Loin de la foule déchaînée (2015)

réalisé par Thomas Vinterberg

avec Carey Mulligan, Matthias Schoenaerts, Michael Sheen, Tom Sturridge, Juno Temple, Jessica Barden…

titre original : Far from the Madding Crowd

Drame, romance, historique britannique, américain. 2h. 2015.

sortie française : 3 juin 2015

Loin de la foule déchaînée

Dans la campagne anglaise de l’époque victorienne, une jeune héritière, Bathsheba Everdeene doit diriger la ferme léguée par son oncle. Femme belle et libre, elle veut s’assumer seule et sans mari, ce qui n’est pas au goût de tous à commencer par ses ouvriers. Bathsheba ne se mariera qu’une fois amoureuse. Qu’à cela ne tienne, elle se fait courtiser par trois hommes, le berger Gabriel Oake, le riche voisin Mr Boldwood et le Sergent Troy.

Loin de la foule déchaînée : Photo Carey Mulligan, Tom Sturridge

J’aurais pu écrire ma critique de ce film il y a déjà pas mal de semaines maintenant mais je tenais à découvrir rapidement le roman du même nom de Thomas Hardy, publié en 1874. C’était tout d’abord l’occasion ou jamais de connaître l’univers de cet auteur dont j’en entends tant parler et puis je trouve que c’est toujours bien de comparer le roman et son adaptation pour mieux comprendre comment ont travaillé le réalisateur Thomas Vinterberg et le scénariste David Nicholls. Ce n’est pas la première fois que ce roman est adapté, que ce soit pour la télévision ou le cinéma, pour être plus précis, il s’agit de sa sixième adaptation. On pourra notamment citer le film de John Schlesinger sorti en 1967 avec Julie Christie dans le rôle principal. Ce nombre d’adaptations pourra étonner sur le papier mais on peut comprendre la fascination des scénaristes pour ce fabuleux roman de Hardy. Ce roman a beau avoir été au cours du XIXe siècle, il semble toujours d’actualité notamment à travers le féminisme avant-gardiste de l’héroïne Bathsheeba Everdeene dont le nom a par ailleurs inspiré le personnage principal de la saga Hunger Games, Katniss Everdeen. Je n’ai pas vu les autres adaptations en question mais j’ai beaucoup aimé ce long-métrage. J’avais pourtant peur de le voir car je ne suis pas forcément fan des films classiques avec des costumes et tout ça. Mais Vinterberg a beaucoup de mérite : son adaptation est certes classique mais pourtant il a su apporter un véritable souffle et tout en restant fidèle au texte de Thomas Hardy il apporte beaucoup de modernité à l’histoire sans que ce soit anachronique. Il a su couper certains passages un peu trop longs dans le roman – en tout cas qui auraient de trop dans cette nouvelle adaptation qui se veut plus fraîche – pour que l’histoire soit encore plus dynamique.

Loin de la foule déchaînée : Photo Matthias Schoenaerts

Justement, en raccourcissant certains passages, Vinterberg prenait le risque de débouler son histoire, en se contentant de reprendre uniquement les faits et ne pas mettre d’émotion. Or, je trouve que l’émotion est également présente. Je ne dis pas que j’ai pleuré ou quoi que ce soit, mais j’ai réellement vécu ce film que j’ai trouvé très intense car les personnages sont présentés avec beaucoup de complexités. Je ne veux paraître niaise (never) mais j’étais limite émoustillée par l’histoire de Bathsheeba, cette femme forte, qui semble savoir ce qu’elle veut, qui est indépendante, et pourtant va avoir ses moments de faiblesse, va être confrontée à ses propres désirs et se remettre en question. Mais ce qui provoque également cette émotion (en tout cas en ce qui me concerne), c’est la manière d’avoir mis en avant le berger Oak, de voir qu’il est toujours présent quoiqu’il arrive. L’idée était certes déjà plus ou moins présente dans le roman mais j’ai l’impression que Vinterberg a davantage insisté sur ce point, ce qui n’est pas du tout déplaisant, loin de là, au contraire, cela contribue encore plus au charme de ce long-métrage. La mise en scène est pour moi réussie, classique mais vivante. Le film séduit également par ses beaux décors et costumes, sa jolie lumière ou encore par sa splendide photographie. Enfin, j’ai beaucoup aimé le casting, à commencer par la lumineuse Carey Mulligan, parfaite dans le rôle de Bathsheeba. Les seconds rôles sont également tous très bons : Matthias Schoenaerts (Gabriel Oak), qu’on voit décidément partout depuis plusieurs mois, est également la très bonne surprise de ce film, Michael Sheen (Mr Boldwood) fait ici pour moi son « grand » retour au cinéma, Tom Sturridge (Troy) s’en sort également très bien et Juno Temple confirme de plus en plus son potentiel même si on la voit peu.

