Samba

réalisé par Eric Toledano et Olivier Nakache

avec Omar Sy, Charlotte Gainsbourg, Tahar Rahim, Izia Higelin, Issaka Sawadogo, Hélène Vincent, Christiane Millet, Liya Kedebe…

Comédie dramatique française. 2h. 2014.

sortie française : 15 octobre 2014

Samba

Samba, sénégalais en France depuis 10 ans, collectionne les petits boulots ; Alice est une cadre supérieure épuisée par un burn out. Lui essaye par tous les moyens d’obtenir ses papiers, alors qu’elle tente de se reconstruire par le bénévolat dans une association. Chacun cherche à sortir de son impasse jusqu’au jour où leurs destins se croisent… Entre humour et émotion, leur histoire se fraye un autre chemin vers le bonheur. Et si la vie avait plus d’imagination qu’eux ?

Samba : Photo Omar Sy, Tahar Rahim

Après le gigantesque succès d’Intouchables, le nouveau film du duo formé par Eric Toledano et Olivier Nakache, Samba (adapté du roman de Delphine Coulin, Samba pour la France), était très attendu. Ce film marque également la cinquième collaboration entre ces deux réalisateurs et Omar Sy. C’est en partie pour cela que j’ai décidé d’aller le voir en avant-première il y a quelques jours en présence de l’équipe du film. Cette soirée était très sympa, à l’image des réalisateurs et des acteurs présents (Omar Sy, Tahar Rahim et Izia Higelin), hélas, je dois avouer que Samba ne m’a pas emballée plus que ça, même s’il reste valable. On a toujours connu les longs-métrages de Toledano et Nakache dans un registre comique (avant Intouchables, il y avait aussi les très bons Nos jours heureux et Tellement proches). Le genre de Samba n’est pas autant déterminé que les autres films du duo. En effet, il s’agit à la fois d’un drame social (qui pourrait rappeler – très vaguement – du Ken Loach et Philippe Lioret) et d’une comédie romantique, avec un peu de comédie tout court. Je n’ai rien contre le mélange de genres (je ne suis pas forcément pour mettre des films dans des cases) mais à condition que ce soit maîtrisé, or ici je n’ai pas été convaincue par cet aspect. Je comprends que Toledano et Nakache n’aient pas voulu faire une pure comédie, contrairement à leurs précédents films, car le sujet ne s’y prêtait pas forcément mais j’ai l’impression qu’ils se sont un peu trop éparpillés dans des registres qu’ils connaissaient moins bien.

Samba : Photo Omar Sy

Samba est certes un film touchant (on ne peut pas être totalement insensible aux aventures de ce sans-papiers), mais contrairement à certaines critiques (ou des gens dans la salle qui étaient en larmes), il ne m’a pas non plus bouleversée. La romance entre Samba (Omar Sy) et Alice (Charlotte Gainsbourg) est bien mignonne mais encore une fois, elle ne m’a pas touchée plus que ça. Je trouve que le film s’y attarde un peu trop ainsi que sur le burn-out d’Alice. Cela est pour moi dommage car le sujet de base – la vie d’un sans-papiers – est pour moi bien plus intéressant que ces deux éléments. Pour ne rien arranger, j’ai trouvé le film un peu trop long et les scènes ne s’enchaînent pas forcément de manière fluide. J’ai trouvé cela dommage car il a tout de même ses qualités. En effet, le film m’a paru réaliste (les conditions de vie difficiles d’un sans-papiers, les scènes avec l’association etc…), la fin plutôt bonne (je m’attendais à autre chose) et les interrogations (notamment sur l’identité) assez pertinentes. De plus, on retrouve tout de même l’humour des deux réalisateurs, ce qui fait du bien face à un sujet grave. Enfin, le casting – très césarisé – est très bon. Omar Sy est lumineux et son accent est un véritable atout puisqu’on croit encore plus en son personnage. Charlotte Gainsbourg, même si ces derniers temps elle joue un peu toujours la même chose (les dépressives qui ne savent pas ce qu’est une brosse à cheveux), est très convaincante. Izia Higelin est également très crédible en jeune gaucho qui défend avec tout son coeur les sans-papiers. Mais c’est surtout Tahar Rahim, qu’on voit pourtant peu, qui m’a vraiment surprise dans ce rôle plus léger.

