Crowdfunding pour 3:36

Parmi les nombreux messages que je reçois dans ma boîte mail consacrée au blog, un m’a particulièrement attirée pour plusieurs raisons : la manière dont le film a été vendu (je dois avouer, le mail que j’ai reçu était très convaincant – oui c’est important car parmi tout ce que je reçois, croyez-moi, je reçois parfois des messages aberrants) et le projet en lui-même me paraît intéressant. Il faut encourager le cinéma français de genre ! En tout cas, je ne vous force évidemment pas à dépenser tous vos sous (parce que je sais que c’est difficile pour tout le monde) mais je trouve ça au moins bien de parler du projet et de faire circuler l’information si vous le pouvez (car même si vous n’êtes pas spécialement intéressés, peut-être que d’autres autour de vous le seront).

200px-Ulule_logo

Histoire de voir de quoi il s’agit, pour les plus flemmards d’entre vous, voici un extrait de la page Ulule du film :

3:36 est un drame d’épouvante. Il nous raconte l’angoisse d’une femme (interprétée par Adelaïde Leroux, que vous avez pu voir dans Flandres de Bruno Dumont) qui fuit des visions cauchemardesques dans la quiétude de sa salle de bain. Au-dehors, c’est la nuit, il n’y a que l’obscurité. Les visions ne s’estompent pas et son malaise ne fait que croître… Nous nous sommes tous déjà réveillés en pleine nuit, nous demandant si nous étions vraiment éveillés ou encore en plein rêve. Pris d’un doute soudain, nous nous retrouvons dans un état latent où le temps semble se figer et où peuvent surgir à tout moment nos terreurs nocturnes les plus profondes. Quel recours avons-nous à cet instant précis, si nous sommes incapables de nous réveiller ? L’objectif premier de ce film est de plonger le spectateur dans cet état de rêve éveillé. Pendant six minutes, le film doit faire transpirer cette suspension, ce vertige du temps qui vient briser et détruire nos repères. Bien que la jeune femme cherche d’abord à les refouler pour retrouver son calme, elle va inévitablement devoir faire face à ses visions pour savoir ce qui se terre au-delà du cauchemar.

image_titre.CVsqTYBqtshM

Si vous voulez en savoir plus (et c’est vraiment bien détaillé) et que vous souhaitez notamment participer à cette campagne de financement participatif, voici le lien ICI !

A bientôt pour de nouvelles chroniques avec – enfin – les deux dernières chroniques de Dvdtrafic (comme ça, si Cinetrafic passe par là, ne vous faites pas, ça arrive !).

Publicités

8 réflexions au sujet de « Crowdfunding pour 3:36 »

  1. Bof, ça ne m’emballe pas. Mais je ne suis pas contre. File nous d’autres infos de ce type, quand tu en as l’occasion ; je ne suis pas hostile à financer un petit peu quand j’aime un projet. J’ai payé une tuile neuve (ben oui j’ai pas trop de sous) pour un château bien abîmé qu’une famille est en train de restaurer !

    J'aime

  2. Je dois t’avouer que je n’ai jamais financé un projet de ce type et ça n’est pas demain la veille que je vais commencer. Si j’ai trop de sous (et je n’en ai pas trop), je préfère en filer à une asso qu’à un cinéaste. Je trouve ça plus utile 🙂

    J'aime

  3. @ Chonchon :
    Faiiis partager l’info 🙂 (même si je comprends que financièrement c’est dur, surtout pour ton château !). En tout cas pas de souci j’ai d’autres infos de ce genre à faire circuler, ça me touche de pouvoir aider à ma façon certains artistes 🙂

    J'aime

  4. @ Potzina :
    Je l’ai fait deux fois, c’était pas de grosses sommes et ça a abouti à des projets concrets et sérieux. Disons que pour y participer, il faut y croire et hélas on ne peut pas aider tout le monde, surtout avec nos faibles moyens. Après, c’est sûr que dit comme ça, aider les gens dans la pauvreté (ou autre chose – bref ce qui est associatif) reste prioritaire. Mais la culture, ça reste important aussi (même si c’est différent, je suis totalement d’accord), surtout quand on voit comment notre monde évolue.

    J'aime

  5. J’aime bien l’idée du financement participatif (d’ailleurs, j’en ai signalé quelques-uns). Je vais jeter un oeil à tout cela…et peut-être verser mon obole.
    Merci, Tina.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s