Les Dissociés

réalisé par Raphaël Descraques, Julien Josselin et Vincent Tirel

avec Raphaël Descraques, Julien Josselin, Vincent Tirel, Quentin Bouissou, Marsu Lacroix, Yoni Dahan, Eléonore Costes, Thomas VDB, Sabine Perraud, Juliette Le Pottier, Baptiste Lecaplain, Kyan Khojandi, Alice David, David Marsais, Grégoire Ludig…

Comédie fantastique française. 1h15. 2015.

sortie française (Youtube) : 24 novembre 2015


 

Regardez le film sur Youtube gratuitement et légalement ICI

Les Dissociés - Un film SURICATE

Un matin, Lily et ben se réveillent côte à côte dans des corps qui ne sont pas les leurs. Et Magalie, une petite fille dans le corps d’un grand barbu, les attend dans la chambre d’ami. C’est le début d’une aventure rocambolesque, parfois parcours initiatique, où les corps et les identités s’inverseront au gré d’une simple accolade.

Les Dissociés - Un film SURICATE : Photo

Raphaël Descraques, Julien Josselin et Vincent Tirel sont les membres du collectif « Suricate » (fondé en 2013 avec FloBer) qui s’est fait connaître sur la plateforme Web « Golden Moustache » (les vidéos étant disponibles sur Youtube), qui appartient au groupe M6. Ils ont alors jusqu’à présent publié de nombreux sketchs répartis sur deux saisons. La troisième saison se résume alors en un seul film : Les Dissociés. Il a été écrit, produit et réalisé en seulement trois semaines. Ce long-métrage 2.0. a été produit en grande partie sur du placement de produit et n’aa finalement coûté 150 000 €. Il a été proposé en avant-première dans quelques cinémas français puis a été mis en ligne gratuitement sur Youtube et le site de Golden Moustache. Au-delà d’une formidable opportunité (car un film made in Internet et diffusé gratuitement fait forcément le buzz), Suricate revendique clairement sa totale liberté, ce qui peut faire rêver n’importe quel artiste. Personnellement, je connaissais déjà Suricate et Golden Moustache (comment beaucoup de jeunes de mon âge), j’étais donc forcément curieuse de découvrir ce long-métrage. Mais surtout, j’étais enthousiaste rien qu’à l’idée de découvrir un film via ce procédé, c’est-à-dire sans passer par la case cinéma (attention, j’adoooore aller au cinéma et je défendrai toujours le cinéma dans les salles obscures). Au début, je dois vous avouer que j’étais déstabilisée par le « format », c’est-à-dire que je devais me mettre en tête que la vidéo que j’allais regarder n’allait pas forcément durer deux minutes mais bien 1h15. Une fois que j’ai réussi à dépasser ce stade et aussi à comprendre l’histoire (le premier quart d’heure peut vraiment paraître chelou – pas évident à raconter un récit autour du « body swap »), j’ai vraiment bien aimé ce film qui n’a d’ailleurs rien d’un sous-film parce qu’il est issu d’Internet. Au contraire, j’ai même envie de dire que le cinéma français peut faire de bonnes choses. Le terme « cinéma » me semble finalement approprié. Disons qu’il s’agit d’une forme de cinéma hybride (avec Internet), ce qui donne quelque chose de réellement intéressant. Forcément, le film a des défauts à cause aussi de ce format Internet, aussi à cause d’un manque de budget, mais c’est aussi grâce à ces deux éléments qu’il possède son charme et sa personnalité.

