bref, on est dans une sorte de mélange, avant l’heure, de Jurassic Park (le roman d’origine était écrit par Crichton) et Terminator.

mondwest1

Mondwest est bien rythmé, assez divertissant et prenant et reprend bien les différents codes de chaque genre. Si le film mise davantage sur l’action et donc les conséquences de ce système mis en place, il n’oublie pas sa réflexion autour de notre société (même si cette critique sera davantage – et logiquement – étirée dans la série). Ainsi, est évoquée dans un premier temps la révolte des robots (thème important dans l’univers de la science-fiction) qui développent une pensée. Cela servira de point de départ mais le film ne développe pas cette réflexion dans le sens où on ne s’attache pas aux robots, on ne connait pas leur réelle identité profonde (on n’est pas dans du Asimov par exemple). Dans le film, il s’agit plus d’un fait qui apparaît durant le film en tant qu’élément déclencheur de l’intrigue. Cela dit, ce n’est pas dérangeant car encore une fois, la science-fiction reste bien présente même si le film donne l’impression, par sa brièveté, de trancher entre les genres abordés. Ainsi, la révolte des robots n’est peut-être pas ce qui a été le plus approfondie, en revanche, pour compenser (et peut-être même compléter) cette absence, d’autres thèmes autant importants prennent davantage de place. L’homme se sert de ce parc pas seulement pour s’amuser mais pour assouvir ses vices et pulsions de vie et de mort. Comment ne pas y voir une critique du tourisme sexuel ? En tout cas, au-delà d’avoir regardé un film divertissant et intelligent dans la manière d’aborder ses thèmes, la mise en scène est plutôt bonne et inspirée, ce qui est étonnant de la part d’un écrivain (hélas, même si cela me semble logique, beaucoup d’auteurs ne sont pas de bons réalisateurs). Dans l’ensemble, le film est également satisfaisant d’un point de vue esthétique même s’il a vieilli de ce côté-là (heureusement ce n’est pas le cas côté réflexion). Après il faut aussi se remettre dans le contexte de l’époque : j’imagine que les effets spéciaux devaient en jeter dans les années 1970, notamment avec cette séquence pixelisée à partir du point de vue du robot. Richard Benjamin livre une interprétation correcte mais est un peu fade (après son rôle est celui d’un homme banal, il n’est pas très développé non plus), James Brolin s’en sort un peu mieux (il a un peu plus de charisme). Yul Brynner (dont le personnage fait référence à celui qu’il incarnait dans Les Sept Mercenaires de John Sturgess) est en revanche vraiment impeccable, on a vraiment l’impression de voir un robot avec une apparence humaine, c’est même assez déstabilisant !

west

Publicités

57 réflexions au sujet de « Mondwest »

  1. C’est donc lui le fameux film dont est tirée la série. Je ne l’ai pas vu ! Je suis en train de regarder Westworld et je me demandais si le film Mondwest valait le coup, on dirait que oui. Merci de ce billet 🙂

    J'aime

  2. Bonjour Tina, jamais vu ce film où Yul Brynner y interprète l’un de ses derniers rôles. En revanche, j’attends de voir West world rien que pour le « casting » royal. Bonn fin d’après-midi.

    J'aime

  3. Alors c’est totalement gratuit je sais mais je déteste les westerns !!! En même temps le thème est génial, le sous-texte à l’air intéressant et Yul, avant même de découvrir l’histoire, me faisait vraiment penser à un robot. Je sais que le western est beau, époustouflant, que le spectateur se perd dans l’étendue sauvage mais ça me rebute, je crois que les films que j’étais obligée de regarder petite ont eu un effet dévastateur :D. Voilà c’était un nouveau commentaire inintéressant de ma part !

    J'aime

  4. Tu as parfaitement cerné l’essence de ce film qui annonce déjà l’apogée de Jurassic Park et Terminator, bien des années plus tard.

    J'aime

  5. Comme le disait lui-même Michael Crichton, le remake de Mondwest il l’a fait avec Jurassic Park. Les deux projets (cinéma et roman donc) ont finalement plus d’un point commun: la technologie avancée permet un retour en arrière, on essaye de contrôler les créatures jusqu’à ce qu’elles deviennent autonomes (et donc incontrôlables), devenant une menace pour leurs créateurs et les gens qui gravitent autour. Toutes les questions exposées dans Jurassic Park et les films qui en ont découlé sont déjà dans Mondwest. Alors oui le film a vieillit et d’ailleurs Jonathan Nolan et sa compagne ont décidé de se focaliser sur le Far West pour la seconde série (oui une autre avait été réalisé dans les 80’s mais n’a duré que peu d’épisodes). Mais punaise Yul Brunner est impressionnant dans son autoparodie du cowboy et le film est finalement assez visionnaire.

