Foxcatcher

réalisé par Bennett Miller

avec Channing Tatum, Steve Carell, Mark Ruffalo, Sienna Miller, Vanessa Redgrave, Anthony Michael Hall…

Drame, biopic américain. 2h14. 2014.

sortie française : 21 janvier 2015

Foxcatcher

L’histoire tragique et fascinante de la relation improbable entre un milliardaire excentrique, John du Pont, et deux champions de lutte.

Foxcatcher : Photo Steve Carell

Je n’ai toujours pas vu Le Stratège (apparemment je devrais le regarder), en revanche j’avais adoré le premier long-métrage de Bennett Miller, Truman Capote. C’est en partie pour cela que j’ai voulu découvrir son dernier film, Foxcatcher, qui a remporté au dernier festival de Cannes le prix de la mise en scène et qui est actuellement nommé à cinq reprises aux Oscars. Hélas, ce film, tiré d’une histoire vraie, est pour moi une énorme déception. Je suis ressortie de la salle énervée (je n’avais pourtant pas mes règles), j’ai eu un sentiment de gâchis. Pour commencer, ce film n’avait pas besoin de durer pratiquement 2h15. Je n’ai rien contre les longueurs, elles peuvent être nécessaires pour présenter la situation et faire monter la tension mais là c’est vraiment trop long et du coup le film manque cruellement de rythme. Je vais être franche : la première heure m’a vraiment ennuyée. Je trouve cela très malpoli de regarder l’heure sur mon portable durant une séance mais là je n’ai pas pu m’empêcher de regarder l’heure toutes les cinq minutes. Il y a pour moi un grand nombre de scènes inutiles, créant parfois un effet répétitif (à croire que les spectateurs sont trop bêtes pour retenir des infos), cela devient rapidement lassant. Non seulement, le scénario n’est pas ce que j’ai vu de plus intéressant et le montage n’est pas très réussi, mais en plus, je ne suis pas totalement convaincue par la mise en scène. Certes, le travail de Miller n’a rien de honteux, on voit toujours son talent et son implication. Mais justement, le problème de Miller serait de trop mettre en scène (je parle surtout dans la première partie du film). On voit où il veut en venir mais il finit par fatiguer à force de tout surligner. Je comprends également qu’il a voulu créer une ambiance froide, et je dois avouer que cela fonctionne par moments (surtout dans la seconde partie), mais elle est parfois tellement froide qu’on ne croit pas toujours aux réactions des personnages.

Foxcatcher : Photo Channing Tatum, Steve Carell

Heureusement, la seconde partie est meilleure, et relève le niveau du film. Nous commençons enfin à voir le drame venir et le propos devient plus clair. John Du Pont, qui comprend qu’il ne pourra jamais devenir un mentor malgré tout l’argent qu’il possède et son ambition colossale, devient de plus en plus effrayant, Mark Schultz est de plus en plus fragilisé et écrasé par la folie du Du Pont et le passé triomphant de son frère et Dave Schultz est un personnage de plus en plus ambigu. Les personnages prennent ainsi plus de consistance tout comme les relations qu’ils entretiennent. L’argent, la jalousie ou encore la solitude sont au coeur de ce trio complexe et surtout c’est cet ensemble qui va pousser John Du Pont à commettre l’irréparable. Même si Miller ne se mouille pas trop, il y a également une tension homosexuelle omniprésente et je dois avouer que les scènes de lutte sont très réussies. Elles m’ont rappelé le court-métrage islandais Wrestling de Grimur Hakonarson (je vous incite à le regarder si vous en avez l’occasion). C’est là où on réalise à quel point Miller aurait dû couper une bonne partie de sa première partie. Le film est également sauvé par des acteurs fantastiques, formant un trio convaincant, qui parviennent à donner du relief à des personnages qui auraient pu être monoexpressifs sur le papier face à tous ces silences parfois plombants. Steve Carell surprend car nous n’avons pas forcément l’habitude de le voir dans un rôle aussi sombre. Je redoutais de voir une performance cachée par la magie du maquillage (bien foutu au passage) mais heureusement, ce n’est pas le cas. J’ai également été bluffée par Channing Tatum, qui confirme ici tout son talent. Enfin Mark Ruffalo, qui a pourtant un rôle secondaire par rapport à ses deux partenaires, nous livre ici une de ses meilleures interprétations.

