L’Affaire SK1

réalisé par Frédéric Tellier

avec Raphaël Personnaz, Nathalie Baye, Olivier Gourmet, Michel Vuillermoz, Adama Niane, Christa Theret, Thierry Neuvic, William Nadylam, Marianne Denicourt, Chloé Stefani, Norah Lehembre…

Film policier, drame français. 2h. 2013.

sortie française : 7 janvier 2015

L’ Affaire SK1

Paris, 1991. Franck Magne, un jeune inspecteur fait ses premiers pas à la Police Judiciaire, 36 quai des Orfèvres, Brigade Criminelle. Sa première enquête porte sur l’assassinat d’une jeune fille. Son travail l’amène à étudier des dossiers similaires qu’il est le seul à connecter ensemble. Il est vite confronté à la réalité du travail d’enquêteur : le manque de moyens, les longs horaires, la bureaucratie… Pendant 8 ans, obsédé par cette enquête, il traquera ce tueur en série auquel personne ne croit. Au fil d’une décennie, les victimes se multiplient. Les pistes se brouillent. Les meurtres sauvages se rapprochent. Franck Magne traque le monstre qui se dessine pour le stopper. Le policier de la Brigade Criminelle devient l’architecte de l’enquête la plus complexe et la plus vaste qu’ait jamais connu la police judiciaire française. Il va croiser la route de Frédérique Pons, une avocate passionnée, décidée à comprendre le destin de l’homme qui se cache derrière cet assassin sans pitié. Une plongée au cœur de 10 ans d’enquête, au milieu de policiers opiniâtres, de juges déterminés, de policiers scientifiques consciencieux, d’avocats ardents qui, tous, resteront marqués par cette affaire devenue retentissante : « l’affaire Guy Georges, le tueur de l’est parisien ».

L’ Affaire SK1 : Photo Olivier Gourmet, Raphaël Personnaz

L’Affaire Guy Georges est certainement une des affaires criminelles les plus connues et les plus terrifiantes que la France a pu connaître. Ce fut une enquête assez éprouvante et compliquée car la police a mis du temps à faire le lien entre sept crimes entre 1991 et 1998. L’Affaire SK1 retrace cette enquête qui a permis d’arrêter le tristement connu Guy Georges, alias le « tueur de l’est parisien », jusqu’à son procès où il a finalement avoué tous ses crimes. Pour être plus précis, le film est monté à partir de flashbacks, c’est-à-dire qu’il alterne les scènes de procès et celles sur l’enquête jusqu’à ce que les deux parties (donc deux temps) se rejoignent naturellement. Je dois avouer que ce procédé m’effrayait un peu au début du film, j’avais peur qu’il soit un peu superficiel. Mais en réalité, le montage est très bon et permet au film de donner une véritable dynamique, surtout lorsqu’on connait déjà l’histoire. De plus, je trouve que cela donne une certaine cohérence au film qui aurait pu devenir très brouillon quand on sait à quel point la police a rencontré de nombreuses pistes. Du coup, la partie sur l’enquête face à ses difficultés réussit à montrer toutes les difficultés rencontrées par les policiers mais sans que les idées apparaissent de manière éparpillée. Mais surtout, je crois que ce qui est plaisant dans ce film, c’est toute la documentation autour de ce film mais sans avoir eu la sensation de regarder un énième épisode de Faites entrer l’accusé (même si j’adore cette émission). Frédéric Tellier ne signe ici que son premier long-métrage mais on sent bien que ce bonhomme connait bien le milieu policier et judiciaire. Il a d’ailleurs été conseiller technique et directeur artistique de 36, quai des Orfèvres d’Olivier Marchal ou encore a réalisé des épisodes pour les séries Un flic et Les Hommes de l’ombre. J’ai vraiment apprécié de voir un film très bien documenté (d’ailleurs, un grand nombre de personnes ayant participé à l’enquête ou au procès – dont les véritables « Charlie » Magne et Frédérique Pons – ont fourni de nombreuses informations à l’équipe du film) tout en possédant de réelles qualités de mise en scène et d’écriture. Il n’était pas évident de condenser cette histoire complexe et passionnante en deux heures et pourtant Tellier a réussi à relever ce challenge, on prend même un certain plaisir à la redécouvrir grâce à un rythme soutenu, on se sent impliqué dans cette histoire.

L’ Affaire SK1 : Photo Nathalie Baye, Raphaël Personnaz

Frédéric Tellier parvient aussi à retranscrire cette histoire complexe en la rendant compréhensible. Je trouve également que le réalisateur arrive à montrer la sordidité des meurtres mais sans entrer forcément dans le sensationnel. De plus, sans être tire-larmes, je trouve qu’il y a de l’émotion, juste ce qu’il en faut. Il est certain qu’il faut vraiment prendre en compte la dimension humaine de cette histoire, d’où aussi l’intérêt de la partie se déroulant durant le procès. Tellier interroge avec justesse sur l’homme, capable de commettre des actes monstrueux, notamment grâce au personnage de Frédérique Pons, qui ne croit pas au monstre mais plutôt à des actes ignobles et à des circonstances qui amènent l’homme à ne plus être lui-même, quitte à avoir une double personnalité. Que l’on soit d’accord ou non avec cette théorie, elle a au moins le mérite d’être bien exposée et l’idéologie ne semble jamais douteuse face à ces crimes inexcusables. J’ai été alors ravie de voir que ce film ne se résumait pas uniquement à un divertissement malsain qui pourrait être diffusé en prime-time, mais qu’il y a une véritable volonté d’interroger sur l’humain. Le film n’a rien de révolutionnaire mais le travail reste bien fait et ambitieux. C’est un film français qui fait en tout cas plaisir à voir, surtout dans ce genre-là. Enfin, dans l’ensemble, les interprétations m’ont également beaucoup plu. Raphaël Personnaz confirme tout le bien que je pense de lui et même si son personnage n’a rien en soi de nouveau (le flic obsédé par l’enquête), il l’incarne tout de même avec conviction sans tomber dans la caricature. J’ai également beaucoup aimé les interprétations d’Olivier Gourmet et de Michel Vuillermoz. La performance de Nathalie Baye m’a également beaucoup plu (il faut que le personnage est vraiment intéressant et charismatique), en revanche j’ai été moins convaincue par son partenaire William Nadylam, qui incarne l’autre avocat. D’autres seconds rôles, comme Christa Theret (qui incarne la seule survivante de Guy Georges) ou Marianne Denicourt, sont également très bons. Je crois qu’il faut surtout retenir l’excellente interprétation d’Adama Niane, qui a la lourde tâche d’incarner Guy Georges. Il est vraiment impeccable, jamais caricatural, au contraire, son jeu est rempli de nuances.