    J'aime

  6. @ amandinedismoimedia :
    Je comprends, sans détester, je ne suis pas familière avec les westerns. Mais comme je le dis, y a tellement un mélange entre les deux genres (avec la sf donc) qu’on dépasse vite nos réticences quand on n’est pas fans.
    (mais noooooon c’est très intéressant au contraire comme ressenti ! 😀 ).

    J'aime

  7. Oui je vais regarder. L’article de Mad Movies m’a un peu spoilé (après j’ai déjà vu le film donc ce n’est pas un réel problème, vu que le principe reste le même), mais ce qu’il disait était intéressant. Puis je serais bien con de ne pas faire attention à la série la plus chère du moment, probablement une première pour HBO depuis l’énorme Rome.

    J'aime

  8. @ Borat :
    Le principe reste le même mais honnêtement pour avoir bien avancé la série, le rendu reste assez différent. Ca se ressemble pas tant que ça finalement, y a juste la trame de base qui reste (la révolte des robots).
    Par contre, plus haut, tu parles de « roman » mais d’après ce que j’ai compris Crichton a écrit le scénario sans se baser sur un de ses textes.

    J'aime

  9. Après, je pense que Jonathan Nolan est suffisamment intelligent au vue de ses précédents travaux (Interstellar en est la preuve de par son évocation scientifique) pour bousculer un peu le matériel de Michael Crichton. Comme l’auteur le disait lui-même (et il avait un sacré égo, cf Le treizième guerrier), Jurassic Park était bien meilleur en livre et film que Mondwest. 😉 Pour le roman je parlais de Jurassic Park, Mondwest est en effet un scénario original. 😉

    J'aime

  10. J’aime beaucoup le film très novateur pour l’époque. Comme tu l’écris, il faut le remettre dans le contexte des années 70. Un bon divertissement et une véritable réflexion sur la technologie.

    J'aime

  11. Jamais vu ce film mais il me tente bien surtout pour la présence de Yul Brynner dont j’ai vu très peu de film…

    J'aime

  12. Le 13ème guerrier est adapté d’un roman de Michael Crichton. John McTiernan l’a réalisé en partie car Crichton n’arrêtait pas de lui casser les pieds sur le tournage. Leurs visions ne concordaient pas, Crichton s’est conduit comme un parfait trou du cul de producteur durant toute la production. Au bout d’un moment, McTiernan en a eu marre et s’est retiré du projet. Il est toujours crédité en tant que réalisateur, pas Crichton même si il a tourné quelques plans. On a longtemps dit que ce film était incomplet mais en fait pas tellement au vue du livret avec le BR. Le final aurait dû être un peu différent à l’image de celui de Zoulou. Je te le conseille en BR en préférence. Un grand film épique abordant les vikings de manière géniale et avec un point de vue intéressant (le héros incarné par Antonio Banderas est un arabe déchu à cause de son amour d’une princesse et se retrouvant sur les terres vikings).

    J'aime

  13. Intéressant ce comparatif entre le film et la récente série (que je n’ai pas vue). Pour moi, « Mondwest » (« Westworld » en VO), est un des meilleurs représentant de cette tendance à l’anticipation typique des seventies : il illustre les dérives d’une société de consommation qui satisfait ses bas instincts dans des parcs de loisirs ou dans le sport (« Rollerball ») tandis que d’autres prennent le pouvoir afin d’asservir les masses (« du pain et des jeux » comme on disait dans les péplums repris en attraction dans le parc). La technologie qui dysfonctionne (ici c’est une intelligence artificielle qui dérègle les robots) anticipe les créatures qui se retournent contre leur créateur (« Jurassic Park »). Borat a raison, « Mondwest » avait vu juste. Du même auteur/réalisateur, je ne saurais trop te conseiller également le troublant « looker ».

