Burying the Ex

réalisé par Joe Dante

avec Anton Yelchin, Ashley Greene, Alexandra Daddario, Oliver Cooper…

Comédie fantastique, épouvante-horreur américain. 1h30. 2014.

sortie française (dvd) : 2 février 2016

201993.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Max décide de s’installer avec sa petite amie, Evelyn, même si celle-ci se révèle ultra possessive et manipulatrice. Il réalise rapidement qu’il doit la quitter, mais a bien trop peur d’elle pour passer à l’acte. Le destin s’en mêle le jour où Evelyn meurt dans un accident peu banal. Quelques mois plus tard, quand Max rencontre Olivia, la fille de ses rêves, il pense avoir droit à un nouveau départ. Malheureusement, tout se complique lorsque Evelyn revient d’entre les morts, plus folle de Max que jamais et toujours déterminée à vivre à ses côtés…

Burying the Ex : Photo Ashley Greene

Joe Dante a réalisé des films cultes qui ont traversé les générations comme, Piranhas, Gremlins ou encore Hurlements même si je pourrais en citer certainement d’autres. Mais depuis quelques années maintenant, les films de Joe Dante ne semblent plus intéresser le public, le réalisateur ayant rencontré beaucoup de difficultés financières. Ses derniers films sortent même directement en dvd. C’est le cas de Burying the Ex, pourtant projeté en hors compétition aux festivals de Venise et Gérardmer. C’est un peu dommage de voir une telle chute même si c’est vrai que ce Burying the Ex ne fait certainement pas partie des meilleurs films de Dante, soyons réalistes. Cela dit, j’ai tout de même passé un bon moment devant ce film qui mélange la comédie romantique et l’horreur (avec les zombies). On connait tous la recette qui combine ces deux genres en question. On pourra notamment penser à l’excellent Shaun of the Dead d’Edgar Wright. Visiblement (je précise étant donné que je n’ai pas vu ces films en question), Warm Bodies (de Jonathan Levine avec Nicholas Hoult et Teresa Palmer) et Life After Beth (de Jeff Baena avec Dane DeHaan et Aubrey Plaza) seraient également dans la même veine. On a beau connaître ce fonctionnement, j’aime toujours le redécouvrir en prenant le risque d’être face à quelque chose que j’ai éventuellement déjà vu. Effectivement Burying the Ex n’est pas très original ni sur le fond ni sur la forme. Je ne pense d’ailleurs pas qu’il ait cette prétention en question (et heureusement). On trouvera forcément mieux ailleurs dans la même lignée. Le film a d’ailleurs quelques défauts. On met tout de même un certain temps à entrer dans l’horreur, même une fois Evelyn revenue d’entre les morts dans le sens où ça reste très sage. Pourtant on sent que Dante a envie de rendre hommage au cinéma d’horreur des années 1980. Il y a effectivement des effets kitsch assez plaisants dans le sens où on sent que c’est un véritable choix de la part du réalisateur (peut-être que ce choix en question a été motivé par des problèmes de budget, mais ça donne tout de même une certaine énergie à l’ensemble de ce long-métrage) et le ton de l’histoire en lui-même va dans ce même sens. En effet, le personnage principal, Max, est un grand amateur d’un certain vieux cinéma d’horreur (et est tout simplement un geek) tout comme sa nouvelle petite-amie Olivia. Il travaille d’ailleurs dans une boutique qui vend des babioles en rapport cet univers cinématographique en question.

