Taken

réalisé par Pierre Morel

avec Liam Neeson, Maggie Grace, Famke Janssen, Xander Berkeley, Katie Cassidy, Olivier Rabourdin, Leland Orser, Jon Gries, David Warshofsky, Holly Valance, Camille Japy, Nicolas Giraud…

Film d’action français, américain. 1h25. 2008.

sortie française : 27 février 2008

interdit aux moins de 12 ans

Taken

Que peut-on imaginer de pire pour un père que d’assister impuissant à l’enlèvement de sa fille via un téléphone portable ? C’est le cauchemar vécu par Bryan, ancien agent des services secrets américains, qui n’a que quelques heures pour arracher Kim des mains d’un redoutable gang spécialisé dans la traite des femmes. Premier problème à résoudre : il est à Los Angeles, elle vient de se faire enlever à Paris.

Taken : Photo Liam Neeson, Pierre Morel

Alors que le troisième volet de Taken est sorti il y a quelques jours au cinéma, j’ai décidé de m’intéresser enfin à cette saga en commençant par le commencement (logique). Réalisé par un certain Pierre Morel (hum, je n’ai pas vu Banlieue 13 ni From Paris with Love, mais je ne pense pas rater grand chose…) et scénarisé par Luc Besson (hum magnifique association), ce premier Taken est une véritable catastrophe (et apparemment c’est le meilleur de la saga, je n’ose pas imaginer ce que peuvent donner ses suites). Je comprends que certains puissent apprécier ce film, je ne peux pas dire que je me suis ennuyée. Cependant, un peu comme dans Lucy, le film accumule tellement d’âneries (je ne sais pas si je vais pouvoir toutes les énumérer) que j’ai eu du mal à le prendre comme un simple divertissement sans prise de tête. Certes, comme le réclamaient probablement les spectateurs, les scènes d’action sont omniprésentes : ça explose et ça tire dans tous les sens. Si ça peut être efficace sur certains spectateurs (et tant mieux pour eux), je dois avouer que je suis restée hermétique face à cette violence inutile qui cache de nombreux défauts. Le plus gros défaut reste le scénario, il bousille à lui seul le film. Un scénario simple ne me dérange pas du moment qu’il reste correct et efficace. Mais là Besson a fait un travail de cochon. En fait, on a presque envie de se demander : « Mais quel scénario ? ». Le scénario se résume à un papa ancien agent de la CIA qui va botter le cul à des méchants Albanais qui ont kidnappé sa fifille. Le film aurait pu profiter pour sensibiliser les spectateurs à la traite, mais non il préfère être bourrin et accumuler des idées effrayantes : le monde entier va mal et est dangereux (vaut mieux rester chez toi), U2 c’est le mal aussi, les femmes sont faibles (Kim et Amanda sont kidnappées, la popstar a failli se faire agresser à la sortie d’un concert et l’ex-femme de Bryan ne fait que chialer), les étrangers sont filmés avec les pires clichés, on américanise même certains Français car les Américains sont les meilleurs (n’est-ce pas Peter le français ?) faut écouter son papounet forever. 

Taken : Photo Maggie Grace, Pierre Morel

Le scénario accumule également un grand nombre d’absurdités. Il n’y a qu’à voir la désormais célèbre scène dans laquelle Bryan dit à sa fille au téléphone, cachée sous le lit (quelle idée, franchement…), qu’elle va être kidnappée. Il lui dit les horreurs qu’elle risque de subir avec une froideur inimaginable. D’accord, Bryan est un ancien agent de la CIA mais il s’agit aussi d’un père. Il fait tout pour sa fille (en quelques jours, il a tué je ne sais plus combien de personnes pour elle) mais il est présenté comme une brute sans coeur ! D’ailleurs, on a l’impression que son ancien métier justifie à peu près tout. Certes, Bryan est sûrement sportif mais il a tout de même une bonne cinquantaine d’années, voire même soixante ans. Il fout des taquets dans la gueule de petits jeunots bien plus en forme que lui sans trop souffrir, ce n’est pas très crédible. Cela fait également de la peine de voir ce gars qui tape à peu près tout le monde juste pour sauver sa gamine insupportable (je ne dis pas que c’est chouette de la voir kidnappée mais bon, on a envie de lui filer deux claques). Oui, je dis bien une gamine. On se fiche pas mal de l’autre pétasse fille (la copine de Kim – cette inconsciente qui baise partout et ne se rend pas compte que Peter le français… AHAHAHA ça me fait rire pardon... bref que Peter le français est très très méchant) qui crève rapidement dans la plus grande indifférence (visiblement, même sa propre famille s’en cogne). Maggie Grace (qui joue toujours comme une patate), 25 ans incarne Kim, 17 ans (déjà il y a un souci – nous ne sommes plus à une connerie près), qui se comporte comme une gamine de 12 ans pourrie gâtée (vous suivez ?) : le cheval à son anniversaire (ça aurait été mieux un poney), coiffée et habillée comme une gosse (vous comprenez, elle est prude, le sexe, ça aussi c’est mal), elle court comme une dératée… (ooooh je suis méchante). Voir le brave Liam Neeson dans ce merdier est désolant…

