Cézanne et moi

réalisé par Danièle Thompson

avec Guillaume Canet, Guillaume Gallienne, Alice Pol, Déborah François, Sabine Azéma, Gérard Meylan, Laurent Stocker, Isabelle Candelier, Freya Mavor…

Biopic français. 1h54. 2016.

sortie française : 21 septembre 2016

cezanne

Ils s’aimaient comme on aime à treize ans : révoltes, curiosité, espoirs, doutes, filles, rêves de gloires, ils partageaient tout. Paul est riche. Emile est pauvre. Ils quittent Aix, « montent » à Paris, pénètrent dans l’intimité de ceux de Montmartre et des Batignolles. Tous hantent les mêmes lieux, dorment avec les mêmes femmes, crachent sur les bourgeois qui le leur rendent bien, se baignent nus, crèvent de faim puis mangent trop, boivent de l’absinthe, dessinent le jour des modèles qu’ils caressent la nuit, font trente heures de train pour un coucher de soleil… Aujourd’hui Paul est peintre. Emile est écrivain. La gloire est passée sans regarder Paul. Emile lui a tout : la renommée, l’argent une femme parfaite que Paul a aimé avant lui. Ils se jugent, s’admirent, s’affrontent. Ils se perdent, se retrouvent, comme un couple qui n’arrive pas à cesser de s’aimer.

Cézanne et moi : Photo Guillaume Gallienne

Quand on vient d’un endroit, on s’intéresse forcément un petit peu aux artistes « locaux ». Cézanne et Zola font partie des figures à connaître lorsqu’on vient d’Aix-en-Provence, en l’occurrence ma ville (même si je ne le crie pas sur tous les toits, ce n’est plus un scoop pour ceux qui suivent mon blog). Cette information peut avoir son importance : sans ça, je ne serais pas allée voir ce film, surtout au cinéma. Ces personnalités ont toujours suscité mon intérêt (sans prétendre avoir lu tout Zola ou avoir inspecté tous les tableaux de Cézanne), en revanche, de ce que j’ai vu, je trouve généralement le travail de Danièle Thompson assez médiocre. Je ne suis pas non plus très fan de Guillaume Canet et j’ai beau aimé Guillaume Gallienne, la bande-annonce ne m’avait pas rassurée sur sa présence dans ce projet. Hélas, j’avais bien senti la chose : Cézanne et moi est une déception. On tombe vraiment dans tout ce que je n’aime pas dans les biopics : faire du Paris-Match. On essaie vaguement de faire des parallèles entre les deux amis : l’un a du succès, l’autre non; l’un a une relation stable avec une femme, l’autre couche avec beaucoup de femmes; l’un est calme, l’autre colérique… Ca peut durer des heures. Et ce n’est pas très intéressant. Ces personnalités, pourtant intéressantes, sont limitées à des disputes et vaguement à des histoires de cul. On entend aussi un petit peu des discours sur l’art (je ne sais pas s’ils reprennent des paroles que Cézanne ou Zola auraient prononcées mais j’ai trouvé que ça sonnait faux) mais c’est à peu près tout. La dispute entre Cézanne et Zola a surtout éclatée à partir de la publication de L’Oeuvre (Cézanne s’est senti visé alors que Zola certainement aussi de lui-même). Sans être méchante, c’est pas ce que Zola a écrit de mieux. Se concentrer tout ce temps sur ce bouquin qui aboutit à une histoire très anecdotique entre les deux artistes, quelle perte de temps ! J’avoue ne pas avoir compris l’intérêt même de ce film. Je ne vois pas où ça veut en venir. Le but était de faire quoi avec cette sorte de biopic deux en un ?

