The Strangers

réalisé par Na Hong-jin

avec Kwak Do-won, Hwang Jung-min, Chun Woo-hee, Kunimura Jun…

titre original : Goksung

Thriller, policier, fantastique, épouvante-horreur, drame coréen. 2h36. 2016.

sortie française : 6 juillet 2016

interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

265733.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

La vie d’un village coréen est bouleversée par une série de meurtres, aussi sauvages qu’inexpliqués, qui frappe au hasard la petite communauté rurale. La présence, récente, d’un vieil étranger qui vit en ermite dans les bois attise rumeurs et superstitions. Face à l’incompétence de la police pour trouver l’assassin ou une explication sensée, certains villageois demandent l’aide d’un chaman. Pour Jong-gu aussi, un policier dont la famille est directement menacée, il est de plus en plus évident que ces crimes ont un fondement surnaturel…

The Strangers : Photo Kwak Do-Won

The Strangers est le troisième long-métrage du coréen Na Hong-jin, le réalisateur de l’incroyable The Chaser (sans déconner, un de mes films préférés) et The Murderer (en revanche, même si je lui reconnais des qualités, je n’aime pas trop ce film). The Strangers, qui avait été présenté au dernier festival de Cannes en hors compétition, s’intitule en VO Goksung. Il s’agit du village dans lequel se déroule l’intrigue. Et il s’en passe de ces choses dans ce village. Le début du film rappelle un peu l’ambiance de Memories of Murder de Bong Joon-ho (également un de films préférés, oui j’aime beaucoup le cinéma coréen actuel) : des corps atrocement assassinés retrouvés, des soupçons rapides sur un individu sans trop savoir qu’en réalité les choses sont bien pires, un flic maladroit, voire même un boulet qui nous fait marrer au début, alors qu’il va être embarqué ici littéralement dans une spirale infernale. Plus on avance dans le film, plus des références, très éloignées du cinéma coréen, se multiplient. Le réalisateur ne s’en cache pas : il s’est beaucoup inspiré de L’Exorciste de William Friedkin et de Rosemary’s Baby de Roman Polanski. Il y a donc beaucoup de mélanges dans ce film : on passe du film policier voire le thriller, en passant par le film d’épouvante mettant en scène des démons ou même le film de zombie. Il y a quelque chose de grotesque également. Il faut avouer : ça peut dérouter. On sent parfois le réalisateur débordé par les références mais aussi plus généralement par son enthousiasme. Je précise que la multiplication de genres et de références ne me dérange pas du tout en soi, du moment qu’il y a un minimum de cohérence et de gestion. Je ne dis pas que ce n’est pas le cas mais tout de même j’ai parfois senti un peu trop de débordements et donc parfois de l’égarement. Il faut dire que sur 2h30, c’est difficile de tenir le pari. La durée fait d’ailleurs débat au sein de la presse et de la blogosphère. Pour ma part, je vais nuancer. Je n’ai pas vu le temps passer, ce qui est déjà bien en soi. J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ce film. Cela dit, quand je suis face à un film qui dépasse les deux heures, je me pose toujours cette question qui me semble légitime : les longueurs étaient-elles nécessaires ? Je ne suis pas sûre ici, ou en tout cas, je dirais qu’il y a quelque chose de pas toujours bien géré, principalement à cause du scénario, pourtant plutôt bon (qui est dans un sens, à sa manière, développé, peut-être parfois mal, mais bel et bien développé), mais encore une fois, qui a tendance à s’égarer par moments. Je n’ai rien contre les rebondissements et avouons que la fin est juste hyper glaçante, mais là il y a un moment où c’est (pour caricaturer) : c’est la fin, mais en fait non, parce qu’il y a machin qui est ça, et nooon en fait et ben c’était même ça, il y a une troisième fin qui arrive dans ta gueule.

