La Famille Bélier

réalisé par Eric Lartigau

avec Louane Emera, Karin Viard, François Damiens, Eric Elmosnino, Luca Gelberg, Roxane Duran, Ilian Bergala, Stephan Wojtowicz, Jérôme Kircher…

Comédie française, belge. 1h46. 2014.

sortie française : 17 décembre 2014

La Famille Bélier

Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à
ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte.

La Famille Bélier : Photo François Damiens, Karin Viard, Louane Emera, Luca Gelberg

Les médias nous ont bassinés avec La Famille Bélier, bien avant sa sortie officielle au point de voir la gueule de Louane à peu près partout tous les jours. Cette surmédiatisation a été payante puisque le film a réuni dans les salles françaises plus de sept millions de spectateurs. Nommé en tout dans six catégories aux César, il a permis à Louane Emera, révélée dans This is the Voice The Voice (et elle m’agaçait énormément, mais passons), de remporter le César du meilleur espoir féminin. Cependant, je dois avouer que j’ai tendance à me méfier de ces films trop aimés par la presse et cette surmédiatisation m’a plus fait fuir qu’autre chose. Et en plus, j’ai un mal fou avec les chansons de Michel Sardou (j’exaspère pratiquement toutes les semaines mon entourage depuis très longtemps en disant que je n’aime pas ce type, je vais essayer de ne pas être relou durant cette chronique). Mais tout le monde sait ici que je suis plutôt curieuse (même si j’ai mes limites, parce que, faut pas trop déconner non plus), je me suis alors rattrapée quelques mois après sa sortie ciné. Au début, je dois avouer que j’étais sceptique. J’avais peur de voir un téléfilm tout mignon et déjà vu. Certes, on ne va pas se mentir : la mise en scène, pourtant correcte pour ce type de film, n’a rien d’exceptionnel. Quant à l’histoire, elle est assez basique sur le papier : une jeune fille découvre un talent pour la chanson et va devoir voler de ses propres ailes. Bref, le passage de l’adolescence à l’âge adulte n’a rien d’inédit. Cependant, je décide tout de même de laisser sa chance à ce film. Au début, quelques défauts me sautent aux yeux : par exemple, je trouve que Karin Viard et François Damiens gigotent un peu trop dans tous les sens ou encore le portrait des agriculteurs n’est pas toujours très flatteur (à côté, les agriculteurs de L’amour est dans le pré paraissent élégants, sans vouloir les offenser). Mais je réussis à laisser de côté ces quelques problème car le film est pour moi d’emblée drôle et frais. Je dois même vous dire qu’au fur et à mesure de mon visionnage, je tombe de plus en plus sous le charme de cette comédie plus mélancolique qu’elle en a l’air.

La Famille Bélier : Photo François Damiens, Karin Viard

Il faut dire que le scénario, écrit par Victoria Bedos et Stanislas Carré de Malberg, reste tout de même assez réussi et efface la banalité de la mise en scène. Comme on dit, c’est simple mais efficace. Et simple n’est pas synonyme d’idiot. Ainsi, la situation paradoxale dans laquelle se situe la jeune Paula (être chanteuse dans une famille de sourds!) fonctionne malgré sa simplicité, il s’agit en tout cas d’une bonne base scénaristique et dans l’ensemble les scénaristes l’exploitent plutôt bien. Je trouve que les scénaristes ont su mettre en avant cet handicap avec humour (la gestuelle des parents et le contraste avec ce que dit Paula font partie de ces procédés comiques) mais sans se moquer. Surtout j’ai apprécié qu’on ne victimise pas les sourds (cela pourrait notamment expliquer le comportement parfois exagéré ou grossier des parents Bélier). Surtout au fil du film, le scénario fait de plus en plus de place à une certaine sensibilité bienvenue, et contrairement à certains gags, elle est loin d’être lourde. Par exemple, l’évolution de Paula reste subtile dans le sens où la découverte de son talent n’est pas brutale (contrairement à un grand nombre de films dans la même veine). Surtout, le film s’éloigne de plus en plus de la comédie pour faire place à une réelle émotion. Même la mise en scène, pourtant assez banale jusqu’à présent, s’améliore dans la seconde partie du long-métrage. La scène avec les parents qui assistent au concert de l’école est par exemple simple mais finalement assez ingénieuse : ils n’entendent pas leur fille chanter mais en observant la réaction du public autour d’eux dans le silence, ils savent que leur fille a du talent dans la chanson. Et, quitte à me faire passer pour une dépressive, j’ai pleuré comme une madeleine de cette scène en question jusqu’à l’avant-dernière scène, dans laquelle Paula reprend Je vole de Michel Sardou. Dans The Voice, j’avais vraiment du mal avec les prestations (assez niaises) de Louane. Puis, même si ses chansons restent pas mal en tête (oui, quand je suis seule dans ma voiture et que je mets RTL2, ça m’arrive de chanter super fort Avenir, je l’assume), je ne trouve pas son album très bon (oui, je l’ai écouté, merci Spotify !).

