Coup de gueule contre l’article de Madmoizelle sur les films d’horreur

Le 14 octobre dernier (oui ça remonte), le site féminin et féministe Madmoizelle a publié cet article écrit par la pourtant sympathique Naya intitulé « Cinq raisons pour lesquelles je n’aime pas les films d’horreur« . Je vous conseille de lire tout de suite ce court et léger article avant de poursuivre mon billet, ça sera plus pratique pour vous.

 

 

ESPACE BLANC VOLONTAIRE => VOUS ETES SUR MADMOIZELLE EN TRAIN DE CONSTATER LES DEGATS DE CET ARTICLE DEBILE ET VOUS VOUS DEMANDEZ CE QUE JE VAIS POUVOIR ECRIRE JUSTE EN DESSOUS EN GUISE DE REPONSE. JE VOUS RASSURE, JE NE SUIS PAS UN MONSTRE OU UN NINJA, JE VAIS M’EXPRIMER AVEC DIGNITE ET SAGESSE. 

↓↓↓

Normalement, là, vous avez lu le fameux article (à part si vous l’aviez déjà lu il y a quelques jours) et on va donc en venir aux faits : il s’agit d’un article complètement débile qui m’a profondément agacée. Pourtant, quand j’ai ouvert l’article, j’étais prête à lire tous les arguments. Je veux dire, cela ne me dérange pas du tout qu’on puisse ne pas aimer les films d’horreur et sur le papier je trouvais cela intéressant de découvrir le point de vue de cette fameuse Naya. Surtout qu’on nous promet des points qui ne tournent pas seulement sur la peur que peuvent provoquer les films d’horreur.

shelley

Première déception : sur les cinq raisons évoquées, deux sont sur la peur. On nous a vendu du rêve. On sent que c’est pour faire du remplissage. Bon, certes, le ton reste léger, il ne faut pas trop prendre cette partie de l’article trop à coeur non plus, mais j’en profite un instant pour revenir sur la peur et de rendre hommage à ma façon aux films d’horreur. J’ai lu beaucoup de commentaires à la suite de cet article de jeunes filles principalement (c’est Madmoizelle, ne l’oublions pas) qui disaient qu’elles n’aimaient pas les films d’horreur car elles n’aimaient pas avoir peur. Cela est tout à fait compréhensible. Et quelque part, on est un peu dingue d’aimer les films d’horreur ! Au-delà de la recherche de l’adrénaline et du côté défouloir que peut procurer ce cinéma, comme je l’expliquais hier dans mon article sur L’Exorciste, dans les bons films d’horreur, la peur n’est pas uniquement celle qui apparaît à travers différents procédés, dont le désormais très classique jump scare (même si, Dieu merci, il n’existe pas que ça dans les films d’horreur !). Pour moi, ce qui est vraiment intéressant dans les films d’horreur, c’est la peur qui se colle finalement à notre quotidien, comme si chaque individu n’était pas à l’abri et devait surmonter cette épreuve. Pour moi, les films d’horreur révèlent des peurs bien plus profondes, enfouies à l’intérieur de chacun d’entre nous. De plus, cette peur dans les films d’horreur peut aussi être liée à des sujets de société. Ce que je veux dire, pour essayer de reformuler, un bon film d’horreur est pour moi celui qui présente plusieurs niveaux de lecture de la peur, ce qui rend le film en question plus riche, plus complexe qu’il en a l’air. La peur n’est pas uniquement là pour procurer des sensations et par conséquent divertir, elle a un rôle. Donc oui, j’appréhende beaucoup de scènes quand je regarde un film d’horreur, parfois j’ai même du mal à trouver le sommeil mais je trouve que ça en vaut parfois la peine.

shining

Je ne vais pas trop m’attarder sur un troisième point évoqué dans ce fameux article, c’est-à-dire celui sur le comportement improbable voire même carrément crétin des personnages. Certes, c’est parfois vrai, il y a des personnages qu’on a envie de frapper parce qu’on ne comprend pas leur logique, les scénarios sont parfois aberrants. Mais là, en prenant en plus en compte l’argument des « jump scares mauvais pour la santé », on sent que l’auteure de l’article a surtout vu beaucoup de slashers (et dans le lot, il faut quand même le dire : il y en a de très très cons). Certes, il n’y a rien de mal à regarder beaucoup de slashers mais c’est tout de même gênant d’écrire un article sur les films d’horreur alors qu’on ne connaît pas forcément son sujet. Après, je ne dis pas qu’on n’a pas le droit de donner son avis, son ressenti et tout ça sur un sujet dont on ne maîtrise pas totalement mais quand on publie un article sur Madmoizelle, c’est-à-dire un site très connu, populaire et lu, il y a un moment où on ne peut pas non plus se permettre d’écrire n’importe quoi. Rien qu’en tant que simple et lambda blogueuse, je fais attention à ce que j’écris (même si cela ne m’empêche pas de rester spontanée, de ne pas être en mode « control freak »), je me renseigne quand il le faut, je fais de mon mieux pour écrire un billet correct qui tient la route. Comment ça se fait qu’un site bien plus professionnel que mes humbles activités de blogueuses ne se pose pas autant ces questions qui me paraissent pourtant essentielles ? Quand on publie un article faussement provocateur, il y a un moment où il faut qu’il y ait un contenu un minimum solide, même si le texte se veut léger. Vous remarquerez d’ailleurs qu’il n’y a pratiquement aucun film cité dans l’article en question, ce qui me paraît un peu étrange !

