Connasse, Princesse des coeurs

réalisé par Eloïse Lang et Noémie Saglio

avec Camille Cottin, Stéphane Bern, Marie-Christine Adam…

Comédie française. 1h20. 2014.

sortie française : 29 avril 2015

Connasse, Princesse des coeurs

Camilla, 30 ans, Connasse née, se rend compte qu’elle n’a pas la vie qu’elle mérite et décide que le seul destin à sa hauteur est celui d’une altesse royale.

Connasse, Princesse des coeurs : Photo

A part vivre dans une grotte, même sans avoir la télé, on connaît à peu près tous le programme court de Canal +, Connasse, ne serait-ce que de nom (pour ceux qui aimeraient découvrir ou revoir les épisodes, ils sont disponibles sur youtube). Camille Cottin interprète alors la connasse en question, à savoir une trentenaire culottée et insolente, qui n’hésite pas à dire ce que tout le monde pense tout bas. Le truc en plus ? Les sketchs de deux minutes en moyenne sont filmés en caméra cachée. Au-delà du comportement odieux de la Connasse, ce sont aussi les réactions des gens qui sont très drôles : certains sont à bout, d’autres stupéfaits. Au final, beaucoup se retiennent et entrent malgré eux dans le jeu de Cottin ! Sans aller dans une analyse profonde de ce programme surtout drôle et sans prétention, Connasse est un programme qui me plaît énormément car on a tous connu ou vu une fille de ce genre dans certaines situations dans lesquelles on ne savait pas toujours comment réagir, ou alors parfois, étonnamment on aimerait aussi se comporter comme elle, c’est-à-dire dire tout ce qu’on pense sans se priver ! Contrairement à ce que pense Florence Foresti (même si je respecte totalement son opinion), Connasse n’a pour moi rien de sexiste, au contraire, je trouve qu’il faut rire de cette figure de femme insupportable et paradoxalement on pourra parfois se reconnaître en elle. Même si j’appréhendais le résultat (ce qui marche à la télé ne fonctionne pas toujours au cinéma), j’avais tout de même hâte de voir l’adaptation cinématographique (donc longue) de la série. Sans dire qu’il s’agit d’un chef-d’oeuvre (j’ai pour l’instant une préférence pour la version courte), j’ai tout de même été agréablement surprise par ce passage sur grand écran. Evidemment, avec ce procédé de caméra cachée et de sketchs, je ne vais pas juger ce film comme pour un film plus traditionnel. Mais quand on voit la pauvreté des comédies françaises actuellement, Connasse, Princesse des coeurs a au moins le mérite de faire rire et de divertir pendant 1h20 tout en étant un petit exploit explique, c’est-à-dire être un long-métrage filmé intégralement en caméra cachée.

Connasse, Princesse des coeurs : Photo Camille Cottin

On ne va pas s’attarder sur la mise en scène puisqu’il n’y en a pas réellement et c’est normal vu comme est tourné le film. En revanche, nous pouvons discuter du scénario. On serait tenté de le démonter puisqu’il s’agirait avant tout de tourner des scènes en mettant en avant la réaction spontanée des gens qui ne sont pas au courant qu’ils deviennent des personnages. Cependant, grâce à un fil conducteur et au déplacement de l’action en Angleterre, on découvre au fur et à mesure une histoire plutôt valable avec une véritable intrigue. Ce n’est peut-être pas grand-chose mais le film évite de tourner trop simplement au banal film à sketchs ou qu’on voit bêtement des gags pour voir des gags même si le but premier de cette comédie est de faire rire. La voix off de Camille Cottin, pas lourde, permet aussi de créer une unité narrative cohérente. De plus, son personnage gagne en épaisseur. Même s’il faut prendre ce film au 36e degré, sans vouloir détailler ma vie, son personnage fait écho à des gens que je connais, que j’ai croisés ou on peut même penser à certains pauvres imbéciles qu’on voit encore temps dans des émissions crétines. De plus, dire qu’il n’existe aucun scénario serait faux lorsque l’on sait qu’il a fallu à chaque fois préparer trois types d’histoire vu pour mieux réagir aux réactions des piégés et donc pour pouvoir mieux faire avancer l’intrigue mise en place. Les répliques, souvent drôles et piquantes, montrent aussi que ce scénario existe et peut quelque part être revendiqué malgré les apparences et malgré une évidente part d’improvisation, cette dernière a également le mérite de fonctionner. Malgré des imperfections évidentes et quelque part attendues, ce Connasse m’a éclatée tout le long. Les gags, plutôt inspirés et divers (allant de la réplique odieuse à des situations plus délirantes jusqu’à la parodie ou au déguisement), s’enchaînent sans temps mort mais sans épuiser non plus le spectateur. Au-delà de réelles qualités scénaristiques et d’une certaine ingéniosité technique, comme à la télé, le long-métrage repose également beaucoup sur les épaules de la talentueuse de Camille Cottin.

