Moulin Rouge !

réalisé par Baz Luhrmann

avec Nicole Kidman, Ewan McGregor, John Leguizamo, Jim Broadbent, Richard Roxurgh, Matthew Whittet, Kylie Minogue, David Wenham…

Comédie musicale, romance australienne, américaine. 2h06. 2001.

sortie française : 3 octobre 2001

Movie Challenge 2016 : Une comédie musicale

moulinrougeaffiche

A la fin du XIXe siècle, dans le Paris de la Belle Epoque, Christian, un jeune poète désargenté, s’installe dans le quartier de Montmartre et découvre un univers où se mêlent sexe, drogue et french cancan, mais se rebelle contre ce milieu décadent en menant une vie de bohème. Il rêve d’écrire une grande pièce, et le peintre Henri de Toulouse-Lautrec est prêt à lui donner sa chance. Celui-ci a besoin d’un spectacle grandiose pour le Moulin Rouge et le poète est embauché pour rédiger le livret de la revue. C’est là qu’il tombe amoureux de la courtisane Satine, la star du prodigieux cabaret…

moulinrouge

Tout le monde dit du bien de Moulin Rouge !, tellement que ça a fini par me dégoûter. Toutes les filles (oui j’insiste, des filles) qui me le conseillaient avaient des goûts cinématographiques très différents des miens. Enfin, j’avais jusqu’à présent une drôle de relation avec ce cher Baz Luhrmann. Je lui ai toujours reconnu un certain talent mais j’avais aussi un peu de mépris à son égard. Je le prenais un peu pour une sorte d’escroc signant des films assez superficiels. Paradoxalement, j’ai pourtant apprécié (sans avoir adoré) Romeo + Juliette et j’ai même bien aimé sa nouvelle version de Gatsby le Magnifique (même s’il a ses défauts). Mais je restais tout de même sceptique. Premières minutes de ce Moulin Rouge ! : je n’étais pas du tout rassurée. C’est pourtant magnifique esthétiquement mais j’ai peur de tomber de nouveau sur une oeuvre superficielle. Est-ce que je trouve l’esthétique surchargée, gratuite ou too much (quelque chose de ce genre) ? Est-ce que je trouve les chansons (que des reprises de chansons contemporaines) étranges voire même nazes ? Est-ce que je trouve l’histoire niaise ? Voici ce genre de questions que je me suis posées durant ces premières minutes (oui, mon cerveau a du mal à se reposer dans ce genre de moment – ma vie est dure). Là, normalement, vous devriez vous dire que je n’ai pas aimé. Mes questions étaient, me semble-t-il, légitimes. Pourtant, par miracle ou je ne sais pas trop par quoi, au bout de dix minutes, ces fameuses questions que j’avais en tête avaient disparu ! Je ne renie pas mes interrogations, je ne pourrais que comprendre les spectateurs qui n’ont pas aimé ce film ou qui relèvent ce qui seraient selon eux des défauts. Mais je me suis laissée embarquer par ce film qui est, selon moi, une des meilleures comédies musicales – pour ne pas dire la meilleure comédie musicale de ces quinze dernières années. Je n’étais plus du tout dans le calcul de quoi que ce soit. Honnêtement, je ne faisais même plus attention si les chansons étaient bien reprises ou non. On se dit presque qu’elles ont été écrites pour le film ! Je pense que je n’ai plus cherché les défauts parce que le spectacle en lui-même est époustouflant. On aime ou on n’aime pas ce que fait Luhrmann, mais on doit reconnaître la qualité de son travail technique (à lui et évidemment et surtout son équipe technique !). C’est pas uniquement beau, j’ai trouvé le travail bien foutu. Luhrmann ne nous balance pas uniquement de belles images. Il sait provoquer de l’émotion avec ce qu’il met en place esthétiquement, il y a du sens dans ce qu’on voit.

