A Most Violent Year

réalisé par J.C. Chandor

avec Oscar Isaac, Jessica Chastain, David Oyelowo, Albert Brooks, Alessandro Nivola, Elyes Gabel, Catalina Sandino Moreno…

Drame, thriller américain. 2h05. 2014.

sortie française : 31 décembre 2014

A Most Violent Year

New York – 1981. L’année la plus violente qu’ait connu la ville. Le destin d’un immigré qui tente de se faire une place dans le business du pétrole. Son ambition se heurte à la corruption, la violence galopante et à la dépravation de l’époque qui menacent de détruire tout ce que lui et sa famille ont construit.

A Most Violent Year : Photo Jessica Chastain, Oscar Isaac

J.C. Chandor n’a réalisé que trois longs-métrages mais il est déjà respecté par la profession et de nombreux cinéphiles. Je ne peux pas juger All is lost puisque je ne l’ai pas vu mais en revanche j’ai vu Margin Call qui était, dans mes souvenirs, pénible, lent, compliqué et même un peu caricatural. Mais je n’avais pas envie de me fâcher contre Chandor, j’avais envie de lui laisser sa chance. Après tout, A Most Violent Year proposait un sujet intéressant et un casting alléchant. De plus, les critiques étaient pour la plupart enthousiastes. Histoire de vous rassurer, j’ai trouvé A Most Violent Year meilleur que Margin Call : je n’ai pas totalement une dent contre J.C. Chandor. Cependant, il ne m’a pas non plus emballée des masses. Tout d’abord, décidément, Chandor décide de garder son rythme d’escargot. A Most Violent Year est un peu plus actif que Margin Call mais ce n’est encore ça. De plus, un peu comme dans son premier film, même si j’ai tout de même réussi à suivre l’intrigue, je trouve qu’il y a des choses dans le scénario qui m’ont paru faussement compliquées. Le scénario est d’ailleurs pour moi le point faible de ce film pourtant ambitieux. On sent que Chandor a voulu jouer avec la subtilité mais à force de ne rien dire (au final, on suppose plus qu’autre chose, à force ça gave), le réalisateur-scénariste ne raconte qu’une histoire autour du fioul peu intéressante ni sans grande consistance.

A Most Violent Year : Photo Oscar Isaac

Cependant, bien qu’elle reste plutôt classique, la mise en scène reste maîtrisée et le propos est suffisamment intéressant pour susciter mon intérêt. Esthétiquement, A Most Violent Year est également très réussi. Chandor et son équipe sont parvenus à reconstituer avec à la fois élégance et froideur le New York du début des années 1980, notamment grâce à une très belle photographie, un remarquable travail sur la lumière ou encore un soin apporté aux décors et costumes. J’ai également apprécié la bande-originale d’Alex Ebert, qui est discrète mais reste étouffante, correspondant ainsi à l’atmosphère pesante du long-métrage. Enfin, A Most Violent Year est porté par une excellente distribution, incarnant des personnages complexes. Oscar Isaac, toujours aussi charismatique, est excellent dans le rôle d’Abel Morales, un personnage difficile à cerner : un type qui veut réussir dans un milieu pourri tout en restant intègre. Quant à la toujours très classe Jessica Chastain, malgré un look abominable (ses cheveux sont affreux et on a l’impression qu’elle vient de subir un lifting), elle est – comme d’habitude – excellente. Elle parvient à marquer les esprits dans le rôle de cette femme qui sait tenir tête mais sans jamais voler la vedette à Isaac. Les seconds rôles, comme ceux tenus par Albert Brooks ou David Oyelowo, sont également convaincants.

A Most Violent Year : Photo Jessica Chastain

Publicités

49 réflexions au sujet de « A Most Violent Year »

  1. Je me retrouve largement dans ton analyse, Tina. J’ai bien aimé le film, mais je trouve qu’il faudrait un petit « plus » pour que ça décolle vraiment. L’image est belle, les personnages bien campés, mais il manque un je-ne-sais-quoi. Peut-être un peu d’action, effectivement.

    On ne pourra toutefois pas reprocher à Chandor un ton trop « passe-partout ». Je reconnais au moins à ce jeune réalisateur américain du talent pour faire des films différents de ceux qu’on a déjà vus cent fois devant la caméra de certains de ses compatriotes.

    J'aime

  2. J’avais bien aimé Margin call, très réaliste (j’ai travaillé dans la finance… honte à moi). Et j’adore Jessica. Donc malgré tes bémols, je serai très curieuse de découvrir ce film.