The Strangers : Photo Chun Woo-hee

J’ai l’air de gueuler alors qu’en réalité, en dehors de ces quelques points (qui empêchent selon moi le film d’accéder à un statut de chef-d’oeuvre alors qu’il en avait la possibilité  – The Chaser, lui, reste un chef-d’oeuvre), j’ai beaucoup aimé The Strangers et je ne peux que le conseiller, surtout si vous êtes comme moi des amateurs de cinéma coréen (parce qu’on est en manque, disons-le). Ca a le mérite, malgré les nombreuses références et la multiplication des genres, d’être audacieux, on ne voit pas nécessairement ce genre de propositions artistiques actuellement. Et malgré mes quelques bémols, qui empêchent parfois de voir tout de suite où le réalisateur veut en venir et en nous laissant parfois sur quelques interrogations (même si je pense avoir globalement compris), ça reste paradoxalement bien foutu, notamment en ce qui concerne la mise en scène. En fait, Na Hong-jin tente de proposer autre chose sur la forme en jouant avec différents codes mais il y a tout de même une certaine continuité à travers le thème du mal qui semble envahir son oeuvre jusqu’à présent. Surtout, encore une fois, malgré des défauts selon moi, je n’ai vraiment pas vu le temps passer. The Strangers est réellement un film captivant, qui a le mérite d’emmener le spectateur (malgré quelques égarements encore une fois) dans différentes émotions. Certaines scènes sont vraiment impressionnantes et n’ont franchement rien à envier à L’Exorciste de Friedkin (la gamine est vraiment bluffante). Certes, pour les Occidentaux, il y a peut-être quelques éléments qui ne nous parleront pas lorsque nous ne sommes pas habitués à la vision de la vie et de la mort en Asie. Mais dans l’ensemble, sans trop en dire sur le scénario, ce point en question fonctionne très bien dans le film. Surtout, le propos derrière est extrêmement puissant. Comment ne pas y voir là-dedans une vision extrêmement sombre de l’Eglise catholique, qui perd de l’importance face aux croyances plus de l’ordre du folklore ? Comment aussi ne pas penser aux relations tendues entre la Corée et le Japon ? Le casting est également à la hauteur. J’ai bien aimé l’interprétation de Kwak Do-won, qui interprète Jong-gu le policier même si je n’ai pas pu m’empêcher de penser tout le long du film à Song Kang-ho (et pas uniquement à cause du lien qu’on peut établir avec Memories of Murder, les deux acteurs se ressemblent réellement physiquement). Mais l’acteur se fait pour moi un peu voler la vedette par ses partenaires, que ce soit par Hwang Jung-min, un excentrique et charismatique chaman (la scène d’exorcisme très carnavalesque est surprenante au passage), l’acteur japonais Kunimura Jun (qu’on a pu notamment voir dans Kill Bill de Quentin Tarantino, Outrage de Takeshi Kitano ou encore Audition de Takashi Miike) est jusqu’au bout angoissant et enfin, même si on ne la voit pas tant que ça, par l’énigmatique Chun Woo-hee.

The Strangers : Photo Han Chul

Publicités

42 réflexions au sujet de « The Strangers »

  1. Rhaaa! Chui dégoûtée! Je devais aller le voir la semaine dernière et je suis arrivée en retard à la séance. Et maintenant, la seule façon de me rattraper c’est de le voir en matinée ce week-end. Mais sortir de chez moi avant 12h le week-end c’est dur… Mais j’ai vraiment envie de le voir… La vie est une suite épuisante de dilemmes 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Certainement la grosse claque de l’année. Faudra m’expliquer pourquoi il n’était pas en compet à Cannes. Incompréhensible. Un film brillant jonglant merveilleusement avec les genres et créant l’effroi petit à petit.

    J'aime

  3. Je déteste quand on croit que c’est la fin 8 fois de suite mais que non. J’ai envie de voir ce film mais la longueur me rebute vraiment, pas envie d’y aller après le boulot, et le WE c’est plutôt pique nique en ce moment !.

    Aimé par 1 personne

  4. Comme Borat, la grosse claque. Des histoires de possession, de meurtres en série, de morts-vivants, on en a vu des quintaux, mais pas encore travaillés sous cette forme. C’est le premier film de Na que je vois (du coup je vais me ruer sur le DVD de « the chaser » qui attend depuis des lustres sur mon étagère) et je suis impressionné. Non seulement on ne voit pas le temps passer (ah bon, ça dure 2h30 ?), mais en plus ça ne faiblit jamais, ça évolue, ça se renouvelle, une idée en chasse une autre, et surtout il ne nous mâche rien. On a beau se marrer devant l’attitude de cet abruti de policier à la traîne, on n’est finalement pas plus avancé que lui ! En tous cas, moi à la fin, j’avais qu’une envie : le revoir pour tenter de retrouver mon chemin là-dedans parce qu’il me semble que ce qui m’a fait le plus flipper, c’est finalement de ne pouvoir circonscrire le « Mal », d’en définir « la vraie nature » (un des enjeux énoncé dans le film), exactement comme dans plein de films de Friedkin (et pas que « l’Exorciste », l’esprit de ce film peut rappeler le récent et impressionnant « Killer Joe »). Je suis donc conquis (ou envoûté, c’est selon), sans doute un peu plus que toi dans ce papier qui regorge de ces « J’ai l’air de gueuler alors qu’en réalité, en dehors de ces quelques points (…), j’ai beaucoup aimé » que j’adore, ou des phrases où carrément les mots te manquent : « Surtout, encore une fois, malgré des défauts qui seraient liés selon moi à cette je n’ai vraiment pas vu le temps passer. » Change pas, je suis fan 😉

    Aimé par 1 personne

  5. La bande-annonce m’a rendue dingue, j’ai hâte de le voir. Je me découvre une passion pour les films avec des asiatiques dedans (I Met The Devil m’a littéralement retourné le cerveau)(mais je sais pas si c’est coréen, ahah)(oui, cette phrase a des relents un peu racistes et généralisateurs, dans le fond), d’où ma question finale : #retourdelanoob2, quelles sont les caractéristiques du cinéma coréen ?

