Le Passé

réalisé par Asghar Farhadi

avec Bérénice Béjo, Ali Mosaffa, Tahar Rahim, Sabine Ouazini, Pauline Burlet…

Drame français. 2h10. 2013.

sortie française : 17 mai 2013

Le Passé

Après quatre années de séparation, Ahmad arrive à Paris depuis Téhéran, à la demande de Marie, son épouse française, pour procéder aux formalités de leur divorce. Lors de son bref séjour, Ahmad découvre la relation conflictuelle que Marie entretient avec sa fille, Lucie. Les efforts d’Ahmad pour tenter d’améliorer cette relation lèveront le voile sur un secret du passé.

Le Passé : Photo Ali Mosaffa

Deux ans après le formidable Une Séparation, Asghar Farhadi signe Le Passé, qui se déroule cette fois-ci en France. Comme dans son précédent long-métrage, Le Passé débute sur une séparation, ou plutôt, pour être plus précis, sur un divorce sur le point d’être officialisé. Un iranien prénommé Ahmad, découvre alors la vie de sa future ex-femme à Paris, qui refait sa vie avec Samir. Elle élève les filles qu’elle a eues, Lucie, une ado perturbée, et Léa, ainsi que son futur beau-fils, Fouad. Le spectateur se sent comme Ahmad, il se met à sa place : quelque chose cloche dans cette famille. Il n’y a que des non-dits et une atmosphère aussi pourrie que la météo parisienne. Et que veut Marie ? A partir de là, petit à petit, on va découvrir le fameux passé du titre. Celui de Marie, de Lucie et de Samir. A l’origine, je trouve que c’est une bonne initiative de découvrir le passé à travers le regard d’Ahmad. Cependant, à cause de ce point de vue adopté, le film a du mal à décoller réellement et du coup, je me suis également beaucoup ennuyée (et pour ne rien arranger, le film est long). Il y a quelque chose qui est plutôt pénible dans le scénario : à chaque nouvelle scène ou à chaque nouvelle intervention d’un personnage, le spectateur a une nouvelle information. Du coup, comme on comprend rapidement le fonctionnement du scénario, on attend à chaque scène une révélation. Et comme on attend et qu’on sait qu’on va avoir un nouvel indice pour mieux comprendre ce passé, on n’arrive même plus à être surpris, ou à ressentir quelque chose. L’histoire de cette famille déstructurée est sur le papier émouvante, mais en réalité, là encore, j’ai eu du mal à être émue, à être prise par des émotions. Peut-être est-ce dû aussi au personnage de Marie, qui n’est pas très sympathique et trop crispée. Le puzzle se construit peu à peu, même si la mécanique ne fonctionne pas autant que dans les précédents films de Farhadi. Personnellement, j’ai eu du mal à rentrer dans cette sorte de spirale silencieuse qui ne souhaite qu’éclater. Peut-être que je ne suis rentrée totalement dans cette histoire parce qu’elle se déroule en France.

Le Passé : Photo Bérénice Bejo

Pourtant, on sent bien les efforts du réalisateur pour s’imprégner de notre culture, et pour une fois, on nous montre des gens assez modestes. Mais je voyais plus cette histoire se dérouler en Iran. En effet, même si ce passé que partagent les personnages semble un peu cruel et immoral par moments (d’où ma critique envers Marie), j’ai eu du mal à être choquée. A l’heure actuelle, sans vouloir révéler l’intrigue du film, même s’il y a beaucoup d’intolérants au sein de notre pays, je pense que la France reste quand même un pays relativement ouvert d’esprit. La société iranienne est bien différente de la nôtre et c’est aussi pourquoi j’avais tant aimé Une Séparation et A Propos d’Elly : dans les précédents métrages du réalisateur, il s’agissait à chaque fois d’une histoire universelle, qui pouvait parler à n’importe quel public, mais il était évident que cette histoire était imprégnée par ce qui se passe chez ce réalisateur, en Iran. On ne peut évidemment pas refaire le film, après tout, le réalisateur avait ses raisons de le faire en France, mais je ne peux pas m’empêcher de penser qu’on aurait peut-être eu une vision plus enrichissante en Iran qui nous aurait davantage bousculés. Même si je suis déçue par l’ensemble du film, on retrouve quand même la patte du réalisateur, celle qui a fait son succès : une mise en scène intelligente et parfaitement bien calculée, faisant attention aux moindres détails. C’est vraiment dommage de voir un film qui manque de rythme et surtout d’ardeur, alors qu’on voit bien que Farhadi a voulu mettre en scène la complexité des rapports humains. Bérénice Bejo m’a également déçue, je crois qu’elle ne m’a pas aidée à apprécier ce film. J’avoue ne pas comprendre son prix d’interprétation au festival de Cannes. Elle n’est pas forcément mauvaise mais je ne la trouve pas à l’aise dans ce rôle. Je n’ai pas réussi à voir Marie, j’ai vu Bejo en train de jouer Marie. En revanche, ses partenaires masculins sont très bons et c’est grâce à eux s’il y a un peu d’émotion dans ce film. Tahar Rahim est très convaincant dans ce rôle sensible, et j’ai vraiment adoré l’interprétation d’Ali Mosaffa (son absence aux Césars est une honte). Il maîtrise mal la langue française pourtant il arrive à être extrêmement touchant et toujours juste. C’est comme s’il parlait notre langue depuis longtemps, on a l’impression qu’il capte vraiment bien les sons, la mélodie, les accentuations du français au bon moment.

