La French

réalisé par Cédric Jimenez

avec Jean Dujardin, Gilles Lellouche, Céline Sallette, Mélanie Doutey, Benoit Magimel, Guillaume Gouix, Bruno Todeschini, Cyril Lecomte, Bernard Blancan, Féodor Atkine, Pauline Burlet…

Drame français. 2h15. 2013.

sortie française : 3 décembre 2014

La French

Marseille. 1975. Pierre Michel, jeune magistrat venu de Metz avec femme et enfants, est nommé juge du grand banditisme. Il décide de s’attaquer à la French Connection, organisation mafieuse qui exporte l’héroïne dans le monde entier. N’écoutant aucune mise en garde, le juge Michel part seul en croisade contre Gaëtan Zampa, figure emblématique du milieu et parrain intouchable. Mais il va rapidement comprendre que, pour obtenir des résultats, il doit changer ses méthodes.

La French : Photo Jean Dujardin

Après Aux yeux de tous, Cédric Jimenez signe son deuxième long-métrage, La French. French Connection de William Friedkin en 1971 racontait le point de vue américain sur ces immenses réseaux de trafic d’héroïne. Jimenez, qui a grandi à Marseille et dont le père tenait un restaurant à côté du bar du frangin de Gaétan Zampa, a préféré montrer ce qui se passait en France. Malgré un très bon montage, j’ai trouvé qu’il y avait une légère baisse de rythme au milieu du film (à peu près quand Michel lâche quelque temps l’affaire). Cependant, La French est un bon polar assez divertissant, possédant un scénario plutôt solide et une mise en scène efficace. Le film parvient à nous tenir en haleine alors qu’on connaissait déjà l’histoire dont la fin est tragique. Jimenez réussit tout d’abord à rendre un honorable hommage au juge Michel (même si sa famille est mécontente du résultat, le scénario prend apparemment quelques libertés en ce qui concerne sa vie privée), figure de la lutte contre le banditisme marseillais. Puis, la dénonciation d’une police et même d’un gouvernement corrompus est également redoutable. La reconstitution du Marseille des années 1970 est remarquable, la ville parvient à devenir un personnage à part. De plus, contrairement à de nombreux films ou séries, Jimenez a pensé à intégrer des interprètes marseillais (honnêtement, je n’en pouvais plus des parisiens qui jouent des marseillais, et parfois en essayant de prendre l’accent comme des pieds – d’où ma remarque qui peut paraître idiote au premier abord), ce qui fait que le contexte historique est davantage réaliste. Le duel entre le juge Pierre Michel et Gaétan « Tany » Zampa, truand marseillais d’origine napolitaine est également très plaisant à voir. Certes, Jimenez nous propose un combat entre le bien et le mal assez classique mais le film n’est pas non plus manichéen, les personnages étant nuancés (chacun a sa part d’ombre et de lumière).

La French : Photo Gilles Lellouche

De plus, Jean Dujardin et Gilles Lellouche sont excellents dans les rôles principaux. Dujardin confirme qu’il est toujours aussi bon dans des rôles plus dramatiques, j’aime le voir dans ce registre. Le second m’a également surprise. Je n’ai rien contre Lellouche à l’origine mais ses performances ne m’avaient jamais éblouie. Or, il est vraiment épatant dans le rôle de ce bandit qui garde malgré tout une certaine classe physiquement. Même si on le voit peu, j’ai également bien aimé Guillaume Gouix en gentil flic. En revanche, d’autres membres de la distribution sont décevants, en tout cas, leurs personnages ont du mal à trouver leur place. Je m’attendais à voir un Magimel plus explosif vu le surnom de son personnage (« Le Fou »), finalement ce n’est pas vraiment le cas, je suis restée sur ma faim. Les deux principales actrices sont également très mauvaises et leurs personnages totalement délaissées. Pour Mélanie Doutey, qui incarne la femme de Zampa, je ne suis pas étonnée car elle a toujours joué comme un pied. Certes, elle a des vêtements sympas et une chouette coupe de cheveux avec même une coloration très flashy mais elle passe vraiment pour une potiche. Enfin, j’ai également trouvé Céline Sallette très mauvaise. Il parait que c’est la nouvelle coqueluche du cinéma français. Je ne l’ai pas vue suffisamment jouer mais quand on la voit dans ce film, j’ai du mal à comprendre cet enthousiasme. Premièrement, son personnage est inintéressant, juste là à rouler des patins à son mari ou même à montrer son soutif (j’ai l’air de chipoter mais cette scène-là ne sert à rien, mais vraiment à rien – et en plus il n’y a rien à voir). Puis soit elle tire la tronche quoiqu’il arrive soit elle hurle comme un veau pour montrer sa détresse en gesticulant comme une imbécile (au lieu de provoquer de l’émotion, j’avais envie d’éclater de rire, j’ai cru voir une parodie).