Cézanne et moi : Photo Guillaume Gallienne

Ok, on nous montre une histoire d’amitié avec ses hauts et des bas, entre gloire, échecs et femmes. Mais après ? Danièle Thompson ne tire finalement rien de son histoire. Elle se contente de raconter quelque chose platement qu’on connait déjà. C’est dommage de ne pas avoir su creuser davantage. De plus, en sortant de ce film, qu’on connaisse déjà ou non Zola et Cézanne, on n’a pas envie de s’intéresser davantage à eux. Il faut dire que les interprétations n’aident pas non plus (même si les acteurs ne sont certainement pas aidés par le scénario assez plat). Guillaume Canet n’était à mon avis pas le meilleur choix pour incarner Emile Zola. Je veux bien qu’il incarne un personnage pudique et réservé. Mais là, l’acteur est ici trop lisse pour convaincre. Pour ne rien arranger, quand il joue l’écrivain vieux, il tente d’avoir une voix graaaaveeee avec des sileeeeences (tu ne sais pas d’où ça sort mais bon) que je ne saurais vous imiter par écrit (même si là je m’éclate à le refaire toute seule quitte à me bousiller la voix). Et mon dieu, mais on lui a fait quoi à son nez ? Et ce ventre super mal fait ? Ses lunettes ? Pas trop crédible tout ça. Ces gros plans sur ça m’ont perturbée ! En ce qui concerne Guillaume Gallienne, je suis un peu plus partagée. Je trouve ce gars talentueux et il y a des fois dans le film où cette trace de talent ressort. Ca rassure. Mais il faut savoir être honnête : ce talent en question n’apparaît pas tout le long du film. Loin de là. Déjà son accent du sud, très bof (en cabotinant). Mais pire : un coup, il a l’accent du sud, mais la scène suivante, on a l’impression de revoir la mère qu’il interprétait dans Les garçons et Guillaume, à table ! Du coup, ça donne un ensemble encore moins cohérent que ça ne l’est déjà. Alice Pol, que j’aime bien d’habitude, n’a rien à faire là. On a toujours l’impression qu’elle s’est trompée d’époque, son interprétation est anachronique. Quant à Déborah François, qui est pourtant une actrice douée, elle joue pas trop mal (par rapport au reste) mais on m’a tout de même laissée indifférente (mais son rôle ne l’aide pas à livrer une meilleure interprétation). Il n’y a pas que les interprétations qui coincent et déçoivent.

Cézanne et moi : Photo Guillaume Canet, Guillaume Gallienne

La structure du film est en elle-même incompréhensible, un moyen pour détourner l’attention « nooon mais mon film n’est pas classique, nananère ». Je vous fais un p’tit résumé : Cézanne et moi démarre grosso modo durant la dispute (donc les personnages ont déjà un certain âge – sans être non plus des vieux croûtons), puis on les voit enfants (oooh c’est beau l’amitié, on rigole en penchant sa tête en arrière et en ouvrant grand la bouche comme un imbécile), on les revoit durant la dispute, hop un flashback lorsqu’ils sont des jeunes adultes (oooh c’est beau l’amitié, on rigole en penchant sa tête en arrière et en ouvrant grand la bouche comme un imbécile – BIS)… Bref, vous avez compris le truc. MAIS (parce qu’il y a encore un « mais » dans ce bordel), sans aucune raison, il y a un moment où il n’y a plus de flashback ! On a envie de dire à cette chère Danièle Thompson : soit tu fais ton film entièrement en flashback soit tu fais un film linéaire ! Le cul entre deux chaises, c’est LA pire des idées ! Et encore si elle savait faire des films en flashback ! On a l’impression de passer du coq à l’âne ! Cela dit, dans cette marée de remarques négatives, j’ai tout de même quelques points positifs à défendre. Tout d’abord, étonnamment, je ne me suis pas ennuyée (malgré ses deux bonnes heures). Le film se laisse suivre. Certes, comme un film projeté durant les cours de français (oui, vous savez, ces films ultra classiques et littéraires en question pas toujours passionnants) mais je m’attendais à m’endormir. Ca n’a pas été le cas. Je dois aussi reconnaître un certain sens esthétique (de beaux décors – certains étant naturels -, de beaux costumes, des plats soignés et bien cadrés, une jolie photographie etc…), qui rattrape un ensemble assez plat notamment côté mise en scène. J’ai aimé ce côté solaire, qui rappelle forcément la Provence, mais sans que ça devienne non plus jaune criard comme le t-shirt de Brice de Nice. Même si ça n’excuse pas tout, ça sauve tout de même ce film vraiment faiblard. Sans ces quelques trucs qui ont l’air sur le papier des détails, le film passe de médiocre à juste mauvais et évite un zéro pointé de ma part.

