Entre amis

réalisé par Olivier Baroux

avec Daniel Auteuil, Gérard Jugnot, François Berléand, Zabou Breitman, Isabelle Gélinas, Mélanie Doutey, Justine Bruneau de la Salle, Jean-Philippe Ricci…

Comédie française. 1h30. 2014.

sortie française : 22 avril 2015

Entre amis

Richard, Gilles et Philippe sont amis depuis près de cinquante ans. Le temps d’un été, ils embarquent avec leurs compagnes sur un magnifique voilier pour une croisière vers la Corse. Mais la cohabitation à bord d’un bateau n’est pas toujours facile. D’autant que chaque couple a ses problèmes, et que la météo leur réserve de grosses surprises… Entre rires et confessions, griefs et jalousies vont remonter à la surface. Chacun va devoir faire le point sur sa vie et sur ses relations aux autres. L’amitié résistera-t-elle au gros temps ?

Entre amis : Photo Daniel Auteuil, François Berléand, Gérard Jugnot, Isabelle Gélinas, Mélanie Doutey

Aujourd’hui, je vous livre la critique de Entre amis (pétard, il est sorti pour mon anniversaire, je ne sais pas trop comment je dois voir la chose), nouvelle bouse d’Olivier Baroux, que j’aimais pourtant bien dans les sketchs de Kad & O. Là, je vois vos yeux s’écarquiller : mais comment ai-je pu aller voir ce machin ? Je ne vais pas forcément vous raconter ma vie dans les détails mais en gros, j’ai vu ce film à cause de ma mère. Le film passait pas loin de chez moi (les prix étaient en plus attractifs), ma maman avait beaucoup travaillé ces derniers temps, elle voulait juste se détendre en regardant un film pas trop intelligent. Bref, il ne faut pas me blâmer (j’ai fait mon devoir de fille, qui passe un « bon » moment avec sa mère) ni ma mère capable de regarder des débilités sans nom à cause de la fatigue (nous sommes tous passés par là, n’est-ce pas ?). Bref, je me doutais bien que je n’allais pas voir un très bon film, en vérité, rien ne m’inspirait : ni le titre, l’affiche, ni l’histoire, ni le casting, nada. De plus, la carrière d’Olivier Baroux en tant que « réalisateur » est à la limite du catastrophique (je sauverai à peu près Les Tuche et Mais qui a retué Pamela Rose ?, lourdingues mais à peu près sympathiques) : j’ai vu un bon morceau de L’Italien (je n’ose pas aller jusqu’au bout) qui était débile (pourtant les critiques n’étaient pas dégueulasses dans mes souvenirs) et Baroux avait touché le fond avec Ce soir je dors chez toi (là encore plutôt défendu par les critiques, je crois rêver…) et Safari (bon là c’est évident : c’est une daube). Je n’ai pas encore eu l’occasion de regarder On a marché sur Bangkok (je ne suis pas pressée…) mais il a une très mauvaise réputation (ce qui ne m’étonne pas). Pour ne rien arranger, même si elles ne détiennent pas forcément la vérité, les critiques n’ont pas épargné ce film. Et là il faut leur donner raison : c’est un naufrage (désolée, c’était facile)Entre amis ne va évidemment pas révolutionner la comédie française et n’avait certainement pas cette ambition. Rien de bien nouveau à l’horizon : trois vieux cons qui gagnent bien leur vie, en compagnie de leurs femmes (évidemment toutes bien plus jeunes qu’eux ou en tout cas sont quand même mieux conservées qu’eux – alors ok elles n’ont pas forcément la vingtaine mais je crois que ça veut en dire long), vont passer quelques jours ensemble en bateau (avec le soleil et tout ça – du genre on vous vend du rêve). Mais évidemment, ils vont se disputer et des merdes vont arriver en cours de route.

Entre amis : Photo Daniel Auteuil, François Berléand, Gérard Jugnot, Isabelle Gélinas, Mélanie Doutey

