The Door (2016)

réalisé par Johannes Roberts

avec Sarah Wayne Callies, Jeremy Sisto, Suchitra Pillai-Malik…

titre original : The Other Side of the Door

Film d’horreur, épouvante-horreur britannique, indien. 1h36. 2015.

sortie française : 1 juin 2016

581102.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Une famille américaine mène une paisible existence en Inde jusqu’à ce qu’un accident tragique prenne la vie de leur jeune fils. La mère, inconsolable, apprend qu’un rituel antique peut lui permettre de lui faire un dernier adieu. Elle voyage alors jusqu’à un ancien temple, où se trouve une porte qui sépare le monde des vivants et celui des morts. Mais quand elle désobéit à l’avertissement sacré de ne jamais ouvrir cette porte, elle bouleverse alors l’équilibre entre les deux mondes.

The Door : Photo Sofia Rosinsky

Vous avez l’habitude : j’ai très envie de raconter ma vie pour me justifier. Lâchons-nous puisqu’il n’y a pas grand-chose à dire sur ce film – au moins c’est dit. Comment ça se fait que j’ai pu aller voir ce film au cinéma alors que je suis carrément à la bourre ? Premièrement, parce que je n’ai pas pu voir le film que je devais voir grâce aux places que j’ai gagnées – je me suis aperçue au dernier moment qu’elles n’étaient pas valables le week-end (je reviendrai sur ce terrible épisode très bientôt soit ici soit sur Twitter, promis juré). Les autres films que je comptais voir avaient – vraiment – des horaires de merde. Voilà que la personne qui m’accompagne (en l’occurrence, ma propre soeur) me dit « tiens, The Door, c’est visiblement un film « d’horreur », ça te tente ? ». Je voyais vaguement l’affiche, je connaissais à peine le synopsis (j’avais vaguement compris qu’il y avait une histoire de môme mort qui décide de faire chier tout le monde en tant que fantôme ou entité diabolique, quelque chose comme ça) et comme je suis bon public, je me suis dit « pourquoi pas ? ». Mais pour tout vous avouer, je ne serais jamais allée voir ce film volontairement. La promo est juste une cata. Je suis même étonnée que ce film ait réussi à trouver une sortie en salles – quand on sait qu’il y a de plus en plus de longs-métrages qui sortent directement en vod / dvd, on se pose des questions. Franchement, rien que ce titre « français » (vous savez donc qu’en France, nous avons le « don » de traduire un titre anglais par un autre anglais, because, you know, we speak English very very well of course – le tout dit avec un atroce accent) n’a rien de vendeur. Il doit y avoir trois cents films qui doivent probablement s’appeler The Door. Et surtout, ils devaient être désespérés pour mettre sur l’affiche « avec Sarah Wayne Callies (The Walking Dead). Non mais sérieusement ?? C’est le genre d’accroche qu’on met typiquement sur des direct-to-dvd ça ! Rien qu’avec ça, on sent que les gars qui bossent donc pour vendre ce film (visiblement ils ont mal fait leur boulot) n’y croient pas du tout. Et en général, c’est pas bon signe. Voilà qu’en faisant la file, je sens pas totalement le truc mais bon je reste optimiste et en plus ma place est gratuite ce jour-là (et ouais, c’est ça quand on parie en ligne sur les pronostics de Cannes sur la page Facebook de son cinéma !) alors j’e sais que je ne vais pas trop avoir les boules même s’il s’agit d’une grosse daube. Verdict : Sans dire qu’il s’agit du pire navet du siècle, c’était effectivement pas terrible !