Connasse, Princesse des coeurs : Photo Camille Cottin

Publicités

84 réflexions au sujet de « Connasse, Princesse des coeurs »

  1. Je n’ai toujours pas eu vraiment envie de le voir, j’ai découvert les formats court à la sortie du film, et ne suis pas franchement baignée dedans. Peut être, vu les films à l’affiche actuellement, irai-je quand même me laisser tenter par cette connasse en Angleterre !

    J'aime

  2. C’est bien gentil tout ça mais la question est : Est-ce qu’il est nécessaire d’aller dépenser le prix d’un ticket pour aller voir ça en salle ? (question qui se pose également pour la plupart des comédies gentillettes qui se succèdent à l’affiche) Est-ce encore du cinéma ? du documentaire ? ou simplement une émission de télé projetée sur grand écran ? A quand Catherine et Liliane, Eric et Quentin ou la Speakerine dans nos salles ?

    J'aime

  3. pas vu non plus, mais je me joins aux côtés de Princecranoir. Perso, je ne vois pas trop l’intérêt de ce genre de cinéma

    J'aime

  4. bon je dois vivre dans une grotte car moi franchement j’en avais très faiblement entendu parler de cette série connasse en tout cas pas avant que je n’ai vent de ce projet au cinéma… je serais plutot partant pour l’humour de Camille Cotin/ Camille Chamoux d’après le peu que j’ai vu lu d’elles mais là un peu comme princecranoir après avoir la BAnde annonce j’avoue ne pas avoir compris la plus value d’une sortie en salles par rapport au format TV… je pense que 2 minutes c’est le format idéal pour ce genre de pastille et je sens déjà que le truc va s’étirer en longueur…en plus voir Stephane Bern sur grand écran non c’est juste pas possible même si on le voit que 2 minutes ( enfin j’imagine) :o)

    J'aime

  5. Au moins le film est une vraie prise de risque qui fait du bien dans un genre à l’arrêt. Ça me fait penser aux réals pleurnicheurs face aux méchants critiques, aucune remise en cause sur leur manque d’originalité, les mauvais chiffres c’est toujours la faute des autres.
    Pour en revenir à Connasses, parfois elle me fascine mais en soit les caméras cachés comme Damiens m’énervent. Surtout les perso. insupportables, j’ai du mal à trouver ça divertissant. Néanmoins Camille Cottin s’est révélée douée en comédie et en répartie, le style oblige à une certaine performance.

    J'aime

  6. Ton avis est plutôt positif alors que j’ai lu des avis plus réservés, notamment sur le fait d’allonger des sketchs sur 1h30 et de lasser le spectateur.

    J'aime

  7. Honnêtement au vu du titre j’aurais pensé à une comédie lourdingue. Mais bon après pourquoi pas…Ceci dit je n’irai pas le voir au ciné, j’attendrai qu’il passe éventuellement à la télé.

    J'aime

  8. @ Auroreinparis :
    Effectivement si tu connais mal le programme, je peux comprendre que cela ne t’ait pas donné envie de le regarder. Après, honnêtement, si tu n’es pas trop exigeante et que tu as envie de passer un bon moment en salles, disons que ça peut le faire ! 😀

    Aimé par 1 personne

  9. J’aimais beaucoup le format court et j’avoue être un peu septique concernant le film mais ton avis (j’avoue je n’ai pas voulu tout lire volontairement ^^) me rassure, je vais essayer d’aller le voir 🙂

