Seul sur Mars

réalisé par Ridley Scott

avec Matt Damon, Jessica Chastain, Kristen Wiig, Jeff Daniels, Michael Peña, Sean Bean, Kate Mara, Sebastian Stan, Mackenzie Davis, Chiwetel Ejiofor, Benedict Wong, Aksel Hennie, Donald Glover, Chen Shu…

titre original : The Martian

Film de science-fiction américain. 2h24. 2015.

sortie française : 21 octobre 2015

Seul sur Mars

Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. A 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver, pendant que ses coéquipiers tentent d’organiser une mission pour le récupérer au péril de leurs vies.

Seul sur Mars : Photo Matt Damon

Seul sur Mars est une adaptation du premier roman d’Andy Weir (publié en 2011). Je n’ai pas lu le roman (même s’il m’intéresse fortement) mais j’ai toujours aimé les films de science-fiction et ces dernières années, le cinéma nous a offerts de belles sensations, notamment avec Interstellar et Gravity. Seul sur Mars semble alors être LE film de science-fiction de l’année à voir. Pourtant, malgré mon attirance pour ce genre de cinéma, je n’étais pas sûre d’aller voir ce film. En effet, même si Ridley Scott reste un très grand réalisateur, je n’aime pas forcément tout ce qu’il fait (même j’adore certains de ses films mais disons que je ne trouve pas le bonhomme régulier) et je ne suis jamais allée au cinéma voir un des films parce que c’était lui qui l’avait réalisé. Cela peut vous paraître très bête mais je trouvais (c’est d’ailleurs toujours le cas) l’affiche tellement laide que j’avais vraiment l’impression qu’il s’agissait limite d’un navet (je ne sais pas si c’est moi mais cette affiche me fait penser aux pochettes des vieilles VSH des années 90 !). Finalement, après avoir découvert les bonnes critiques, que ce soit de la part de la presse ou de mes amis les blogueurs, je me suis dit qu’il fallait tout de même tenter l’expérience même si je ne pensais pas aller voir un chef-d’oeuvre. Juste pour la petite précision, suite à des problèmes d’horaires, j’ai dû aller voir le film en 3D alors que j’ai vraiment du mal avec ça. Finalement, même si ça sert à rien, ce n’était pas forcément ma pire expérience avec ce gadget (et c’est la première que je testais la 3D avec les sous-titres, ça sert à rien mais je vais le dire : c’est de la bombe de voir les mots sortir de l’écran !). Sinon, dans l’ensemble, même s’il ne s’agit pas d’un grand film, j’ai bien aimé ce Seul sur Mars. Je suis allée dans le but de me divertir et effectivement le film est un bon divertissement, ce qui est déjà pas si mal que ça. Certes, il n’est pas parfait mais il reste bien foutu dans son genre. Et encore, j’arriverais presque à excuser certains défauts, en tout cas, je comprends derrière la démarche. Par exemple, je dois avouer que j’ai trouvé le film un peu long mais je ne vois pas comment ce film aurait pu être plus court, il fallait bien exposer l’histoire, montrer aussi cette question de durée (car c’est justement tout le problème posé dans le film : comment sauver quelqu’un face à un temps limité ?).