    Aimé par 1 personne

  6. @ Auroreinparis :
    Je comprends ton découragement et le problème lié au temps… Après, si tu le regardes (peut-être chez toi ?), malgré ces deux ou trois fins parfois décourageantes, le film passe vite 🙂

    J'aime

  7. @ Prince :
    AH oui FOOOONCE sur The Chaser, vraiment !!!!
    Je n’ai toujours pas vu Killer Joe mais visiblement je devrais !!
    Tsiiiiiiiiiiiiiiiiiiit :p (au moins tu lis bien mes critiques :p ). Je file corriger la phrase bizarroïde (thank you very much 😉 )

    J'aime

  8. Je ne crois pas avoir déjà vu de films coréens, celui-ci m’intrigue car on en a un peu entendu parler, mais j’avoue que j’ai du mal avec les films longs, je le regarderai peut être un jour 🙂

    Aimé par 1 personne

  9. Surtout au bout de trois participations. Je pense qu’il avait plus de chances de récompenses que le Winding Refn par exemple. Réellement incompréhensible et cela revient à notre débat d’il y a quelques mois.

    J'aime

  10. A Prince: Vois en effet ses deux premiers films. The murderer est plus typé action là où The chaser est un thriller à la Seven.

    J'aime

  11. @ Minie Pouss :
    Oooh jamais vu de films coréens ? Je peux t’en conseiller si tu veux 🙂
    Après est-ce une bonne idée de commencer une immersion dans le ciné coréen avec The Strangers ? Effectivement la longueur peut rebuter ! 😮

    J'aime

  12. @ Borat :
    J’aurais été étonnée de voir le Refn récompensé mais bon en même temps y a rien d’impossible. Honnêtement je le voyais plus celui-ci récompensé que le Verhoeven dont tout le monde criait à la Palme d’or alors ce pronostic m’étonnait très fortement (et sur ce coup, je ne me suis pas trompée !).

    J'aime

  13. Verhoeven j’y croyais car le film est vraiment bon. Et pareil pour celui ci, mais là c’est encore pire. Le film passe à côté d’une réputation folle en n’étant pas en compet ou dans une autre sélection. ça me fait clairement de la peine car Na Hong Jin mérite un tel triomphe.

    J'aime

  14. Il ne doit plus passer actuellement dans le cinéma d’art et d’essai dans lequel il aurait pu être projeté. Et puis, pour être franc, j’en ai un peu marre de me déplacer au cinéma. Je préfère maintenant davantage voir les films en étant confortablement installé dans mon lit.

    J'aime

  15. Hou ! gare à l’autisme cinéphilique ! Une maladie dont j’essaie de me prémunir en continuant (malgré le home cinéma) à fréquenter les salles méritantes.

    J'aime

  16. @ Borat :
    La question n’est pas ce qui est bon ou pas mais plutôt comment le film va être reçu. Or, j’étais étonnée qu’Elle fasse l’unanimité au sein d’un jury, son sujet était pour moi trop délicat pour mettre tout le monde (ou en tout cas un certain nombre, par rapport aux votes) d’accord.

    J'aime

  17. @ 2flicsamiami :
    J’adore aussi regarder des films tranquillou chez moi dans mon lit (en mangeant quelque chose) mais j’aime encore aller au cinéma même s’il faut se déplacer. J’espère garder longtemps ce plaisir ! 😀

    J'aime

  18. ça y est, j’ai vu « The Chaser ». Excellent en effet, et déjà tellement d’élément de rapprochement avec « the strangers » (le serial killer est un équivalent du Japonais dans « the Strangers », la présence diffuse de la religion, l’impression d’être coincé entre Friedkin et Ferrara) qu’il sert de socle à ce qu’il faut bien considérer comme un auteur. Il est le premier maillon de ce qui constitue pour le moment une sorte de trilogie sur le Mal (bien que n’aie pas encore vu « the murderer » mais il me semble être trempé dans la même encre que les deux autres). Je développerai tout ça bien sûr lors d’un prochain article. Pas trouvé en revanche d’article sur ce film dans le royaume de Tina, what happened ?

    J'aime

  19. Il y a toujours une possibilité et sans être méchant (et en effet je ne les ai pas vu) je pense que l’ont aura rapidement oublier le palmarès au profit d’autres films non-récompensés ou dans des sections parallèles.

    J'aime

  20. @ Princecranoir :
    Ahhh tellement contente que tu aies aimé ce film ! Effectivement, il y a l’idée de trilogie, un peu à la Park Chan-wook (même si je ne sais pas du tout si c’est voulu ou non de la part du réalisateur).
    Et nooon toujours pas fait de chronique sur The Chaser 😦

    J'aime

  21. @ Borat :
    Oui c’est maaal, tu n’as pas tout vu :p
    Après c’est un jury, c’est toujours difficile d’être d’accord sur tout. On verra bien dans quelques mois, quand tous les films seront sortis 😉

    J'aime

  22. Chouette article pour ce qui est à mes yeux (à ce jour) le film de l’année. Je comprends les défauts que tu trouves à ce film, ce mélange des genres pour écœurer, tout comme sa longueur, mais pour ma part ce sont des critères qui justement me prennent aux tripes et ne me lâchent pas. Ils sont fort ces coréens !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s