    Aimé par 1 personne

  14. Dis-donc, y’a un truc entre Crichton et les parcs d’attraction, il a dû avoir une expérience traumatique dans son enfance 🙂
    En tous cas, tu me donnes vraiment envie de voir ce film, ne serait-ce que parce que j’aime le western, j’aime la science fiction, j’aime Yul et ses grands yeux de bambi et que tout cela m’a l’air vraiment alléchant. Pour la série, je vais attendre ton retour 🙂

    J'aime

  15. En tous cas si tu veux le voir je te le conseille vivement. D’autant qu’il est plus trouvable depuis qu’il est sorti en br. Après il me semble que tu n’as pas de lecteur, mais le dvd simple assez vieux d’ailleurs est un peu plus visible. Lorsque je l’avais trouvé, le film était assez peu trouvable, une aubaine donc. Puis je l’ai racheté en br collector juste pour le livret revenant sur la production et quelques points de scénario. Un collector de qualité donc. 😉 Sinon après il y a le net et là aussi grâce à la sortie du br, tu devrais le trouver facilement. 😉
    Amusant que tu parle de Rollerball Prince alors que je viens de parler de John McTiernan! 😀 Revu il y a quelques mois avec un ami, je trouve Rollerball toujours aussi puissant et agréable à regarder. Peut être un peu long (le film a tendance à laisser de longue pause) mais finalement il n’a pas tant vieilli. Là où son remake sent déjà la fin d’une ère (celle de l’ultra clippatisation des films à la sauce mtv).

    Aimé par 1 personne

  16. @ Borat :
    Figure-toi que je n’ai jamais vu le remake de McTiernan, un film qu’il ne porte de toute façon pas dans son cœur car source de tous ses ennuis judiciaires. Sorti en salles sous le feu nourri de critiques calamiteuses, je m’en suis toujours tenu éloigné suite à cette réputation. Mais qui sait, il aura peut-être, comme le « showgirl » de Verhoeven, droit à une réhabilitation en bonne et due forme ?

    J'aime

  17. Looker est un film où un chirurgien esthétique se voit coller un complot autour de mannequins et un politique. Si cela t’intéresse, Crichton a aussi réalisé Runaway un film avec la moustache la plus connue de la télévision après celle de Nick Offerman, Tom Selleck. Un film dont le point de vue n’est pas si éloigné de Blade runner puisque Selleck incarne un flic chargé de s’occuper des robots déviants.
    Showgirls avait un point de vue déjà présent à l’époque. En fait cela dépend de la perception qu’on a de ce film. Certains le jugent vulgaire, mais la vulgarité du film renvoie justement au propos même du film. Donc c’est à double tranchant: soit tu adhère, soit pas. C’est pour cela qu’honnêtement la réhabilitation de Showgirls me paraît quand même cocasse, car le propos est identique aujourd’hui et en 1995. 😉 Rollerball est conspué parce que justement il a été fait pour de mauvaises raisons (les remakes sont souvent faits car les droits sont toujours au studio qui l’a produit), que la production s’est très mal passé (le passage de McT n’est pas dû au saint esprit, c’est arrivé car il a fait espionner le producteur du film Charles Roven) et que le film retenu est vraiment mauvais. Les séquences de rollerball sont franchement pauvres et ne valent même pas la brutalité même du sport. Le propos politique voulu par McT a été zappé par la MGM et les producteurs qui voulaient seulement du divertissement. Il y a aussi la fameuse séquence infra rouge qui est pour moi réellement dégueulasse et n’a aucun sens (c’est infra rouge car c’est cool, pas parce que les personnages ont des lunettes ou un point de vue subjectif). En plus, à cela tu peux rajouter le jeu d’acteur calamiteux de tous les acteurs. Si tu as déjà vu des extraits, tu as dû te délecter de Jean Reno parlant avec un accent russe à se rouler par terre. 😉 Clairement, Rollerball est un film calamiteux où on ne sait pas vraiment quoi sauver. Pour faire une comparaison dans sa filmographie, le remake de Thomas Crowne mériterait plus de considération ou qu’on lui prête plus d’intérêt que ce Rollerball que tout le temps a justement oublié. 😉

    Aimé par 1 personne

  18. Eh bien c’est clair, je crois que je vais rester sur le « Rollerball » de Jewison, un film qui m’avait mis une claque phénoménale quand je l’ai découvert gamin.
    Tu as raison de mentionner, « Runaway », film que j’avais aussi découvert en salle.

    J'aime

  19. Je pense que tu serais déçu de toutes manières. J’ai découvert le remake avant l’original, mais même à l’époque je n’avais pas trouvé le film bon au contraire du film de Jewison.
    ça ne te rajeunit pas pour Runaway! 😀

    J'aime

  20. Après les films de Crichton sont peu connus du grand public. Looker existe en dvd et Runaway est diffusé depuis quelques temps sur ocs. A noter que parmi les autres adaptations autour de ses romans il y a aussi le génial Soleil levant avec Sean Connery et Wesley Snipes. Facilement trouvable en dvd et passe souvent sur la tnt.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s