The Wig

réalisé par Won Shin-yeon

avec Chae Min-seo, Sa Hyeon-jin, Seon Yu…

Film d’épouvante-horreur, fantastique coréen. 1h46. 2005.

sortie française (dvd) : 3 novembre 2009

Movie Challenge 2016 : Un film d’horreur

the-wig-dvd

Ji-hyun et Su-hyun sont soeurs et partagent une existence harmonieuse et paisible. Lorsque Su-hyun perd ses cheveux à la suite d’une chimiothérapie, sa soeur lui offre une magnifique perruque et Su-hyun retrouve beauté et confiance en elle. Cette métamorphose s’accompagne néanmoins d’une série d’événements tragiques et violents. Terrifiée, Ji-hyun assiste à la lente transformation de sa soeur, sous l’effet d’une force diabolique et inconnue…

wig

The Wig date de 2006 mais est sorti directement en dvd en France en… 2009 ! Encore une fois, sans dire qu’il s’agit du film du siècle, ce sort est selon moi très vache. The Wig, qui signifie alors « La Perruque » (vous imaginez si on appelait l’actrice Kristen Wiig, « Christine Perruuque » ? ok, je sors…), a un pitch hyper alléchant : une fille atteinte d’un cancer incurable (mais qui pense qu’elle va guérir, sa soeur lui cachant la vérité) se fait offrir une perruque de la part de sa soeur pour qu’elle puisse se sentir mieux psychologiquement. Sauf que la perruque rend la jeune malade mieux physiquement, plus confiante aussi au point de devenir de plus en plus cruelle. De plus, des événements étranges et dangereux se produisent. Bref, je sais que sur le papier, ça a l’air con de parler d’une méchante perruque (peut-être que c’est un film pour Nabilla ? Ok, je re-sors…). Mais je vous assure que le synopsis me donnait vraiment envie et j’avais confiance en ce film étant donné que j’aime beaucoup le cinéma coréen. Le long-métrage part d’ailleurs plutôt bien : on entre tout de suite dans le vif du sujet et en même temps on voit l’évolution de Su-hyun (donc la jeune fille avec la perruque, elle a tout de même un p’tit nom) qui est sous emprise de cette magnifique chevelure. On sent aussi se mettre en place quelques réflexions autour des relations entre soeurs, des choses que l’on peut entreprendre pour quelqu’un de sa famille, du rôle des cheveux, symbole de féminité qui peut permettre à une femme de se sentir plus belle, mieux dans son corps et par conséquent dans sa tête et comment ce sentiment à l’origine positif peut se transformer en quelque chose de profondément négatif. Cela dit, il me semble tout de même que ces réflexions auraient pu être encore plus poussées. C’est dommage car il y avait derrière un véritable potentiel pour en faire un film, pourtant pas mal, davantage plus intéressant et profond. Si l’écriture manque peut-être un peu de piquant, la mise en scène, sans être spectaculaire, reste intéressante et tente en tout cas des choses pour donner plus d’intensité au film. Certes, rien de révolutionnaire mais il y a tout de même un travail remarquable notamment dans l’utilisation des miroirs et plus généralement autour de la réversibilité. Esthétiquement, le travail reste soigné sans que ce soit tape-à-l’oeil.

wig1

Je ne sais pas si je suis quelqu’un de très fiable pour vous dire si ce film est effrayant ou non. Une mouche est capable de m’effrayer ! Mais j’ai tout de même trouvé l’ambiance très sombre, je flippais un peu pour un rien ! Je sais que certains (je pense notamment à des spectateurs davantage habitués au cinéma d’horreur et fantastique) ne vont pas sursauter étant habitués à ce genre de films asiatiques qui mettent en scène des filles pas hyper sympathiques qui ont de loooongs cheveux raides noirs. Il faut avouer qu’on pense d’ailleurs à certains grands films fantastiques et d’horreur asiatiques comme Ring ou The Grudge, à part que The Wig n’a pas ce statut culte malgré son potentiel et des choses plaisantes à cause d’un élément : la fameuse « perruque » du titre justement. Sur le papier, je trouvais cette histoire de perruque effrayante (je me rends compte de l’absurdité du sujet en écrivant cette critique) mais sur écran, même si encore une fois, je trouve que certaines scènes parviennent à faire peur, la perruque en elle-même n’est pas réussie, j’en ai même parfois ri malgré tout. Je n’ai pas pu m’empêcher de penser au sketch de French & Saunders qui parodiaient un clip d’Alanis Morissette dans lequel on voit sa foufoune se barrer de son corps. Ca fait perdre forcément de la crédibilité à l’histoire ainsi qu’à l’atmosphère qui fonctionne pourtant. De plus, alors que j’ai trouvé l’histoire assez intéressante (dans le sens où je l’ai volontiers suivie), la fin, qui révèle alors le comment du pourquoi, m’a assez déçue. Sans la révéler, j’ai trouvé que les explications arrivaient comme un cheveu sur la soupe (oui, je n’ai pas pu m’empêcher de placer cette expression pour la vanne, mouahahaha). Il n’y a rien qui pouvait nous permettre d’arriver à une telle conclusion, du coup ça paraît un peu tiré par les cheveux (désolée pour la récidive !) et j’ai un peu de mal à voir comment les « thèmes » présents au cours de ces révélations se rattachent avec les autres thèmes que j’ai pu citer auparavant. Pour conclure, The Wig est un film qui a réussi à m’effrayer par moments et qui reste intéressant malgré quelques défauts.