insidious

Je vais donc en venir à ce qui m’a énervée, c’est-à-dire « Les filles sont souvent des clichés ambulants » et « Le Noir meurt toujours en premier ». Encore une fois, j’ai l’impression que Naya n’a retenu que les slashers, qu’elle n’a même pas essayé de chercher des exemples qui pouvaient remettre en question un minimum son avis. Attention, je ne dis pas qu’elle a tort sur tout. Bien sûr qu’il y a des films de ce genre qui ne mettent pas en valeur la femme pour ne pas dire carrément sexistes, bien sûr que les minorités ne sont pas toujours représentés. Mais j’ai envie de dire : il n’y a pas plus de sexisme dans les films d’horreur qu’ailleurs ! Je veux bien qu’on pointe du doigt les possibles failles d’un cinéma mais je trouve ça vraiment décevant de la part de ce site qui lutte notamment sur les clichés sur les femmes à la télé, au cinéma etc… Défendre une cause est une chose mais après il ne faut pas non plus dire n’importe quoi sous prétexte qu’on est féministe ou qu’on lutte pour une plus large exposition des minorités. Je trouve ça paradoxal de la part d’un site qui lutte contre les minorités et finalement s’attaque très bêtement à un cinéma très sous-estimé et déjà suffisamment marginalisé. Le site lutte contre les clichés mais utilise lui-même des clichés ! Pour les gens qui ne s’intéressent pas forcément au cinéma d’horreur ou qui ont déjà des préjugés, je n’ose pas imaginer l’image qu’ils peuvent désormais avoir sur ces films en question.

zombeavers

Encore une fois, je ne nie pas qu’il y a du sexisme voire même du cinéma au sein du cinéma et de ce cinéma-là aussi. Mais l’article oublie de mentionner beaucoup de choses. Par exemple, les slashers (puisque l’auteure pense beaucoup à ce genre en particulier) jouent fortement avec des codes. Certes, les bimbos en prennent souvent plein la gueule mais à côté il ne faut pas non plus oublier qu’il y a AUSSI des héroïnes fortes et intelligentes. Je pense notamment (car il existe des tas d’exemples) à Neve Campbell dans les Scream (gamine, c’était du genre LA meuf que j’admirais le plus alors je me permets de la citer) ou Jamie Lee Curtis dans Halloween (restons dans le slasher) mais aussi à la mère Freeling dans Poltergeist, on peut même aller plus loin en citant Sigourney Weaver dans les Alien (tout dépend de notre définition de l’horreur). Certes, certains me répondront : « oui mais t’as remarqué, c’est souvent une fille vertueuse et vierge ». Oui, mais si on revient au slasher notamment, il ne faut pas non plus oublier que les codes mis en place derrière font qu’il y a forcément des traits un peu forcés. Ces codes en question permettent de parler de sexualité et de l’adolescence, ce qui est logique étant donné que regarder un film d’horreur est une sorte de rite, une sorte de passage à l’âge adulte, ce qui correspond parfaitement à ce que vivent les ados. Après, certains films utilisent mieux que d’autres ces codes mais à l’origine, ce n’est pas juste une succession de clichés, les personnages complètement une réflexion mise en scène. Surtout, il ne faut pas non plus oublier que depuis, beaucoup de réalisateurs ont conscience que ces codes ont pu être trop forcés ou utilisés par des films, qu’ils soient bons ou non et que beaucoup de réalisateurs s’amusent aussi à jouer de ces codes en question voire à les pasticher.

sidney

Oui, les Noirs notamment (et plus généralement ce qu’on pourrait appeler les minorités) ne sont pas forcément bien représentés dans le cinéma d’horreur et encore une fois dans le cinéma tout court. Oui, c’est vrai qu’on a toujours l’impression que les Noirs (et encore une fois : et autres) ont du mal à survivre, qu’ils obtiennent trop rarement les premiers rôles ou qu’ils jouent toujours le sage, le bon gars. Ceci dit, et comme l’ont d’ailleurs souligné les commentaires à la suite de l’article (ce qui m’a tout de même rassurée), Madmoizelle a oublié de citer La Nuit des Morts-Vivants de George Romero dans lequel le Noir (Ben, incarné par Duane Jones) est le dernier à survivre et que ce personnage en question permet aussi de dénoncer le racisme aux Etats-Unis dans les années 1960. Rien que ça, on ne peut pas l’oublier, même si ça n’efface pas le problème que subit le cinéma et la télévision face à la place des minorités. L’article n’hésite également pas à mettre une photo de Noah, un des personnages de la série The Walking Dead. Certes, au fil des saisons, beaucoup de Noirs meurent et sont remplacés par d’autres Noirs qui meurent. Mais il ne faut pas oublier qu’il y a Michonne, un personnage adoré par les fans parce qu’elle est forte et on a aujourd’hui du mal à concevoir la série sans ce personnage. Il ne faut pas non plus oublier Glenn, le livreur de pizzas d’origine asiatique, également un des piliers de la série. Alors, certes, oui les Blancs sont bien plus représentés que le reste mais j’aimerais aussi qu’on souligne les efforts quand il y en a.