La Famille Bélier : Photo Ilian Bergala, Louane Emera

Or, dans le film, ses performances musicales ne m’ont pas déçue. Non seulement sa voix me parait plus pure mais surtout on sent qu’elle comprend vraiment ce qu’elle chante, il est merveilleux de voir comment les chansons de ce cher Michel Sardou intègrent le scénario. De plus, même si son jeu n’est pas impeccable (mais heureusement j’ai vite oublié ses quelques maladresses), Louane s’en sort franchement bien. Certes, je peux comprendre les détracteurs de son César, même s’il ne me semble pas honteux : la jeune fille n’a peut-être pas nécessairement envie de devenir actrice et rien ne dit qu’elle fera carrière dans le cinéma. De plus, il parait qu’il y avait en face de sérieuses concurrentes (notamment celles de Respire), des actrices déjà plus professionnelles malgré leur jeunesse. Ce que je veux dire, c’est que je ne peux pas dire à l’heure actuelle si Louane Emera méritait son César. Mais cela n’empêche pas que son interprétation m’a tout de même énormément touchée malgré quelques imperfections. On sent la jeune fille investie dans ce rôle et sa fraîcheur et sa sensibilité la rendent touchante. Depuis, j’ai beaucoup de sympathie et d’estime pour elle. Le reste du casting est également à la hauteur. Certes, comme je le disais au début, Karin Viard et François Damiens exagèrent beaucoup leurs mouvements (même si ça m’a quand même fait rire, heureusement pas tous les sourds s’agitent ainsi !). Cependant, sans faire de grimaces, ils restent expressifs et parviennent également à rendre leurs personnages émouvants. Les seconds rôles sont également très bons. Eric Elmosnino (décidément, les films musicaux, c’est son truc) est vraiment excellent dans le rôle de ce prof de musique raté et blasé féru de chansons françaises. Luca Gelberg (réellement sourd) est également bon même si son personnage aurait pu être plus développé. Pour conclure, La Famille Bélier a certes clairement ses défauts (la romance avec son bellâtre est effectivement un peu trop mignonne), mais je comprends mieux son succès (ce film m’a conquise, pourtant je suis compliquée) malgré un matraquage médiatique agaçant. Il s’agit selon moi d’un bon feel good movie, mieux écrit qu’il en a l’air malgré quelques facilités, souvent drôle et surtout très émouvant.

La Famille Bélier : Photo Eric Elmosnino

Publicités

57 réflexions au sujet de « La Famille Bélier »

  1. Mouaif, en dehors du prof de piano, les personnages de cette comédie clichée et caricaturale ne présentent aucun intérêt, à l’image de ce scénario linéaire et archi prévisible. Tout ça… pour ça ???