Cézanne et moi : Photo Guillaume Canet, Guillaume Gallienne

Publicités

34 réflexions au sujet de « Cézanne et moi »

  1. Je n’ai pas lu une seule bonne critique sur ce film pour l’instant… C’est heureux car l’histoire et les acteurs ne donnaient pas envie.
    Pitin Gallienne/Canet, au secours !! 🙂

    J'aime

  2. La bande-annonce montre assez bien l’ampleur de la catastrophe, on dirait un téléfilm. ça ne me dérange pas que ce genre de production un peu old school passe à la télé, c’est même parfois sympa, mais que ça sorte au ciné, ça m’hallucine. Dans mon cas, le sujet avait tout pour m’intéresser: j’adore Zola et j’étais venu à Aix-en-Provence où j’avais fait les classiques liés à Paul Cézanne, mais vu le résultat…

    J'aime

  3. Moi qui n’aime pas les biopics je ne risquais pas d’y aller, mais alors quand j’ai vu la bande-annonce je me suis dis que j’avais vraiment raison ! ^^ Déjà on voit trop Guillaume Canet et Guillaume Gallienne qui sont déguisés et pas assez Zola et Cézanne, je trouve. En plus le film sort à un moment où la programmation est extra, donc il va faire un flop total à mon avis.

    J'aime

  4. Oh purée ! J’ai bien rigolé à lire ton billet… et même si je m’attendais à ce que le film soit un fiasco, tu y vas fort ! Bon… ça m’étonne pas. La Thompson, ses comédies peuvent être plaisantes, mais sont le plus souvent très insipides. Alors la voir se lancer dans le biopic… En plus le 2 en 1 comme tu dis, c’est casse-gueule, du coup on n’approfondit ni l’un ni l’autre. Quant aux acteurs… Guillaume lui-même disait l’autre jour en interview qu’il ne sentait pas le rôle du tout et qu’il ne voulait pas faire le film ! Mais qu’ils l’ont convaincu et qu’il a fini par céder. Oups… Mais je crois que je verrai ce film à l’occasion, ce sont des acteurs pour lesquels j’ai de la sympathie, et Zola et Cézanne font partie de mes idoles.

    J'aime

  5. Les films de cette réalisatrice sont souvent légers. Adapter un morceau d’Histoire me semble un peu trop lourd pour son type de travail habituel… Les critiques sont mauvaises, je n’ai pas du tout envie d’aller le voir, et tu confirmes que je vais passer mon chemin 🙂

    J'aime

  6. A voir la BA au ciné j’avais l’impression de voir un film sur deux mecs qui se chamaillent.Ce que tu dis sur la direction d’acteur et tout de même aberrant, surtout quand un film s’offre une telle distribution nationale et une promo en béton. Et tu sais à quel point j’aime Zola, d’ailleurs j’ai toujours cru qu’ils s’étaient définitivement brouillés après l’Oeuvre. Je croyais même que le film tournerait autour du livre. Pas le meilleur, certes, mais il porte pas mal de scènes fortes et cet acharnement à dépeindre la chair est glaçant.

    J'aime

  7. Houlah, ta critique refroidis sévèrement, même si le ton un peu mordant est plutôt rafraîchissant (on sent te deception). Je pense que j’essaierais de voir ce film, mais, pas au cinéma.

    J'aime

  8. Bonjour Tina, pas tentée du tout et une critique négative de plus. Et comme l’écrit Ronnie: Gallienne + Canet = c’est trop dans un même film. Bonne journée.

    J'aime

  9. Tout comme toi j’aime ces 2 grands personnages mais de là à aller voir un film sur eux, très peu pour moi car les derniers biopics que j’ai vus au cinéma sont de vrais « croûtes » (YSL, Get on up, Camille Claudel, CHE)
    A croire que depuis les années 2010, les réalisateurs ne se concentrent que sur ce genre…

    J'aime

  10. @ Lilylit :
    Ahahah le pire c’est ça, ils sont déguisés ! Ils ne parviennent pas à se fondre totalement en leurs personnages. On les voit jouer. C’est le pire ! 😮
    Je ne pense pas non plus qu’il marche. Je pense que les gens se fichent déjà un peu de Zola et Cézanne en soi, la b-a n’est pas rassurante et comme tu le dis, trop de sorties en même temps !