The Door : Photo Sarah Wayne Callies

On connait tous la recette qui finit par nous épuiser : une malédiction, une mère qui chiale, des jumpscares. Encore, si le problème venait uniquement de son manque d’originalité, ça passerait s’il s’agissait d’un bon divertissement. Hélas, ce n’est pas vraiment le cas ici. Je ne dirais pourtant pas que je me suis ennuyée (c’est peut-être pour cette raison que je ne lui accorde une petite étoile), c’est-à-dire qu’à la fin de la séance je ne ressemblais pas à un rat mort. Mais en dehors de quelques scènes potables (notamment celle où on découvre comment le petit Oliver s’est tué), il ne s’agit pas d’un film très rythmé ni très effrayant. De plus, The Door se veut original en présentant son intrigue en Inde. Cela aurait pu permettre de rendre ce film plus intéressant, moins banal mais finalement, une fois qu’on a dépassé le stade du voyage dans le temple pour suivre un rituel indien et l’intervention d’un certain groupe d’indiens ayant des pratiques particulières, le réalisateur ne tire pas grand-chose de l’environnement dans lequel il situe l’action. L’exotisme finit par devenir superficiel. Il y a un moment où on se dit même que l’histoire aurait pu se dérouler dans n’importe quel autre pays. C’est dommage car à plusieurs reprises, on sent tout de même le potentiel qu’aurait pu avoir l’Inde sur l’intrigue. Pour ne rien arranger, on a donc dans le premier rôle Sarah Wayne Callies. Cette actrice est déjà en soi mauvaise. Pas plus que d’autres mais elle l’est. Et surtout, elle a une tête insupportable. Je ne veux pas m’attaquer à son physique, non. Je veux dire plus à ce qu’elle exprime à l’écran. A chaque fois que je la vois, que ce soit dans un film ou une série, c’est comme s’il y avait écrit sur son front « je suis une emmerdeuse de première ». En clair, cela signifie que dès qu’elle est dans un film, un blem’ va arriver. C’est physique, je n’y peux rien. De l’autre côté, on a Jeremy Sisto, un acteur que j’apprécie en général. Dans ce film, son interprétation n’est pas si mal que ça (par rapport à tout ce que j’ai exposé avant). Le problème est qu’on ne croit pas une seule seconde au couple (et par conséquent à la famille) qu’il forme avec la désespérante Sarah Wayne Callies. Heureusement, les seconds rôles, comme Suchitra Pillai-Malik par exemple, restent bons.

The Door : Photo Jeremy Sisto, Sarah Wayne Callies, Sofia Rosinsky

Publicités

32 réflexions au sujet de « The Door (2016) »

  1. M’interesse pas du tout celui la, par contre, pour rester dans l’horreur, hier, j’ai pu découvrir The Witch, une histoire de sorcellerie, le film sort en salles fin juin, il me semble, et je te le conseille fortement.

    J'aime

  2. Oh grand dommage! J’adore les films d’horreur, du coup je commençais à me motiver gentiment pour y aller, mais bon… Au vu de ce que tu en dis (et que l’on a assez souvent le même avis) je vais éviter le déplacement. Je vais donc attendre mercredi prochain pour voir… THE WITCH! Ça va être fantastique je le sens!

    J'aime

  3. En ce moment elle me gave dans Walking Dead ( on vient juste de finir la deuxième saison …), alors la retrouver sur grand écran … Puis les critiques que j’ai lu sont un peu comme la tienne, donc même en cas d’horaires à la con pour les autres films, je passerai mon tour !

    J'aime

  4. Je l’ai vu il y a deux jours, je ne me rappelle déjà plus de la fin sinon qu’elle est expéditive (le film étant déjà lui-même pas franchement folichon, il faut bien le dire)… C’est dire s’il m’a marqué. J’ai du mal avec Jeremy Sisto, qui m’avait grandement perturbé à l’époque de Six Feet Under où il jouait Billy, le frère détraqué de Brenda la nymphomane (j’ai un doute sur les prénoms, mais on va dire que c’est ça).Sa voix, ses mimiques, ses yeux exorbités quand il était en crise… Brrrr, mauvais souvenirs.

    Et comme toi, je m’attendais à peu plus de « matière » autour de l’Inde (par exemple, le petit groupe de ceux censés « communiquer » avec les morts et qui s’étalent de la cendre sur le visage… totalement inexploités)(on sait pas pourquoi ils sont là, mais ils sont là), qu’on fasse du pays autre chose qu’une jolie toile de fond remplis de trucs qu’on comprendrait pas avec nos yeux d’occidentaux mais hé regardez c’est tout plein de pauvres habillés en couleur, trop chouette hein ?

