Calvary

réalisé par John Michael McDonagh

avec Brendan Gleeson, Chris O’Dowd, Kelly Reilly, Aidan Gillen, Dylan Moran, Isaach de Bankolé, Marie-Josée Croze, M. Emmet Walsh, Domhnall Gleeson, David Wilmot, Pat Short…

Comédie dramatique irlandaise, britannique. 1h45. 2014.

sortie française : 26 novembre 2014

Calvary

La vie du père James est brusquement bouleversée par la confession d’un mystérieux membre de sa paroisse, qui menace de le tuer. Alors qu’il s’efforce de continuer à s’occuper de sa fille et d’aider ses paroissiens à résoudre leurs problèmes, le prêtre sent l’étau se refermer inexorablement sur lui, sans savoir s’il aura le courage d’affronter le calvaire très personnel qui l’attend…

Calvary : Photo Brendan Gleeson, Chris O'Dowd

Etant donné que j’avais beaucoup aimé son premier long-métrage L’Irlandais (avec déjà Brendan Gleeson au casting), j’avais logiquement envie de découvrir le second long-métrage du réalisateur John Michael McDonagh, Calvary. Hélas, Calvary m’a énormément déçue, on ne retrouve clairement pas l’étincelle présente dans L’Irlandais. McDonagh tente de reprendre l’univers présenté dans son premier film. Hélas, il finit surtout par surfabriquer l’absurde. On a du mal à adhérer totalement aux situations surécrites ou aux personnages un peu trop caricaturaux, pourtant interprétés par des acteurs talentueux. Du coup, ce qui aurait pu nous faire rire ou amuser finit surtout par nous faire bâiller. Autre point qui m’a vraiment interpellée : j’ai trouvé au bout d’une minute, montre en main, l’identité du type qui compte assassiner le père James. Quand je dis « trouver », ce n’est pas deviner vaguement : en regardant le film en VO, j’ai réellement reconnu la voix de l’acteur. Je sais que le but n’est pas de trouver le coupable, il ne s’agit pas concrètement d’un film policier. Tout ceci n’est qu’un prétexte pour livrer d’autres réflexions. Cependant, je me suis tout de même demandée si le père James avait reconnu cette voix. Le film n’est pas très clair là-dessus. J’espère qu’il fait semblant de ne pas reconnaître, sinon il est vraiment idiot et sourd ! De plus, même s’il ne s’agit pas à proprement parler d’un polar, le film aurait pu développer un peu plus cette intrigue : le film aurait été plus intéressant et rythmé. Je dois avouer que j’ai eu du mal à aimer ce film, sans vilain de jeu de mots, c’était parfois un calvaire…

Calvary : Photo Dylan Moran, Kelly Reilly

Cependant, certaines scènes ont su m’interpeller et le recul m’a permis d’apprécier davantage ce film qui possède d’indéniables qualités. Je n’aime pas forcément juger un film que sur de la réflexion (il y a des films intelligents que je n’aime pas) mais ici j’ai vraiment été sensible au propos. Pour moi, il ne s’agit simplement d’un type X abusé par des prêtres mais plutôt d’une représentation d’une Irlande abusée par cette Eglise catholique qui tente de tourner la page. La construction du film est également intéressante : en effet, John Michael McDonagh se serait basé sur la théorie du deuil (selon la psychiatre suisse Elisabeth Kübler-Ross). Il reprend alors les cinq étapes pour constituer les parties de son film : le déni (même si cela ne répond pas à mon interrogation sur l’identification de la voix), la colère, le marchandage, la dépression et l’acceptation. De plus, malgré un scénario très faible, la mise en scène reste tout de même bonne. Même si le film m’a en grande partie ennuyée, McDonagh a pour moi réussi à jouer sur les deux significations du mot « calvaire ». Je trouve qu’on voit tout de même bien le tiraillement du père James entre sa responsabilité d’homme d’Eglise et ses interrogations en tant qu’individu. La fin du film, qui traite avec émotion et pudeur la question du pardon, sauve également une grande partie du film. Enfin, j’ai énormément aimé l’interprétation de Brendan Gleeson. On ne le dit pas assez mais c’est pour moi un grand acteur et il prouve ici son immense talent.

Calvary : Photo Aidan Gillen, Brendan Gleeson

Publicités

28 réflexions au sujet de « Calvary »

  1. j’ai raté le film alors que j’avais prévu de le voir mais j’ai vu qu’il était projeté dans un festival de cinéma anglais qui débute la semaine prochaine pas très loin de chez moi, donc j’aurais peut etre l’occasion de le voir..du coup j’ai juste lu que tu avais été fortement déçue mais je me suis pas plongé dans la suite, j’ai peur d’être influencé à un moment ou à un autre…:o) bon début de semaine à toi…

    J'aime

  2. Je partage totalement ton point de vue, que ce soit dans les bons ou mauvais côtés du film. Dans un premier temps énervée et assez déçue, puis chemin faisant… j’ai trouvé le sujet plus qu’intéressant et les questions soulevées très pertinentes, même si je ne suis toujours pas vraiment convaincue ni réconciliée avec sa façon d’avoir traité son sujet. Qui demeurait assez nébuleux à la fin du film et qui m’a demandée une certaine réflexion pour essayer de comprendre où le réalisateur voulait en venir.