    J'aime

  10. @ Princécranoir :
    Je comprends parfaitement tes interrogations. D’ailleurs, j’aurais pu publier cette critique plus tôt (on ne peut pas dire qu’écrire cette chronique m’ait pris un temps fou), mais moi-même j’étais face à des interrogations qui me semblent légitimes. Après, à force de parler justement de ce film avec d’autres blogueurs, j’ai regardé les choses en face et je me suis dit plusieurs choses :
    – Est-ce que j’ai ri ? Oui, pour être franche. Pourquoi casser un film qui m’a plus fait rire que d’autres comédies qui se revendiquent plus comme des objets cinématographiques ? Cela serait contradictoire avec mes convictions et mon ressenti.
    – Certes, le projet fait qu’il y a aura forcément quelques faiblesses. Cependant quand je suis allée voir ce film, j’ai accepté ce possible problème et finalement cela ne m’a réellement gênée car je ne me suis pas ennuyée, ça s’enchaîne bien etc… (ce que j’explique dans la chronique donc). Cependant, (après encore une fois, je peux comprendre les réticences et les gens qui mettent en question ce que je vais dire) je trouve qu’il y a finalement une place à la création, à l’écriture etc… Après tout l’improvisation c’est pour moi de l’art. Bien sûr qu’on peut se demander si ce film n’avait pas plutôt sa place à un primetime.
    – Nous savons que la télévision s’inspire du cinéma. Pourquoi le cinéma ne pourrait-il pas s’inspirer de la télé (qui n’est pas toujours synonyme de poubelle) ? En tout cas, le film a le mérite de poser des questions sur les frontières et les limites entre le cinéma et la télévision, je suis contente de voir des gens réagir !
    Après en tout cas, j’ai largement préféré dépenser mon argent pour ça que pour des machins honteux, pas inspirés, pas drôles, avec toujours les mêmes acteurs. Ca a au moins le mérite d’être un peu frais et de renouveler à sa façon la comédie.

    J'aime

  11. @ Filou :
    Ohhh un ours ! Bon, au moins maintenant tu connais Connasse, c’est bon tu connais la vie 😮 😀
    C’est vrai que Cottin / Chamoux ont un peu le même style (je crois que les deux se connaissent depuis longtemps), mais je préfère quand même Cottin, qui a un humour plus pertinent et n’est pas vulgaire malgré toutes les grossièretés qu’elle balance. Je te rassure, on voit très peu Stéphane Bern !

    Aimé par 1 personne

  12. @ Amandine :
    Voilà tu as bien retranscrit ce que je défends dans ce film et qui ne doit pas être méprisé parce qu’il vient de la télé, même si encore une fois, je comprends qu’on ne puisse pas comprendre l’existence même de ce film. Au moins, je trouve que l’équipe a su relevé la plupart des challenges.

    J'aime

  13. @ Roggy :
    Disons que j’ai voulu être cohérente avec mon ressenti : le film m’a fait rire, je trouve que l’adaptation ciné réussie, il y a quand même des risques et dans l’ensemble l’équipe du film s’en tire bien. Mais je comprends qu’on puisse ne pas comprendre l’intérêt de ce film !

    J'aime

  14. @ Vince :
    Tout dépend si tu regardais et si tu aimais déjà le programme télé. C’est pas plus différent à part que c’est plus long et qu’il y a vraiment une histoire.

    J'aime

  15. Le cinéma s’inspire et aspire toutes les formes d’expression qui passent à portée de caméra : ce fut à ses débuts le théâtre bien sûr, puis ensuite le reportage, la télévision et aujourd’hui les jeux vidéos et même les jouets et les manèges de parc d’attraction. reste à savoir comment il parvient à digérer tout ça à sa manière, à transcender toute cette matière dans une forme artistique qui lui est propre. S’il s’agit simplement de copie-calquer sur grand écran en ajoutant un embryon de scénario (en général le « pitch » comme on dit maintenant suffit hélas à en tenir les deux bouts), ça me semble un prétexte un peu juste. Comme le disait récemment Michel Ciment, tout le monde peut faire un film, c’est très facile. Il suffit de s’entourer de bons techniciens, de comédiens de talent et ça roule. Ce qui est difficile, c’est de faire un bon film. Si ça se limite à planquer une caméra (principe aussi vieux que l’ORTF) et faire des blagues aux gens, aussi drôle cela peut-il être (je suis le premier à me marrer devant d’ailleurs), je trouve ça tout de même un peu juste pour truster les écrans (je pense à d’autres films passionnants et sans doute plus innovants qui ne trouvent que le chemin du DVD). Ensuite je suis conscient qu’il y a un argument commercial derrière. Les gens de Canal crieront sans doute God save the Connasse si elle fait marrer les salles.

    J'aime

  16. Bon ben voilà, c’est tout de même encourageant ! Comme tu le dis, on paie (moi je ne vais pas en salle, mais je paie Canal+ pour un tas de navets…) souvent pour des grosses daubes, alors pourquoi pas voir ce film s’il est rigolo, en arguant du fait que ce n’est pas « du vrai cinéma ». Le principal, c’est de se divertir. J’aime beaucoup le programme court, elle me fait vraiment rire, et Foresti devrait apprendre le 3e degré !!! Moi j’en connais des cinglées, comme ça !