    J'aime

  2. On en a tellement parlé que j’ai eu tendance à fuir devant l’obligation d’aimer ce feelgood movie… Et là, ta chronique me donne envie d’y jeter un oeil après la bagarre. Il faudra juste, question de survie, que je m’obture les portugaises lors des chansons de Sardou.

    J'aime

  3. J’ai grandi avec Michel Sardou alors j’ai aucun souci avec les chansons. Après c’est une bonne comédie familiale mais pas de quoi en faire un fromage.

    J'aime

  4. Des sourds à la campagne avec en tête de casting la coqueluche d’un télé-crochet, voilà qui fleure bon le script dans l’air du temps. J’avoue que le joli cocktail n’a pas vraiment la couleur qui me motive (même si, je dois le reconnaître, j’étais assez partant quand j’ai découvert le film lors de la promo). Le tapage qui s’ensuivit a fini de m’effrayer. Je verrai sans doute ça à l’occasion d’une des multiples diffusions prévues sur un petit écran qui lui siéra sans doute très bien.

    J'aime

  5. « à côté, les agriculteurs de L’amour est dans le pré paraissent élégants, sans vouloir les offenser » Cette phrase m’a fait mourir de rire!
    Je partage totalement ta haine de Michel Sardou et Louanne m’exaspère aussi au plus haut point! Partant de là, le fait que tu es malgré tout apprécié ce film me fait réviser mes aprioris et me donne envie de tenter l’expérience.

    J'aime

  6. @ Eelsoliver :
    Héhéhé je te dis pas que c’est un chef-d’oeuvre. Encore une fois, je trouve les parents parfois trop… rustiques. Mais je l’ai vraiment trouvé émouvant, ça a le mérite de dissimuler quelques défauts selon moi (sinon, tu me connais, je n’aurais pas été aussi généreuse).

    J'aime

  7. @ Deuxième Séance :
    Moi-même, cette surmédiatisation m’a agacée, du genre on te met un couteau sous la gorge « va voiiir ce film ». Mais en dehors de ça, malgré des défauts (je ne glorifie pas le film, je ne suis pas non plus aveugle), j’ai trouvé ce film bien plus que sympathique que prévu.

    J'aime

  8. @ Holly Goli :
    J’ai également grandi avec Michel Sardou, mes parents écoutaient un peu trop Radio Nostalgie ! J’aime bien Nostalgie mais j’ai fait un blocage sur Sardou (mais je fais beaucoup de blocages sur beaucoup de gens et de choses). Oui, c’est pas LE film de l’année attention, mais l’ensemble reste pour moi malgré ses défauts évidents.

    J'aime

  9. @ Princécranoir :
    Le tapage m’a également gavée, c’est pour ça que j’ai préféré le regarder chez moi quelques mois après sa sortie. Bon, il ne faut pas s’attendre à du cinéma exigeant mais je m’attendais juste à un film sympathique, finalement il a quelque chose en plus (après reste à voir si ce film te touche ou non !).

    J'aime

  10. @ Bizard Bizard :
    Louane est très sympathique mais elle minaude trop la gamine, et il faut voir les paroles de ses chansons : 4 mots par phrase ! Par contre, Sardou m’exaspère (même si elle a quand même de belles chansons), il a un problème avec les femmes et sa mère !

    J'aime

  11. Dans le genre « j’en ai rien à carrer », ça se pose là. Non seulement cela ne m’intéressait pas avant sa sortie mais son batage médiatique est tout ce qui me répugne dans le cinéma français actuel. Sans compter la gamine qui risque de finir très mal si cela continue à un rythme aussi effreiné. En tous cas TF1 s’en amuse bien: révélée en chanteuse dans un télécrochet, premier film dans lequel elle joue produit par leurs soins, dès qu’elle a eu le César 20h de tf1 et évidemment la promo de l’album sur leur antenne au cas où tu n’aurais pas compris. Et puis en plus l’autre est fan de Sardou mais on ne chante vraisemblablement jamais…
    Terres brûlées au vent des landes de pierres autour des lacs c’est pour les vivants! Un peu d’enfer, le Connemaaaaaaaaaaaaaaaaraaaaaaaaaaaaaaaaaaaa! Des nuages noirs qui viennent du nord colorent la terre, les lacs, les rivières, c’est le décor du Connemaaaaaaaaaaaaaaaraaaaaaaaaaaaa!
    Au moins dans La crème de la crème ils le chantent ces bons élèves de fac merde! 😀