Samba : Photo Charlotte Gainsbourg, Omar Sy

Publicités

36 réflexions au sujet de « Samba »

  1. J’ai vu la bande-annonce, ça avait l’air sympa, mais j’ai l’impression d’avoir vu 80% du film. Blasé, j’étais. Je ne sais pas si j’irai le voir. Il ne me tente qu’à moitié, même si je pense que j’y trouverai certaines choses qui me plairont. Tu m’as fait rire avec Charlotte-brosse-à-cheveux 🙂

    Bon, et avec tout ça, t’as pas profité d’avoir Omar Sy sous la main pour faire une p’tite interview au débotté ? 😉

    J'aime

  2. Je te confirme : on voit pratiquement tout dans la bande-annonce (et cela m’a frappé en la revoyant après avoir vu le film !). Si ça se trouve le film te plaira mais voilà j’ai été honnête, le film ne m’a pas emballée, je ne comprends pas cet enthousiasme. Franchement, le film n’aurait pas été de Tolédano et de Nakache, je ne suis pas sûre que tout le monde aurait autant aimer ce Samba.
    Baaah non j’ai pas profité d’un tête-à-tête avec Omar, même pas un selfie (alors que j’avais fait la tof avec Dujardin pour The Artist), en fait j’étais tellement déçue par le film que j’avais juste envie de me barrer. En plus il y a eu du retard dans la séance car l’équipe était juste avant à un autre ciné, j’avais fait la journée depuis 6h du mat’, je commençais à être épuisée et je sentais que j’aurais dû attendre encore une bonne demi-heure (vu comme les gens se sont rués sur ce pauvre Omar :o).

    J'aime

  3. Tu m’étonne qu’on voit tout dans la bande-annonce! Une BA tardive donc on a tout mis dedans! Le film ne m’intéresse pas, j’ai l’impression de l’avoir déjà vu, malgré que j’aime Omar il a l’air de faire Doudou. Dommage car j’aime bien les réalisateurs.

    J'aime

  4. Je ne sais pas mais je n’en attends rien et j’ai peur de perdre mon temps. Déjà que j’ai peur de voir mes copines Tortues lundi.

    J'aime

  5. Ce que tu décris est exactement ce que je craignais, d’après les différentes interviews promo qu’on voit partout. J’ai l’impression qu’il y a un mélange des genres et qu’on ne peut pas toucher à tout avec profondeur… Comme toi, le sort des sans-papiers et des migrants me bouleverse et je suis forcément attirée par ce genre de film. Mais d’après ce que j’ai entendu… ça part un peu dans tous les sens. Mais je le verrai sûrement.

    J'aime

  6. Quel dommage de ne pas assez soulever les qualités de ce petit film sorti discrètement dans nos salles 😉 … Blague à part, je crois que l’effet promo « par les réalisateurs d’Intouchable » ça a quand même ses limites. Ceci dit, la BA m’avait l’air assez sympa (de quoi passer une bonne petite soirée sur France 3 avant d’aller se pieuter en pensant aux pauvres malheureux qui dorment à la belle étoile à Calais) mais j’ai honnêtement d’autres priorités. De plus, ton commentaire ne dit pas si le funky Omar sait aussi bien danser la samba. 😉

    J'aime

  7. @ Princécranoir :
    Même si j’ai moyennement aimé ce film et qu’il y a quelques longueurs, il reste tout de même sympa à voir, c’est pas non plus une daube, heureusement 🙂
    Omar ne danse pas, c’est Tahar le danseur cette fois-ci 😮

    J'aime

  8. Malgré la sympathie que l’on peut avoir pour l’ensemble (acteurs et réalisateurs), ton avis correspond à ceux que j’ai lus un peu partout. Je pense que le film trouvera son public, mais que le bouche à oreilles limitera peut être le nombre des entrées.

    J'aime

  9. @ Roggy :
    Je suis rassurée par ton avis et effectivement je commence à voir d’autres articles qui vont dans mon sens, je ne me sens pas totalement inhumaine !
    Je pense qu’il fera un bon score mais ça ne sera pas non plus un carton comme Intouchables, je pense que le sujet va aussi limiter les entrées.

    J'aime

  10. Il me tente pas du tout ce film. Les réalisateurs semblent vouloir, de film en film, nous servir une soupe bien moralisatrice. Moi, j’aime pas trop ça, les soupes.

    J'aime

  11. Moi non plus j’aime pas la soupe ! Un truc prédigéré, qui brûle un peu juste au début, qu’on avale vite et qu’on oublie très vite : 5 minutes plus tard, on a faim. Excellente, cette définition, 2 Flics !

    J'aime

  12. J’ai bien aimé Intouchables, mais à l’époque déjà, certaines facilités m’avait un peu fait soupirer. Je n’exclue pas de voir un jour Samba, mais je n’en fait pas, à l’heure actuelle, une priorité.

    J'aime

  13. @2flicsamiami :
    J’ai beaucoup aimé Intouchables mais effectivement le film a ses défauts. Mais l’humour, le rythme et les personnages permettaient d’effacer ces petits problèmes.

    J'aime

  14. @ Dasola :
    je n’ai rien contre Gainsbourg mais elle joue toujours la même chose, ça finit par lasser. La bande-annonce est ratée, elle ne m’avait pas non plus donné envie de regarder le film et en plus elle en dit trop.

    J'aime

  15. @ Borat :
    Je comprends pour Higelin. Après je l’ai trouvée convaincante, vraiment la fille qu’il fallait pour incarner ce personnage. Après la Izia chanteuse me saoule davantage.

    J'aime

  16. Connais pas trop ses talents de chanteuse. Le côté à côté de la plaque de Charlotte Gainsbourg aurait pu être gonflant mais cela en devient comique.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s