    J'aime

  17. @ Princécranoir :
    Certes, le fait de ne mettre qu’un fil conducteur scénaristique peut sembler mince, mais selon ça fonctionne. Un grand nombre de personnes venant de la télé se sont royalement plantés (je pense par exemple aux films avec Michael Youn et son équipe du Morning Live : ça ressemblait à rien) mais je pense que le travail qui a été fourni reste en tout cas valable et défendable. Et puis on peut aussi prendre un autre point de vue : combien de films, soi-disant audacieux et multipliant les diverses techniques cinématographiques, sont des ratages ? Après je crois aussi qu’il faut prendre ce film comme un bon divertissement sans prétention qui a le mérite de réussir ses missions. Mais évidemment que ça reste un film commercial. Mais il n’est pas moins valable que d’autres qui sortent soi-disant des arguments cinématographiques, scénaristiques etc… L’argument de Ciment est très valable, un grand nombre de films actuels ne se contentent simplement de filmer, comme le ferait n’importe quelle personne capable de tenir une caméra entre ses mains. Mais à ce moment-là, je crois que trop peu de films me plairait. Déjà que je suis une spectatrice compliquée…

    J'aime

  18. @ Chonchon :
    Pourtant Foresti ne dit pas que des conneries, notamment quand elle dit que le combat du féminisme est d’abord celui du salaire égal entre les hommes et les femmes, elle a aussi raison de pointer la vulgarité constante de grandes stars toujours déshabillées et adorées par les ados. Mais sur ça, j’avoue ne pas comprendre son positionnement, surtout qu’elle-même aime observer le comportement des femmes au sein de notre société.
    L’éternelle question sera de toute façon : qu’est-ce que le cinéma ? Et on peut également ajouter : qu’est-ce que la télévision ?
    Perso j’avais envie de délaisser mes jugements et ces problématiques et m’amuser et encore une fois, je pense qu’il a des qualités défendables.

    J'aime

  19. Je n’ai pas encore lu les commentaires des copains / copines, mais c’est un joli plaidoyer que vous avez écrit, maître Tina ! Cela dit, à la télé, la Connasse ne m’a jamais amusé. Je vais donc faire l’impasse sur ce long-format. Peut-être que je passe à côté de quelque chose…

    C’est vrai que nous déplorons l’étiolement de la comédie française. Je me demande parfois ce que nous aurions dit quelques décennies plus tôt, devant les films du prétendu âge d’or. Peut-être que c’est aussi la distance dans le temps qui renforce le côté d’oeuvre culte de certains films et qu’en « live », les accumulations de comédies nous auraient paru un peu lourdingues. Toujours est-il qu’à mon humble avis, cette Connasse sera oubliée en 2025…

    Bon, cela dit, je peux me tromper 🙂 et après tout, si d’autres y prennent plaisir, why not ?

    J'aime

  20. Pas vu le film, mais cette connasse me fait déjà bien rire en temps normal.
    Par contre, toute efficacité comique mise à part, je comprends les interrogations de Prince dans le sens où il n’y a pas, à première vue, de différence fondamentale entre le programme court et le long métrage (hormis le défi, bien réel, d’une écriture vectorisée). Dans ce cas, en effet, pourquoi proposer un film à 9 euros la place qui ne s’articule qu’autour de scènes qui ne verraient pas leurs puissances comiques dévalorisées en étant exploitées de manière autonome sur une chaîne de télévision ?

    J'aime

  21. L’essentiel, je suis bien d’accord avec toi Tina, c’est que tu aies passé un bon moment devant ce film. Mais, pour revenir dans le sens de 2flics, les comédies, même les plus mauvaises (remember l’époque glorieuse de Max Pecas), me semble faire davantage partie d’un dispositif cinématographique que ces sketchs en caméra cachée. Je peux sans doute paraître très réac sur ce plan mais pour moi, aller voir la Connasse au ciné (et encore une fois, elle me fait bien rire à la télé, ce n’est pas la question), a autant de sens que d’aller voir une compil’ des chiffres et des lettres sur grand écran (n’en déplaise à tous les fans du programme créé par Armand Jammot). Quand tu dénonces les tentatives de Michael Youn, j’ai un peu de mal à voir la différence, si ce n’est qu’ils n’ont pas le même sens de l’humour peut-être.