romero

Alors, peut-être qu’il s’agit d’une pseudo « polémique » ou « coup de gueule » (même si je ne gueule pas tant que ça) de ma part, après tout j’aurais pu complètement oublier cet article mais je tenais vraiment à vous faire partager mon profond agacement depuis un certain temps et j’en ai profité à l’approche d’Halloween. Disons que je suis étonnée qu’on n’en ait pas plus parlé que ça. Alors certes c’est vrai qu’il n’y a rien de dramatique dans le sens où il y a des choses bien plus graves dans le monde mais je n’avais pas envie que cet article passe totalement inaperçu. Peut-être que les amateurs du genre ne vont pas forcément sur ce genre de site et n’ont pas donc été au courant de la publication de cet article. L’article de Madmoizelle aurait pu être plus approfondi en gardant un ton léger comme le site a l’habitude de faire mais à force de vouloir être dans le divertissement, même s’il y a des choses effectivement problématiques à soulever (encore une fois, je ne suis pas dans le monde des Bisounours), il ne fait que stigmatiser, donner une image fausse d’un cinéma qui n’a vraiment pas besoin de cette mauvaise publicité, même au nom de l’humour, de la légèreté et tout ce qu’on veut. C’est un article hélas trop réducteur, voire même vide sur un cinéma pourtant bien plus profond qu’on pourrait le croire (même si dans le lot il y a des daubes mais j’ai envie de dire comme partout).

Sur ce, moi, j’aime les films d’horreur et je profite encore de ce week-end pour en regarder et en parler ! Bon Halloween à tous (un peu en avance, OSEF).

freddy

 

Publicités

50 réflexions au sujet de « Coup de gueule contre l’article de Madmoizelle sur les films d’horreur »

  1. Juste une remarque rapide à ton excellente analyse : oui, tu as raison de souligner que parfois (souvent ?) les « professionnels » sont d’un niveau nettement inférieur à celui des « amateurs »; des gens qui font leur métier peuvent obtenir des résultats « nuls », mauvais, ratés, ou faire preuve de bêtise, de manque de lucidité, d’intelligence, de recherche d’un résultat « excellent », ou tout au moins d’un résultat de qualité. Ils font leur boulot, mais sont tout simplement mauvais. Incompétents. Pressés par le rythme de la vie urbaine, ou la rentabilité. Doivent remplir des pages. Mais on les laisse bosser pour des tas de raisons.

    J'aime

  2. Ah j’adore quand tu es en colère ! Bon j’ai tout bien fait comme tu as dit, j’ai lu l’article de Madmoizelle, puis je suis revenue chez toi. Je partage tout à fait ton avis et il semble que cette dame n’a pas dû en voir beaucoup, des films d’horreur, ce qui est dommage quand on veut traiter un sujet. C’est comme si tu faisais un article sur « J’aime pas le poisson » et que tu n’en manges jamais parce que tu n’aimes pas ça : du coup, tout le monde s’en tape que tu n’aimes pas !!! Son article est extrêmement superficiel, c’est clair et net.
    En ce qui me concerne – et je crois que beaucoup des « vrais » amateurs diront la même chose – ce n’est pas le fait d’avoir peur, c’est l’analyse du comportement des gens (et donc du nôtre) face à ces choses qui défient le normal : j’adore les histoires de serial killer parce qu je voudrais percer les secrets du cerveau humain, j’adore les histoires de démon et de fantômes, parce que, bon, c’est vrai ou pas, ces histoires ? Et qu’est-ce que ça dit de nous ?
    J’ai d’ailleurs rarement peur devant un film d’horreur : j’observe et j’analyse !
    Bravo pour ton article !

    J'aime

  3. Je n’ai pas l’impression que cet article se prend réellement au sérieux, en tout cas cela ne vole effectivement pas très haut et me laisse finalement très indifférente, tellement le propos me semble creux et insignifiant. Sur ce, j’admire ta motivation à le critiquer, il n’aurait suscité qu’un battement de cils en ce qui me concerne (et c’est là que je me rends compte que je prends de l’âge lol).

    Sur ce, Bon Halloween à toi et à tes lecteurs ! Et quelques conseils en passant : La Maison du diable (1963) de Robert Wise, Suspiria (1977) de Dario Argento, Morse (2008) de Tomas Alfredson, Esther (2009) de Jaume Collet-Serra. Que du très bon !

    J'aime

  4. Je découvre ton site avec cet article… C’est bien dommage que je n’ai pas le temps de poursuivre ma lecture, mais j’y reviendrai, c’est certain !

    Concernant Madmoizelle, je trouve que le site a de plus en plus de mal à se renouveler. J’y étais inscrite (il y a quelques années, maintenant…) et j’y vois de moins en moins les raisons qui m’avaient poussée à rejoindre la « communauté » à l’époque. Comme tu le soulignes, les articles ne sont plus forcément aussi fouillés et la légèreté se limite à… la légèreté, sans réussir à se mettre au service de quelque chose de plus intéressant. C’est plutôt dommage, parce que leur popularité leur permet d’aborder des sujets de société variés et d’y faire réagir beaucoup de monde.

    Ce n’est pas cet article qui me fera le plus bondir, je pense, j’y vois juste une sorte de tentative d’humour & de râlage un peu ratée à l’approche d’Halloween. Mais je comprends tout à fait ton point de vue, cela étant.