moulinred

Baz Luhrmann sait gérer les différents espaces (contrairement à d’autres comédies musicales paradoxalement limitées en ce qui concerne ce domaine) et donner du mouvement là où il le faut, en donnant de la lisibilité. Il faut une vraie énergie et une dose de folie pour mener aussi bien un projet aussi ambitieux ! De plus, grâce à ce film, j’ai vraiment compris la démarche artistique de ce réalisateur que j’avais sous-estimé. Pour moi, ça va au-delà d’un travail systématiquement associé à un univers musical ou à une idée de modernité qui pourrait paraître superficiel dit comme ça. Il parvient carrément à réinventer toutes ces appropriations. Il n’y a pas des tonnes de réalisateurs qui parviennent à rendre l’univers musical aussi cinématographique, à créer même une sorte de fusion entre ces deux arts. Il y a aussi une réelle cohérence dans ce qu’il propose, surtout par rapport à l’histoire. On parle de poésie, de rêve, l’oeuvre en elle-même reprend parfois les codes du conte (notamment en ce qui concerne les différentes figures des personnages). Je n’ai alors pas été énervée par les quelques extravagances visuelles puisqu’elles entrent dans un sens « naturellement » dans l’oeuvre. Surtout, je crois que le film a quelque chose d’universel même de « classique » (je parle au sens « neutre »). Côté, je n’ai pas été déçue, bien au contraire. J’ai toujours bien aimé Nicole Kidman mais j’ai eu l’impression, en regardant Moulin Rouge !, de redécouvrir son talent. En fait, on est comme Christian : on tombe amoureux de Satine ! L’actrice australienne montre une large palette de son talent dans ce film. J’y ai trouvé dans son jeu de la sensualité, de la malice mais aussi de la malice. Elle rend son personnage encore plus intéressant qu’elle ne l’est déjà et surtout plus attachant. Et elle n’a jamais été aussi belle ! Elle méritait selon moi l’Oscar pour cette performance (mais pas de chance : la pathétique Halle Berry lui a volé dans un des films les plus nazes que j’ai pu voir : A l’ombre de la haineMonster’s Ball de Marc Forster). Ewan McGregor est également très bon (et très charismatique), j’ai également eu la sensation de redécouvrir son talent qu’il ne met pas suffisamment en avant surtout ces dernières années. Il arrive à mettre en avant sa partenaire mais sans se faire écraser par cette dernière. Enfin, les seconds rôles (notamment Jim Broadbent – méconnaissable, Richard Roxurgh ou encore John Leguizamo) sont également à la hauteur et à leur place par rapport à leur statut de personnages qui correspondent à des figures stéréotypées (ce terme n’étant ici pas négatif – mais plus de l’ordre du constat par rapport au schéma narratif mis en place).

moulinblue

Publicités

20 réflexions au sujet de « Moulin Rouge ! »

  1. Super heureuse que tu aies aimé, c’est un de mes films culte. J’adore la démesure de Luz Luhrman et, fan d’art sous toutes ses formes, je trouve que sa fantaisie reste malgré tout contrôlée, pour faire sens comme tu dis. Et c’est sans doute le plus beau film de Kidman.

    J'aime

  2. Je suis très fan de Luhrmann. Chez d’autres réalisateurs, cela pourrait sembler too much ou racoleur, mais lui, il arrive à m’embarquer et j’ai à chaque fois beaucoup de plaisir à regarder ses films. Mon préféré reste malgré tout Ballroom Dancing, parce que je ne savais rien de lui à cette époque,et que j’ai découvert son film avec beaucoup d’innocence, ne m’attendant à rien de spécial. Le choc fut d’autant plus grand, j’ai adoré ce film ! Pour toutes ces raisons, il reste spécial à mes yeux. Bref, Luhrmann fait partie de mes chouchous, même si je peux comprendre les arguments de ses détracteurs. Mais moi, et je me répète, il m’embarque vraiment, et c’est tout ce qui compte.

    J'aime

  3. Je comprends que le travail de Baz Luhrmann paraisse superficiel et on a le droit de ne pas aimer Moulin Rouge.
    Personnellement, j’ai adoré cette magie qui se dégage de ce film et qui fait du bien.
    Bisous à toi et à plus sur nos blogs respectifs!