    J'aime

  3. Je suis assez d’accord avec toi, ryhtme lent mais réalisation efficace malgré quelques défauts de scénarios ( même si j’ai été plus enthousiaste que toi ds mon article). J’avais déjà bien aimé Margin Call mais il m’avait un peu perdu dans ses longueurs.

    J'aime

  4. @ Martin :
    Heureuse de voir que tu partages grosso modo mon opinion. Je n’ai pas plus accroché que ça à ce film et pourtant je reconnais à Chandor un certain talent.

    J'aime

  5. Je vais pas trop revenir sur ce film, comme tu le sais, comme toi je trouve qu’il a des qualités mais il semblerait que ça ne soit pas trop ma came 😉

    J'aime

  6. Un superbe film qui clôt l’année en beauté prenant le contrepied parfait du cliché hispano américain. Le personnage d’Isaac ne veut pas être Tony Montana car il ne l’est pas. Et il fallait bien Oscar Isaac pour faire passer la bonne pilule. Soulignons aussi la maîtrise de la mise en scène.

    J'aime

  7. @ Mr Vladdy :
    Effectivement nous n’avons tous les deux pas plus accroché que ça (l’union fait la force 😮 ) à ce film qui possède pourtant quelques qualités indéniables 🙂

    J'aime

  8. @ Borat :
    Pour moi, le film qui clôt parfaitement l’année serait plutôt Whiplash 😮
    Je suis d’accord sur tout ce que tu dis mais pourtant je ne suis pas arrivée à accrocher plus que ça 🙂

    J'aime

  9. Justement A most violent year est le premier film que je vois de JC Chandor et je suis content de l’avoir vu au cinéma. Et puis cette ouverture c’est la classe absolue. Franchement en voyant les nominations des Golden Globes il y a à mon avis plus d’idées de mise en scène dans n’importe quelle seconde de ce film que dans des biopics comme The theory of everything ou Selma. Et pourtant ces tocards avides de pognon et lobbisme ont préféré ces biopics. Bah merde…

    J'aime

  10. Borat, toujours là pour juger les œuvres sur des aprioris 🙂
    Perso, j’ai beaucoup aimé ce film (il faut dire que je suis très client du style de Chandor), et c’est justement cette propension à ne jamais trop en dire qui me séduit dans ce long métrage (et au cinéma, d’une manière générale).

    J'aime

  11. Non, bosser dans la finance, ce n’était pas drôle tous les jours. Et je te dirai, tu comprendras entre les lignes, que je suis membre du club de soutien de Jérôme Kerviel à 200 %.

    J'aime

  12. Non pas des a prioris. J’en ai marre de voir des films qui n’ont rien d’ambitieux dans ce genre de remises de prix. D’ailleurs Didier Allouch a plus ou moins confirmé ce que je pense rien que par un tweet: Amy Adams n’aurait pas eu de prix si Weinstein n’avait pas appelé à droite et à gauche….

    Aimé par 1 personne

  13. Perso, j’attends de voir les films sus-cités pour décider si, de mon point de vue, leur présence dans la liste des productions oscarisables est justifié ou non.

    J'aime

  14. Big eyes n’a rien d’intéressant et il a l’air de ne ressembler à rien. Ah si à du Weinstein mais certainement pas à Burton. Quant au biopic sur Stephen Hawkins pourquoi pas mais est ce que ça vaut des nominations? Pas si sûr.

    J'aime

  15. @ Borat :
    Même si j’ai aimé le travail de Chandor, je ne trouve pas qu’il méritait pour autant d’être nommé, son film n’est pas pour moi assez bon. Après, comme je n’ai pas encore vu A Theory of Everything et Selma, je ne les juge pas, je suis même plutôt curieuse de les découvrir. Je ne m’attends pas forcément à quelque chose d’extraordinaire dans la mise en scène mais les sujets m’intéressent.
    Effectivement, le Golden Globe d’Amy Adams semble louche. Hélas, toutes les catégories en rapport avec les comédies ressemblent souvent à du n’importe quoi…

    J'aime

  16. Bah je ne sais pas mise en scène et casting. Ça suffit à le nominer. Sauf qu’un sujet ne fait pas un film c’est son scénario et on conviendra que ces films sont très lambda. A most violent year est selon moi bien plus ambitieux.

    J'aime

  17. @ Borat :
    Il y avait déjà Jessica Chastain nommé 😮 Après, Oscar Isaac avait sa place mais j’ai l’impression qu’il y avait du lourd chez les acteurs cette année (après je ne sais pas si les films dans lesquels ils jouent sont bons).
    Pourtant, enfin là je parle pour moi, je n’ai pas trouvé le scénario de Chandor forcément bon, malheureusement j’ai trouvé que le film était un peu sauvé par la force du sujet. Après ne jugeons pas sans avoir vu, parfois on peut être surpris (enfin je suis optimiste – bon peut-être pas sur tous les films, je le reconnais, genre Wild et Cake, apparemment basés sur les cheveux dégueulasses de leurs actrices…).