    J'aime

  3. @ Sentinelle :
    D’après notre discussion sur ton blog, je sais qu’on partage le même avis mais disons que tu as été encore moins réceptive que moi, ce que je comprends parfaitement 🙂

    J'aime

  4. Ah ah je m’en doutais, l’Irlande et l’Eglise est un sujet récurrent mais au combien passionnant ! Parfois le fond me fait tellement cogiter que j’en oublie le sujet. Je regarderai sûrement !

    Petite question annexe : Que penses tu d’Aidan Gillen en général ? Parfois je le trouve génial (Treacle Jr. il y est absolument bluffant), parfois il me met mal à l’aise (particulièrement dans Queer as Folk, faut avouer c’était ses débuts). Il est assez déroutant, parfois très en retrait parfois totalement transcendé. Son charme doit jouer un peu trop sur moi ! :p

    J'aime

  5. @ AmandineDismoimedia :
    Je n’ai toujours pas vu Queer as folk (décidément, je devrais jeter un coup d’oeil à cette série). Je le connais plutôt mal (je connais mieux d’autres acteurs du casting) mais je l’aime énormément dans Game of thrones of course 😮 (je dois avouer qu’il a du charme le bonhomme) et je garde un plutôt bon souvenir de lui dans Blitz.

    J'aime

  6. Pas vu la série non plus, des vidéos sont dispo sur YT mais niveau qualité c’est pas ça. J’préfère me réserver la découverte en DVD.
    Et il est tellement bien habillé *bave*
    J’adore ces acteurs qui savent jouer les salauds avec élégance. Blitz pas vu (sur ma liste), il était convaincant dans Shadow Dancer (dommage pour la fin).
    Je me répète mais Treacle Jr est une perle indépendante anglaise. Au début quand je l’ai vu dans ce rôle d’attardé avec un accent pas possible et un chuitement j’ai eu très peur et au final sa prestation est absolument époustouflante !

    J'aime

  7. @ AmandineDismoimedia :
    Ohoh c’est rare de voir des gens qui n’ont toujours pas vu Game of thrones 😮 En tout cas, Aidan est vraiment bien, son rôle est très intéressant ! (j’essaie de ne pas trop en dire, normal que mes propos puissent sembler plats 🙂 ).
    Ah oui c’est vrai, il est bien dans Shadow Dancer (par contre, le film ne m’avait pas trop plu – sûrement pour ça que j’avais oublié de le citer). Tu m’intrigues avec Treacle Jr, c’est facile à trouver ?

    J'aime

  8. J’aurai du préciser, oui j’ai vu got, je parlais de Queer as folk. Quand t’as une idée en tête t’oublie que les autres ne lisent pas dans les pensées :$
    A propos du film, j’ai un peu fouillé et je l’ai finalement trouvé sur un site anglais, du coup c’était en vo sans sous titre. Le problème c’est surtout les accents. Je ne suis pas bilingue et ça m’a paru accessible.
    ps: je suis actuellement sur tablette et en voulant valider ton com’ sur American horror story je l’ai supprimé, désolé 😦

    J'aime

  9. @ AmandineDismoimedia :
    Ah non c’est moi qui aurait dû faire le rapprochement par rapport à ce que je disais avant !
    Bon, si tu dis que tu comprends malgré le fort accent, je devrais suivre, je vais le chercher dans la soirée !
    Ahahaha je vais le remettre, t’en fais pas ça arrive 🙂 (je ne sais plus ce que j’ai écrit mais je vais faire travailler mes méninges !).

    J'aime

  10. 😉 impec et validé ! Fière de moi !
    Ce film c’est toute l’idée que je me fait du ciné indé anglais. Minimaliste et puissant. L’acteur met un point d’honneur a faire vivre les petits cinéastes.
    Dans le genre fantastique dérangeant tu as Wake Wood (??) avec thimothy spall. Sur fond de fantastique et d’horreur, on pénètre dans un petit village ou religion et magie/vaudou se croisent pour ressusciter les morts une journée histoire de leur dire au revoir. Pour être franche j’ai pas été jusqu’au bout, pourtant adepte du genre c’est trop ‘trash/réaliste’.
    Enfin bref il semble être un acteur engagé. Et si tu le croises dans un pub à Dublin il ne te refuseras pas la proposition de partager une pinte avec lui.

    Ce pavé de fangirl… bon allez j’assume !

