Bilan – juin 2016

Cinéma

Les films sortis en 2016 (cinéma/dvd/vod)

The Door (Johannes Roberts, 2016) 1/4

45 ans (Andrew Haigh, 2016) 4/4

Ma meilleure amie (Catherine Hardwicke, 2016) 2/4

The Neon Demon (Nicolas Winding Refn, 2016) 4/4

My Life directed by Nicolas Winding Refn (Liv Corfixen, 2016) 3/4

Conjuring 2 : Le cas Enfield (James Wan, 2016) 3/4

319878.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx 290335.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx 347673.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Rattrapages

A vif (Neil Jordan, 2007) 0/4

Couple de stars (Joe Roth, 2001) 3/4

In & Out (Frank Oz, 1997) 4/4

Ma vie sans lui (Susannah Grant, 2006) 1/4

Friends with Kids (Jennifer Westfeldt, 2012) 1/4

Baby Mama (Michael McCullers, 2008) 1/4

004204_af.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx stars.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx  20144882.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Télévision

30 Rock (saison 2, 2007) 4/4

30 Rock (saison 3, 2007) 4/4

Six Feet Under (saison 3, 2003) 2/4

Unbreakable Kimmy Schmidt (saison 2, 2016) 3/4

Game of Thrones (saison 6, 2016) 4/4

les-nouveaux-posters-de-gots6 unbreakable-kimmy-schmidt-saison-2-nouveau-teaser-et-affiche-affiche 30_Rock_Season_Three_DVD_Cover

Lectures

Christine (Stephen King, 1983) 3/4

La bonté, mode d’emploi (Nick Hornby, 2001) 2/4


J’ai fait une petite pause avec le Movie Challenge mais ne vous en faites pas, je ne l’ai pas abandonné ! Je compte bien le finir avant la fin de l’année !

Pour cet été, je continuerai à publier quelques chroniques de films mais il y en aura moins que d’habitude – comme l’an dernier – car tout le monde doit se reposer. Je ne répondrai pas tout de suite aux commentaires en fonction de mes absences à droite et à gauche donc on ne s’inquiète pas de me voir moins réactive. J’en profiterai pour proposer de nouveau des sujets plus légers (j’ai en fait une montagne de TAG à rattraper) et profiter de chroniquer deux ou trois séries.

Passez tous un bel été et surtout de bonnes vacances !

Publicités

34 réflexions au sujet de « Bilan – juin 2016 »

  1. Je ne peux que te donner raison pour GoT ^^ Et la musique, su-blime 🙂 Je note The neon demon même si j’ai des échos mitigés autour de moi ^^ Encore un beau bilan !

    J'aime

  2. Je vois que nous partageons les mêmes notes pour In and out (excellente comédie vue l’an dernier je crois sur Arte) et A vif (vu au cinéma, vive la loi du talion, aucune réflexion, vaut mieux revoir Death Sentence). Sinon ce mois ci j’ai vu: Business is business, Krampus, Jem et les hologrammes, Arthur et la guerre des deux mondes (une torture), Spetters, Resident evil retribution (pas vu le début mais vu au moins plus d’une heure, horrible), Du plomb dans la tête, Réanimator, The witch, Belladonna, The neon demon, Le jour attendra, Frankenhooker, This is spinal tap, Soudain les monstres, Les dents de la mer 4, Hana et Alice mènent l’enquête, Warcraft (nul à chier), Le guetteur, TMNT 2 et Un cri dans l’océan. En sachant que j’ai pu voir au cinéma Total recall, Ténèbres et A la recherche de l’ultra sex (si tu n’as jamais vu, imagine La classe américaine version porno!). Pas vu de série en revanche, mais je lis Jesus de Nazareth de Verhoeven.

    J'aime

  3. @ Borat :
    Raaah In & Out, quel bien fou ! Un film divertissant et intelligent à la fois réellement drôle et hyper bien joué ! Pas une fausse note, j’adooore ! Ahahaha A Vif, c’était RIDICULE !!! J’étais pliée en quatre ! Par contre, ouuuais faudrait que je regarde Death Sentence !
    Huum ça me dit rien Arthur et la guerre des deux mondes…
    C’est comment Jesus de Nazareth ?
    J’avais tellement envie d’aller voir The Witch mais il n’est pas passé dans mon ciné 😦
    A la recherche de l’ultra sex, c’est pas par Nicolas et Bruno ?