    J'aime

  18. En même temps, quand on me met du Marvin Gaye dans les oreilles, je trouve tout de suite le film super 😉 .

    J'aime

  19. J’ai été poignardée d’ennui devant Margin Call mais j’avais bien envie de tenter celui-ci. Merci pour ton avis, j’irai peut-être le voir, mais sur mes gardes 😉

    J'aime

  20. Oui et c’est tout… Bien dommage. Face à Chastain oui mais alors pour le reste. Keaton c’était sûr quant à Redmayne ça reste une énigme. Comme a dit Didier Allouch ça sent la récompense pour le rôle et non le travail d’acteur. Le mec avait Steve Carrell, Benedict Cumberbatch ou Jake Gyllenhaal. Le traitement du personnage original est pourtant à contre pied de ce que fait Hollywood. Wild peut être intéressant mais alors Cake… Et puis Big eyes…

    J'aime

  21. @ Borat :
    Attends, on n’a pas encore vu la performance de Redmayne, si ça se trouve, il est vraiment bien (bien que cet acteur m’a toujours laissé indifférente). C’est encore tôt pour être d’accord ou non avec tous ces palmarès. Après, il est vrai que les biopics sur des personnalités emblématiques sont souvent priviligiés mais après ça ne veut rien dire. En tout cas je pense que j’irai voir A Theory of Everything. J’ai un peu peur pour Wild, vu que je n’avais pas plus aimé que ça Dallas Buyers Club, je crains de revoir le même schéma et surtout de voir le Reese Witherspoon show… J’essaie de ne pas juger un film pas vu mais Cake ressemble sur le papier à une blague (en plus le titre me rappelle Snow Cake). Pas vu Big Eyes (en même temps qui l’a vu ?), je ne suis même pas sûre que mon cinéma l’ait diffusé ! J’ai l’impression que ce cher Burton nous a encore déçus (il faudrait se reprendre en main Tim !).

    J'aime

  22. Aux USA Tina mais pas chez nous. Et franchement ça ressemble à un biopic made in Weinstein et non à un film de Burton. Honnêtement je ne pense pas que cela valait l’investissement des acteurs cités. Je n’ai pas vu Foxcatcher ou Imitation game (qui ironiquement sont des biopics mais me paraissent plus ambitieux) mais Nightcrawler… Gyllenhaal est juste fantastique et pas sûr que Redmayne soit au même niveau.

    J'aime

  23. @ Borat :
    Je pense qu’il était prévu en France fin décembre mais comme il a été déprogrammé et je crois que je suis restée bloquée sur cette date. J’étais même persuadée d’avoir lu la critique dans Première (actuellement je le cherche, aucune idée où je l’ai foutu). Pas grave d’être à côté de la plaque 😀
    Bizarrement Imitation Game ne me botte pas trop. Je suis curieuse de voir la performance de Cumberbatch… Aaaaah j’ai hâte de trouver en dvd (ou autre moyen) Nightcrawler, ça me fait vraiment chier de l’avoir loupé celui-là ! Je vais également tout faire pour aller voir Foxcatcher, je n’ai pas vu le Stratège mais j’avais vu Capote, j’avais trouvé ce film génial (et en plus c’est grâce à ce film que j’ai découvert l’auteur).
    Aurais-tu été traumatisé par Redmayne dans Les Misérables ? (Perso un petit peu) Je sens que tu as une dent contre ce garçon ! 😮

    J'aime

  24. Non non même pas déprogrammé prévu depuis un moment. Non même pas juste l’académie qui est à côté de la plaque. Pas vu les misérables mais il était bien dans Les piliers de la terre.

    J'aime

  25. @ Sand :
    Personnellement, même s’il m’a emmerdé, je ne le mettrais pas non plus dans le top 10 les plus chiants de la décennie, j’ai vu pire en ce qui concerne la chianteur cinématographique (du genre tu t’endors ou tu es à moitié affalée sur ton siège comme une junkie).

    J'aime

  26. @ Borat :
    Donc en gros tu confirmes que je suis totalement à la ramasse ? *désespérée* Okaaaaay
    Jamais eu envie de regarder Les Piliers de la terre (dans ma tête = environnement Moyenâgeux = puanteur – oui je fais de ces putains de raccourcis).

    J'aime

  27. Les pilliers de la terre est un best seller au mëme titre que Game of thrones. Et c’est une mini série de qualité. Pas vu la séquelle Un monde sans fin.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s