    J'aime

  4. Autant j’aimais jeune, autant là ça me sort vraiment par les trous de nez. Des mélanges totalement wtf de reprises, ou quand tu mélange dégueulassement du Queen et du Elton John… Puis le style horriblement clippesque j’ai vraiment du mal, d’autant qu’ici il force sévèrement sur les couleurs. Reste que Nicole Kidman est superbe dans le film et dans l’ensemble les acteurs chantent bien. C’est toujours cela de gagner.

    J'aime

  5. Hello Tina. Je ne suis pas un inconditionnel de ce film, mais je l’aime bien. Je lui aurais probablement donné 3/4. Ce que je ne peux pas oublier, c’est les excellentes conditions dans lesquelles je l’ai découvert : lors d’un festival de cinéma en plein air, sur la butte Montmartre…

    C’était… il y a déjà quelques années ! 🙂

    J'aime

  6. Cette comédie musicale a été le retour de « l’entertainment » tel qu’il avait été conçu dans ce vieil Hollywood, soit de la folie visuelle et auditive !

    J'aime

  7. Bonjour Tina, moi aussi beaucoup aimé ce film qui est un hommage à Paris. Ewan McGregor et Nicole Kidman sont bien. Un film kitchissime à voir de préférence sur grand écran. Bonne fin d’après-midi.

    J'aime

  8. @ Borat :
    Comme je le disais dans mon billet, je comprends tes arguments, et je comprends qu’on puisse rejeter ce film. Je m’attendais d’ailleurs à avoir ton avis en regardant le film ! 😉

    J'aime

  9. Si j’adore Baz Lhurmann c’est parce que Roméo+Juliette est pour moi un film absolument génial, même si il a ses défauts (et je suis la number one fan de Leo, donc bon, hein, pitchounet, écorché vif et la chemise ouverte voletant aux quatre vents… Tu auras compris j’en suis sûre, JE L’AIME). Le gros soucis que j’ai avec cet homme c’est que je peux aimer son travail à la folie, ou le détester. Et Moulin Rouge fut l’une des expériences cinématographiques les plus difficiles qui m’a été donné de vivre. Cela parait peut-être exagéré, mais j’ai tellement, tellement détesté…
    Mais du coup en lisant ton article, je me suis dit que cela vaudrait peut-être la peine de trouver la force de le revoir, avec quelques années de plus au compteur j’apprécierai la chose différemment. Du moins je l’espère…

    J'aime

  10. @ Z :
    Etonnant que tu n’aimes pas ce film en aimant Baz ! Cela dit, si on isole du contexte, je comprends que tu détestes. Tout est excessif dans ce film, les avis le sont forcément !

    J'aime

  11. Un vidéoclip ringuard, chiant et mielleux par un réalisateur prétentieux qui prouve qu’il est bien un tacheron. A se demander se que Nicole Kidman est venue faire dans ce navet.

    J'aime

  12. Sans être une fan absolue de Luhrmann, je lui reconnais le fait de pousser le curseur à 11 avec une vraie cohérence ce qui fait que, même si je ne suis pas à genoux devant ses films, je n’ai au moins pas envie de lui foutre des baffes et de fuir en courant. Je dois avouer que je n’ai pas vraiment aimé sa version de Gatsby, mais elle a le mérite d’être la sienne, donc ça passe. J’ai beaucoup d’affection pour Ballroom dancing. Je trouve que Moulin Rouge et Romeo + Juliette tiennent plutôt bien la route même s’ils ont un peu vieilli (comme John Leguizamo). Je les avais vraiment beaucoup aimé à leur sortie, et je les regarde encore aujourd’hui avec plaisir, tout en me disant que parfois, c’est quand même un peu too much

    J'aime

  13. @ Girlie Cinephilie :
    Décidément, il faut que je voie Ballroom Dancing ! 😀
    Putain c’est vrai que Leguizamo a pris un coup de vieux 😮 (mais reste tout à fait potable !).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s