    J'aime

  11. @ AmandineDismoimedia :
    Ahhaha il a l’air sympa ce Aidan (je ne sais pas ce que tu en penses mais il a un air avec Paddy Considine quand ce dernier porte la moustache, non ?)
    Mais dis donc, comment tu trouves tous ces films ? Ca a l’air bizarre ce film avec Spall…
    Je suis allée 4 fois à Dublin, je ne l’ai jamais croisé mais je ne désespère pas ! (je ferai tous les pubs s’il le faut 😮 ).

    J'aime

  12. Il a ce même air, un peu charmeur et timide, façon éternel ado.
    Je crois que j’étais sur imdb, du coup y’a pas mal de choses inédites et parfois dur à trouver sur les sites anglo-saxon.
    La traque a commencé. Jamais été là-bas, ce sera une nouvelle ouverture sur le monde … (ça c’est de l’excuse gniark gniark).
    Si t’as des tuyaux sur Ralph Fiennes… au passage…toujours dans l’optique d’un échange sain entre cinéphiles…

    J'aime

  13. @ AmandineDismoimedia :
    Ouf ça me rassure (car j’ai tendance à voir des sosies là où il n’y en a pas, je ne suis pas totalement frappée !).
    Oooooh mais il faut aller à Dublin (et même ailleurs en Irlande), c’est magnifique et les gens sont très sympathiques !
    Des tuyaux cinématographiques sur Ralph… Hum là comme ça je n’en ai pas (bien sûr, nous devons rester saines 😮 ). Disons que je connais surtout ses gros films !

    J'aime

  14. J’irai sûre et certaine, tout comme l’Angleterre !
    Ralph revient souvent pour des représentations dans les théâtres londoniens. J’irai sûrement me promener par hasard près de l’entrée des artistes. En même temps c’est pas comme si les acteurs anglais étaient b… talentueux ! 😋

    J'aime

  15. @ AmandineDismoiedia :
    Je suis allée l’an dernier à Londres juste quelques jours (et oui first time in England !) et j’ai adoré et je compte bien y retourner !
    Déjà qu’on a du mal à voir les pièces de théâtre en France (visiblement la France = Paris), difficile de s’intéresser au théâtre à l’étranger, mais je suis sûre que Fiennes (et tant d’autres) doit être phénoménal sur scène !
    Moi aussi j’aime les acteurs anglais pour leur classe, leur talent, leur élégance, non on ne se privera pas, ils sont beauuuux (et ouais les Ricains, vous n’êtes pas le centre du moooonde, mouahahah) ! *en mode groupie hystérique !*

    J'aime

  16. Ah Londres ❤ j'y retourne bientôt normalement, fin si l'Eurostar n'avait pas ce besoin d'arnaquer ma région j'y serai déjà !
    Le théâtre est tout un imaginaire, ce qui m'intrigue le plus c'est de voir un type d'une telle intensité sur scène, comme pour les anglais en général si je pense à Rickman et consorts. Un corps puissant et une intériorisation sans équivalence, ça doit foutre des frissons au public.
    Et surtout les anglais ont chacun un physique typique ! Sans déconner nous fournir des acteurs aussi différents et pourtant aussi charmants que Cumberbatch, Tennant, Oldman, Thewlis (on l'oublie trop souvent, je te vengerai David !!!).
    Je me posais la question à propos de ces british acteurs. J'ai comme l'impression qu'en GB et en Irlande un bonne acteur de série et simplement un bon acteur. La porosité entre cinéma et série semble réelle. A mil lieux de notre production, et celle des USA où tout semble si catégorisé.

    J'aime

  17. @ AmandineDismoimedia :
    T’es sur Paris (par rapport à l’Eurostar ?).
    Ce que j’aime chez les anglais ou irlandais, c’est que :
    – soit ils sont très naturels, on n’a pas l’impression qu’ils jouent
    – soit ils ont une très bonne formation théâtrale. Cela leur apporte beaucoup dans leur jeu mais ils arrivent à s’adapter au cinéma ou à la télé.
    Chez les ricains, pour ceux qui débutent dans les séries, t’as plus l’impression de voir des benêts…

    J'aime

  18. Non je pars de Lille mais les tarifs sont les mêmes… C’est très frustrant qu’un trajet aussi simple oblige à une organisation de vacances.
    Oui tu sens que la télévisions aux Etats-Unis est vraiment vu comme une école, et ça se ressent pas mal ne serait-ce que dans le contenu de l’oeuvre et bien entendu dans le jeu. Les Anglais prennent tout au sérieux, de la réalisation à la conception du personnage du coup le passage télé/ciné parait plus évident.

    J'aime

  19. @ AmandineDismoimedia :
    Ah d’accord, je pensais que c’était beaucoup plus simple ! (je viens du Suuud, comme la chanson, pour ça que je pose la question 🙂 ).
    Je crois que tu as bien résumé les deux visions de jeu. 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s