    J'aime

  12. @ Borat :
    Je ne dis pas le contraire pour la promo qui m’a aussi agacée, ça devenait presque de l’agression. Malgré son succès, je crois que ça a dégoûté beaucoup de personnes!
    Je ne sais pas si ce film sera ta came mais peut-être que pour briller en société tu devrais le regarder (après tout, tu regardes tout et n’importe quoi : t’es plus à un truc près). Je ne crie pas au chef-d’oeuvre, ce film a pour moi clairement ses défauts. Mais c’est vrai que je l’ai trouvé vraiment émouvant, ça faisait un moment que je n’avais pas pleuré comme ça. Et je ne l’ai pas trouvé larmoyant, c’est un truc qui a tendance à m’agacer.
    J’aime bien la petite Louane, elle est sympathique et du potentiel, mais c’est vrai que ça va trop vite pour elle, j’espère qu’elle va garder la tête sur les épaules !
    « Et puis en plus l’autre est fan de Sardou mais on ne chante vraisemblablement jamais… » : hein ? tu parles dans le film ? parce que crois-moi, on en entend du Sardou…
    Par pitié, ne chante pas du Sardou, J’AI DIT QUE JE N’AIMAIS CE TYPE !
    (ah oui faut que je voie La crème de la crème, j’avoue que ça ne botte pas trop, mais tu en parles tellement que je me dis que je devrais y jeter un oeil).

    J'aime

  13. En gros si tu ne vas pas voir ce film c’est le mal. Moi je m’en fous, resté quatre-cinq mois à Kinépolis, à croire que tu ne pouvais pas libérer des salles pour des nouveautés hein? C’est trop dur voyons… Bande de nazes… Déjà que ça ne m’intéressait pas avant, la promo m’a encore plus écoeuré.
    Je ne suis certes plus à un truc près, mais il ne faut pas non plus être pris pour un mouton (jeu de mots involontaire que voilà). Si encore cela était intéressant mais même pas sûr. Même pas sûr de rire comme sur 50 nuances de Grey, tu sais cette romcom qui s’ignore et tellement ridicule qu’elle en devient jubilatoire (surtout son final en champ-contrechamp).
    Bah j’espère pour elle parce que déjà qu’elle a arrêté les cours pour faire la promo de son disque, c’est pas bon du tout. Un twittos a pris comme exemple Emma Watson et je suis tout à fait d’accord. La miss avait beau être en tournage tout le temps elle a quand même eu un cursus scolaire édifiant. Mais bon vraisemblablement je pense que c’est plus de flemmardise dans le cas de Louane.
    Bah oui le mec est fan de Sardou mais la seule chanson impitoyable en soirée, bah non! Merde quoi… Là bas au Connemara on sait tout le prix de la guerreeee, là bas au Connemaraaaaaaaaaaaaaaaa on n’accepte pas la paix des gallois et du roi d’Angleterreeeee! Pour l’avoir fait en soirée c’était l’éclate absolue ma chère, le genre de moment à partager entre potes.

    J'aime

  14. Perso, je suis resté sourd à l’appel de ce film…

    Blague à part, Louane, j’aime bien. Oui, elle minaude un peu, mais c’est ce qui fait, je trouve, ça fraîcheur, bien loin de ces jeunes chanteuses faussement humble (Izia Higelin, pour ne pas la citer).
    « pas tous les sourds s’agitent ainsi ! » : justement, selon Véronique Poulain, auteure de Les Mots Qu’on Ne Me Dit Pas, fille de sourd, disait, dans une interview, que les sourds bougent beaucoup et produisent énormément de bruits.

