Les Infidèles

réalisé par Jean Dujardin, Gilles Lellouche, Emmanuelle Bercot, Fred Cavayé, Michel Hazanavicius, Eric Lartigau, Alexandre Courtès

avec Jean Dujardin, Gilles Lellouche, Alexandra Lamy, Géraldine Nakache, Guillaume Canet, Sandrine Kiberlain, Manu Payet, Isabelle Nanty, Clara Ponsot, Mathilda May…

Comédie française. 1h50. 2012.

sortie française : 29 février 2012

Les Infidèles

L’infidélité masculine et ses nombreuses variations, vue par sept réalisateurs : Le Prologue (Fred Cavayé), Bernard (Alexandre Courtès), La Bonne Conscience (Michel Hazanavicius), Lolita (Eric Lartigau), Thibault (A. Courtès), La Question (Emmanuelle Bercot), Simon (A. Courtès), Les Infidèles Anonymes (A. Courtès) et Las Vegas (Jean Dujardin et Gilles Lellouche).

Les Infidèles : Photo Alexandra Lamy, Alexandre Courtès, Emmanuelle Bercot, Eric Lartigau, Fred Cavayé

Les Infidèles est un film qui réunit plusieurs réalisateurs : Jean Dujardin, Gilles Lellouche, Alexandre Courtès, Fred Cavayé, Eric Lartigau, Emmanuelle Bercot et Michel Hazanavicius. Jan Kounen a également signé un court-métrage (avec Mélanie Doutey et Gilles Lellouche, rappelons-le à l’époque encore ensemble à la ville), mais ne parvenant pas à trouver sa place parmi les autres sketches, on ne peut le voir que dans les bonus du DVD. Les infidèles a également crée la polémique avant la sortie du film à cause de deux affiches qui montrent les deux acteurs principaux, Jean Dujardin et Gilles Lellouche, pendant un acte sexuel. Malgré le buzz et un casting à peu près bon, ce film à sketches est pour moi un véritable ratage, malgré deux bons court-métrages dans le lot. Il y a tout d’abord celui d’Emmanuelle Bercot (La Question), la seule réalisatrice parmi cette bande de machos qui refusent de se l’avouer. Elle tente de proposer une véritable réflexion autour de l’infidélité. J’ai trouvé le court très émouvant, surtout lorsqu’on voit que le couple qui se déchire est interprété par Jean Dujardin et Alexandra Lamy, encore officiellement ensemble durant le tournage. Puis, il y a celui des Infidèles Anonymes d’Alexandre Courtès, le seul sketch qui m’a réellement fait rire, avec une excellente Sandrine Kiberlain. Le reste m’a vraiment indignée, à cause de la basse qualité des sketches et surtout par une vulgarité excessive.

Les Infidèles : Photo Alexandre Courtès, Emmanuelle Bercot, Eric Lartigau, Fred Cavayé, Gilles Lellouche

Pour résumer mon avis sur chaque court avant de passer à un avis sur l’ensemble du film : Le Prologue est très vulgaire, tout ce que je ne voulais pas voir y est, La Bonne Conscience m’a fait bâiller, Lolita est inintéressant et énervant du style « oh pauvre Gilles Lellouche qui est vieux et qui est triste parce que sa petite jeune se fiche bien de lui alors que lui ne se gêne pas pour tromper sa femme (et puis, pour en rajouter une couche, on se demande bien ce que trouve Lellouche à sa jeune copine, on a envie de lui donner deux claques !) et Las Vegas est non seulement vulgaire, mais je dirais même à la limite de l’homophobie. Quant aux autres courts d’Alexandre Courtès, à part Thibault qui fait sourire, les deux autres m’ont encore une fois affligée : Bernard atteint encore une fois un sommet dans la vulgarité (oui, je répète le mot « vulgarité » un bon paquet de fois dans cette critique) et Simon est tellement glauque qu’il m’a mise mal à l’aise. Je sais que certains vont se mettre à hurler en lisant ma critique en me traitant de sale féministe ou de Christine Boutin en puissance qui voit de la vulgarité et qui savait à quoi s’attendre. Certes, infidélité et sexe sont liés, on est bien d’accord. Mais pour dénoncer le comportement lâche de cette bande de goujats qui se cherchent des excuses, est-on obligé de voir des scènes où l’image de la femme est dégradante parce que celle-ci est sans cesse rabaissée, soi-disant pour faire rire ou pour dénoncer un truc bidon ? Ce n’est même plus du potache à ce stade-là. Enfin, au bout d’un moment, je n’avais plus l’impression de regarder un film sur l’infidélité (qui est quand même le titre du film), mais un film sur juste une bande d’obsédés sexuels.

Les Infidèles : Photo Alexandre Courtès, Emmanuelle Bercot, Eric Lartigau, Fred Cavayé, Gilles Lellouche

Publicités

14 réflexions au sujet de « Les Infidèles »

  1. Globalement d’accord avec toi. Un film de potes, sans doute, et je veux bien admettre qu’ils se soient amusés – et qu’ils en aient le droit ! Mais je suis très largement passé à côté. Et je crois que je sauve à peu près les mêmes sketchs que toi.

    J’attends mieux de la prochaine collaboration Dujardin / Lellouche (« La French », un polar qui sort cet hiver, je crois). Surtout en ce qui concerne notre Jeannot à Oscar, j’espère qu’ils ne vont pas rester dans leur personnage de macho trop longtemps. Il est vraiment capable de mieux !

    J'aime

  2. @ Martin :
    Ton avis me rassure un peu – surtout que tu es un mec.
    J’ai vu la bande-annonce de La French, honnêtement, cela ne m’attire pas plus que ça…(j’ai l’impression d’avoir vu 10000 fois ce genre de films).

    J'aime

  3. Je trouve le sketch de Bercot avec Alexandra Lamy plutôt intéressant et ironique quant à l’issue d’un certain couple.Pareil pour Lellouche qui se tape une jeune.

    J'aime

  4. Totalement d’accord avec toi sur ce film à la vulgarité patente. Pourtant j’aime bien Lellouch et Dujardin mais leur humour est vraiment pourri. Un peu comme l’émission faite sur Canal + « Le divertissement » je crois. Pas drôle et vulgos à pleurer.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s