    J'aime

  22. Je n’ai vu que des extraits du programme court. Alors oui miss Cottin donne de sa personne mais je trouve cela inintéressant et finalement répétitif. Deuxio on retrouve les Gaumont et tf1 qui ne veulent pas financer des films plus ambitieux mais ça oui. Je ne fais pas un procès à ce film uniquement mais je touche au général. Cela commence à me les briser de privilégier ce genre de films afin de faire de l’audience sur des primetime. Après on s’étonne que le cinéma français va mal en finançant des machins comme Robin des Bois (alors que Alexandre Astier galère pour donner une fin cinématographique à Kaamelot ,paradoxe)

    J'aime

  23. Et Les Gorilles qui sont des flops complets au box office. Preuve que la formule de matraquage médiatique ne marche pas toujours et heureusement. Le foutage de gueule a aussi ses limites.

    J'aime

  24. C’est pas bien Robin des Bois ? au vu de la bande-annonce, ça avait l’air marrant. Par contre le gorilles, ça se voyait de loin que c’était une daube.

    J'aime

  25. Je veux bien pour Darmon mais pour le reste. Rien que le gag poussif de Boublil ne supportant pas l’haleine d’Abittan, ce que c’est lourd… Et Marianne qui passe pour une grosse chaudasse qui saute sur tout ce qui bouge… Merde quoi…

    J'aime

  26. @ Martin :
    Effectivement, si tu n’aimes pas le programme télé à l’origine, cela me semble inutile que tu ailles voir le film ! Le but n’est pas faire un plaidoyer, j’ai conscience que c’est pas un chef-d’oeuvre (ahaha effectivement je ne suis pas sûre qu’on s’en souvienne en 2025 😀 ), qu’il y a des enjeux commerciaux… Je dis juste (pour rester un peu plus simple) qu’il s’agit avant tout d’une comédie sans prétention qui a le mérite de faire un film qui tient la route sur la durée, ce qui n’était pas évident. Après évidemment, la question que je trouve légitime est : est-ce qu’un prime time n’aurait pas suffi ? Peut-être, je le reconnais. Maintenant, il y a tellement de films pas très légitimes que je ne vois pas pourquoi je devrais le casser juste finalement pour une question de forme. Ici j’ai surtout jugé le plaisir que j’ai eu devant ce film et il y a des tas de films qui ne sont pas si extraordinaires que ça cinématographiquement et que j’aime pourtant énormément.

    J'aime

  27. @ 2flicsamiami :
    Peut-être que tu trouveras le film sympathique, voire même drôle.
    Attention, je comprends aussi les interrogations de Prince et tous les autres d’ailleurs et encore une fois, je me suis moi-même posée la question. Mais « descendre » le film juste parce qu’il serait mieux à la télé, cela signifie qu’il y aurait une sorte d’hiérarchisation entre le cinéma et la télé, et l’idée en elle-même me gêne un peu (sans vouloir offenser, j’exprime juste mon point de vue). Après, faut être réaliste, le cinéma c’est encore plus populaire que la télé dans le sens où il y a l’idée de vouloir y laisser une trace et l’idée de vouloir réunir plus de spectateurs (et probablement plus de fric). Mais au-delà de ces questions légitimes, qui ne concernent pas directement le contenu du film, j’ai trouvé l’ensemble bien foutu et loin d’être honteux.

    J'aime

  28. @ Prince :
    Disons que chez Michael Youn, déjà je ne trouve pas le monsieur drôle dans ses films alors qu’il me faisait délirer dans le Morning, c’est qu’il ne fait pas l’effort de penser à ses spectateurs. Oui, il a bien déliré avec ses copains en saccageant des lieux mais le film est vraiment vide dans le sens où les personnages ne représentent même pas un minimum ceux qu’on pourrait croiser dans notre vie, il n’y a même pas un minimum de fil conducteur pour réunir ses sketchs. On pourra trouver le fil conducteur dans ce Connasse mince mais au moins j’ai eu l’impression que les réalisatrices ne se fichaient pas de moi et pensaient à un minimum de cohérence.