    J'aime

  15. Pourtant, il y a de quoi… Enfin, perso, si je devais le chroniquer (ce film n’a pas sa place sur mon blog de toute façon), je l’aurais descendu comme il se doit

    J'aime

  16. @ Borat :
    Maiiiiis non, tout de suite ! Si t’as vu Intouchables en salle ou Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?, c’est parce qu’il y a peut-être une raison, du genre la curiosité, le fait ne pas plus être largué, comprendre un succès, non ?
    Si ça se trouve, ce film va te bouleversifier, ou tu ne vas pas le trouver si con 😮 Après je suis la reine du cassage pour ce type de films et j’ai bien aimé, ayons la positive attitude 😀
    Mais elle n’a pas repris en mode intensif son bac très récemment ? Je ne pense pas que ce soit de la flemmardise, ça faisait 4 mois qu’elle n’était pas en cours, elle est sollicitée de partout, tout lui tombe sur la tête, je peux comprendre son découragement.
    Heureusement Sardou ne se limite pas aux Lacs du Connemara… C’est comme limiter Radiohead à Creep 😮 (je sors).

    J'aime

  17. @ 2flicsamiami :
    Bingo pour ta vanne 😀
    Ah mais je préfère Louane à cette prétentieuse et pseudo-rockeuse Izia, y a pas de doute !
    Si tu le vois, tu verras peut-être ce que je veux dire l’exagération de la gestuelle. Mais effectivement il parait aussi qu’ils s’expriment beaucoup par les gestes mais peut-être pas comme dans le film.

    J'aime

  18. Je suis d’accord avec ta critique 🙂 mais moi je l’aime bien l’album de Louane :p

    J'aime

  19. Qu’est-ce… j’avais attendu trois semaines avant de le voir, je m’étais pas pressé. Et finalement ça se regarde mais bon déjà oublié. En revanche j’aime bien ce que font Toledano et Nakache et le sujet m’intéressait donc j’ai vu Intouchables. Et pour Samba j’ai attendu un trou pour aller le voir, je me suis pas foulé non plus.
    Non non elle a stoppé son année de bac. Bah désolé tu fais ça le week end ou tu t’amménage un emploi du temps. Faut arrêter aussi…
    Perso tu me dis Sardou je pense tout de suite au décor du Conneeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeemaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaraaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa!

    J'aime

  20. Bonsoir Tina, je reste sur ma impression plus que mitigée, le sujet est sympathique, Elsmosnino est bien mais Karine Viard et François Damiens sont pathétiques à voir. Bonne soirée.

    J'aime

  21. @ Les délices de Minie :
    Perso j’ai eu un peu de mal même si Avenir rentre vraiment dans la tête et j’aime bien réécouter sa reprise de Je vole.

    J'aime

  22. @ Borat :
    Perso je n’ai même pas vu Intouchables en salles, parce que justement le buzz autour de ce film me gavait (et finalement j’ai bien aimé même si c’est pas le film du siècle non plus).
    Sauf que Louane travaille probablement le week-end ! Et puis elle peut toujours repasser son bac l’an prochain ou en session spéciale en septembre, c’est pas non plus la fin du monde, elle veut peut-être profiter de son année un peu folle. C’est pas comme si elle prenait une année sabbatique non plus. Perso le bac, même en foutant rien, j’avais du mal parfois à bosser, alors j’imagine qu’elle ne doit plus s’en sortir. Après c’est vrai qu’elle aurait pu continuer ses études (le bac c’est non plus l’agreg’).
    Ah moi si on me dit Sardou, je pense plus à Femmes ou La java de Broadway !