Burying the Ex : Photo Anton Yelchin

C’est dommage que Dante ne se soit pas davantage lâché et n’ait pas exploité davantage son sujet. On comprend bien qu’il s’agit d’une métaphore autour des relations amoureuses à sens unique, de la culpabilité qu’on peut éprouver quand on ne parvient pas à arrêter cette relation qui ne nous convient pas. Mais encore une fois, sans dénigrer pour autant le rôle que peuvent jouer les films d’horreur (je fais partie des gens qui défendent ce genre et qui n’y voient pas que des trucs idiots et violents), je savais très bien que je n’allais pas regarder un film super profond et philosophique non plus. Ca reste un bon petit divertissement, assez court en plus, parfois marrant dans son genre (même si je n’étais pas non pliée en quatre mais ça passe). C’est déjà pas si mal. Dans l’ensemble, Burying the Ex est servi par un bon casting de jeunes acteurs. Sans dire qu’il fait une performance spectaculaire, Anton Yelchin s’en sort plutôt bien dans le rôle principal même si je l’ai vu mieux ailleurs. Après, je savais ce que j’allais regarder et je n’en attendais pas non plus trop. Cependant, il faut admettre qu’il se fait un peu manger par ses partenaires, en particulier les actrices. Je ne pensais pas que je dirais un jour du bien d’elles mais ça va être le cas aujourd’hui pour ce film. Ashley Greene, que j’ai découvert dans les Twilight (et dans lesquels elle était super mauvaise avec un look assez ridicule (ooh je suis méchante – on va juste dire qu’elle était daaark), est la bonne surprise de ce petit long-métrage. Elle est vraiment convaincante dans le rôle de la chieuse hystérique. J’ai également bien apprécié Alexandra Daddario qui pourtant a l’habitude de m’agacer à chaque fois que je la vois dans un film (j’ai toujours l’impression qu’elle est engagée dans un film parce que Dame Nature l’a gâtée). Même si son physique ne laissera certainement pas indifférent certains spectateurs(trices), sa personnalité ressort un peu plus que d’habitude. En tout cas, j’ai compris pourquoi le héros se laissait séduire par la demoiselle et pas uniquement parce qu’elle est belle. Enfin, dans un rôle plus secondaire, Oliver Cooper est plutôt marrant dans le rôle du frangin squatteur et lourdingue.
Burying the Ex : Photo Alexandra Daddario

Publicités

44 réflexions au sujet de « Burying the Ex »

  1. Un film avec un zombie/cadavre vénère/vampire agressif/requin fantôme, c’est directement ajouté à ma watch-list, même si ça m’a déjà amené à voir des choses beaucoup trop cheloues et beaucoup trop nulles (parmi lesquelles ont peut citer « Lesbian Vampire Killers » qui est certainement un des plus gros navets de l’univers)(et pas dans le bon sens du terme, ahah).

    J'aime

  2. Ce film a l’air très cool pour se détendre 😀
    Je l’ajoute à ma watch list !

    Des bisous

    Dexy ♥

    J'aime

  3. Je n’ai pas vu de film de Joe Dante depuis Small Soldiers qui sans etre une totale réussite, était plutôt rigolo.
    A l’occasion, celui-ci a l’air agréable, je le regarderai bien

    J'aime

  4. Mouaif, je ne peux pas dire que ce film m’intéresse beaucoup. Etonné de retrouver Joe Dante derrière cette comédie « zombiesque »

    J'aime

  5. Pas vu encore mais je l’ai dl comme les Joe Dante qui me manque. J’attends de voir quand je me ferais une retro Joe Dante, j’ai même acheté le br de Piranha pour le découvrir dans de meilleures conditions. J’ai failli le voir à Gérardmer mais pas de projo les jours où j’allais et je pense que j’aurais été déçu. Le film est également mal tombé de finir en concurrence avec le film avec Aubrey Plaza que tu cites. Joe Dante a appris son existence alors qu’il était en plein tournage, d’autant plus que ce dernier a eu plusieurs pépins d’argent.

    J'aime

  6. Je n’ai pas encore vu le film et tu confirmes les échos mitigés que j’ai entendus. Dommage car j’aime bien Joe Dante. Faudra quand même que je le mate 🙂

    J'aime

  7. @ Girlie Cinéphilie :
    Je garde un excellent souvenir de Small Soldiers mais je ne l’ai pas revu depuis… très longtemps !
    A mon avis, je pense que tu devrais passer au moins un bon moment devant. 🙂

    J'aime

  8. @ Eelsoliver :
    Si ça se trouve, tu trouveras le film sympathique. Mais effectivement, en connaissant tes goûts et en me rappelant de certaines critiques de films dans la même veine, je crois pas que tu accroches plus que ça…

    J'aime

  9. @ Borat :
    C’est pas indispensable, loin de là. Ca reste sympa je dirais. Après je ne sais pas du tout si tu vas apprécier un minimum comme moi ! Ah par contre, je ne connaissais pas du tout l’anecdote par rapport au film concurrent, je pensais que Dante l’avait tourné sans être au courant !

    J'aime

  10. Celui-là je le regarderai certainement. Pas fan des histoires d’amour en général, mais avec un Zombie je vais essayer 🙂

    J'aime

  11. J’adore Joe Dante en général (dont le dernier long métrage, The Hole, était déjà sortie directement en dvd), donc, je pense que je tenterais celui ci. En ce qui concerne le réalisateur, il fait un peu office de pestiféré à Hollywood (il n’est pas le seul), et cela, depuis le génial Gremlins 2. Mais, le bonhomme continue malgré tout sa carrière, entre des épisodes d’anthologies (notamment pour Masters Of Horror) et des films à budget de plus en plus réduit (dont Burying the Ex, ou le réalisateur à du faire preuve d’un sacré sens de la débrouille comme le montre son interview dans Mad Movies).

