Gemma Bovery

réalisé par Anne Fontaine

avec Fabrice Luchini, Gemma Artenton, Jason Flemyng, Isabelle Candelier, Kacey Mottet Klein, Niels Schneider, Edith Scob, Mel Raido, Pip Torrens, Elsa Zylberstein, Pascale Arbillot, Philippe Uchan…

Comédie dramatique française. 1h40. 2014.

sortie française : 10 septembre 2014

Gemma Bovery

Martin est un ex-bobo parisien reconverti plus ou moins volontairement en boulanger d’un village normand. De ses ambitions de jeunesse, il lui reste une forte capacité d’imagination, et une passion toujours vive pour la grande littérature, celle de Gustave Flaubert en particulier. On devine son émoi lorsqu’un couple d’Anglais, aux noms étrangement familiers, vient s’installer dans une fermette du voisinage. Non seulement les nouveaux venus s’appellent Gemma et Charles Bovery, mais encore leurs comportements semblent être inspirés par les héros de Flaubert. Pour le créateur qui sommeille en Martin, l’occasion est trop belle de pétrir – outre sa farine quotidienne – le destin de personnages en chair et en os. Mais la jolie Gemma Bovery, elle, n’a pas lu ses classiques, et entend bien vivre sa propre vie…

Gemma Bovery : Photo Fabrice Luchini

Anne Fontaine adapte le roman graphique Gemma Bovery de Posy Simmonds, auteure de Tamara Drewe (adapté par Stephen Frears et avec, dans le rôle-titre, une certaine Gemma Artenton). Comme le suggère le titre, Simmonds a revisité le roman de Gustave Flaubert, Madame Bovary, en jouant avec l’effet de mise en abyme : en effet, Martin, le personnage principal, prend conscience que sa voisine est un double d’Emma Bovary. Le film s’intitule Gemma Bovery mais pourtant c’est bien Martin qui est réellement au centre de l’histoire car c’est lui qui remarque cette forte intertextualité et en joue. Il est fasciné par ce double littéraire. Tout d’abord observateur, il devient petit à petit un marionnettiste, un auteur qui réécrit l’histoire (afin que Gemma n’ait justement pas le même destin qu’Emma Bovary), presque lui-même un double de Flaubert. Martin pourrait même être un Emma Bovary en masculin (n’oublions pas la célèbre phrase que Flaubert aurait prononcée : « Madame Bovary, c’est moi« ). C’est ce lien entre le cinéma et la littérature qui fait le charme de ce long-métrage. Grâce à ce parallèle, Anne Fontaine signe un film amusant, frais, divertissant, drôle et mélancolique à la fois. Il n’y a pas besoin d’avoir lu le roman de Flaubert pour comprendre et apprécier ce film car les parallèles entre le texte et le film sont établis de manière assez ludiques, sans que cela soit lourd.

Gemma Bovery : Photo Fabrice Luchini

La réalisatrice offre quelques scènes particulièrement savoureuses, voire même hilarantes : je pense par exemple à celles avec Martin qui s’énerve contre la mort aux rats, celle de l’abeille (drôle et sensuelle à la fois) et évidemment la dernière scène sont hilarantes) ou encore la toute dernière scène. Il y a également des répliques très bien trouvées (notamment celle de Martin à son fils : « Je préférerais que tu te drogues plutôt que d’entendre des conneries pareilles« ). Cependant, même si la réalisation reste tout de même correcte, j’ai un peu regretté qu’elle ne soit pas à la hauteur de l’ambition du sujet. Même si on ne boude pas son plaisir, j’ai trouvé qu’elle manquait légèrement de piquant et dans la seconde partie, il me semble qu’il y a quelques petits problèmes de rythme. Le casting est un des atouts de ce film. Fabrice Luchini est encore une fois énorme, les fans de l’acteur seront comblés. De plus, je ne vois que lui pour interpréter le rôle principal, lui qui aime tant la littérature et les femmes ! Gemma Artenton est également excellente dans le rôle d’Emma Bovary bis, et je l’ai même trouvée bien plus convaincante que dans Tamara Drewe. Dans les seconds rôles, j’ai également bien aimé Isabelle Candelier, très drôle dans le rôle de la femme dépassée de Martin ou encore Elsa Zylberstein, parfaite en bourgeoise énervante.

Gemma Bovery : Photo Fabrice Luchini, Gemma Arterton, Niels Schneider

Publicités

42 réflexions au sujet de « Gemma Bovery »

  1. On me l’a très clairement déconseillé (apparemment, c’est difficile de croire que Luchini puisse être boulanger…) … tu as lu la BD ?

    J'aime

  2. Tu m’donnes envie d’aller le voir ! J’ai du respect pour Luchini, mais j’ai parfois du mal avec lui aussi, avec une impression qu’il en fait un peu trop. Qu’il s’écoute parler.

    Cela dit, si le film est sincère, ça peut effectivement être sympa. Je dois dire que je suis curieux tout de même de voir ce que ça peut donner de s’inspirer d’un aussi beau roman, et d’une histoire aussi pathétique, pour faire une comédie légère.