    J'aime

  29. @ Borat :
    Je comprends qu’on ne puisse pas aimer le principe de Connasse, que ça puisse lasser. Quitte à me répéter, (en fait j’aurais pu faire une réponse groupée mais je trouve ça plus sympathique de répondre individuellement, enfin quand je le peux), même s’il y a clairement des enjeux commerciaux (on ne va pas se mentir), mais finalement pas plus que la plupart des films (n’oublions pas : le cinéma n’est pas un art, c’est aussi une industrie),
    Mais honnêtement je préfère mille fois payer ma place 6 euros pour Connasse et au moins me marrer tout le long que de voir justement des machins comme Robin des bois, Entre amis, Nos femmes etc… Je ne crie pas au chef-d’oeuvre, loin de là, je dis juste que dans ce foutoir de films, Connasse n’est pas pire que d’autres. Je pense qu’il ne faut pas bloquer à cause de son format, de son principe de caméra cachée. C’est avant tout un bon délire, une bonne comédie, avec un personnage féminin qui fonctionne et qu’on a envie de voir à l’écran, car malheureusement, des personnages féminins, surtout dans les comédies, il n’y en a pas tant que ça, surtout des réussies et qui peuvent nous parler. Si je peux me permettre, il me semble que le film Borat est parfois(j’insiste sur le parfois) tourné en caméra cachée et vient aussi d’un programme télé. Est-ce que les gens gueulent pour autant ?

    J'aime

  30. @ Borat et Prince (allez pour une fois, je regroupe) :
    Je suis bon public comme vous venez de le constater mais là Robin des Bois, c’est pas possible, pourtant j’ai de la sympathie pour Max Boublil…

    J'aime

  31. Ah moi pour aucun. Je préfère aller â des soirées comme celle de mercredi avec les Mad Max que de me faire chier avec ce genre de merdouilles françaises made in TF1 Canal et Cine +. Non Borat n’est pas adapté d’un show télé mais d’un simple sketch. Et son film tient sur la longueur car il tape aux bons endroits. Là franchement on n’est pas au même niveau. Et surtout je le redis souvent: ce qui dure cinq minutes ne tient pas forcément sur 1h30.

    J'aime

  32. @ Borat :
    Et un sketch, c’est pas diffusé à la télé par hasard ? 😮 Ecoute, avant de recevoir ton commentaire, j’ai justement trouvé (par un pur hasard en plus !) Borat à la médiathèque ! Bon, j’espère ne pas être déçue ! (et vu le débat – inattendu en ce qui me concerne – je ferai même une critique, lalala).
    Je comprends ce que tu dis, je comprends qu’on ne puisse pas aimer, ça ne me gêne pas (je veux dire, je ne suis pas payée par Canal + hein, j’ai juste dit que j’avais aimé le film, je l’assume). Mais comment tu peux dire que c’est une merdouille alors que tu n’as pas vu le film ? Si ça se trouve, tu ne détesterais pas ! Et puis tu ne peux pas comparer Mad Max à Connasse ou même d’autres comédies françaises, rien à voir, perso je n’y vais pas dans le même état d’esprit ou dans le même esprit.

    J'aime

  33. Ce film m’attire énormément, ça m’a clair bien fun, pardonner je ne pense pas mettre 11euros pour le voir donc ça sera un peu plus tard ^^

    J'aime

  34. Avant d’aller ou voir un film tu as un jugement sur le sujet les ba les photos ou les affiches donc ce qui donne envie ou ce que tu appréhende. Or franchement les exemples que tu m’as cité (et je ne parle pas forcément de Conasse) sentent bon la merde bien lubrifiée par ces trois groupes de chaînes télé. Ensuite quand je parle de Mad Max je parle de ce que les salles nous propose pas d’un quelconque genre ou registre de film. Pour deux euros de plus qu’un tarif étudiant à kinépolis j’ai la soirée mad max avec deux films. Excuse moi mais mon choix est fait.

    J'aime

  35. connasse sexiste ? il se moque d’une certaine caricature de femmes, mais pas de toutes les femmes ! on est pas toutes accros au shopping (je déteste ça) superficielles et arrogantes. Je ne connais aucune « connasse » dans mon entourage. Foresti se sent visée ou quoi ?