Seul sur Mars : Photo Jeff Daniels

Je ne dirais pas que le film est pro-américain à la Michael Bay par exemple mais c’est vrai qu’il reprend toutes les bonnes vieilles habitudes qu’aiment tant les Américains, du genre tout le monde s’applaudit et s’embrasse et blablabla. Bon, faut s’y faire, c’est la vie même s’il n’y a de dégueu non plus. Il faut aussi avouer que, contrairement justement aux films que j’ai cités, il y a peut-être moins d’enjeux, en tout cas ils sont peut-être moins intenses parce qu’on sait finalement assez vite comment le film va se terminer. Après, est-ce réellement totalement un défaut ? Je ne pense pas. En effet, ces derniers temps justement, les films de science-fiction étaient tout de même assez sombres. Or, celui-ci a quelque chose de solaire. Cet aspect passe notamment par ses choix esthétiques. Au passage, tous les choix techniques et esthétiques sont vraiment époustouflants sans que ça soit too much. Bref, le film a quelque chose de positif, dans un sens, on pourrait même dire qu’il s’agit plutôt d’un feel good movie dans l’espace. J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié toutes les touches d’humour incrustées tout le long du scénario. Alors certes, effectivement, la relecture de Robinson Crusoë aurait pu être renforcée mais j’ai totalement adhéré à ce choix de légèreté. Même les personnages ont tous quelque chose de positif, tout le monde est assez cool. Certes, le personnage incarné par Jeff Daniels n’est pas forcément LE gentil de l’histoire mais pour caricaturer j’ai du mal à le classer totalement parmi les méchants ou les pourris, disons que je comprends le point de vue du personnage. Cela aurait pu être gênant d’un point de vue narratif mais je trouve encore une fois que ça fonctionne. Ce que je veux dire, c’est ce que je comprends qu’il y ait des choses qui puissent gêner certains spectateurs, je comprends les critiques plus négatives ou mitigées mais j’ai adhéré à tous ces choix pour moi plus que défendables. Enfin, Seul sur Mars bénéficie d’un très bon casting. Evidemment, on pense tout d’abord à l’interprétation de Matt Damon. Il est comme souvent très bon, très convaincant et communique toujours sa sympathie et sa bonne humeur, du coup il rend son personnage encore plus attachant qu’il ne l’est déjà sur le papier. Mais tous les seconds rôles sont bons et surtout (en tout cas, c’est ce qui m’a frappée), je trouve le casting très cohérent alors que sur le papier je n’aurais pas nécessairement imaginé tous ces acteurs issus d’horizons assez différents jouer dans un même film.

Seul sur Mars : Photo Aksel Hennie, Jessica Chastain, Kate Mara, Matt Damon, Sebastian Stan

 

Publicités

44 réflexions au sujet de « Seul sur Mars »

  1. Comme tu le sais, je suis plus mitigé sur cette relecture de Robinson Crusoé, la réflexion en moins. Ensuite, le film tue rapidement tout suspense. Mais un cru honorable de Ridley Scott

    J'aime

  2. Salut!
    Je suis en train de lire le livre et j’adore. Le choix de Matt Damon me parait totalement fondé même si je n’ai toujours pas vu le film. Son personnage fait preuve d’un rare instinct de survie, d’ingéniosité et d’humour. Comme il est écrit sur la quatrième de couverture, on a pas envie de lâcher le livre tant le voyage est excellent. Ceci dit, moi aussi je me rationne car j’ai pas envie que l’échappée se finisse trop vite.
    Du coup, évidemment j’ai envie de voir le film!

    J'aime

  3. Ils ont voulu montrer ce qu’a fait Matt Damon durant ses années d’Exil dans Interstellar ? héhéhé Je t’avoue que je crains un peu pour ce film mais pourquoi pas 🙂

    J'aime

  4. @ Miss Bale :
    (hum une fan de Chrissounet, j’aiiiime ça ! 😀 ).
    Je ne sais pas si cette adaptation te plaira du coup mais en tout cas tu m’as donnée envie de lire le bouquin, je sens que ça va définitivement faire partie de mes prochains achats ! 😀

    J'aime

  5. Ridley Scott revient au bon après trois crus que l’on préfère oublier (notamment un exode qui se voulait réaliste et finissait par être ridicule), même si on a vu mieux que ce Robinson Crusoé martien. Matt Damon s’amuse bien et Jeff Daniels est parfait en exécutif jusqu’au bout des ongles. Belle direction artistique sinon même si il passe après Gravity et Interstellar (je parle visuellement pas au niveau des histoires).

