Les Amours Imaginaires

réalisé par Xavier Dolan

avec Monia Chokri, Niels Schneider, Xavier Dolan, Anne Dorval…

Comédie dramatique canadienne. 1h35. 2010.

sortie française : 29 septembre 2010

Les Amours Imaginaires

Francis et Marie, deux amis, tombent amoureux de la même personne. Leur trio va rapidement se transformer en relation malsaine où chacun va tenter d’interpréter à sa manière les mots et gestes de celui qu’il aime…

Les Amours Imaginaires : Photo Xavier Dolan

Les Amours Imaginaires est le second film de Xavier Dolan et a été, en ce qui me concerne, le film qui a permis de découvrir l’univers du jeune réalisateur canadien. Depuis que j’ai vu Mommy, je me suis réconciliée avec Dolan. Il m’a permis d’oublier ce très sale et douloureux souvenir des Amours Imaginaires. Si le bonhomme semble s’être calmé (peut-être a-t-il compris que cela ne servait à rien de se la péter pour se faire aimer), sa prétention d’autrefois ressort dans toutes les scènes et finalement le film est à son image. On sent que le réalisateur se la pète derrière la caméra, il semble crier au monde entier « Je suis un putain de génie » mais au final il signe un film détestable et vide. Avoir des ambitions artistiques, c’est une chose, avoir le melon, c’en est une autre. D’un point de vue esthétique, le film est effectivement réussi, mais il y a plusieurs choses qui me gênent. Certes, il y a certains effets, comme les ralentis, qui soulignent le désir émanent des personnages. Mais j’ai parfois eu l’impression qu’il y avait un côté « joli » juste pour faire « joli ». Dolan semble également se prendre pour un sous-Wong Kar Wai. Je n’ai rien contre les inspirations, au contraire, cela peut être nécessaire pour construire son propre univers, mais là Dolan en abuse. Du coup, son film est effectivement beau esthétiquement, c’est indéniable, mais ça reste superficiel et sans charme.

Les Amours Imaginaires : Photo Xavier Dolan

Ce qui est également regrettable, c’est que les thèmes abordés (le désir, le fantasme, l’impossibilité de la relation amoureuse) sont intéressants et pourraient parler à tous (notamment le fait de mettre en scène une femme hétérosexuelle et un homme homosexuel) mais Dolan gâche le potentiel de son propre film à cause de scènes ridicules ou chiantes, ou à cause de ses personnages. Par exemple, alors que le reste du film est soigné et qu’on commençait un peu à rentrer enfin dans l’histoire, en plein milieu, BOUM, il y a des gens qui parlent de leur vie (tu ne sais pas ce que ça fout là, mais bon tu subis), en s’exprimant avec le pire accent et en utilisant les expressions les plus redoutables du Québec et la caméra fait des zooms improbables. On a aussi droit à cette pitoyable scène de masturbation (Dolan – parce qu’il joue aussi – fait ça en sentant les vêtements du gars qu’il aime), qui réussit à mettre mal à l’aise non pas à cause de l’acte en lui-même mais parce que la scène en elle-même est ridicule et très mal jouée. Le film ne dure qu’une heure et demi mais on a l’impression qu’il en fait le double car en réalité on se fout de l’histoire qu’on nous raconte. Si on s’en fout à ce point, c’est principalement à cause des personnages. L’histoire en elle-même est universelle mais encore une fois Dolan passe à côté en proposant des personnages antipathiques, sorte de « hipsters », de bobos. On ne peut pas s’identifier à cette bande de petits cons à eux. Pour ne rien arranger, c’est en plus très mal interprété (la Palme revient à Monia Chokri).

Les Amours Imaginaires : Photo Xavier Dolan

Publicités

19 réflexions au sujet de « Les Amours Imaginaires »

  1. J’aimerais bien mais j’ai peu de temps en ce moment… mais j’ai très envie de le découvrir vu tout ce qu’on entend sur ce film !!

    J'aime

  2. Dur ! Je ne l’ai pas vu, j’ai commencé ma relation cinéphile avec Dolan par « Tom à la ferme » légèrement différent de ses opus précédents et qui m’a énormément plu. J’ai envie de découvrir en priorité Laurence Anyways, mais j’ai aussi envie de voir celui-ci, ne serait-ce que par curiosité.

    J'aime

  3. @ Auroreinparis :
    Je n’ai pas eu l’occasion de voir Tom à la ferme (j’avoue que l’histoire sur le papier ne m’attirait pas plus que ça, et c’était avant ma mésaventure avec Les Amours Imaginaires). Il faut aussi apparemment que je regarde Laurence Anyways (il m’attire déjà plus), car il serait proche de Mommy.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s