    J'aime

  36. @ Didynimes :
    Putain 11 euros ça fait mal au cul… Il faut dire que ma place de ciné coûte 6 euros, donc bon j’imagine que je peux me permettre de faire quelques expériences dans les salles obscures youhouhou ! 😀

    J'aime

  37. @ Borat :
    La promo donne une idée mais tu ne peux pas dire direct « c’est naze » ou au contraire « c’est génial ». Bon après, parfois on sent bien la daube à plein nez faut être réaliste, mais (je ne parle pas spécialement de Connasse) parfois à cause de cette promo on passe à côté de certaines bonnes oeuvres (ou au contraire on se tape parfois de ces machins). Héhéhéhé calmos! 1/ pas ma faute si les vieux Mad Max ne passent dans mon ciné 2/ On peut pas comparer Mad Max avec Connasse ou d’autres comédies françaises ! 3/ Tant mieux si ça t’éclate, moi ça m’éclate d’aller voir certains films au ciné 😮

    J'aime

  38. @ Papillote :
    Ohhhh tu ne connais vraiment aucune connasse dans ton entourage ?? Putain c’est horrible ta vie ! Crois-moi, chez moi la liste est longue ! Ahahah possible qu’elle se sente concernée !

    J'aime

  39. Oh si et sur plus d’un film et tu as dû te dire pareil aussi plus d’une fois. Au risque d’être déçu ou surpris. Mais DL les! Ou achète les! Ou va chercher dans ta biblio! Encore une fois je n’ai pas comparé je parle de proposition des salles. Franchement tu me mets toutes les comédies françaises devant ma tronche et Mad Max en face, j’irai voir Mad Max car il y a une envie, une proposition de cinéma que je ne retrouve pas dans ces comédies putassières. Et j’en ai marre aussi que des films ayant vraiment besoin de pognon ou de distribution soient emmerdés par ces conneries qui seront rentables lors de leurs passages télé. Ces petits films eux ne seront pas rentabilisés car *12 ou *16. Genre Alleluia qui doit être ajouté à Mad Movies pour être vendu au plus grand monde et qui a eu une diffusion de merde alors qu’il est passé à Cannes. Est-ce normal? Je ne crois pas.

    J'aime

  40. @ Borat :
    Je ne dis pas le contraire, cela serait hypocrite de ma part de dire que je ne juge jamais sur une promo : on le fait tous. C’est normal : le cinéma coûte cher, on n’a pas le temps de tout voir, la promo permet de sélectionner les films qu’on veut voir. Maintenant il faut parfois aussi sortir de certains préjugés légitimes. Une bande-annonce n’est pas toujours représentative d’un film, et j’ai été surprise plus d’une fois.
    C’est bon, on m’a prêté le 1 en dvd, je suis sauvée ! C’est juste une question de temps en ce moment (bah oui, je me vois rendre mon travail à la bourre en disant à mon directeur de recherche « désolée, j’ai rien foutu ces derniers temps parce que je me suis tapée toute la trilogie » 😮 ). Je rends juste mon mémoire, je révise mon dernier exam parce que j’ai rien suivi en cours (je suis ambitieuse : je vise 8 😮 ) et après à moi Mel Gibson !
    En même temps, le cinéma reste aussi une industrie il ne faut pas se mentir, c’est moche, mais c’est la vérité, tout comme la musique. Et il y a des films artistiques qui restent commerciaux.
    Tu peux pas comparer un film culte comme Mad Max et Connasse qui est dans l’air du temps, surtout fait pour divertir ! C’est comme si tu compares, je sais pas, genre Nabilla et Catherine Deneuve : rien à voir ! On peut très bien se retrouver dans ce type de film, fait pour la déconne, pour passer un bon moment, et apprécier et adorer des films plus légitimes ! Parce qu’à ce moment-là, franchement n’allons plus au cinéma !
    J’avoue vu la bande-annonce d’Alleluia sur allo, ça avait l’air un peu étrange !

    J'aime

  41. Pas forcément la promo, le sujet même t’y amène. Le sujet de Conasse ne m’intéresse pas du tout par exemple. Comme la forme.
    Bah oui et c’est aussi pour cela qu’il faut gueuler à un moment, voire boycotter certaines conneries. Les flops du Robin des Bois et des Gorilles surtout sur une semaine où ils pouvaient marcher (pas de blockbusters en face et Avengers 2 sortait juste une semaine après) me donne une joie pas possible. Enfin le public français ne semble pas attacher à bouffer de la merde qu’on lui a promu dans une vilaine pub.
    Tu ne comprends décidemment pas où je veux en venir. Je ne compare pas je te dis ce qu’on me propose. Ce n’est absolument pas la même chose. Ce que je dis c’est choisir entre ça et ça,, rien d’autre. Pas dur à comprendre. Bah tu vois j’ai d’autres objets de déconne que ça. Tu as cité Borat, mais là je viens de revoir 22 jump street et je me suis bien fendu la gueule. Pas sûr que face à Conasse je me marre autant, surtout que le programme court ne m’a pas convaincu comme la bande-annonce. Et encore une fois je ne parle pas de légitimité mais d’envie.
    Hé ben tu vois Alleluia c’est ce que je veux voir au cinéma. Or, on m’encule (désolé d’évoquer un verbe aussi fort) bien profond à chaque fois que je veux voir un film de genre français au cinéma (c’est valable aussi pour Dark Touch), car les distributeurs ont peur de balancer des copies pour privilégier dans les salles des machins comme Entre amis, Nos femmes… Moi ça me débecte et j’en ai clairement marre. Donc je gueule. Que ça plaise ou pas je m’en fous, mais j’en ai marre que les films que j’attends ne sortent jamais faute de copies et de visibilité.