La French : Photo Céline Sallette

Publicités

24 réflexions au sujet de « La French »

  1. Hello Tina. Je l’ai mis sur ma liste pour le début janvier, celui-là.
    Je reviendrai sans doute te lire après l’avoir vu.

    Belle fin d’année ! 🙂

    J'aime

  2. Bon alors j’avoue que je le sens pas ce film… Film français de mafioso, je ne sais pas pourquoi mais il ne me tente pas 😉
    Tu as eu ton rapport annuel wordpress ? (Toi, tu es dans mon top lectrice, alors je voulais te dire merci ^^)

    J'aime

  3. Ce n’est pas trop mon genre à la base mais quand il passera en DVD, pourquoi pas ? Pour les rôles féminins, peut-être que les actrices sont mauvaises parce qu’elles n’avaient rien à jouer non plus ? C’est surtout un film de mecs, les femmes ont souvent des rôles de potiche dans ces cas-là, indépendamment de leur talent de comédienne. En tout cas Céline Sallette m’avait assez épatée dans le film Vie sauvage de Cédric Kahn, et j’espère la voir prochainement dans Geronimo de Tony Gatlif. Bref, donne-lui encore une chance 😉

    J'aime

  4. Pas trois pour moi. C’est sympa réalisé classieusement mais les acteurs surjouent parfois trop et l’américanisation à la française dont je t’ai tant parlé. Sans compter que l’on se croirait parfois dans un film de Verneuil avec Bebel ce qui est un avantage comme un inconvénient.

    J'aime

  5. @ Yuko :
    Il ne me tentait pas plus que ça mais bon c’est les vacances et chez moi tout le monde en parle (et oui, c’est ça la vie d’une meuf qui vit dans la région Paca 😮 ).
    Euuuh tu le vois exactement (histoire qu’on parle bien de la même page) ?
    Mais de riiiiien très chèèèère, ravie de faire partie de ton top lectrice malgré nos désaccords très réguliers 😮 😮 😮

    J'aime

  6. @ Chez Sentinelle :
    En fait, je pense qu’il y a un peu des deux. Je crois qu’elles sont mauvaises et en plus elles n’avaient rien à jouer. 😮
    Certes, j’adore les films de mecs, mais dans certains les femmes parviennent à trouver leurs places (je pense aux films de Scorsese, certes elles sont secondaires mais elles ne sont pas non plus totalement dénigrées).
    Mais dans Vie Sauvage, il parait qu’on la voit peu pourtant ?

    J'aime

  7. @ Borat :
    J’ai mis trois car j’ai quand même passé un bon moment. En général, quand je mets deux, c’est qu’il y a trop de choses qui ne m’ont pas assez emballée. Certes, il ne s’agit pas d’un grand film mais pour moi il remplit son contrat. Pour le casting, ce sont surtout les actrices qui m’ont gênée. Après c’est clair qu’on sent une influence américaine mais ici c’est pas ridicule ou gênant, j’ai vu pire.

    J'aime

  8. C’est vrai, on la voit peu (surtout dans la deuxième partie) mais je trouve qu’elle jouait très bien son rôle, alors que je n’en avais jamais entendu parlé auparavant, donc je n’ai pas été influencée par ce qu’on a pu dire d’elle dans les médias. Elle m’a tapée dans l’œil en tout cas et j »espère qu’elle confirmera tout ça dans les prochaines années.

    J'aime

  9. héhé, c’est ce qui fait le piment, les désaccords et puis quand tu n’aimes pas, 1 fois sur 2, je vais aimer, c’est un bon indicateur 😉
    Pour le bilan, ils te l’envoient par mail normalement sous wordpress.

    J'aime

  10. @ Yuko :
    Ahahahaha ! on me l’avait jamais faite celle-là 😀 😀 😀 (après je te rassure, ça m’arrive même d’être en désaccord avec moi-même !)
    Je n’ai reçu aucun mail, je te tiendrai au courant 🙂

    J'aime

  11. @ Vince :
    Le film n’est pas indispensable mais je l’ai trouvé bon dans son genre. Si t’aimes bien Dujardin et Lellouche, si le sujet t’attire et si t’as un peu envie de te détendre deux heures, ce film pourrait te plaire.

    J'aime

  12. J’ai passé un bon moment mais je me fixe aussi sur ton barème. Le final avec Céline Salette est juste délirant. Pas d’émotions mais qu’est ce que ça beugle!

    J'aime

  13. Je crois que je vais pas aimer… C’est français, y a Dujardin (qui m’énerve), y a Sallette (tu dis qu’elle est nulle)… Bon on verra peut-être un de ces jours…

    J'aime

  14. @ Roggy :
    Dujardin est surprenant dans ce rôle – même si je sais pourtant à quel point il est bon dans des rôles sombres. Par contre, j’ai vraiment détesté Sallette et Doutey.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s