    Personnellement, j’adore les films d’horreur, d’esprit malveillants, les slashers… etc. C’est un cinéma qui me fascine (pas forcément parce que j’aime voir des boyaux hein) et notamment tout ce qui tourne autour des zombies. J’y vois un parallèle avec un tas d’angoisses personnelles et quelque part, ça me sécurise de regarder ce genre de choses.

    Bref’ 🙂

    J'aime

  5. Post sans valeur ajoutée : ‘Le Noir meurt toujours en premier’
    Illustré par une capture de Tyler James Williams (Noah) dans ‘The walking dead’ ,Je pose un LOL.
    Soyons précis, Noah est seulement le 3ème & pas le 1er à trépasser dans la saison5. 🙂 🙂

    J'aime

  6. Ca me révolte, ce truc du genre « le cinéma d’horreur (tu peux remplacer par action/SF/kung-fu à l’envi), c’est nul, c’est un truc de mec, souvent raciste, souvent toujours pareil » de la part de gens qui ne connaissent que les pires trucs du genre.
    C’est comme si je disais: « la comédie c’est tout pourri, et misogyne, et rance » juste parce que j’ai vu Qu’Est-ce qu’on a fait au bon dieu et les Bronzés 3. « En plus, j’aime pas rire (et le rire, c’est pas bon pour la santé, ça déshydrate) ».
    Ce qui serait bien, c’est que la damoiselle étaye ses propos un peu au ras des paquerettes par des références, parce qu’on imagine bien que les films dont elle parle, ce n’est ni Zombie (ou, tiens, le héros me semble être noir- et méga classe d’ailleurs) ou the Descent (que des filles qui sont loin des clichés débiles), mais bien comme tu le dis, des sous-films nazebrocs (elle utilise d’ailleurs le terme nanar pour parler du genre entier, elle mérite une bonne leçon de ciné) qui font rimer ados, sursauts et roploplos. On notera que le seul film qu’elle cite, c’est Scary Movie, qui n’est qu’une parodie de slashers type Scream, qui était lui même une parodie: on a vu mieux comme culture cinématographique creepesque!
    Pourquoi choisir entre Madmoizelle et Mad movies? Le métissage des deux, on l’a bien compris, c’est l’avenir! Pour la peine, un petit conseil ciné à Naya pour se mettre à la page: Spring, de Justin Benson et Aaron Moorehead, un film d’auteur, d’horreur et d’amour qui préfère faire chavirer ton cœur que le faire sursauter…

    J'aime

  7. c’est marrant car en lisant l’article en question (celui de Madmoizelle), je trouve qu’il traduit parfaitement toute la vacuité et l’inanité qui règnent actuellement dans le débat (ici sur le film d’horreur) ou plutôt dans l’absence de débat.

    J'aime

  8. Je commente d’abord l’article. Il est juste délirant de prendre en exemple Scary Movie qui est une parodie de Scream qui lui même est une variation hommage du slasher, les deux produits par les Weinstein! Qui plus est est ce aussi logique de prendre exemple sur Carmen Electra qui ne reprend pas ici le cliché de la femme en détresse, mais la manière de faire qu’elle avait sur Alerte à Malibu?! 🙂 Et pour le subtil on repassera avec le film de Wayans. Remember l’éjaculation spectaculaire?
    Secondo un film d’horreur ne fait pas forcément peur. Je suis personnellement plus choqué par des plans qui peuvent entraîner une angoisse que frisonner. De plus je rigole beaucoup devant un film d’horreur, c’est un plaisir jouissif.
    Le noir meurt toujours avant la fin du film sans être le héros. On va dire que La nuit des morts vivants n’existe pas. Zombie non plus. 🙂

    J'aime

  9. Je suis tout à fait d’accord sur ton second paragraphe post lecture. C’est ce qui m’avait fait râler avec le vlog de Durandal sur Fantastic four. Il se vantait d’avoir lu une page wiki pour se renseigner dessus car il ne voulait pas se payer ou lire quinze tonnes de bouquins. La bibliothèque c’est très sympa et cela empêche ce genre de réaction de fainéant. Quand je pense que j’ai travaillé six jours non stop sur mon dossier Del Toro en me basant sur deux sources il y a comme un problème. Si tu fais un article c’est que tu as quelque chose à dire sinon il vaut mieux ne rien dire. Le professionnalisme est quelque chose qui manque parfois sur certains sites et cela commence à me gonfler. Du clic bête et con pour des articles vides.
    Sur ce je te souhaite une joyeuse nuit des masques moi j’ai rendez-vous avec une hâche, une chose, un bal avec le diable et un truc qui me suit.

    J'aime

  10. « Zen soyons zen, du sang froid dans les veines… restons zen » face à ce que la MADEMOIZILLE a écrit sur son blog !
    Le principal étant que cela nous ne nous empêchera pas de regarder plein de films d’horreur ce week-end 🙂

    J'aime

  11. C’est le problème avec les sites généralistes, ils veulent parler de tout mais ne savent pas tout sur tout et finissent par pondre des articles moisis.
    Je pense qu’elle aurait dû écrire un article complètement léger dans la veine des jump-scares mauvais pour sa santé plutôt que de mixer arguments légers avec d’autres plus sérieux comme le sexisme ou le racisme. Quand on y connait rien, on ferme sa mouille. À ce compte là, j’ai vu 50 films d’horreur à tout casser, je vais écrire un article ! C’est n’importe quoi. Comme tu le dis, il y a des choses plus graves mais ce type d’article décrédibilise totalement leur site et tout leur travail. Parce qu’on peut se dire que s’ils pondent un article sans rien y connaître sur les films d’horreur, ils font peut-être la même chose pour tout le reste. C’est dommage pour eux.