    J'aime

  12. Après si je veux faire une rétro Joe Dante, je vais devoir y passer! 😀 Comme je disais, il l’a su en plein tournage. Comme le film a traîné à cause des financements, Life after Beth était déjà prêt. Une fois que la machine est lancée, tu ne peux pas l’arrêter.

    J'aime

  13. Vu il y a pas longtemps et je dois admettre que je commence à l’oublier. Le concept de base est assez fun mais le film reste trop maladroit dans son traitement pour vraiment nous marquer. De même, venant de Dante, on s’attend quand même à quelque chose de plus percutant. C’est dommage…

    J'aime

  14. Déjà un peu déçu par The hole et au vue des avis lus sur twitter, je m’attends pas à quelque chose de bon. Correct au plus. Son dernier bon film date de 2003.

    J'aime

  15. Tu peux toujours le découvrir, mais clairement ce n’est pas un grand cru. De Joe Dante, le seul film durant la grande partie de sa carrière qui ne vaut pas le coup, c’est Explorers. Un film qui n’est clairement pas fini, avec un dernier acte totalement foireux. Juste parce que la Paramount voulait à tout prix un film pour l’été. Le film s’est planté au box office, aujourd’hui quasiment personne ne se souvient de ce film, à part les fans ultimes de Joe Dante. D’ailleurs qu’est-ce que tu n’as pas vu de Joe Dante?

    J'aime

  16. Alors Les looney tunes passent à l’action ne m’avait pas plu à l’époque, mais il se trouve que même s’il a pris un coup dans la gueule, il s’avère purement divertissant et fun. Brendan Fraser en vient même à de l’autodérision comme TImothy Dalton.
    Panic sur Florida Beach est certainement son film le plus sincère, se rapprochant le plus de son vécu. Un vrai hommage à une certaine époque entre cinéma et guerre froide, entre peur du nucléaire et film d’exploitation. Puis John Goodman est merveilleux en clone de William Castle.
    Quant à Gremlins 2 c’est certainement un des plus beaux fuck faits à Hollywood dans les 90’s. Un film totalement absurde, partant dans tous les sens et particulièrement délirant.
    L’aventure intérieure est un pur bonheur, romcom déguisé en film d’espionnage lui même déguisé en remake du Voyage fantastique! L’occasion de voir Martin Short en pleine forme et Dennis Quaid à une époque où il ne jouait pas dans des bouses. 😉

    J'aime

  17. @ Borat :
    OOoh je pensais que les Looney Tunes passent à l’action était une sacrée daube 😮 préjugé, préjugé 😮
    J’ai entendu de bons échos sur Panic sur Florida Beach… En revanche, je ne connaissais pas du tout L’aventure intérieure !

    J'aime

  18. La première fois que je l’ai vu j’ai pensé ça. Je l’ai revu l’an dernier et j’ai été surpris. Le film a un peu vieilli (notamment le passage de la Tour eiffel) mais finalement tu passe un bon moment, c’est complètement fou (la scène au musée est monumentale) et l’interraction entre acteurs et personnages tient la route.
    L’aventure intérieure est une production AMblin bien moins connue que Gremlins, en raison notamment d’un flop redoutable. La warner l’a vendu comme un film de sf alors qu’il aurait mieux valu le vendre comme une comédie d’espionnage ce qu’il est. Puis si tu veux voir le cul de Dennis Quaid c’est l’occasion ou jamais. 😀
    Quant à Matinee oui c’est un de ses meilleurs films. Longtemps indisponible en France, l’édition de Carlotta est vraiment superbe. En plus il y a le film dans le film inclus dans les bonus et c’est un pur hommage au cinéma de Jack Arnold.

    J'aime

  19. @ Borat :
    Huuum noooon franchement ça va je me passerais bien du cul de Dennis Quaid ! 😀
    Merci en tout cas pour les présentations 😉
    (j’ai un peu la gorge nouée en répondant à ton post, désolée, la mort d’Anton me choque là 😦 ).

    J'aime

  20. Qu’il a beau je peux te l’assurer! 😀 Je dois avouer que je ne comprends pas ce qu’il s’est passé. Il s’est fait écrasé par sa voiture ou il est passé en dessous? Sinon j’ai hâte de le voir pour la dernière fois en Chekov dans Star Trek Beyond…

    J'aime

  21. @ Borat :
    Non, en gros, il a dû oublier de mettre son frein à main. Il est descendu de sa voiture, le moteur en marche, il est allé probablement aller chercher du courrier, la voiture est descendue et il s’est retrouvé entre la caisse et l’énorme boite aux lettres en briques.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s