Déjà, rien que le pitch exaspère. Je ne comprends pas déjà tous ces films de potes dont on se demande comment ces débiles ont pu rester amis durant tout ce temps. Mais bon, il y a des tas de films pas forcément originaux mais à peu près sympathiques ou tolérables. Non seulement il n’a rien de bien neuf mais en plus on ne passe pas un bon moment devant (même ma mère – très très bon public – était consternée). La mise en scène est naze mais jusque là, on n’est pas surpris et ce n’est pas forcément ce qu’il y a de pire. Dans la salle – ok, il n’y avait pas foule – les rires étaient très rares, ce qui devient gênant quand on sait qu’il s’agit à l’origine d’une comédie. Mais surtout, l’écriture du film est hyper lourde et d’une bêtise sans nom, tout est prévisible à des kilomètres, que ce soit le déroulement de l’histoire, les « gags » ou l’écriture même des personnages, tous très caricaturaux et tellement cons qu’on se contrefout de leur sort, on a envie qu’ils crèvent de noyade ou qu’ils s’étouffent en bouffant du thon. Il y a aussi quelques incohérences ou invraisemblances, du genre à la fin le personnage de Breitman qui réussit à appeler les secours via son portable en sachant que son téléphone est tellement trempé que cela m’étonnerait qu’il puisse encore marcher ! A cause d’une très mauvaise écriture, le film a du mal à divertir, surtout qu’il manque de rythme. Pour ne rien arranger, le casting est assez mauvais. Encore, les actrices s’en sortent pas si mal même si elles passent malgré elles pour les potiches de service. Même Mélanie Doutey qui a tendance à m’insupporter arrive à être à peu près spontanée. Par contre, les acteurs sont ultra mauvais et coulent pratiquement le film. Déjà, Berléand et Jugnot ont l’air de se demander ce qu’ils foutent là, ils ne sont pas inspirés, on sent qu’ils viennent que pour le chèque. Mais à côté d’Auteuil, Berléand et Jugnot mériteraient un César (bon j’exagère carrément, je veux juste vous montrer à quel point Auteuil est ultra mauvais). Je n’ai rien contre Daniel Auteuil, comme beaucoup, je l’ai aimé dans de nombreux films. Mais là depuis un certain temps, il m’agace et surtout il surjoue à mort et force son accent sudiste sans aucune raison. Le peu de gags qui auraient pu fonctionner tombent du coup complètement à plat parce que monsieur joue comme un pied…

Entre amis : Photo Daniel Auteuil, François Berléand, Gérard Jugnot, Isabelle Gélinas, Mélanie Doutey

Publicités

31 réflexions au sujet de « Entre amis »

  1. Olivier Baroux !!!! C’est quand même le mec qui avait touché le fond du fond avec ‘Les Tuches’ ….. Je croyais qu’après ce naufrage il en avait fini avec la réalisation. 😦

    J'aime

  2. Bon, te justifie pas… moi hier j’ai bien regardé Les Francis…
    « Qu’ils s’étouffent en bouffant du thon ! » ah ah ah, j’aurais bien dit ça moi aussi de mes Francis qui bouffaient du fromage plein d’asticots !
    Dommage, comme tu le dis, il n’y a pas que du lourdingue dans Olivier Baroux. Mais bon, c’est pas lui qui sauvera la comédie française… On attend. C’est aussi sans doute pour ça, dans cet espoir, qu’on s’évertue à regarder ce genre de navets quand même !

    J'aime

  3. Effectivement vu les antécédents d’Olivier Baroux, il n’y avait pas de quoi s’attendre à des miracles mais bon j’ai tendance à aller voir quelques daubes cinématographiques de temps en temps aussi en me disant « allez on sait jamais, je vais peut être être agréablement surprise »… bon c’est rarement le cas dans la réalité ^^

    J'aime

  4. ah je me sens moins seul…moi aussi je suis allé voir ce film- en avant première en présence de l’équipe un mois avant sa sortie- et lorsque j’ai dit à tout le monde que j’avais trouvé cela très mauvais, le même tout le monde m’a demandé pourquoi j’étais allé voir cela on s’en doutait dès le départ :o) donc je comprends largement que tu expliques le contexte de ce film..franchement à coté de ce film le bis de farrugia avec dubos/merad est un chef d’oeuvre d’inventivité et d’originalité… bon tu as tout dit sur le film mais je suis totalement d’accord avec toi et notamment sur la performance consternante d’Auteuil..un Auteuil présent à l’avant première et qui ne faisait meme pas d’effort pour défendre un tant soit peu le film, bien plus concerné par ce qu’il venait de manger- et de boire visiblement- au resto deux étoiles juste avant… effectivement on a du mal à comprendre que le cinéma français puisse financer un tel projet qui n’est animé que par des raisons absolument pas artistiques mais le film n’a pas été un four total j’ai peur qu’on ait bientot droit à « entre potes » « jamais sans mes camarades »…ect…ect

    J'aime

  5. Quand j’ai vu les deux antipathiques en haut de l’affiche ça m’a bien fait rire. Mélanie Doutey m’énerve à un point ! Elle n’a d’autre talent que son sourire, magnifique certes.
    D’ailleurs comment se fait-il qu’après tant de bides il trouve encore des financements ? Soutien du CNC ?