    J'aime

  12. @ Pierre Levy :
    Merci pour mon billet 🙂
    Oui c’est ça, on court absolument à la course aux articles (je trouve que ce site publie TROP d’articles par jour), tu as bien analysé la situation. Après je n’ai rien contre les pro, beaucoup font quand même leur boulot, mais là non, il y a clairement un problème.

    J'aime

  13. @ Chonchon :
    Héhé quand je suis en colère, je peux être une tigresse ! 😀
    Ahahah ta métaphore du poisson, c’est con mais c’est exactement ça !
    Je crois que je ne peux être que d’accord avec ton analyse : la peur, en tant que technique cinématographique, au fond c’est pas le plus important, c’est la confrontation avec nos plus sombres sentiments humains qui est effrayante et qui est réellement intéressante ! Perso j’ai quand même souvent peur devant les films d’horreur mais je fais tout pour que mon cerveau puisse analyser ce côté psychologique mais aussi le sens de la mise en scène, s’il y a des monstres comment ils sont représentés etc…
    En tout cas merci beaucoup pour tes compliments 🙂

    J'aime

  14. @ Sentinelle :
    Merci beaucoup pour mon billet 🙂
    En fait, pour reformuler, ce qui me gêne, c’est qu’il a l’air léger, en tout cas c’est qu’il véhicule mais j’ai l’impression qu’il n’assume pas totalement ce choix, qu’il veut commencer à partir dans des débats mine de rien. D’ailleurs, les commentaires sur fb ou sur le site, qu’ils soient pour ou contre l’article, restaient très sérieux !
    J’ai vu tous les films que tu me conseilles (et que tu conseilles à ceux qui ne les auraient pas vus), à part Suspiria (oh la honte, faut que je le voie celui-ci !), et je les ai tous aimés ! Très bon Halloweeeen ! 😀

    J'aime

  15. @ Sweet Judas :
    Oh c’est gentil merci beaucoup ! (j’espère qu’à la suite du commentaire que j’ai écrit sur ton blog, je recevrai la newsletter de ton blog, comme ça j’oublierai pas d’y retourner car j’ai également beaucoup aimé ton blog ! Et Darrryyyyl ta photo de profil, wooow ! 😀 ).
    Oui ils sont trop dans leur côté faussement léger et girly, le problème c’est que ça manque de plus en plus de fond! Alors je sais qu’on va parfois sur le net pour se détendre mais c’est dommage par rapport aux valeurs qu’ils défendent et surtout on sait qu’ils sont aussi capables de pondre d’excellents articles. Mais comme je le disais dans un précédent commentaire, ils publient trop d’articles, c’est limite de la surenchère. Ils devraient publier moins et offrir un peu plus de qualité.
    En plus (et c’est peut-être pour ça que je bondis – ce qui peut être paraître abusé selon le point de vue qu’on peut avoir), je trouve Madmoizelle pas forcément bon quand il parle de cinéma justement. Donc là, disons que ça a été LA goutte de trop ! Bon après le site s’est aussi rattrapé en proposant le top 5 des films à voir pour Halloween. Mais bon le travail n’est pas hyper bien fait ^^
    Oooh une fan des zombies, j’ADOOORE les zombies !! 😀 Mais tu as raison dans ton analyse, notamment en ce qui concerne le rapport entre angoisse et sécurité (je crois que c’était même un psychologue qui expliquait ce lien dans un article).

    J'aime

  16. @ Girlie Cinéphilie :
    Ouhlala je te sens ENERVEE ! 😮 En tout cas tu as bien remonté les bretelles de la mademoiselle, tu as parfaitement complété mon avis ! Merciii meuf ! 😀
    C’est fou, pour ton exemple de la comédie, quelques heures après avoir publié l’article, je me suis faite cette réflexion (enfin à peu près évidemment) en me disant « j’aurais pu l’ajouter pour illustrer encore plus mes idées). Comme quoi, les grands esprits se rencontrent ^^
    J’entends beaucoup de bien de Spring, il va falloir que j’y jette un oeil (tu l’as chroniqué sur ton blog ?)

    J'aime

  17. @ Eelsoliver :
    Exactement, d’où mon coup de gueule !! 😮 C’est dommage car les gens passent complètement à côté de bons films d’horreur et de leurs véritables « significations ».