    J'aime

  4. Puis tu ne verras plus Tom Selleck de la même manière! 😀 Death sentence est lui un vrai film qui débat sur la loi du talion, là où A vif enfonce les portes ouvertes. James Wan interroge sur les conséquences de la loi du talion avec tout ce qu’il y a de pire. Dans A vif tu n’as jamais l’impression que Jodie Foster est inquiétée puisqu’elle attaque des délinquants sans qu’on l’en empêche pas, même la police.
    C’est une véritable catastrophe même techniquement. L’animation est parfois tellement dégueulasse, le jeu d’acteur tellement nul et les répliques débiles s’accumulent. J’en ai des daubes scénarisées par Besson mais alors là c’est probablement une si ce n’est la pire réalisation de sa carrière. Au moins sur Lucy j’ai ri.
    C’est plutôt cool. Verhoeven parle finalement peu de cinéma ou même de son projet. Il donne sa propre vision du Christ en se focalisant sur des points particuliers et en se basant sur les textes divers aussi bien bibliques que théoriques. Il donne aussi son point de vue sur quelques films.
    Si! Je l’avais déjà vu entre potes mais au cinéma c’était encore mieux. La salle était hilare durant tout le film. 😉

    J'aime

  5. @ Borat :
    Je te confirme pour Selleck !! 😀
    Et puis ouais la morale est HYPER douteuse dans A vif (et pourtant je ne suis pas du genre à voir le mal partout dans des films, mais là franchement…).
    Ah putain j’avais même pas capté que c’était le machin avec les Minimoys (je me suis arrêtée le 1 qui était franchement navrant et moche) ! #àlaramasse
    Ooh ça a l’air pas mal son bouquin !
    Ca a l’air quand même spé le cinéma de Nicolas & Bruno…

    J'aime

  6. J’y crois pas comment t’es trop une meuf tolérante… 1/4 pour The Door, est-ce bien sérieux ? Voire honnête ? Voire professionnel ? Voire véridique ?
    En ce qui me concerne, il est même pas à zéro mais carrément dans le négatif pour qu’on l’enterre bien profondément et qu’on en reparle plus jamais.

    J'aime

  7. 45 ans nop, c’est beau, touchant, le sujet passionnant mais je suis restée dehors, tout est très froid à part la partition touchante de Charlotte.
    Drop Dead Fred 2,5/4 y’a bcp de liberté dans ce disney, bien sûr sans Rik tout s’effondre et on a envie d’y croire, l’histoire est mimi et lui une tornade d’insouciance qui démonte tout.
    Comme un avion 3/4 par le très sous-estimé Bruno Podalydès. Moins drôle que les autres et toujours + poétique, il est fascinant avec ses personnages qui semblent toujours dans une quête perchée quand les objectifs sont désarmants de simplicité. Je recopie ce que j’ai mis sur Twitter : si ma vie était un film j’aimerai qu’il soi réalisé par Bruno Podalydès.
    Ahhh t’as lu Christine, t’en penses quoi ?

    J'aime

  8. J’ai vu beaucoup de films dernièrement, entre 2 épisodes de la saison 4 de Walking Dead. Dernièrement, j’ai pu notamment les 2 Conjuring (je trouve le 2 supérieur au premier), Audrey Rose, Tess (décidement, je détèste le cinéma de Polanski) et L’Autre de Robert Mulligan, sans oublier The Witch que j’ai vu 2 fois.

    J'aime

  9. @ Sweet Judas :
    Héhéhé t’as vu ! Au moins tu rétablis une vérité : non je ne suis pas la grosse garce de service !
    Non sérieusement j’ai trouvé ça pas terrible… mais je ne sais pas, malgré le mal que j’ai pu en dire, c’est pas le genre de films où j’ai envie de foutre un vrai zéro pointé.

    J'aime

  10. @ Amandine :
    Je comprends ce que tu veux dire sur 45 ans.
    Pour Drop Dead Fred, allez, je pense que je vais monter à 3 ! Parce qu’en dehors des effets spéciaux qui ont vieilli, j’ai bien aimé et je ne l’ai pas trouvé si niais !
    J’entends beaucoup de bien de Comme un avion mais rien à faire, il ne m’attire pas du tout !
    Christine n’est pas un chef-d’oeuvre mais je l’ai tout de même trouvé bon, assez captivant et la métaphore autour de l’adolescence et des relations toxiques fonctionne !

    J'aime

  11. @ Titi :
    J’ai du mal à trancher entre les deux Conjuring !
    J’avoue que je redoute de voir Tess (je n’ai pas vu des tonnes de Polanski mais je ne suis pas plus fan que ça de son travail en dehors de Répulsion).
    Raaah The Witch n’est pas passé chez moi !!