Foxcatcher : Photo Channing Tatum, Mark Ruffalo

Publicités

57 réflexions au sujet de « Foxcatcher »

  1. WHaaaa, quelle malpolie cette Tina !
    Bon, je reste quand même très intéressé par ce film. Moi aussi j’avais trouvé Truman Capote extra. Le Stratège est un très bon film, mais moins percutant à mon goût que son premier essai.

    J'aime

  2. @ Yuko :
    Honnêtement, si tu n’as pas trop le temps d’aller au ciné et que tu préfères privilégier d’autres films (as-tu des projets en tête ?), vaut mieux aller voir autre chose et tenter celui-là plus tard (dvd, vod). D’ailleurs, je vois que de plus en plus de critiques – en tout cas sur les blogs – soulignent ce manque de rythme.

    J'aime

  3. @ 2flicsamiami :
    T’as vu, je suis une Tokio Hotel, rebelle contre la société meuuuh. Non sans déc’, d’habitude je râle quand les gens sortent leur portable – du genre je t’éblouis bien dans la gueule et j’écris tout le long (on se demande même à quoi ça sert de se déplacer et de payer sa place) – mais là je n’ai presque pas eu le choix.
    J’ai toujours envie de regarder Le Stratège mais maintenant j’ai un peu peur quand même…

    J'aime

  4. Ta critique tranche avec ce que j’ai pu lire, du style  » 1er grand film de l’année ». Le sujet me tente peu, mais j’avais aimé  » Le stratège », je vais essayer de me le caler ce week end !

    J'aime

  5. @ Auroreinparis :
    Pour l’instant la première bonne surprise de l’année reste Les nouveaux sauvages (bon il faut dire que je n’ai pas vu 3000 films pour l’instant). Ca a l’apparence d’un grand film mais pour moi ce n’est pas le cas.
    Raaah je ne sais pas si je vais avoir le temps ce week-end, je verrais bien !

    J'aime

  6. Alors le film est vraiment bon, les acteurs jouent bien (même Channing Tatum) et en dehors des écritos qui ne servent à rien on n’a jamais l’impression d’être face à un biopic. Par contre il faudra me dire où ça vaut de la mise en scène. Champ contrechamp plans fixes plans larges, plans longs. Aucune fulgurance là dedans.

    J'aime

  7. @ Borat :
    Je trouve que Bennett a un certain sens du détail, de l’espace, des silences etc… Mais là je trouve qu’il en fait des caisses, c’est surfabriqué. Mais nous sommes d’accord : la mise en scène est problématique.

    J'aime

  8. Le montage est bon comme la photo mais la mise en scène ne vaut pas mieux que tout ce que l’on voit dans le ciné indé us. C’est banal ça pose la caméra et aucune fulgurance.

    J'aime

  9. Bah moi ça me dérange surtout depuis que j’étudie le cinéma. Halloween c’est en soi du cinéma inde et il y a une fulgurance dans la mise en scène. Dans Foxcatcher c’est d’un banal alarmant. Ça ne mérite pas un prix de mise en scène.

    J'aime

  10. @ Borat :
    Je ne m’en suis toujours pas remise. Il y a des jours où je me dis que je devrais remettre les points sur les i mais cela veut dire revoir ce film, et j’en ai strictement pas envie 😮

    J'aime

  11. Ma meilleure amie n’a pas aimé non plus et une copine lesbienne non plus. Comme quoi ce n’est même pas une question de sexe! 😀

    J'aime

  12. @ Borat :
    Mais y a de quoi ne pas aimer ce film ! T’as des scènes de cul dégueulasses filmées par un pervers, Adèle qui fait que chialer et foutre sa morve de partout en bouffant comme une porcasse, sa copine a des affreux cheveux bleus (mais bon Adèle a le coup de foudre – va savoir) et parle de Sartre comme ça en plein milieu de la conversation, le film est interminable sans aucune raison, on a droit à des métaphores super lourdes (genre celle avec les huîtres, abusé) et j’en paaaaasse !