    J'aime

  18. @ Borat :
    Voilà en lisant l’article de Madmoizelle, je me suis fait le même type de réflexion ! 😮 C’est vraiment aberrant d’écrire autant d’âneries, je n’en reviens toujours pas honnêtement…
    Melissa m’a un peu fait découvrir Durandal (vu que je suis dans ma période Youtube), certaines vidéos sont bien mais je ne suis pas abonnée à sa chaîne car je trouve le gars assez hautain. Je ne connaissais pas cette anecdote pour Wikipedia. Bon parfois ça aide (faut pas se mentir) mais quand on peut compléter, c’est mieux ! Personnellement, je vais souvent d’abord sur wiki histoire d’avoir un premier aperçu, sur allocine aussi (vu que c’est comme ça j’écris ma fiche de film au début de mes billets), puis quand je reste sur le Net (car hélas on peut pas toujours aller lire de gros bouquins – même si c’est le mieux et que j’adooore lire des livres de cinéma !), il vaut mieux essayer de multiplier ses sources. J’essaie vraiment d’aller sur des blogs de confiance, pro (en tout cas dans la manière de bosser), qui n’écrivent pas de conneries ou encore je lis et relis les articles de magazine ! Mais c’est sûr que c’est une réaction de sa part assez méprisante quelque part (du genre les bouquins c’est chiant, déjà que les Français ne lisent pas de livres, bon voilà). Après on en revient hélas à la fameuse discussion qu’on a eu avec Première : ils veulent écrire vite vite vite juste pour des clics, du fric etc… C’est dommage qu’on oublie la qualité des textes.
    Je sens que tu vas passer une bonne fête d’Halloween 😮 (à mon avis tu vas nous raconter tes aventures sur ton blog 😀 ).

    J'aime

  19. @ Yvonne :
    Tu crois que chanter du Zazie va nous aider ? 😮 (perso Zazie, ça me rend pas zen… 😮 ).
    Exactement, jolie manière de POSITIVER ! 😀 yyyeaaah !

    J'aime

  20. @ Potzina :
    Voilà tu as souligné le problème ! Sois tu écris un article 100 % léger et tu l’assumes à 100% (comme le font de nombreux sites), notamment en mettant plus de points/raisons sur ces clichés ou bêtises qui peuvent effectivement paraître dans une sous-catégorie des films d’horreur, soit tu prends clairement partie. Là c’est le cul entre deux chaises, du genre « youhou c’est un article léger, c’est fun » mais derrière tu sens quand même le gros sous-entendu pseudo engagé (mais sans être documenté ou sans donner de VRAIS arguments).

    Aimé par 1 personne

  21. Joli plaidoyer, Tina. Je suis assez d’accord avec toi. Cela dit, je ne suis pas sûr que l’article de Madmoizelle se tourne vers un public qui aimerait aller au-delà des préjugés sur les films d’horreur. Tu as très bien dit toi-même que leur définition est pour le moins réductrice…

    Personnellement, j’y ai surtout lu la prose de quelqu’un qui ne connaissait que très partiellement le sujet et qui faisait preuve d’un tout petit peu d’autodérision, aussi.

    J'aime

  22. Spring est, à mon humble avis, une jolie petite merveille. Malheureusement, pas distribuée en France, même pas en DVD, mais tu peux le trouver sur amazon.co.uk. C’est triste, parce qu’il mérite vraiment d’être vu, ça permettrait peut-être à certaines personnes de revoir leur jugement sur les films fantastiques. N’hésite pas à le voir si tu parviens à mettre la main dessus!
    J’avais fait une petite chronique ici: http://girliecinephilie.blogspot.fr/2015/04/spring-je-laime-ou-mourir.html

    J'aime

  23. Je n’aime pas la manière de faire de Durandal j’en suis resté à cette vidéo, où j’avais fait un live tweet. Il dit vraiment beaucoup de conneries. Par exemple dire un « film handicapé » au lieu de « film malade » putain mec! Certes wiki c’est bien mais pas pour tout et si tu veux des citations il vaut mieux aller ailleurs. Je n’ai pas consulté une seule fois wiki pour mon dossier Del Toro, car mes sources étaient plus fiables.
    J’hésite à en parler car It follows je pense me le garder pour une critique et les autres ont des critiques correctes! 🙂 Et puis j’ambitionne de faire un billet sur Big John dans les mois à venir. En revanche je parlerais de la soirée Retour vers le futur du 21 octobre et certainement de mon séjour à Paris. Je ferais une révision de Blade runner que j’ai revu sur grand écran jeudi.

    J'aime

  24. Par ailleurs pour ce qui est du ton léger et assumé, je renvoie à mes billets sur la St Valentin. C’est complètement con, c’est assumé et ça ne se prend pas au sérieux.

    J'aime

  25. Ralala, tu as toujours été trop soupe au lait surtout sur ces sujets 😉 héhé… Plus sérieusement, je comprends ton agacement, mais comme tu le dis si bien, ce n’est qu’une vision partielle de ce cinéma (déjà bien trop malmené c’est vrai) que met en avant l’auteur et à vrai dire des films comme « la cabane dans les bois » ont déjà montré les limites de certains films d’horreur (notamment sur les comportements improbables) avec humour ^^
    Sur la représentation des minorités, c’est effectivement le cas au cinéma (et heureusement de moins en moins cf The walking dead) mais ce n’est pas le fait uniquement des films d’horreur… Allez, je te laisse, j’ai quelques films d’horreur à voir 😉 Bises zombiesques !