    J'aime

  11. @ Chonchon :
    Bon c’est déjà ça si j’ai réussi à te faire marrer ! 😀
    Oui j’ai lu l’interview ! IL NE FAUT PAS DIRE CA VOYONS ! Il est fou !
    Je me demande en tout cas de ce que tu vas en penser !

    J'aime

  12. @ Amandine :
    Ahaha pas faux, bonne impression en tout cas !
    Vu que t’es fan de Zola – j’ai pensé à toi – je suis certaine que le film ne te plaira pas. Ma mère adore Zola et l’a limite détesté dans le film.
    Attention, L’oeuvre reste un bon roman mais c’est pas son chef-d’oeuvre (sans vouloir faire un mauvais jeu de mots 😮 ).

    J'aime

  13. @ Ideyvonne :
    Je n’ai pas vu ces biopics en question parce qu’ils ne me tentaient pas du tout !
    Le truc c’est que les scénaristes n’ont plus d’inspi, cela se voit aussi avec les remakes, reboots etc…

    J'aime

  14. Ohlala, il semble vraiment très mauvais ce film, rien que la bande-annonce. J’avoue que je me suis demandée ce qui t’avait poussé à voir ce film (pas vraiment ton style j’ai envie de dire), puis j’ai compris, puisque tu t’en expliques. Bon, je vais tout de même défendre un peu Danièle Thompson car j’ai beaucoup aimé La bûche, son premier film. Et son meilleur jusqu’à présent. Mais cela n’engage que moi, bien sûr 😉

    J'aime

  15. @ Sentinelle :
    Je savais bien que je devais me « justifier » ou en tout cas raconter ma vie ! 😀
    Je garde – vraiment – un mauvais souvenir de La Bûche ! 😮

    J'aime

  16. ah ah ah, c’est rien de dire que le cinéma de Mme Thompson est médiocre. Et encore pour une fois qu’elle se sortait de son carcan petit bourgeois.
    Enfin, tu as tout bon dans ce que tu racontes.
    Sauf que bizarremment j’ai trouvé le Canet meilleur que le Gallienne… au moins, il se fait oublier 🙂 Mais l’accent de Gallienne… j’ai pensé pour ne pas avoir l’air trop langue de pute que c’est parce qu’il vivait à Paris qu’il le perdait mais non…hop il revient, il repart. Et cette tête !!! Et cette façon de gueuler !!
    J’ai mis une étoile parce que la campagne est belle.

    J'aime

  17. @ Amandine :
    Oooh non leur perfectionnisme pas vraiment ! En tout cas je ne considère pas que voir Cézanne déchirant ses tableaux soit un signe de perfectionnisme !
    AHahha le giffff !!! 😀

    J'aime

  18. @ Pascale :
    Je vois qu’on a grosso modo le même avis… et ce petit truc qui a fait qu’on n’a pas totalement condamné encore plus sévèrement ce film ! 😀

    J'aime

  19. Biopic + Danièle Thompson, ça s’annonçait déjà mal. Je t’avoue que j’ai même pas cherché à voir la bande-annonce.
    Sinon, je copie sur Amandine: si c’est vrai que c’est pas le meilleur Zola, un roman moins bon de Zola ça reste quand même un très bon roman. Mais ce ne sont pas forcément les bons romans qui font les bons films (et vice-versa), mais c’est pas à toi que je vais apprendre ça, je sais que c’est un peu ta spécialité 😉

    J'aime

  20. @ Girlie Cinéphilie :
    La bande-annonce, c’est juste… aïe aïe aïe !!
    Ahahah ! 🙂 Après je ne prétends pas être une grande spécialiste littéraire, loin de là ! :p
    Après on est d’accord sur ce roman !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s