    J'aime

  12. Bon bilan Tina ! Mais difficile de commenter car je n’ai absolument rien vu de tout ça. Allons bon, The Door est une nouille ? J’ai loupé tes billets du mois de juin, j’y reviendrai mais je suis étonnée car je pensais qu’il avait plutôt bonne réputation. J’ai du me tromper visiblement. Le dernier Nicolas Winding Refn, je ne suis pas certaine d’avoir envie de le voir, déjà son précédent… Disons que j’étais plus fan « avant ». Mais je serai assez tentée par contre par le documentaire My Life directed by Nicolas Winding Refn.
    Je note Conjuring 2 : Le cas Enfield et 45 ans.
    Bel été et très bonnes vacances à toi en tout cas.

    J'aime

  13. Clairement, le personnage de Foster n’étant jamais inquiété de quoi que ce soit, vu que le policier la couvre. Puis à chaque personnage qu’elle tue, il y a toujours une morale peu ragoutante. Lui c’était un mac, lui il maltraite des chiens, lui a buté mon fiancé… Dans un film comme Death Sentence c’est tout le contraire. Chaque meurtre a un dommage collatéral inévitable. Faisant d’A vif un rape and revenge bête et con, pas si éloigné finalement des suites grotesques d’Un justicier dans la ville.
    Dis toi alors que les deux suivants sont encore pires car comme c’est un dyptique, dans le 2 il ne se passe rien et dans le 3 Besson conclut totalement à côté. Par exemple il ose un gag visuel sur Star Wars pour le moins horrifiant.
    Autant je n’ai pas aimé La personne aux deux personnes, autant celui-là est vraiment hilarant. Comme je le disais une sorte de Classe américaine du porno.

    J'aime

  14. :O Meilleure fan que moi 😀 Bon j’imagine qu’il est trop tard pour ajouter ça à ton billet mais le film a été écrit pour lui et à l’époque la réception a été épouvantable. De ce que j’ai pu lire le problème c’était surtout le choix d’un comédien considéré comme trop vulgaire et enfantin pour un film pour enfant. Le pauvre a pas été gâté par les critiques. :,(
    J’entends beaucoup de bien de Comme un avion mais rien à faire, il ne m’attire pas du tout !
    C’est le cinéma de Podalydès ? Tu peux commencer par l’amusant Banc Public. Y’a toujours quelque chose d’émouvant chez lui, pour des personnages simples qui tentent une petite folie avant de revenir à leur quotidien. C’est difficile à décrire mais c’est un mélange de simplicité désarmante et de poésie.
    D’accord, bon à réserver quand j’en aurai fait le tour en gros ^^

    J'aime

  15. @ Sentinelle :
    The Door, je parle du film « d’horreur » sorti récemment (je le précise vu qu’il y a 300 films qui doivent avoir le même titre). Dans l’index, tu devrais trouver ma critique 🙂
    Après, on va pas se mentir : si t’es réfractaire au style de plus en plus expérimental de Refn, je ne pense pas que son Demon Neon t’enchante. Je comprends ce que tu veux dire par « avant ». Il y avait plus de simplicité, peut-être aussi moins d’exigence (même si son cinéma a évolué assez logiquement étonnamment).
    Bel été également 🙂

    J'aime

  16. @ Amandine :
    Ah non je prends en compte tes notes, j’en suis encore au brouillon !
    Je note tes conseils pour Podalydès, on verra bien si un jour j’accroche ou non et si j’arrive à dépasser mes a priori !
    C’est le cinéma de Podalydès ? Tu peux commencer par l’amusant Banc Public. Y’a toujours quelque chose d’émouvant chez lui, pour des personnages simples qui tentent une petite folie avant de revenir à leur quotidien. C’est difficile à décrire mais c’est un mélange de simplicité désarmante et de poésie.
    Oui voilà !! As-tu lu Différentes saisons ?

    J'aime

  17. @ Amandine :
    Si ! C’est difficile à dire. On va dire que le vrai point commun est justement qu’il n’y ait pas de fantastique (apparemment ce recueil était un gros fuck à ceux qui catégorisaient King uniquement dans l’horreur, en le méprisant).

    J'aime

  18. Génial ! Comme Shining au fond. Les événements sont purement fantastiques mais occupent une si petite part, le propos majeur c’est la douleur de la classe populaire. On ne parle pas assez de sa volonté d’utiliser l’horreur pour dénoncer la violence humaine. Dans le Fléau les personnages qui basculent du côté du démon ont toujours une histoire faites d’humiliations et d’échecs.

    J'aime

  19. @ Amandine :
    Mais là il n’y a vraiment rien de fantastique, on est plus dans une forme d’horreur d’humaine mélangée aussi à l’innocence. Dans ces nouvelles, il y a celle qui a inspiré Les évadés, Stand by me et Un élève doué.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s