    J'aime

  26. Joli coup de gueule !!! Comme beaucoup de ceux qui ont réagit, j’ai lu l’article incriminé. Malheureusement, je le trouve symptomatique de la façon dont le cinéma d’horreur est souvent traité en France. Ca manque en effet cruellement d’argumentation, mais, c’est révélateur d’un état d’esprit. Le genre est, en général, très mal perçu chez nous et ce n’est pas nouveau. On a droit à toute une tonne de clichés comme : « Ne regarde pas de films d’horreur, ça va te faire devenir un assassin « (oui, je l’ai entendu, celle la). Pour ma part, je pense que dans l’horreur, il y a autant de mauvais et de bons films que dans les autres genres, tout dépend de l’implication des responsables. Oui, dans les films d’horreur, il y a des clichés, mais, on peut en trouver aussi ailleurs, de manière plus générale (le cinéma Français censé être chiant, et appelé aussi cinéma d’auteur, jamais comprit pourquoi). Je rappelle, pour finir, qu’a une certaines époque, c’est à dire il y a trentaine d’années, des films comme Massacre A la Tronçonneuse ou L’Enfer Des Zombies ont été victime d’une loi les interdisant purement et simplement sur notre territoire, sous le prétexte « d’atteinte aux bonnes mœurs ». Sur ce, avec du retard, bon Halloween tout le monde.

    J'aime

  27. @ Martin :
    Merci beaucoup Martin 🙂
    Je pense aussi qu’il y a certainement de l’autodérision, je ne suis pas totalement de mauvaise foi, c’est juste que je trouve la position de l’article pas si claire que ça, on sent qu’il y a quand même un gros sous-entendu pseudo-polémique…

    J'aime

  28. @ Girlie Cinéphilie :
    Merci beaucoup pour le lien, je vais lire tout de suite ta chronique et je retiens bien le titre ! (si ça se trouve, il sortira un de ces jours en France).

    J'aime

  29. @ Borat :
    Euh qu’a-t-il voulu dire par « film handicapé » ? (là ça m’intrigue…). Disons que wiki ça peut être le moyen pour se lancer mais c’est clair qu’on ne peut pas compter que sur ça. Après je ne suis pas anti-wiki non plus (je trouve qu’il y a un peu une hypocrisie autour des anti-wikipedia).
    J’ai hâte de lire tous tes articles à venir ! Héhéhé je suis allée à Paris du 24 au 26 octobre ^^ !

    J'aime

  30. @ Yuko :
    Que veux-tu, je suis un être sensiiiible !
    Oui, c’est drôle, en écrivant mon article, je pensais justement à La Cabane dans les bois, qui caricaturait bien ces quelques slashers en question. Mais voilà ce film reste bien fait, mais sans être insultant avec son genre ! On peut avoir conscience des problèmes de certains films sans faire de généralités ou en étant renseigné !
    Finalement, t’as vu de bons films d’horreur ?

    J'aime

  31. @ Titi :
    Merci beaucoup 🙂
    Oui voilà c’est comme écrire tout un article soi-disant sur le ton de la légèreté et qu’en fait tu commences à balancer « Les films d’auteur, c’est toujours lent » ou plein de clichés de ce genre, c’est pas toujours franc, tu sens que la meuf ne rigole pas totalement sur le sujet.
    Oui tu as raison de rappeler cette censure, c’est pour ça qu’il ne faut pas encore plus discriminer ce genre de cinéma déjà suffisamment mal vu !
    J’espère que tu as passé un excellent Halloween ! 😀

    J'aime

  32. En fait ce qu’il voulait dire c’est « film malade », un film qui a de bonnes intentions, a des qualités mais aussi beaucoup de défauts. Sauf que vraisemblablement il n’avait pas les bons mots en tête et comme c’est un vlog ça a dû partir tout seul. Et comme il est du genre à en rajouter une couche il a continué en disant « c’est comme si on frappait un handicapé ». Comme on dit: « tourner sept fois sa langue dans sa bouche ».

    J'aime

  33. Bon, vu que je ne suis pas un lecteur de Madmoizelle, je viens de découvrir son article concernant le film d’horreur (ou plutôt le slasher, puisque le discours semble se limiter à ce genre).
    Pour être honnête, je n’ai pas été plus choqué que cela par ce billet, sans doute parce que je m’attendais pas à lire autre chose qu’un chapelet d’arguments sans intêret. Un article de ce genre sur Allociné, Première, ou autre magazine/site sur le cinéma, là oui, peut-être que j’aurais bondi de mon siège. Et encore, des conneries, on en lit parfois davantage sur le site pro que chez les blogueurs (parce que l’actualité des médias est soumise à une pression économique qui oblige les rédacteurs à écrire vite, sans forcément vérifier la véracité des info publiées).
    Au pire, l’auteure aurait pu conclure par une note d’autodérision, du genre « la qualité plus que discutable de mon argumentaire prouve d’ailleurs bien que le cinéma d’horreur et moi, ça fait deux ».

    Sinon, au sujet de Durendal, c’est devenu l’homme à abattre sur Youtube. Il dit parfois de très grosses conneries et possède des goûts cinématographiques douteux (pleurer devant Lucy de Besson, faut le faire tout de même), mais certaines de ses analyses sont pertinentes.

    J'aime

  34. Pour halloween pas spécialement… C’est pourtant dommage parce que la saison (froid + brouillard+nuit qui tombe tôt) s’y prête bien. Mais je ne suis pas sûre qu’il me reste beaucoup de bons films d’horreur à voir. Peut-être insidious. Tu me le conseilles ?

