Kamikaze, le dernier assaut

réalisé par Takashi Yamazaki

avec Junichi Okada, Haruma Miura, Mao Inoue, Shôta Sometani, Takahiro Miura…

titre original : Eien no zero

Drame, guerre japonais. 2h17. 2013.

sortie française (dvd) : 24 août 2015

Vu dans le cadre de Dvdtrafic : Un grand merci à Cinetrafic et à Condor.

Liste des films de guerre en 2015 et en prison.

Kamikaze, le dernier assaut

Depuis l’attaque de Pearl Harbor, la guerre fait rage dans le Pacifique entre l’armée japonaise et les troupes américaines. Face à l’avancée inexorable des forces alliées, le jeune pilote Kyuzo Miyabe est contraint de rejoindre les unités d’attaque spéciales: les Kamikazes.
Leur mission : détruire la flotte ennemie, quel qu’en soit le prix. A bord de leurs redoutables Zéros, l’heure est venue de livrer l’ultime assaut…

Kamikaze, le dernier assaut : Photo

La rentrée approchant à grands pas, l’opération de Dvdtrafic « spéciale été » est en train de conclure, il est temps que je vous présente le dernier film de ce cycle. Je suis toujours aussi heureuse de participer à toutes ces découvertes cinématographiques, toutes enrichissantes à leur façon. Je vous parle aujourd’hui de Kamikaze. Quand j’ai vu le titre du film avec l’affiche, j’ai un peu tiré la gueule, je l’avoue (malgré la gentillesse du distributeur). Mais bon, je devais jouer le jeu un peu à contre-coeur. Ca a pris du temps mais j’ai réussi à regarder ce film. Dans l’ensemble, ce n’était pas aussi « merdique » que je l’imaginais mais je préfère préciser une chose afin que ce film ne s’en prenne pas trop la gueule gratuitement : je fais un blocage rien qu’à cause du sujet (même si je ne suis pas « anti » film de guerre, j’en aime même certains). Je précise alors d’emblée que ce film n’est peut-être pas forcément mauvais (même si je vais revenir sur les points qui m’ont gênée) mais je suis sûre que certains spectateurs, moins réfractaires à ce genre de films, apprécieront ce film plus que moi. Disons que je trouve qu’il y a du bon et du moins bon. Le film est en fait présenté sous forme de flashbacks, c’est-à-dire qu’on va suivre le parcours d’un jeune homme avec sa soeur à comprendre l’histoire de son grand-père. On va donc voir plein de vieux – dont beaucoup sont sur le point de claquer – raconter l’histoire afin de remettre en place le puzzle.

Kamikaze, le dernier assaut : Photo

Le vieux qui parle en se souvenant des choses, ça fait quand même cliché et franchement je craignais le pire. Je dois avouer que ce procédé très récurrent au cinéma est quand même assez lourdingue. Au-delà de la pseudo émotion suscitée, il faut avouer que le film est parfois un peu trop explicatif. Ceci dit, je ne connais pas forcément comment ce sujet si délicat – les kamikazes – est réellement perçu au Japon. Dans le film, on sent d’ailleurs que ça reste un sujet très tabou, notamment à travers les différentes réactions des personnages (quel que soit leur âge). On sent alors malgré tout une envie de la part du réalisateur de vouloir parler d’un sujet encore « frais » au Japon. Certes, le procédé est alors parfois un peu trop démonstratif mais on sent derrière de bonnes intentions et une envie de faire un film en quelque sorte ludique. Le long-métrage semble alors s’interroger sur l’identité même de kamikaze et son devoir patriotique à travers une opposition certes basique mais à peu près efficace entre la vie et la mort (ou plutôt, pour rester en vie, il faut éviter de mourir, t’as pigé cette phrase très claire dans ma tête mais qui n’a aucun sens en réalité ?). Pour résumer, il s’agit pour moi d’un film correct, sauvé par ses bonnes intentions et des scènes d’action et de bataille tout de même assez réussies. Sans dire que je suis fan de ce film parfois trop long et trop larmoyant, Kamikaze possède quelques scènes assez touchantes et ne méritait pas forcément de sortir directement en dvd en France. Après, étant donné que j’avais un peu peur de découvrir ce film, parce que ça m’arrive d’être une feignasse, j’ai vu le film en version française et finalement j’aurais dû privilégier la version originale : le doublage ne m’a pas peut-être pas toujours aidée à apprécier réellement ce film (d’ailleurs, les films asiatiques bénéficient souvent de mauvais doublages).

Kamikaze, le dernier assaut : Photo

Publicités

21 réflexions au sujet de « Kamikaze, le dernier assaut »

  1. Je te comprends pour les films de guerre… moi non plus c’est vraiment pas ma came. Mais je reconnais qu’il y en a des bons, et puis il en faut pour tous les goûts. Seulement, là, je dois avouer que ton Kamikaze ne me branche pas plus que ça…

    J'aime

  2. Vu le Kamikaze en question, vu également The Guard 😦
    The Guard ( Bella à Guantanamo ) 🙂 tu n’as pas raté grand chose, voire rien raté du tout.
    Kamikaze, le titre original est ‘The eternal zero’. Zéro, ben c’est ma note. . . 🙂

    J'aime

  3. Tiens, c’est marrant de trouver une chronique de ce film ici: j’ai entendu plusieurs fois la pub à la radio la semaine dernière, en insistant sur le fait que le film avait été tourné « par le réalisateur de Space Battleship ». Or, tu verras peut-être chez moi que… j’ai vu « Space Battleship » !

    Je ne suis pas sûr que ça me suffira pour m’intéresser à une retranscription ciné de l’histoire des Kamikaze, mais je me suis dit que c’était une anecdote qui en valait une autre. Voilà voilà…

    J'aime

  4. @ Martin :
    Ca m’a fait rire justement ce « par le réalisateur de Space Battleship » comme si c’était un gros truc apparemment alors que ça ne me dit rien du tout!
    En tout cas effectivement marrante ton anecdote ! 🙂 d’ailleurs, ça me fait penser que je ne connaissais pas du tout ce Kamikaze avant ce fameux dvdtrafic. Et récemment, alors que je sortais en ville, voilà que je vois près d’un kiosque une grosse affiche de ce film pour vendre le dvd ! Comme quoi le monde est petit ! 😉

    J'aime

  5. Le plus dingue, c’est que j’ai parlé de « Space battleship » le… 31 août, l’année dernière ! 😀 Bref… bonne journée, Tina !

    J'aime

  6. Je viens de regarder la bande annonce, et en effet, le doublage français est vraiment médiocre.

    Pour le reste, je pense que le traitement de la seconde guerre mondiale au Japon doit être infiniment délicat, partagé comme ils sont entre ce sentiment de fierté nationale qui fonde la société nippone, la reconnaissance du sacrifice rendu par ces kamikazes, et son statut de « perdant » condamnant le pays à endosser, aux yeux des Alliés, le costume du « méchant ».

    La bande annonce montre d’ailleurs un film assez « complaisant » avec ces missions suicides.

    J'aime

  7. @ 2flics :
    Oui voilà on sent que c’est un sujet sensible. En tant que française, voire européenne, même si ça ne justifie pas tout évidemment, j’ai eu l’impression de devoir être plus « gentille » car j’ai l’impression que quelque chose aurait pu m’échapper tout simplement à cause de différences culturelles et historiques. D’ailleurs, je me demande comment ce film a été accueilli au Japon.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s