Le Passé : Photo Bérénice Bejo, Tahar Rahim

Publicités

18 réflexions au sujet de « Le Passé »

  1. Je suis plutôt d’accord avec toi pour Bérénice Béjo que j’ai trouvé en dessous des autres comédiens. Mais je garde dans l’ensemble un très bon souvenir de ce film même si je lui ai préféré « une séparation ». Bon mardi !

    J'aime

  2. Complètement d’accord avec toi, et consolée de voir que tu n’as pas adhéré toi non plus… car le film a eu tant de louanges que je suis demandée si c’était moi qui ne tournais pas rond ! J’ai aussi trouvé ça, long, ennuyeux, trop de non-dits, du coup je n’ai pas tout compris, j’attendais moi aussi des révélations qui ne venaient pas et ça a commencé à me gaver !

    J'aime

  3. Je ne l’ai pas revu depuis sa sortie mais je garde en mémoire un bon film. Mais comme toi, je trouve « une séparation » bien meilleur. Farhadi est incontestablement un grand metteur en scène de cinéma, très habile pour soulever le malaise des rapports humains compliqués (une sorte de Kazan perse ?). Par contre, je ne comprends pas vraiment le prix d’interprétation pour Miss Bejo, au jeu bien plus appuyé que ses camarades dont tu as judicieusement souligné les qualités. ça sentait le rattrapage de « the artist » cette affaire.

    J'aime

  4. Décidement on arrivera pas à etre d’accord sur un film chère Tina j’adore aussi profondément celui ci que j’avais beaucoup défendu à sa sortie et je me suis dit en cliquant sur le titre que tu allais être enfin aussi enthousiaste que moi…eh bé non caramba encore raté :o)… je le préfère encore à une séparation pour tout dire et le fait justement qu’il se déroule en France qui n’est pas le pays natal du cinéaste, donne une approche assez originale et exotique qui transcende à mon sens le drame français bourgeois traditionnel avec un scénario que personnellement j’avais trouvé assez bluffant et superbement écrit …pas trop d’accord non plus avec ta vision du casting: autant j’avais trouvé Mostafa et Bejo très bon ( celle ci pour moi dans son meilleur role, bien meilleure que dans The search de son mari), autant Tahar Rahim m’avait semblé en deça de ses partenaires avec un jeu un peu trop limité … allez prochain film on sera d’accord j’en suis sur ( ca s’appelle la méthode Coué ca a fait ses preuves :o)

    J'aime

  5. @ Princécranoir :
    Oui, j’ai ressenti un peu la même chose. La pauvre, on a beaucoup encensé Dujardin dans The Artist qui, certes, est excellent, mais Bejo aussi l’était (la voir nommée aux Oscars dans la catégorie « second rôle féminin » est rageant). Le pire, c’est que je n’ai rien contre elle, j’ai même beaucoup de sympathie et dans l’ensemble je trouve que c’est une bonne actrice. Mais là je ne suis pas fan de son interprétation.

    J'aime

  6. @ Filou :
    Je croie les doigts pour la prochaine fois, on va finir par s’entendre 😀 Ceci dit, je n’ai pas autant cassé Le Passé que Birdman, certaines choses m’ont tout de même plu et puis j’aime bien Fahradi, ça sauve un peu 🙂
    Par contre d’accord avec toi sur le fait que ça change un peu de la vie des bourgeois qu’on voit un peu trop en France.
    Vu qu’il a eu des critiques assez négatives, je ne suis pas allée voir The Search mais tu ne me rassures pas sur la performance de Bejo…

    J'aime

  7. @ Vince :
    Oui, ce film m’a beaucoup déçue, et cette seconde vision ne m’a pas aidée à l’aimer davantage. En revanche, par le même réalisateur, je te conseille Une Séparation et A Propos d’Elly, vraiment bien foutus.

    J'aime

  8. Merci pour ton commentaire. Mais je le lirai après avoir vu le film ahaha ! Justement, j’avais voulu voir ce film l’an dernier et je l’avais raté. Tu m’as rappelé qu’il faut que j’y aille. J’avais bien aimé Une Séparation. Et puis j’aime bien en général les films qui se passent en Iran, car j’adore cette langue, le persan, et la culture iranienne. D’ailleurs un nouveau film iranien arrive, Taxi Teheran, et il a l’air bien.

    J'aime

  9. J’avoue ne plus très bien me rappeler de ce que j’en avais pensé ( j’irai relire ma critique ahah), si ce n’est que je trouve toujours Tahar Rahim plutôt sexy !

    J'aime

  10. Je n’ai pas vraiment de souvenirs de ce film. A part quelque moment violent, je l’ai laissé filer. Le réal ne parvient pas à nous intéresser à cette histoire, j’étais absolument indifférente à ce qui arrivait.

    J'aime

  11. j’ai bien aimé mais j’ai largement préféré une séparation. j’ai raté à propos d’Elly…

    J'aime

  12. @ Pierre Lévy :
    Normalement je n’ai rien révélé dans ma critique mais tu as raison de faire attention ! 🙂
    Peut-être que tu l’apprécieras plus que moi mais je le trouve très en-dessous de Une Séparation.
    Oui, j’ai vu pour Taxi Teheran, je ferai de mon mieux pour aller le voir quand il sortira, il faut soutenir Jafar Panahi !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s