    Dernier point, je ne m’attendais pas à ça concernant la perte de son petit garçon. C’était plutôt dramatique comme situation. Du coup, j’ai un peu de mal à croire que la culpabilité s’envole dès qu’elle prend le train pour retourner chez elle. Ça fait six ans qu’elle culpabilise à mort, qu’elle tente même de se suicider et pouf! Plus rien en deux heures.

    Bref, un peu comme The Boy, ç’aurait pu être bien mais non. Dommage 🙂

    J'aime

  5. @ Z :
    Oui franchement découvre-le plus tard en téléchargement / dvd ça me semble être suffisant !
    Ahahahha j’espère que The Witch sera vraiment bien vu tout le bien que j’ai pu entendre !! 😀

    J'aime

  6. @ Sweet Judas :
    Rooooohhhh je l’aimais bien Sisto dans Six Feet Under (oui oui c’était bien Billy). 😀
    J’ai pas vu The Boy mais visiblement c’était pas terrible (je n’ai pas pu le voir, il n’est pas sorti dans mes cinémas).
    Ouiii j’ai pas trop insisté sur ce point mais c’est vrai que le groupe avec la cendre est troooop invisible ! C’est vraiment ça, tu exagères à peine quand tu parles de pauvres habillés en couleur !
    Pour le dernier point, effectivement, difficile à gober, encore une fois, niveau psychologie c’est bof…

    J'aime

  7. J’ai beaucoup aimé ta critique sur ce film (j’ai même bien ri) ! 🙂 Moi, qui hésité a aller voir ce film, je pense que je ne vais pas le faire… ^^ On a la même opinion sur Sarah Wayne Callies ! 😉

    J'aime

  8. une critique qui donne envie même si ce n’est pas le genre de films que j’apprécie beaucoup.
    P.S. Merci de ta remarque pour Ma Ma … j’ai corrigé !
    Bon Dimanche

    J'aime

  9. Curieux de découvrir ce film mais en même temps, la bande annonce me dit tellement rien qui vaille (et ta note me le confirme 😉 ) que je pense attendre bien sagement un passage à la télévision ^^

    J'aime

  10. Sarah Wayne Callies… Sarah. Wayne. Callies. SARAH. WAYNE. CALLIES. C’est pas possible, elle retient en otage les gosses des producteurs, je ne vois que ça… Elle ne joue pas et hérite toujours du stéréotype féminin casse-couille. Déjà dans Prison Break c’était pas la joie. « Elle a une tête insupportable » 😀 Elle recueille l’unanimité contre elle pour chaque projet et elle revient toujours. Je ne sais pas si j’ai déjà raconté cette anecdote sur ton blog m’enfin voici comment elle a décroché son rôle dans Prison Break, elle le raconte sans honte. Elle passe une audition qu’elle juge ratée, elle est fauchée et elle découvre sa voiture en panne sur le parking. Elle s’effondre et un producteur (ou directeur de casting) lui demande ce qui ne va pas, elle lui raconte son histoire et il lui offre le rôle. Elle-même l’affirme, elle a eu ce rôle par ce qu’il a eu pitié d’elle. Un jour elle quitte un projet en cours, estimant qu’elle en avait fait le tour. Son personnage est décapité mais madame veut finalement revenir. L’équipe accepte, comeback de merde. Quel manque de professionnalisme….

    J'aime

  11. On peut dire que tu as su frapper cette « porte » même si tu regrettes peut-être un peu d’avoir franchi celle de la salle de ciné. Pas grave, d’autres portes s’ouvrent à toi dans le genre, comme celle du germanique Anno Saul ( « Die Tür » auf deutsch, un vrai dtv celui-là) dans laquelle Mads Mikkelsen trouvait le moyen de revenir dans un passé parallèle et éviter la noyade de sa fille (décidément ces gosses faut toujours les avoir à l’œil). Un mix entre « Don’t look now » et « Triangle », un peu cheap à l’européenne, mais peut-être un peu plus regardable que « the Door » d’après ce que j’en lis sous ta plume.