    J'aime

  6. @ Borat :
    C’est sûr que Seul sur Mars est moins impressionnant visuellement qu’un Gravity ou Interstellar, après durant la séance j’ai évité de les comparer (toujours en ce qui concerne ce point) car finalement ils n’ont pas le même point de vue. Ca coupe moins le souffle mais ça le fait quand même ! 😀

    J'aime

  7. Attention comme je le disais je parlais essentiellement visuellement, je ne cherche en rien à comparer ces trois films qui n’ont rien à voir. Déjà en comparaison de style, The Martian est fun et ça c’est une différence notable! 😀

    J'aime

  8. Je suis d’accord le film est solaire cela fait du bien, je crois que cela est du à sa légèreté (comme tu le dis). Je suis d’accord sur le jeu d’acteur mais contrairement à toi je n’ai pas trouvé le film trop long, je n’ai pas vu le temps passer.
    Bonne nuit

    J'aime

  9. Attention, ce n’est pas que le film soit dépourvu d’enjeux, c’est juste qu’il n’y a pas de suspens à proprement parlé. Ce n’est clairement pas une expérience intense – mais cela vient sans doute de ce côté solaire (excellent choix de mot 🙂 ), de cette vision positive que souhaitait véhiculer le réalisateur à travers son film.
    En tout cas, j’ai apprécié ce séjour sur la planète rouge. Et j’ai bien l’intention d’y retourner un de ces quatre 😉

    J'aime

  10. Perso je suis bien content de retrouver des films sur l’espace qui valent le coup. Cela faisait longtemps. Même Moon et Sunshine n’avaient pas eu le retentissement qu’ils méritaient à leur sortie.

    J'aime

  11. @ Borat :
    Effectivement pour ces deux films ! Sunshine s’en est trop pris plein la gueule à cause de certaines références alors qu’il ne s’agit pas non plus de plagiats et Moon, va encore falloir m’expliquer pourquoi il n’est pas sorti en salles en France. Et j’aurais volontiers nommé Rockwell aux Oscars, je le dis sans honte 😮

    J'aime

  12. Rassuré quant à l’utilisation du casting par Scott. Autant de talents réunis dans un seul film, j’avais des craintes. Par contre, j’ai du mal avec le côté « léger » du long-métrage. Bon divertissement, mais je préfère Gravity ou Moon.

    J'aime

  13. Le problème de Sunshine c’est surtout son dernier acte avec les plans où apparaît Mark Strong. Je ne comprends pas le délire de figer l’image et on finit par difficilement comprendre le climax. Mais vraiment la claque visuelle que je m’étais pris avec le film de Danny Boyle.
    Il n’est pas sorti tout simplement parce qu’aucun distributeur n’a voulu le prendre. Il est quand même sorti en DVD et BR estampillés France télévision! C’est dire que les distributeurs n’en avaient rien à foutre!

    J'aime

  14. Personnellement, j’ai beaucoup aimé Sunshine après l’avoir vu 2 fois… La première fois, j’ai été aussi assez critique, mais visuellement, ce fut un choc agréable… La présence de Cillian Murphy est indéniablement un atout majeur…

    J'aime

  15. Je ne comprends pas à quel genre appartient ce film, pour les golden globes il est rangé dans la catégorie comédie ??
    Moon rah je dois toujours le terminer, je ne te dis pas pourquoi je me suis décidée à le voir :p
    Dire que j’ai attendu si longtemps pour voir Alien. Quelle merveille et qui n’a pas vieilli ! Pourtant le thème m’ennuie à un poiiiiiiint alors que le traitement est jouissif à souhait.

