Horns

réalisé par Alexandre Aja

avec Daniel Radcliffe, Max Minghella, Joe Anderson, Juno Temple, David Morse, James Remar, Kathleen Quinlan, Kelli Garner, Heather Graham…

Film fantastique américain. 2h. 2013.

sortie française : 1 octobre 2014

interdit aux moins de 12 ans

Horns

Soupçonné d’avoir assassiné sa fiancée, rejeté par tous ceux qu’il connaît, Ignatius a sombré dans le désespoir. Un matin, il se réveille avec une paire de cornes sur la tête. Celles-ci lui donnent un étrange pouvoir, celui de faire avouer leurs plus noirs secrets aux gens qu’il croise. Ignatius se lance alors à la recherche du véritable meurtrier…

Horns : Photo Daniel Radcliffe

Le réalisateur français Alexandre Aja, exilé depuis plusieurs années aux Etats-Unis, adapte le second roman de Joe Hill (le fils de Stephen King) Horns (Cornes en V.F.). Le film a clairement ses défauts, notamment à cause de son scénario un peu trop prévisible : on devine très rapidement l’identité du tueur ou encore la véritable raison de la dispute entre Ignatius et Merry au restaurant. Cependant, dans l’ensemble, Horns est une jolie petite réussite. La mise en scène d’Aja m’a énormément plu car je l’ai trouvée efficace, imaginative et dynamique. J’ai trouvé le mélange des genres (thriller, fantastique, romance, comédie noire) assez réussi et cela permet d’avoir un résultat assez détonant. Le film est très divertissant, délirant et même terriblement fun, avec des scènes décalées voire même très drôles ou encore quelques répliques bien envoyées (entre la mère qui dit ses quatre vérités – assez dures – à son propre fils ou le docteur qui couche avec l’infirmière pendant une opération !). Le film est parfois assez cru mais je ne l’ai jamais trouvé vulgaire et surtout cet aspect sexuel permet de renforcer cette présence diabolique. J’ai particulièrement aimé le soin qu’Aja accordait aux images religieuses et des oppositions entre le bien et le mal (les cornes évidemment, mais aussi la croix, les serpents etc…) semblent parfois un peu trop appuyées.

Horns : Photo Daniel Radcliffe

Le réalisateur a également su montrer la dualité que possède Ignatius, cet ange déchu, partagé entre le bien et le mal. Il n’y a pas qu’Ig qui est confronté au mal mais tous les autres habitants de la ville (adultère, drogue, vanité, mensonges, médias malsains et trop curieux etc…). Les apparences sont trompeuses et là on se rapprocherait même ici de l’univers de la série de David Lynch Twin Peaks. Puis, une bonne partie est construite à partir de flashbacks, qui sont selon moi bien incrustés (un exercice à mon avis pas toujours évident). Horns séduit également par ses beaux effets spéciaux, des décors soignés (sombres et féériques à la fois) ainsi qu’une jolie photographie. On peut également relever une soundtrack rock sympa (même si j’ai une dent comme le Personal Jesus de Marilyn Manson) avec notamment du David Bowie ou encore les Pixies. Enfin, dans l’ensemble, à part peut-être Max Minghella que j’ai trouvé en dessous et manquant un peu de charisme par rapport à l’importance de son personnage, le casting est bon, avec en tête un excellent Daniel Radcliffe, qui a décidément réussi son après-Harry Potter, ou encore Juno Temple, qui parvient à la fois à donner à son personnage de la sensualité, de l’innocence, de la fraîcheur et de la fragilité.

Horns : Photo Juno Temple

Publicités

26 réflexions au sujet de « Horns »

  1. C’est vrai que Daniel Radcliffe a réussi sa « reconversion » post Harry Potter.. Il a d’ailleurs été reconnu par ses pairs pour l’une de ses prestations théâtrale. Alors comme ça, il y a un peu de « Twin Peaks » dans ce film ? je note;.. Tu ne pouvais pas trouver meilleur argument 😉

    J'aime

  2. Sorry… sur ce coup-là, je ne partage pas ton enthousiasme. J’ai eu l’impression de voir plusieurs films à la fois et j’ai fini par décrocher à l’éternel retour des vannes un peu « sexe ». Le film m’a paru trop long, surtout dans son dénouement, une fois le suspense éventé. J’ai eu l’impression qu’Alexandre Aja étirait en longueur l’une de ses vannes préférées, sans trop se soucier de savoir si elle était communicative ou non.

    Pourtant, le début m’avait bien plu. Disons que, pour moi, il ne tient pas vraiment la distance. C’est dommage, j’aurais vraiment aimé l’aimer davantage. Disons donc que ta chronique fera un bon contrepoint à la mienne 😉

    J'aime

  3. @ Yuko :
    Il y a un peu de Twin Peaks je trouve (bon après faut pas être trop exigeant non plus, hein, lol)
    Effectivement il parait que Radcliffe était très bien au théâtre (et puis le voir à poil ne me gênerait pas… ooooh).

    J'aime

  4. @ Martin :
    Ne t’excuse pas, je comprends ton avis 😉 !J’ai voulu appuyer mon enthousiasme car malgré des défauts évidents, le film m’a plu et je voulais surtout le tirer vers le haut. Mais effectivement, le film a objectivement des longueurs (mais ne m’ont pas dérangée, dans le sens où je ne me suis pas ennuyée).