Loin de la foule déchaînée : Photo Carey Mulligan, Michael Sheen

Publicités

21 réflexions au sujet de « Loin de la foule déchaînée (2015) »

  1. Je sens que je vais adorer et j’ai hâte de le voir. Je suis fan de Thomas Hardy, car j’adore la littérature classique, comme tu le sais. Je n’arrête pas de lire et de relire Tess. Faudrait peut-être que je passe à autre chose et que je lise ce Loin de la foule déchaînée. Et que je voie le film, bien sûr.

    J'aime

  2. Tu n’es pas la première à en parler en bien, ce qui me conforte dans l’idée de le voir. Ce qui me retenait était le premier rôle donné à Carey Mulligan qui m’avait déçue dans ses derniers rôles mais visiblement, elle s’en sort bien

    J'aime

  3. @ Chonchon :
    Je compte lire Tess avant la fin de l’année car j’adore vraiment le style de l’auteur (et du coup j’en profiterai probablement pour regarder le film de Polanski). Je pense alors que tu vas au moins kiffer ce roman ! (surtout qu’il y a tout ce que tu aimes dedans : une femme forte, des costumes, des romances etc…).

    J'aime

  4. @ Melissa :
    Perso j’accroche bien à la petite Carey et là elle trouve vraiment un rôle qui lui va comme un gant ! Hâte d’avoir ton avis une fois que tu l’auras vu 😀

    J'aime

  5. Sans surprise, agricole & élégant, l’amour est ‘in the meadow’……
    Travail de commande propret & soigné, on ne va pas en faire des conserves pour autant même si ça reste un relatif bon divertissement.

    J'aime

  6. Je ne suis pas grand fan de ce genre de production, mais j’étais vraiment curieux de voir comment un cinéaste comme Vinterberg s’y débrouillerait. Le rythme est très inégal, mais c’est visuellement splendide au service des émotions qui, je te rejoins, sont indéniablement présentes.

    J'aime

  7. Je l’ai loupé celui-ci j’avais pourtant très envie de le voir… Peut-être que je commencerai par le bouquin finalement (en attendant la sortie DVD)

    J'aime

  8. @ Yuko :
    Ouuuuuiii lis le bouquin en attendant, c’est pas trooop gros (y a pire quoi), c’est accessible, et très plaisant ! Et c’est toujours un exercice intéressant de comparer le film et le livre je trouve.

    J'aime

  9. Je n’ai pas résisté à venir lire la critique ici quitte à me spoiler un peu les différences entre le film et le livre, haha ! D’après ce que je comprends, Vinterberg a mis en valeur le personnage de Oak (pour lequel je pense que tous les spectateurs ont dû prendre fait et cause dans le film). C’est intéressant de voir que le cinéaste met en lumière un parcours de vie fondé sur la loyauté, la fidélité à toute épreuve, même au potentiel détriment de son bonheur personnel. Finalement c’est un peu comme si ce film était le pendant lumineux de « La Chasse » (je vais peut-être chercher trop loin) qui montrait comment un homme peut se retrouver renié et abandonné de tous ses proches. Non ? ^^

    J'aime

  10. @ Lilylit :
    Ahahah ! Tu n’as pu résister, ooh yeah ! Bon, en même temps, je ne spoile rien ! Après les différences sont minimes, mais disons que les petites choses changent le rythme, mais aussi une certaine perception des personnages. Enfin, quand tu auras lu le livre, tu me diras si tu partages cet avis, je serais vraiment intéressée de savoir si je suis la seule à avoir eu ce type de ressenti:) Je n’avais pas fait le rapprochement avec La chasse (sûrement, inconsciemment, à cause des époques et des lieux) mais dit comme ça, c’est loin d’être bête ce que tu dis ! Peut-être que Vinterberg n’en a pas eu conscience en le réalisant, mais c’est possible que ce soit une thématique qui lui soit chère: )

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s