L’ Affaire SK1 : Photo Marianne Denicourt

Publicités

28 réflexions au sujet de « L’Affaire SK1 »

  1. Ouais, pour ma part j’ai vu ça un soir ou j’avais rien d’autre à faire & j’ai trouvé fade & ennuyeux… Je me souviens d’ acteurs qui clopent en permanence & de Baye qui a trop forcé sur le botox, bref on n’était pas dans Zodiac de Fincher & une relecture de Wikipédia aurait aussi bien fait l’affaire. 😉

    J'aime

  2. Je rejoins l’avis de Ronnie. D’ailleurs, j’avais chroniqué le film sur mon blog qui exploite assez peu finalement son serial killer. Résultat : j’ai surtout eu l’impression de regarder un nouvel épisode de Faites entrer l’accusé.

    J'aime

  3. Je me souviens de l’avis plutôt positif de Laurent dans sa « deuxième séance », mais aussi de celui d’Oliver beaucoup plus mitigé. j’avoue que, malgré les qualités que tu exposes, j’ai du mal à voir se dessiner autre chose qu’un film dossier qui aurait très bien pu alimenter les chroniques judiciaires de la télévision. Malgré tout, la présence de Nathalie Baye, d’Olivier Gourmet et de Raphaël Personnaz semble ajouter une plus-value intéressante.

    J'aime

  4. @ Prince :
    Effectivement, les avis divergent et le mieux d’y jeter un coup d’oeil. Après, je ne pense pas non plus que tu trouves ça 100% naze ou désagréable si ça peut te rassurer un minimum !

    J'aime

  5. @ Deuxième Séance :
    Oui je me rappelle très bien de ton avis et c’est d’ailleurs ta critique qui m’a donné envie d’appuyer sur le play de ma vod 🙂

    J'aime

  6. Ouaip. Tout ça me donne envie de programmer une séance de rattrapage, à l’occasion. Personnellement, à l’époque, j’avais eu envie de le voir au cinéma, mais d’autres priorités s’étaient intercalés avant. Je le verrai un jour, je le verrai 😉

    Et bonne semaine, Tina ! 🙂

    J'aime

  7. Complètement d’accord avec toi, ce film est une réussite !
    En plus j’ai trouvé que Raphael Personnaz était enfin sorti de ses rôles habituels dans lequel il m’agaçait passablement et s’en sort ici vraiment super bien !

    J'aime

  8. Bonjour Tina, j’ai trouvé Adama Niane en effet très bien sinon, la partie « procès » m’a paru longue. Bonne fin d’après-midi.

    J'aime

  9. Coucou,

    Désolé pour ce commentaire copier-coller (tu peux le supprimer dès que tu l’auras lu 😉 ). Je voulais juste te dire que j’avais fermer mon blog. Envie d’autre chose, envie de parler cinéma (et d’autres choses) différemment. Du coup, si cela t’intéresse, tu pourras me retrouver à l’adresse suivante :

    http://mrvladdy.wordpress.com/

    A bientôt j’espère 😉

    J'aime

  10. @ Martin :
    Effectivement, beaucoup de films étaient sortis en même temps que celui-ci, d’où également mon rattrapage !
    Bonne semaine également ! 😀

    J'aime

  11. @ Auroreinparis :
    Pour l’instant, de ce que j’ai vu, j’aime bien en fait Raphaël Personnaz et je suis contente qu’il trouve de plus en plus des rôles à la hauteur de son talent !

    J'aime

  12. J’ai vu le film récemment et j’ai trouvé qu’il retranscrivait bien l’ambiance de l’époque. Surtout, il montre les dysfonctionnements de la police et l’avant fichier ADN.

    J'aime

  13. Je reviens sur ce billet que je n’avais pas commenter comme il se doit ^^ J’aime beaucoup ce genre d’histoire au ciné.L’affaire SK1 avait donc tout pour me plaire et ça marche. J’ai vraiment beaucoup aimé. Un très bon film qu’il me tarde de revoir d’ailleurs 😉

    J'aime

  14. @ Mr Vladdy :
    Ooooh c’est mal de ne pas avoir commenté ce film qui mérite pourtant d’être mis en avant 😮 J’exiiiiige ta critique, sinon tu vas aux lions, hop 😮 – je sors –

    J'aime

  15. @ Mr Vladdy :
    Maintenant que je suis sur ta page, ouuiiii je m’en rappelle en plus (la fatigue et la chaleur sont en train de m’achever) ! Après je ne l’avais pas forcément lu dans les détails de peur que ça m’en révèle trop vu que je voulais le voir !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s