dissociés

De la part de Suricate, on aurait donc pu s’attendre à un simple délire 2.0. rallongé en 1h15. Dans un premier, j’étais donc été agréablement surprise de découvrir un véritable long-métrage. Certes, même si l’humour n’est pas toujours très fin et est peut-être parfois un peu trop adressé à un public plutôt « jeune » (attention, cela ne me gêne étant donné que je suis concernée – je suis dans cette tranche d’âge), le film est souvent drôle. La situation en elle-même qui est drôle – il faut dire que le scénario joue habilement avec toutes les possibilités autour de ces échanges entre les corps – et il y a également pas mal de bonnes vannes, certes simples, parfois même potaches, mais efficaces. Mais on ne peut pas résumer ce film à juste quelque chose de délirant. Déjà, je dois avouer que le film m’a étrangement émue, en tout cas je ne m’y attendais pas forcément. Il faut dire qu’on s’attache vraiment aux personnages et finalement peu importe si leur apparence ne correspond pas à leur vraie identité. A ce moment-là, la réflexion sur les apparences tout comme notre rapport avec le corps voire même dans un sens la sexualité est finalement assez pertinente. Pour un film de « body swap », je trouve qu’il va finalement assez loin. Le scénario est non seulement très original mais également bien écrit, avec beaucoup de trouvailles. La mise en scène n’est pas parfaite, c’est un fait, mais je trouve que les trois réalisateurs s’en sortent tout de même plutôt bien, surtout quand on connait le contexte de création et de production. Malgré quelques maladresses, je dirais qu’il y a même des séquences très réussies et bien réfléchie (il y a même une très bonne séquence animée dessinée par Boulet). Le casting est également très bon dans le sens où les acteurs arrivent vraiment à retranscrire la véritable identité de leurs personnages lors des différents échanges. Par exemple, Magalie a beau être physiquement un trentenaire barbu, on voit vraiment en Vincent Tirel une enfant de cinq ans ! Les Dissociés est donc pour moi un film audacieux et original à regarder, mêlant parfaitement divertissement et réflexion. Même si nous savons qu’il y a quelque chose de relatif dans les vues (nous ne pouvons pas comparer des chiffres du Web avec le box-office cinéma), je suis contente qu’il y ait maintenant deux millions de vues sur cette vidéo : son succès me semble mérité et pas juste pour son très bon buzz.

Magali

Publicités

27 réflexions au sujet de « Les Dissociés »

  1. Comédie fantastique française… voilà qui pourrait en faire fuir plus d’un 😉 plus sérieusement, je n’ai jamais entendu parler de ce film.. Contente néanmoins que tu aies apprécié.

    J'aime

  2. Jamais entendu parler. Mais le concept ne me plaît pas. Tout ce qui se visionne sur ordi ou smartphone fait mal aux yeux à la longue (il est désormais prouvée que leur lumière est nocive)… ce qui n’est pas le cas en salle ou sur une télé. Quand ils auront résolu ce problème, OK on verra…

    J'aime

  3. J’adoooooooore les frères Descraques (bon, là il n’y a que Raphaël mais ils sont ensemble dans Frenchball). Je n’ai pas encore vu les Dissociés mais j’aime beaucoup certaines vidéos de Suricate (Movies vs Life en tête). Ce qui m’a freinée est le format et je vois que toi aussi ça t’a laissée perplexe. Tu m’as donné envie de le voir alors dès que j’ai le temps, je le lance!

    J'aime

  4. @ Yuko :
    Ooooh pourtant il y a un buzz autour 🙂 (mais visiblement, vu les commentaires ci-dessous, tu n’es pas la seule, yeees !). Après, le fantastique apparaît discrètement finalement, c’est bon non plus un gros dégueulasse (heureusement), c’est plus le concept et le fond qui priment. 🙂

    J'aime

  5. Jamais entendu parler ni de ce film, ni de Suricate ni de Golden Moustache. Cette fois c’est sûre, je suis vieille 😀 Tu es très enthousiaste, l’histoire a l’air sympa donc je pense que je prendrai le temps de le voir (merci pour le lien vers le film).