    J'aime

  12. @ Amandine :
    AHAHAHA On sent ton exaspération (et ça se comprend – et encore je n’ai pas encore regardé
    Prison Break – mais les anecdotes que tu rapportes sont… wooow ! 😮 je ne les connaissais pas du tout !). Et comme je le disais plus haut dans les commentaires, le plus étonnant, c’est que personne ne l’aime visiblement (dit comme ça c’est méchant). Visiblement la madame a l’air casse-couille comme ses personnages. Comme quoi. (et comment ils ont expliqué tout ça par rapport à son comeback ???).

    J'aime

  13. @ Princecranoir :
    Exactement, et puis parfois c’est nécessairement d’aller voir de mauvais films !!
    Ouiii justement en allant voir ce film, j’ai pensé à ce film avec Mads que je n’ai pas vu mais il m’a toujours intriguée !!
    Hum je ne vois pas ce que c’est « Don’t look now ». En revanche, j’avais été assez déçue par « Triangle » qui a beaucoup de potentiel mais qui m’a semblé inabouti…

    J'aime

  14. « Don’t look now » est unfilm de Nicolas Roeg avecDonald Sutherland et Julie Christie qui raconte l’histoire d’un couple qui perd son enfant par noyade. On y fait référence largement à la fin de  » bons baisers de Bruges ». Moi j’ai beaucoup aimé « triangle », un film qui lui aurait largement mérité d’être diffusé en salle chez nous.

    J'aime

  15. @ Princecranoir :
    Huuum j’avoue, ce point ne m’a pas vraiment marquée dans In Bruges (pourtant je l’ai vu plusieurs fois) mais vu ce que tu en dis, je le note car ça m’intrigue !
    Je suis d’accord avec toi : ça méritait malgré tout d’être diffusé en salles. Je trouve le concept pas mal du tout, y a des tas de choses intéressantes mais j’ai l’impression que le réalisateur se perdait parfois dans certaines interprétations sur lesquelles il a voulu nous mener.

    J'aime

  16. Il y est question d’un tournage de film à Bruges (la Venise du Nord) qui serait un pastiche de « ne vous retournez pas » (qui se passe à Venise, la vraie). De mémoire.

    J'aime

  17. Rahh c’est comme un réflexe. J’ai découvert en faisant quelques recherches sur elle, je voulais savoir si j’étais la seule à la trouver exaspérante 😀 C’est vrai c’est triste pour elle. Elle semble toujours faire les mêmes choix, peut-être qu’elle n’a pas beaucoup de propositions, mais elle pourrait se démener un peu plus dans ses rôles. Là ça devient marrant. A l’écran le héros reçoit le carton avec la tête. Il l’ouvre et on voit clairement ses cheveux et son front si caractéristique. Elle est reconnaissable. Les producteurs diront que bon c’était pas si clair…

    J'aime

  18. Je passerai mon tour… dommage ! A quand un bon film d’horreur ? J’ai espoir avec The Conjuring 2

    (J’en avais marre de devoir modifier le mot de passe wordpress à chaque fois, impossible de le retenir…me demande pas pourquoi ^^ du coup j’me suis identifiée avec FB, sur twitter tu me connais sous le pseudo L0vely-claire/les chroniques de claire)

    J'aime

  19. @ Minie Pouss :
    Ouuiiii moi aussi je croise les doigts pour Conjuring 2 !! 😀
    (Ooooh mais pas de souci ma chère !! 😉 J’avais compris qu’il s’agissait de toi, petite coquinou !! 😀 ).

    J'aime

  20. Je pense que toutes les personnes qui auront vu le film auront le même ressenti que le tien. C’est quand même très moyen au final, on est tous d’accord 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s