    J'aime

  13. Non seulement elles ont trouvé ça long mais également inintéressant. Elles ont eu l’impression de perdre leur temps. Pour te dire ma meilleure amie a préféré Nymphomaniac.

    J'aime

  14. Moi aussi j’avais bien aimé « Capote » et j’étais plutôt motivé pour entamer l’année ciné par ce « Foxcatcher ». Et paf, je lis ta critique et du coup je suis tout de suite moins emballé. C’est malin.

    J'aime

  15. @ Princéranoir :
    I am sorry 😮 Après, si ça se trouve, tu vas aimer, j’en sais rien, c’est peut-être moi qui ai eu un problème 😮 (et puis j’ai une dent contre les films chiants).

    J'aime

  16. Mais au niveau de la réflexion il y gagnerait et puis comme un ami me le disait: quitte à le voir autant voir le director’s cut.

    J'aime

  17. @ Borat :
    Il y a parfois un peu trop de réflexion (tu comprends ce que je veux dire quand tu le regarderas) mais effectivement c’est pas aussi con que ça en a l’air. Perso pour ce film-là, je me passe du director’s cut, j’ai pas l’impression de rater quelque chose (je ne pense pas que voir plus de bites en gros plans m’apportera quelque chose). Au pire, tu pourras toujours te branler 😮

    J'aime

  18. @ Borat (bis) :
    Mon dieu ma dernière phrase, je suis désolée. Fatigue + soirée survolée en famille = énormité. Comment j’ai pu dire ça ? Vraiment désolée.

    J'aime

  19. Ah non les rajouts ne seraient pas forcément cochons. De ce que j’ai entendu on est plus dans la réflexion supplémentaire que le trash. Ensuite cela évite les deux parties à la con.

    J'aime

  20. @ Borat :
    Contrairement aux apparences, le film a quelque chose de féministe, c’est en réalité une véritable critique sociale, presque un plaidoyer contre une société hypocrite. Et la fin est scotchante, inattendue en ce qui me concerne. C’est vrai que ça doit être bien de regarder le film en une seule fois. Après la manière d’avoir coupé le film reste pour moi judicieux : on attend véritablement la suite et surtout cela permet d’introduire (dans les flashbacks) Gainsbourg (on la voit dans le 1 mais que comme narratrice).

    J'aime

  21. @ Borat :
    Il ne pouvait pas sortir un film de 4h au cinéma sur une nymphomane 😮 Non, franchement la coupure passe bien, on reprend vite l’histoire, c’est assez clair. Quelque part, même si ce n’est pas volontaire, c’est comme si le film était construit en deux parties.

    J'aime

  22. Des films de 3 le font bien et honnêtement du temps que je suis prévenu je m’en fous. Et des films de 4h sont bel et bien sorti en salles.

    J'aime

  23. 3 heures, c’est limite je trouve. Encore pour un gros blockbuster ça passe, mais pour un film d’auteur c’est ultra risqué, il n’y a qu’à voir pour La vie d’Adèle. A l’époque on faisait des films de 4h maintenant c’est rare, c’est chiant, faut avoir une sacrée patience et ça n’arrange pas les cinémas pour les séances.

    J'aime

  24. Tout dépend si le fond est bon. La liste de Schindler n’est pas un blockbuster même si production hollywoodienne. Il faut que le film suit. Chez Kechiche c’est penible car le mec fait des films trop longs pour ce qu’il montre. C’est uniquement pour les séances parce que si le spectateur veut il va voir. Il n’attends pas certains exploitants minables type Kinepolis.