    J'aime

  42. @ Borat :
    Peut-être aussi parce que Robin des Bois et Les Gorilles n’ont pas marché parce que c’est pas neuf, qu’on voit toujours les mêmes têtes etc… Connasse, t’aimes ou t’aimes pas, mais c’est frais au moins !
    Je ne comprenais pas peut-être parce que tu l’expliquais pas bien (huhuhu). Là maintenant je vois ce que tu veux dire. Le truc c’est que tu fous Connasse dans le même sac que ces daubes (en tout cas c’était pour moi ton raisonnement) alors qu’il ne rentre pas vraiment dans ce schéma justement, tu ne disais nécessairement parce que t’aimais pas et là c’est subjectif !
    Après c’est pas la faute des films, dans le sens où un certain public est quand même satisfait, a envie de se détendre, de rire etc… Je pense que tous les cinémas peuvent cohabiter ensemble, il faut juste défendre et développer le cinéma d’arts et essai. Chez moi, les trois cinémas (2 arts et essai + 1 Gaumont / Pathé) offrent absolument tous les types de cinéma (j’ai la chance de voir pratiquement tous les films proposés, c’est rare quand un film n’est pas diffusé) et les trois cinés marchent autant, il n’y en a pas un qui est au-dessus. Mais la ville a le mérite de tout faire pour que ça marche.

    J'aime

  43. Ah parce que Conasse c’est neuf? Toi même tu l’as dit ça se rapproche du principe de Borat! Vachement neuf! Et je ne pense pas que ce soit une question de neuf ou de nouveauté. Juste que ces films commencent sérieusement à faire chier les spectateurs, le genre où on leur bourre le crâne un mois avant la sortie avec la ba qui tourne en boucle dans les salles et les golios qui sont partout en promo.
    Je ne l’ai pas mis dedans mais clairement je n’irai pas au cinéma voir Conasse et je ne pense pas me faire le dvd ou le passage télé annuel.
    Oui sauf que quand je vois la situation dans mon coin, le cinéma d’art et d’essai se prend un gros fuck. Je t’en ai déjà parlé mais d’ici fin 2015-2016, celui de Metz le Caméo va disparaître au profit d’un mini kinépolis et le Palace qui fait du général va devoir reprendre ce que faisait le Caméo. Donc plein qu’un cinéma de quartier. Un bon gros fuck à ceux qui veulent payer moins cher. Alleluia je ne l’ai vu dans aucun cinéma de mon coin et It follows cela a failli être le cas aussi.

    J'aime

  44. @ Borat :
    Le format ne l’est pas (mais à ce moment-là… pas grand chose est neuf, même le fameux It follows dont tu évoques à la fin de ton com) mais on ne voit pas forcément un film en caméra cachée tous les jours non plus, Camille Cottin c’est pas une Kad Merad et une Manu Payet (j’ai rien contre eux mais voir leurs gueules tous les jours, j’en peux plus), on ne voit pas forcément tous les jours au cinéma ce type de personnages féminins (car sans faire de féminisme à deux balles, ça reste mine de rien un problème) etc… Le procédé n’est pas nouveau mais ça apporte réellement un vent de fraîcheur dans cette comédie française en train de s’avachir sérieusement. C’est une question de temps, il arrive à une bonne période. Je veux dire, il y aurait des films tournés tout le temps de cette manière, que des personnages de ce genre-là tout le temps de chez tout le temps, non je n’aurais pas eu cette sensation. Là disons qu’on n’est pas overdosé.
    Alléluia effectivement pas vu de mon côté, peut-être une des seules exceptions de chez moi ces derniers mois, comme le doc sur Pulp (et j’ai pas envie de descendre à Marseille pour le voir). Mais dans l’ensemble je suis très satisfaite de mes cinémas, je sais que je suis chanceuse.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s