    J'aime

  6. Étant sensiblement plus âgée que toi (Ô doux doux euphémisme, enfin bon, je ne suis pas encore moribonde non plus), je n’ai absolument jamais entendu parlé de Suricate ni de Golden Moustache (mais je ne suis pas la seule visiblement, merci Potzina). Mais tu m’as totalement convaincue et je vais tenter ça dans les jours qui viennent, merci encore de me tenir à jour Tina lol

    J'aime

  7. @ Potzina :
    Comme le dirait Kev Adams (référence ultime de la jeunesse 😮 😮 😮 ça craint du boudin), t’es vieux à partir de 25 ans 😮
    De rien, ça me semblait normal de poster le lien 🙂

    J'aime

  8. @ Sentinelle :
    Ahahah c’est là où je me sens vraiment jeune face aux commentaires ! 😀 (j’en profiiiiiite).
    J’attends alors ton retour ! yyyeaaaah comme ça tu sauras ce que vivent et regardent les jeunes, oh yeah 🙂 (bon si ça se trouve tu vas trouver ça tout pourri 😮 ).

    J'aime

  9. Je suis pas hyyyyper jeune, mais je connais Suricate et Golden Moustache (j’ai un petit frère très convaincant). Je ne suis pas fan de tous ses sketchs, comme pour Golden Moustache en général, je trouve ça souvent inégal. Mais je suis très curieuse de découvrir ça: youtube va chauffer bientôt (j’espère qu’il n’y a pas trop de pub, par contre, parce que ça va vite me saoûler, j’ai jamais essayé de regarder un truc aussi long sur youtube)

    J'aime

  10. @ Girlie Cinéphilie :
    Ca dépend, es-tu vieille par rapport à la vision de Kev Adams ? 😮 Le petit frère serait-il plus jeune qu’Adams d’ailleurs ? 😮
    J’aime bien Golden Moustache, mais je dois avouer que je suis plus fan de Studio Bagel 😮
    Alllez, hâte d’avoir ton avis !
    Alors pour ma part, je n’ai pas eu beaucoup de pub, je m’attendais à largement pire !

    J'aime

  11. Ok, vu!
    Ben en fait, tu as raison, c’était pas mal du tout. L’histoire tient la route sur la longueur, l’écriture du scénar est réussie, y’a du rire et, effectivement, de l’émotion. Je suis assez impressionnée, je dois dire. Bon, au niveau mise en scène-réalisation-montage, c’est pas encore l’éclate, mais pas de quoi en être complètement honteux vu les moyens.
    Et en plus, j’ai eu de la chance, à part avant le film: pas de pub!
    Sinon, mon frangin étant légèrement plus vieux que Kev Adams, j’imagine que pour lui, je fais partie des croulantes, tu sais ces gens qui ne sont plus capables de faire une nuit blanche sans le payer durant toute la semaine suivante…

    J'aime

  12. @ Girlie Cinéphilie :
    Yes, contente que ça t’ait plu ! 😀 Je vois que ton avis rejoint le mien 🙂
    (pétard t’as eu de la chance pour la pub 😮 ).
    Ahahahahahahah ! C’est trop duuuur cette vieillesse-là ! (je profite encore de ma jeunesse, je pense que d’ici 2 ou 3 ans, ça sera foutu 😮 ).

    J'aime

  13. Grande fan de Suricate, ils ont une écriture fine et un jeu intéressants. J’aime moins le tournant depuis l’acquisition des différentes chaînes par les chaînes. La bande-annonce m’a beaucoup plu, l’histoire est culotée et surtout Tirel en petite fille dans le corps d’un homme est sûrement l’élément qui m’intrigue le plus, j’adore ce mec.

    J'aime

  14. @ Amandine :
    Après, si la télé peut permettre de faire connaître ces talents (je pense notamment au Palmashow), ça ne me dérange pas. Je sais par exemple que mon père, qui n’est pas du tout branché Internet et tout ça, a regardé les parodies de Golden Moustache et ça l’a bien fait marrer ! Pourtant, sur le papier, ça ne devrait pas être son délire.
    Si ça t’intrigue, regarde le film, je pense que ça devrait vraiment te plaire (et oui Tirel est énorme dedans !).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s