    J'aime

  25. @ Borat :
    Si je n’ai toujours pas vu La liste de Schindler, c’est principalement à cause de sa durée. Ca peut sembler con comme argument pourtant c’est la stricte vérité. Pour moi la durée reste un frein, je sais que si j’hésite entre deux films, selon ce que je dois faire à côté, je choisis souvent le plus court. Déjà que j’arrive à m’emmerder sur des films de 1h30, un film de 3, 4 heures, c’est risqué, tu ne sais jamais si tu vas accrocher, si tu vas tenir le coup. Et puis pour le ciné, je sais que beaucoup viennent de villes extérieures, il y en a qui se déplacent que pour aller au ciné. Un film de 4h, je te raconte pas le prix de la place de parking 😮
    Je n’ai pas de Kinépolis chez moi, je sais juste que beaucoup de spectateurs sont assez mécontents.

    J'aime

  26. La durée ça peut être un argument car il faut trouver le temps mais bon au bout d’un moment faut se lancer. Bah quand je suis à Metz c’est que je suis a la fac ou en vadrouille donc oui je me déplace avec train et bus.
    Bah pour te dire à Metz ils vont supprimer un cinéma d’art et essai Le Caméo. Pourquoi? Parce que Kinépolis a racheté le cinéma. Et Le Palace qui est plus popu va devoir diffuser l’art et essai. Sauf que Kinépolis a déjà un complexe à Metz mais pas au centre ville. C’est juste écoeurant. Déja qu’ils diffusent de la merde chez moi alors faire ce genre de magouilles. Bande de cons!

    J'aime

  27. @ Borat :
    Oui faut se lancer, je dis pas le contraire mais je ne regarde pas tous les jours un film de 3h. Voilà ça fait des frais mine de rien.
    C’est désolant de voir ça, on est en train de tuer les cinémas d’art et essai (et on s’étonne que les gens téléchargent…). J’ai de la chance d’avoir deux cinémas d’art et essai qui marchent plutôt bien et qui semblent tenir le coup !

    J'aime

  28. Moi non plus mais ça m’intéresse je me lance. Preuve en est j’ai vu Jivago aux alentours de 23h et ce jusqu’à plus de 2h du mat!
    Cinémas de quartier plus que d’arts et essai. Le palace n’appartient pas à une chaîne et est aussi concerné comme je le disais par ce rachat douteux.

    J'aime

  29. @ Borat :
    Boudi mauvaise idée de regarder un long film de 3h le soir, je les réserve généralement l’après-midi (pourtant j’adore regarder des films la night !).
    C’est vraiment dégueulasse. Mais bon il n’y a que le fric qui compte…

    J'aime

  30. Pourtant j’ai adoré. En plus le week end je suis couche tard.
    Je pense que j’en parlerais dans une cuvée évoquant les cinémas qui ont marqué ma cinéphilie. Je n’ai pas de photos pour tous mais j’en trouverais sur le net.

    J'aime

  31. @ Borat :
    Je suis couche-tard aussi mais pour certains films j’ai besoin de concentration, je ne veux juste pas passer à côté.
    Ohhh c’est une bonne idée d’en parler !

    J'aime

  32. Mais là c’était le week end un samedi ça ne m’a pas dérangé. En semaine peut être.
    Je pense que parler des cinémas que j’ai fréquenté serait vraiment sympa. Il y aurait évidemment ce satané Kinépolis de Thionville, l’Imax d’Amnéville (uniquement des docs en Imax aujourd’hui fermé), le Gaumont d’Amnéville (j’y suis allé trois fois mais au moins deux fois marquantes), le Scala de Thionville, le Palace de Metz, le Caméo-Ariel de Metz (donc celui qui va malheureusement fermé) , sans oublier Le Rex à Hossegor qui m’a valu deux belles séances.

    J'aime

  33. @ Borat :
    T’en as fait un paquet ! Ils ont des noms charmants et inspirés 😮 (moi que des noms de peintre chez moi) Je n’en ai pas fait autant – il faut dire que je ne vais pas trop au ciné quand je pars en vacances bizarrement 😮

    J'aime

  34. L’air de rien c’est vrai. Mais il faut dire que je suis entouré de cinémas. Deux à Thionville, deux à Metz, un à Amnéville et puis Le rex quand je vais à Hossegor.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s