    J'aime

  6. Moi, je m’étais tapé Nos Femmes (à remettre dans son contexte), avec le même Daniel Auteuil qui, là aussi, se permettait de sortir de ses gonds (mais cela faisait son petit effet). Le film n’était d’ailleurs pas dégueulasse (je crois lui avoir mis la moyenne sur SensCritique) mais bon, c’était un peu ennuyeux.
    Là, Entre Amis, ça à l’air bien pire.
    Et puis, comme tu le dis, Olivier Baroux à la réalisation, c’est la roulette russe.

    J'aime

  7. @ Filou :
    Ah oui quand même en AVP, je n’ose même pas imaginer ton malaise et ta souffrance !
    Hummm Bis, ça m’inspirait pas, ohlala mais qu’est-ce qu’on est mauvais en France pour les comédies, à part quelques exceptions, on est lamentable…
    Pour Auteuil, je crois que tu as tout dit, il est sûrement venu pour l’argent, c’est tout !
    Mais en plus c’est ça, le film a été un bide (qui veut vraiment voir ça ? et puis avec des acteurs surpayés, c’est sûr que ça ne peut pas être rentable !).

    J'aime

  8. @ Girlie Cinéphilie :
    Rooooh c’est pas sympa 😮 😮 😮 😉 Mais comme tu dis, voir des daubes n’est pas totalement inutile, ça inspire même ! 😀

    J'aime

  9. @ Amandine :
    J’ai également énormément de mal avec Doutey. Franchement sans son physique et ses liens de parenté, je ne suis pas sûre qu’elle serait devenue actrice !
    Très bonne question ma chère ! (mystère !).

    J'aime

  10. @Ronnie : 😆
    Pour Nos Femmes, ce n’est pas spécialement misogyne (ce n’est pas ce que j’avais ressenti lors de la projection en tout cas).

    J'aime

  11. Affiche dégueulasse et cliché, me ferait pas aller dans une salle de cinéma. Casting qui semble sortir d’un autre temps et ne me donne pas envie. Sujet poussiéreux au possible qui ferait peut être passer Les petits mouchoirs pour un sommet d’originalité. Les TF1, Canal et Ciné + à la prod, soient les trois plus gros fléaux actuels du cinéma français. Des envies de régurgitations directes…

    J'aime

  12. @ 2flicsamiami :
    Disons que j’ai lu l’article de Madmoizelle sur le site et bien que ce site me saoule parfois, je dois avouer que j’ai trouvé le texte intéressant. Il faudra quand même que je jette un coup d’oeil au film, sans avoir d’a priori !

    J'aime

  13. @ Borat :
    C’est pour ça que j’ai décidé d’expliquer le contexte au début de ma critique, parce que franchement j’avais tout sauf envie d’aller le voir ! Au moins, je me suis éclatée à descendre ce film (c’est méchant mais bon fallait que je trouve à ce film un minimum d’utilité).

    J'aime

  14. Mes parents n’ont pas été au cinéma avec moi depuis un bail. Déjà que mon père a finalement vu Shaun le mouton alors que je savais très bien que cela ne lui plairait pas.

    J'aime

  15. Au moins ça le mérité d’être clair 😀 Il ne m’attirait pas et c’est toujours le cas lol

    J'aime

  16. Ca me fait penser aux cinéastes qui accusent les critiques d’être contre les comédies françaises… ils oublient que la comédie demande une écriture solide. D’ailleurs quand tu penses aux trois grands films du splendid toutes les répliques que l’on a en mémoire ne sont pas si nombreuses contrairement aux traits majeurs des perso.
    http://www.dailymotion.com/video/x5oh5o_bourvil-1964-la-bonne-planque_fun ça a beau être une pièce de théâtre on voit le mécanisme parfait de la comédie et son aboutissement. Ce moment est exceptionnel par ce qu’il correspond complétement aux perso. La plupart du temps ils sont réduits à de simples machines à vannes, sans rapport avec leur caractère et très peu par rapport à la situation souvent banale pour coller avec tout.

    J'aime

  17. @ Amandine :
    Oui, tu as raison, on ne fait pas de la vanne pour faire de la vanne, la comédie est un genre très exigeant et je crois qu’en réalité c’est même plus difficile de faire rire que de faire pleurer des gens.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s