    J'aime

  23. @ Dasola :
    J’imagine que tu n’as pas aimé les graaaands gestes de Viard et Damiens, je comprends ce que tu veux dire 🙂 Par contre ravie que tu aies aimé Elmosnino, vraiment bien dans ce film.

    J'aime

  24. Tu sais, je ne regarde pas que des films trash et extrêmes. Je peux aussi apprécier les films tout public, mais à condition qu’ils ne soit pas aussi clichés, et si c’est possible, avec un minimum de fond et de scénario

    J'aime

  25. Sinon, j’admire toujours la capacité de notre Borat à juger les choses sans les connaitre. Arrêter son année de BAC n’est pas forcément de la flemmardise. Il y a aussi des gens qui ne peuvent pas courir plusieurs lièvres à la fois.

    J'aime

  26. Je n’ai pas dit ça 2flics mais clairement vu les raisons évoquées je ne suis pas très convaincu. Et puis après elle fait ce qu’elle veut je ne suis pas son frère.
    J’ai vu Intouchables la semaine où il est sorti. Je crois que c’était un jour férié. Donc je n’étais donc pas dans la hype autour du film.

    J'aime

  27. La première fois que j’en ai entendu parler j’ai trouvé l’idée sympa. Puis vient le twist, car forcément l’héroïne possède un grand talent qui lui permet de changer de vie. Après je déteste qu’on me force la main, surtout quand je lisais tout les béats te vanter l’énorme nombre d’entrées (après une telle promo c’est le minimum…). Un jour je m’y plongerai, tu donnes envie en tout cas, il faut bien après tout c’est un phénomène. J’espère qu’il sera meilleur que Qu’est ce qu’on a fait…

    J'aime

  28. @ Amandine :
    Oui c’est sûr qu’avec cette sur-promo, le film ne pouvait que marcher !
    Par contre, sans te décourager, j’avais bien aimé Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu :s

    J'aime

  29. @tina; bon, ta cho me rassure car j’ai acheté le dvd dans mon super marché préféré il y a peu (mais pas encore vu). Perso, j’aime bien ces petites comédies populaires (je sais, c’est pas trop en phase avec mon personnage) qui cassent pas trois pattes à un canard mais qui font passer un bon moment. François Damiens est rarement mauvais. Pour Sardou, je ne suis pas d’accord avec toi. Le mec, malgré un côté réac assez prononcé, a souvent chanté tout haut ce que beaucoup pensaient tout bas. Bien sûr, c’était dans les années 70…?

    J'aime

  30. @ Inthemoodforgore :
    Tiens, effectivement, je ne savais pas du tout que tu étais friand de ce type de films. Déjà, si tu n’as pas de soucis avec ce type de films, je pense que tu peux aimer et en ressortir ému.
    Ce n’est pas son côté réac qui me gêne, non ce sont vraiment ses chansons, d’un point de vue mélodique, qui m’agacent !

    J'aime

  31. @tina: bon, je l’ai maté ce matin. Mouais, c’est mignon et plein de bons sentiments. Viart est impayable et Damiens plus sobre que d’habitude. On ne rit pas, on sourit. Mais le film hésite trop entre la comédie dramatique et la franche comédie. Pas de quoi se relever la nuit non plus. Un petit 12/20.

    J'aime

  32. Je ne sais pas. En tous cas, on savait qu’il ferait un bon score mais pas comme ça. D’ailleurs je pense que c’est aussi le sujet qui a aidé. Samba était déjà moins attirant mais il a eu une bonne clientèle.

    J'aime

  33. @ Inthemoodforgore :
    Je comprends ce que tu veux dire dans l’hésitation. Mais finalement, le fait qu’il tombe progression dans la comédie dramatique n’est pas une mauvaise chose, sinon on l’aurait traité de comédie troooooop lourde 😮 Mais bon ça va je suis quand même contente que tu l’aies un minimum apprécié 😉

    J'aime

  34. Le sujet était totalement différent et franchement moins intéressant. Cela s’est confirmé lorsque je l’ai vu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s