    J'aime

  35. @ 2flics :
    Je te rassure, je comprends qu’on puisse ne pas être choqué par l’article (j’ai conscience que je peux avoir des réactions « sanguines » par moments). Après, c’est vraiment ce qui me gêne, quelque part, on sent l’auteure de l’article faire genre « attention article léger » mais entre les lignes on a l’impression qu’elle veut déjà mettre en route un débat (mais comme il n’y a aucun fond, on a juste droit à des clichés). Ca m’énerve surtout de la part d’un site qui veut tout faire pour lutter contre les clichés et tout ça !
    Mon dieu, pleurer devant Lucy, je ne sais pas quoi dire…

    J'aime

  36. @ Yuko :
    On ne peut pas dire qu’Insidious soit le film le plus flippant et le plus original de la Terre mais je le trouve (je dirais même la saga, même si le trois est en dessous) très sympathique ! 😀

    J'aime

  37. @ tinakiller
    Oui, Halloween à été sympa, je te remercie, même si je n’ai pas été me balader dans la rue déguisé, je suis un peu trop vieux pour ça.

    J'aime

  38. Mais comme c’est un vlog donc une sorte de journal vidéo alors il monte peu ou pas du tout, donc il fait de la merde. Par ailleurs j’étais en Jason Vorhees encore une fois samedi soir. Un vrai caméléon dans la foule avant qu’elle ne voit le masque! 😀 J’ai même une vieille qui m’a regardé avec un air dédaigneux en me voyant masqué, j’avais presque envie de faire un grognement! 😀

    J'aime

  39. @ Borat :
    J’ai rien contre les vlogs, au contraire, c’est juste que tout dépend de la personnalité et des propos tenus !
    Ahahaha la pauvre vieille, tu l’as traumatisée 😮

    J'aime

  40. Non je ne l’ai pas traumatisé, c’est juste le regard des vieux cons qui te regardent de haut en bas avec un air supérieur. 😉

    J'aime

  41. Raaahhhhh
    Bon déjà excellente analyse, tu as fouillé le problème sous tous les angles, bravo. J’adore le parallèle sur les minorités en société et au cinéma.
    Soit elle voulait faire de l’humour, mais sérieux y’a pas une tentative donc on écarte cette hypothèse, soit elle aurait du rajouter à son titre : « les films d’horreur qui passe sur TMC ». Cet article est juste fainéant et racoleur.
    Déjà en tant que fan de zombie en tout genre je crie au mépris. Quand on sait que cette catégorie a livré d’excellentes critiques de la société c’est triste de tout anéantir en un pseudo-argument lapidaire. Rien que le 1er film de Romero dont la fin est aussi forte que poignante est un contre-argument. Du même niveau que ceux qui rabaissent le cinéma français en disant que c’est de la merde et se permettent de faire un top des meilleurs films… Encore une fois elle aurait pu faire un article du genre : »l’horreur grand public » mais là c’est non, et j’ai pas envie d’être indulgente.

    J'aime

  42. @ Amandine :
    Ohoh merci beaucoup 😀 Voilà on partage le même combat 😮 (oui bon on a l’impression qu’on combat quelque chose de super méga important – ohohoh).
    (Au passage, j’ai lu ton article sur Dead Set, j’ai décidément un poil dans la main, mais il faut que je regarde ça 😮 😮 )

    J'aime

  43. Je crois en effet que Naya a confondu « films d’horreur » avec « slasher » et cela fait une GRANDE différence.
    Les bimbos à poil et les noirs qui meurent en premier, c’est souvent le cas dans les slashers américains àlacon (trad : pour le public adolescent). Mais ces critères ne sont pas du tout vrai pour les autres genres, et comme tu le précises on peut tout de même avoir des héroïnes à fort caractère, ou au contraire « faible » au début du film mais qui réussissent à survivre / à vaincre / à échapper à l’ennemi (le tueur, l’entité, l’évènement) à la fin de l’histoire. Par ailleurs, je ne comprends pas pourquoi elle dit « Les filles sont des clichés ambulants », alors que…les hommes aussi, dans les slashers, sont des « clichés ambulants ».
    Encore une fois, la réaction des personnages dépend du type de film. Oui, dans un slasher àlacon ils vont prendre des décisions débiles pour se faire tuer (puisque le but du slasher àlacon EST de tuer un max de personnages !). Mais dans d’autres films (des films d’exorcismes par exemple) c’est souvent plus sérieux et plus terre-à-terre (alors que le sujet lui ne l’est pas, justement) du genre : avant de penser à un esprit ou une entité démoniaque, chercher des preuves, douter de ce que l’on croit, etc.

    PS : je n’ai rien contre les personnes qui n’aiment pas les films d’horreur, bien évidemment ^^ chacun ses goûts ! (moi je n’aime pas les histoires d’amour par exemple). Mais faire un article de ce genre…c’est plus humoristique que sérieux, je pense. J’espère.

    J'aime

  44. @ Avel :
    Exactement, cette différence peut sembler minime mais pourtant elle est bien là et à cause d’elle, on en arrive à ces clichés insupportables. Après, pareil que toi, cela ne me dérange pas qu’on ne puisse pas aimer les films d’horreur, c’est juste qu’il y a un moment où il faut arrêter de propager des conneries. Hélas, même s’il se présente comme humoristique, j’ai l’impression qu’il y a une part de sérieux et c’est ça qui me dérange.

    J'aime

  45. J’ai tiqué sur les mêmes points, surtout sur les filles soient disant nues dans les films d’horreur. C’est navrant de vouloir traiter un sujet sans se donner la peine de le connaitre un peu et en ça l’auteure de l’article sur madmoizelle devient le cliché de ce qu’elle dénonce. Mais après ça je suis tout à fait d’accord que l’on peut ne pas aimer un genre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s