Taken : Photo Maggie Grace, Pierre Morel

Publicités

30 réflexions au sujet de « Taken »

  1. Une bouse ce serait trop expéditif. Alors énumérons les défauts:
    -Liam Neeson indestructible malgré les coups et les balles qui sifflent.
    -le côté rèac xénophobe sur les albanais qui deviennent des proxénètes.
    -ce qui revient à un pompage d’Un justicier dans la ville ou plutôt de ses suites débiles, ce qui montre encore l’originalité de Luc Besson.
    -la copine qui se fait crevée mais on s’en fout totalement durant tout le reste du film. Ce n’est pas comme si ce n’était pas la copine de la fille à Neeson.
    -la fille de Neeson camée durant 1 ou 2 jours mais qui revient normale à l’aéroport. Les cures de désintoxication en avion c’est sympa
    -le divorce rigolo avec la vieille pleine aux as mais c’est le père qui fait des petits à-côtés qui paye le voyage!
    -Audi
    Voilà.

    J'aime

  2. @ Borat :
    -la fille de Neeson camée durant 1 ou 2 jours mais qui revient normale à l’aéroport. Les cures de désintoxication en avion c’est sympa = AH OUIII j’avais oublié ce point – je me disais qu’il manquait une énorme connerie, mais j’arrivais pas à m’en souvenir !
    – Audi = AHAHAHAHAH ! 😀 😀 😀 (ça me rappelle taaaant de souvenirs sur la route au quotidien !).

    J'aime

  3. @ Borat :
    Mais voyons, c’est normal que le scénario la laisse tomber, sa copine est une petite pétasse irresponsable, tout ça c’est de sa faute, on préfère s’intéresser à la petite fille à son papa un peu conne mais chut elle c’est pas une pute 😮 😮

    J'aime

  4. Vous êtes durs avec ce chef d’oeuvre….par rapport au n°2. Le 3, je préfère pas imaginer. La merditude cinématographique des oeuvres de ce bon vieux Lucho est proportionnelle à son tour de taille. C’est du lourd.

    J'aime

  5. @ Inthemoodforgore :
    C’est tellement poétique (Lucho donc ? C’est mimi comme surnom ! par contre, peuchère, c’est pas bien de s’attaquer à son tour de taille !).

    J'aime

  6. C’est comme les albanais c’est le mal de Paris! Pour bibi, c’est Tonton Besson. 😉 Par ailleurs pas besoin de Césars pour lui il a déjà un beau lot de bronzes dans les chiottes! 😀

    J'aime

  7. @ Borat :
    Tonton Besson, dit comme ça, ça fait genre t’as du respect pour lui ou ça fait grand sage ! 😮
    Je vois que tu es inspiré (aurais-tu vu le spectacle de Norbert ? 😮 Je crois que tu apprécierais 😮 ).

    J'aime

  8. Tout dépend, ça fait aussi gros parrain du crime ce qu’il fait pour mes yeux en soi. 😉 Je crois savoir de quoi tu parle mais non. Par contre, il doit y avoir un sacré paquet de bronze d’or: Taxi, Taken, Banlieue 13… Magique!

    J'aime

  9. Le pire ce n’est pas ça. Le problème vient que beaucoup s’identifient à ses films et croient que Besson est le seul à faire du cinéma de genre en France. Ce qui est faux car il existe ce cinéma de genre mais au contraire de Tonton Besson on ne lui donne pas les moyens de s’exprimer. Donc on doit se taper ses merdes tournées en anglais.

    J'aime

  10. Je trouve que, au delà des conneries présentées par le script et par certaines erreurs de casting (le cas Maggie Grace qui gagne en surréalisme au fil des épisodes), ce premier Taken se montre efficace.

    J'aime

  11. Oh la la, pourquoi tant de haine ? Je suis d’accord avec Inthemoodforgore. Celui-là était un peu mieux. Malgré les invraisemblances et un racisme un peu bêta, j’ai bien aimé. Mais je crois que c’est parce que je suis amoureuse de Liam…

    J'aime

  12. Très médiocre, que dire de plus ??? Le succès de ce navet et de ses suites est totalement incompréhensible

    J'aime

  13. Hello 🙂
    Ta critique m’a fait rire ^^ Je suis assez d’accord avec toi sur ce premier « Taken ». Bien que je l’ai trouvé divertissant (on ne peut pas dire que j’ai regretté de l’avoir vu^^ j’avais passé un bon moment de délire devant), il reste « abusé » et moyennement cohérent. Comme tu le dis le héros qui, malgré son âge, se bat un peu trop bien, reste très froid lorsqu’il parle à sa fille et on se care pas mal de ce qui arrive à son amie. :s
    Je ne comprends pas le délire d’avoir fait des suites à ce film et je n’ai aucune intention de poser mes yeux dessus…

    J'aime

  14. @ Dragonneavel :
    La seule explication des suites reste le pognon et décidément le public se déplace dans les salles pour aller des machins pareils. Incompréhensible.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s