    J'aime

  16. @ Amandine :
    On m’a posée la question tout à l’heure (la personne en question n’avait pas vu le film) mais c’est logique (dans le sens où « comédie » est une catégorie large, sinon on ne s’en sortirait plus) dans le sens où c’est un film positif, pratiquement un feel good movie. Ca ne me choque pas, ça m’aurait même choqué qu’il soit nommé en « drame » ! Si tu vois le film, tu comprendras ce choix 🙂
    PARCE QU’IL Y A MATT DANS MOON MOUAHAHAH ! je me suis remis le dvd pour revoir ses scènes (vu qu’à l’époque, je ne connaissais pas encore le bonhomme). Pour ma part, j’ai surtout vu Moon pour Sam chéri 😮
    Si ça peut te rassurer, j’ai également mis un temps fou à découvrir Alien ! J’aime beaucoup ce film, réellement un modèle pour de nombreux films que j’aime également mais j’arrive pas à adorer, je n’arrive pas à savoir ce qu’est cette chose qui m’en empêcher… 😮

    J'aime

  17. @tinalakiller Cillian et Ben (W) dans le même film… Je ne peux qu’aller voir le dernier Ron Howard… Comme si la baleine m’intéressait… Par contre (m)les deux acteurs réunis… je dis oui !! -midinette en vue-

    J'aime

  18. Ah pas pour le coup car c’est vraiment laid. Alors certes c’est pour montrer sa filiation au soleil, mais on ne voit rien et ne comprend rien .Totalement inutile et naze, dommage car le film n’a pas de réel défaut en dehors de cela.

    J'aime

  19. @ Lisa Giraud Taylor :
    Il faut avouer que ça fait un petit peu rêver (plus le Chris, totalement BG, faut l’avouer, même si a priori, ce n’est pas mon forcément mon genre 😮 ).

    J'aime

  20. @ Lisa Giraud Taylor :
    J’avoue que c’est pas mon délire… Ceci dit, dans le film de Howard (que j’ai vu et dans l’ensemble j’ai bien aimé !), il a une certaine classe pour une fois !

    J'aime

  21. ^^ Toujours nos motivations artistiques ! Je ne me rappelle pas avoir vu un film avec Sam, mais il est rudement bon ici.
    Un petit sentiment de sécheresse ? J’étais très heureuse de voir le choix, basé plus sur l’ambiance que le gore. Au fond c’est vrai qu’il s’agit simplement d’une course poursuite, on ne tente pas de combattre ou de comprendre. Au fond je préfère ça, et curieusement les décors et les effets sont toujours efficaces. Après l’avoir vu je me souviens de mon étonnement lorsque j’ai découvert la date de production.

    J'aime

  22. @ Amandine :
    Il faut dire que Sam est un acteur discret, qui n’a pas eu la carrière qu’il méritait selon moi. Si tu veux vraiment découvrir Sam, je te conseille Confessions d’un homme dangereux et évidemment La ligne verte si tu ne l’as toujours pas vu. 🙂
    Je sais pas, en fait, je pense que c’est plus une question de rythme, d’ennui ou quelque chose comme ça, j’arrive pas à savoir concrètement.

    J'aime

  23. Coucou, c’est encore la fille qui n’aime pas les films à fond scientifique 😉 J’ai trouvé Seul sur Mars particulièrement ennuyeux. Comme le font remarquer plusieurs personnes, il n’y a pas de doute sur la réussite de la récupération de Matt Damon (j’imagine que c’est à cause du support – un film -, dans un livre, c’est plus facile).
    A celles et ceux qui sont intéressés par la planète Mars et la vie qu’on pourrait avoir dessus, je recommande la lecture de la trilogie sur Mars de Kim Stanley Robinson. Ca date un peu, mais c’est très riche et varié au niveau des thèmes abordés : sciences, société, politique, philosophie.

    J'aime

  24. @ Yadana :
    Décidément tu fais un blocage sur ce genre de films – ce que je peux tout à fait comprendre !
    Même si j’ai senti des longueurs, je ne me suis pas ennuyée mais je comprends pourquoi tu as failli t’endormir.
    C’est une lecture accessible ?

    J'aime

  25. Je dois avouer que la trilogie martienne est un peu longue (trois énormes pavés). J’avoue aussi avoir sauté des grands passages sur l’économie et la politique. Cela dit, ça me semble assez accessible au niveau des connaissances nécessaires pour la compréhension. Mais c’est long, donc ça peut être étouffant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s