    J'aime

  5. Hello,

    Je partage ton avis. Moi aussi j’ai beaucoup aimé les métaphores de ce film. Le fait que la frontière entre le bien et le mal et très bien mise en scène et on perçois sa finesse.
    J’aime aussi beaucoup l’évolution du personnage d’Iggy et de l’avocat (son ami) tout le long du film.
    Le scénario est très bien ficelé même si j’ai trouvé assez rapidement le meurtrier dès les 20 premières minutes. Mais bon je suis forte à ce jeu. Cependant au fur et à mesure du film j’ai eu des doutes et cela est rare.
    L’ensemble des acteurs jouent très bien (un 😉 au parent de Iggy).
    Dans ce film il y a une critique des médias mais aussi du système judiciaire : il faut un coupable et il en désigne un.
    Ce n’est pas le meilleur film du moment mais j’ai apprécié le regarder et je le recommande.

    Bonne soirée

    J'aime

  6. Je n’ai pas encore vu le film et ta chronique me confirme dans l’envie que j’avais. Au moins, « Horns » est un film original, à défaut d’être complètement réussi.

    J'aime

  7. Je l’aime bien ce petit Radcliffe. C’est comme Pattinson. Ces deux jeunes acteurs ont vécu un truc incroyable, avec leurs sagas… qui les condamnaient à une carrière droit dans le mur. Tous les deux se battent constamment contre les préjugés et montrent peu à peu qu’ils sont de vrais acteurs, et j’adore ça. Idem pour la petite Emma.

    J'aime

  8. @ Chonchon :
    J’aime bien également Radcliffe, qui était plutôt bien dans les Harry Potter (à part dans certains épisodes, genre le 5 et le 6), Pattinson aussi je l’aime bien il a beaucoup de potentiel (même s’il est mauvais dans Twilight). Mais comme tu dis, ils font tout pour être de bons acteurs, s’intègrent dans de bons projets, rencontrent de bons réalisateurs. Pour l’instant, tout comme Watson effectivement, ils gèrent bien leurs carrières alors que ces sagas adolescentes auraient pu les couler.

    J'aime

  9. Franchement je ne l’ai pas vu, il me tente en fait mais là où je suis vraiment d’accord avec toi, c’est sur le « Personal Jesus » de Marilyn Manson, véritable atrocité qui ne fait guère la différence entre bruit et musique. L’impression de «se faire violer les tympans à la scie à métaux rouillée» (Laurent Duroche, « Dans les griffes du cinéphage, Mad Movies n°265). En outre, sa recherche naïve et racoleuse de l’esthétisation le mène à une imagerie déplaisante (dans le clip dont je t’ai envoyé le lien, les portraits de Gandhi, Staline et autres se succèdent sans connexion apparente juste parce que « ça fait classe ») et à des prestations physiques à la limite du fascisant dans sa pénible recherche de l’anti politiquement correct absolu (‘faut en tenir une couche pour déclarer que Charles Manson et Marilyn Monroe ont des points communs !). On peut d’ailleurs même le voir dans le film « Bowling for Columbine », dans un extrait, habillé en SS !!
    Et puis toujours dans le sketch ci-dessous, il y a un côté mystico-clipo-électro-niais avec Manson qui montre ses stigmates et se grime en acteur expressionniste du début du XXe. Vraiment, je n’aime pas du tout ce style-là. Content que tu sois d’accord avec moi !

    Et s’il y a des Sachermasoch de l’audition, voilà : http://www.youtube.com/watch?v=Rl6fyhZ0G5E
    Juste vomitif !

    J'aime

  10. @ HDEF :
    Ahhh je suis toujours ravie de voir des gens qui crachent comme moi sur la version de Manson. Ahahaha j’adore le commentaire du gars de Mad, c’est tellement vrai ! D’ailleurs, j’ai jamais trop aimé MM. Ce qui me gonfle, c’est de voir des jeunes de mon âge dire que Depeche Mode c’est naze (alors qu’ils connaissent 3 chansons) et déclarer « woow non mais Marilyn a une voix de malade » (genre la voix de Gahan c’est de la merde, huhu ^^). Quant au clip, je l’ai toujours trouvé dégueulasse, non seulement débile dans ses pseudo-revendications mais aussi ignoble de vulgarité.
    Grâce à ton commentaire, je suis allée me faire une cure Depeche Mode 😮 (j’ai essayé de réécouter la version de Manson, naaaan elle m’énerve, je ne suis pas allée au bout !).

    J'aime

  11. « elle m’énerve, je ne suis pas allée au bout !). » Mais… c’est pas un mec ? 😀
    Sinon je suis d’accord évidemment avec toi pour qualifier ce(tte) triple andouille et ses clips de vulgaires car ils le sont vraiment.
    Après je ne suis pas non plus un grand fan de Depeche Mode mais c’est déjà moins nauséabond 🙂

    J'aime

  12. @ HDEF :
    Le sujet de ma phrase est « la version de Manson », donc « ée » (leçon de grammaire du jour :o).
    Personnellement j’aime beaucoup DM, même si j’aime moins les derniers albums.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s