wig2

Publicités

27 réflexions au sujet de « The Wig »

  1. C’est marrant, ça me fait pas mal penser à deux sœurs, un autre films d’horreur coréen que j’avais bien aimé.
    J’ai quand même bien envie de le voir, celui-là, d’abord parce que faire un film sur un perruque maléfique, franchement, c’est classe tellement c’est une idée craignos!
    Rhoo pétard, le sketch de French and saunders, je l’avais pas vu depuis longtemps. Tu me donnes envie de me refaire une rétrospective!

    J'aime

  2. Entre la mouche qui te fait peur et Christine Perruuque, tu es en forme ! Cela dit… j’en ai tellement ras-le-bol du ciné en ce moment (si si si), que je n’ai même plus envie de noter quoi que ce soit sur ma liste…

    J'aime

  3. Je ne l’ai pas vu, mais je suis comme toi, même une mouche me fait flipper donc je pense que je serai la bonne cliente pour ce film. Tes petites blagues m’ont fait rire et je te jure que Christine Perruuque va te rester 😉
    Bisous

    J'aime

  4. Ah The Wig et moi, grande histoire. Avec des amies on avait mis ce film au pif, sans rien savoir pas même le titre. Du grand WTF, à un moment je plaisante en inventant un titre en mode voix de ba « The Wig »… La perruque est cheap et on était trop morte de rire pour rentrer dedans, j’ai pas le souvenir d’un film flippant et l’envie de le re-voir est inexistante même si ton résumé est vraiment intéressant.

    J'aime

  5. Je crois que le passage que je préfère dans ton billet est : « la perruque en elle-même n’est pas réussie » lol. Bon, avec tout ça, je ne sais pas trop si tu m’as vraiment donnée envie de le voir… 😉
    Rien à voir, mais puisqu’on parle de perruque, tu as vu La fille au neuf perruques de Marc Rothemund ? Au cas où tu voudrais te spécialiser sur le sujet re-lol. Blague à part, ce film aurait pu être intéressant mais il m’a déplu en final, car le personnage principal, atteinte d’un cancer, faisait vraiment trop « jeune fille friquée de bonne famille qui peut se permettre de s’acheter neuf perruques ». Ceci dit, le sujet était ailleurs, bien entendu.

    J'aime

  6. @ Girlie Cinéphilie :
    Raaah 2 soeurs est pour moi vraiment un bijou ! C’est quand même ici différent je dirais !
    Ah oui c’est vrai que t’es une fan de Zombeavers, donc t’es habituée aux choses un peu zarbi… Ca devrait alors te plaire ! 😀
    Pareil (même si j’ai remarqué que beaucoup de leurs sketchs ont été supprimés de Youtube, ça me rend triste 😦 ).

    J'aime

  7. @ Amandine :
    OOOOH Tu l’as donc vu !!!! Je me sens moins seule !!
    Faut avouer, ouais voilà c’est cheap !! Mais j’ai un peu flippé (mais après voilà ça vient plus de moi qu’autre chose, je l’admets !).
    Mon dieu, ton deuxième commentaire, j’étais SCOTCHEE !!!! 😀 Mais GROS lol !!! 😀 (je parle comme une ado ahahah).

    Aimé par 1 personne

  8. @ Sentinelle :
    Quand j’ai écrit cette phrase, je me suis aperçue qu’il y avait quelque chose d’absurde à la fois pour ma critique et le film ! 😀
    Alors là, je n’ai jamais entendu parler de ce film de ma vie mais (sans être une spécialiste des cheveux et perruques), je garde le titre en tête ! 😀

    J'aime

  9. Tu sais, les asiatiques sont un peu fous et une perruque maléfique, c’est possible 🙂
    En même temps, c’est aussi une iconographie récurrente de leur cinéma d’horreur si on pense au personnage de Sadako et autres fantômes.

    J'aime

  10. Pas vu mais l’histoire a l’air assez intéressante. Et puisque tu es effrayée par les mouches, je veux t’en protéger personnellement !

    J'aime

  11. @ Roggy :
    Oui c’est exactement ça, c’est paradoxal ! C’est pour ça que, même si ça avait l’air dingue, en connaissant un peu les autres films asiatiques avec des cheveux, je ne me suis pas inquiétée !

    J'aime

  12. Coucou,
    J’ai vu ce film à sa sortie française.
    Je suis d’accord avec toi dans ta critique. Le film m’a fait stressé aussi, et le sujet abordé est intéressant. Cependant la fin n’était pas à la hauteur des mes attentes…dommage ! Mais je ne regrette pas de l’avoir vu ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s