    Bon, on verra maintenant si j’ai le temps de l’attraper au cinéma, vu que j’ai d’autres priorités et peu l’occasion de sortir en ce moment. Mais j’me répète: ta chronique fait envie ! Merci, Tina !

    J'aime

  3. @ Yuko :
    C’est vrai que Luchini en boulanger c’est quelque chose à voir ! Mais après ça passe parce qu’on nous dit qu’avant il travaillait dans l’édition et qu’il s’est reconverti et puis il y a des scènes où il rate son pain il me semble, donc on voit qu’il n’est pas non plus un expert (après c’est vrai qu’on se demande comment il fait pour avoir des clients mais bon).
    Non je n’ai pas lu la BD mais j’aimerais bien la lire, ça doit être intéressant de confronter le roman graphique et le film.

    J'aime

  4. @ Martin :
    Je ne sais pas si le film te plaira (Luchini, c’est toujours particulier, même si ici, il n’est pas toujours surexcité) mais ton commentaire me fait énormément plaisir 🙂

    J'aime

  5. Je m’en fous que Luchini soit crédible en boulanger, je dirais même que je n’en ai strictement rien à foutre! Franchement si je devais porter un jugement sur cela je n’aurais pas fini… Pour parler du film, je me suis éclaté. J’ai été le voir totalement au hasard (à dire j’étais chaud pour Get on up mais pas programmé au Palace donc tant pis) et n’ayant pas vu de me taper un film de plus de 2h30 (donc fuck Saint Laurent, fuck Leviathan qui plus est en VO, il y en a qui étudie depuis 8h et se sont levés à 6h15, pas envie de s’endormir au bout d’1h20), j’ai été voir ce film. D’autant que cela m’intéressait d’entendre la miss Arterton essayer de baraguiner du français devant un Luchini excité comme une puce. Je m’y suis pas trompé car j’étais éclaté de rire tout du long sauf pour le premier climax. Quand on voit Luchini devant sa boulangerie en train de fumer et se faisant la scène juste devant ses yeux c’est juste à se pisser dessus.

    J'aime

  6. @ Borat :
    Bah ça dépend parfois. Là Luchini en boulanger ne m’a dérangée. Mais certains acteurs ne peuvent pas tout jouer, c’est comme ça, c’est physique et ça peut vraiment bloquer un film.
    J’avoue que je ne le sens pas trop Get on up.
    Leviathan a l’air bien mais 2h30 c’est vrai que c’est long, parfois on est vraiment crevé ou occupé. Je sais que la durée fait partie de mes critères. Il faut que j’ai réellement envie de regarder le film (du genre Gone Girl).
    Les réactions de Luchini sont vraiment tordantes ! Mais la scène qui m’a vraiment éclatée de rire est quand Artenton balance à Luchini après s’être fait piquée par une abeille « Suce-moi ! », c’est magnfique !

    J'aime

  7. Je dois dire que je m’en fous. On pourrait presque me montrer Luchini réciter le botin cela me ferais rire. Parfois il me soule mais là c’état vraiment bien.
    Get on up serait très très académique et revient à point A-point B comme on en parlait à propos de Cloclo sur Naveton. Mais James Brown me paraît crédible comme fond de biopic. Ce mec avait un sens du show à couper le souffle. C’est autre chose que Cloclo! Leviathan ne m’intéresse pas donc je suis tranquille avec ça. Puis comme je le disais je commençais tôt dans la journée donc levé tôt, j’étais pas trop en forme, alors un film de moins de 2h me paraissait plus crédible et si possible sans VO (cela m’aurait encore plus fatigué de regarder les sous-titres).
    Ah oui ce passage, de toutes manières les passages où la miss essaye le français sont juste so cute. Irrésistible.

    J'aime

  8. Luchini fait du Luchini, mais je trouve qu’il arrive à se calmer, à nuancer quand il le faut.
    Oui, j’ai suivi la conversation sur Naveton. Honnêtement, ça ne me tente pas. Peut-être parce que je n’écoute pas du James Brown en réalité, donc ça ne me parle pas.
    Personnellement, même crevée, je ne fais plus gaffe aux sous-titres, disons que je n’ai pas la sensation de les lire.
    En gros, t’étais comme Luchini en voyant Gemma 😀

    J'aime

  9. J’ai lu aussi ces critiques sur le manque de crédibilité de Lucchini en boulanger mais comme tu le dis c’est un boulanger un peu à part léttré et qui travaillait dans l’édition et puis Lucchini a bossé comme coiffeur dans la vraie vie donc franchement c’est passé comme une lettre à la poste… son personnage en fait me fait beaucoup penser à celui qu’il jouait dans  » dans la maison » ( mon film préféré de 2012) dans le sens où c’est un spectateur qui influe sur le destin de protagonistes autour de lui juste grâce à son imagination…et effectivement la scène de l’abeille est hilarante- et celle de la fin aussi…et ces deux scènes ne figurent pas du tout dans la BD dans laquelle le personnage du boulanger est beaucoup plus passif…bref pour moi Lucchini est pour beaucoup dans la réussite du film…dommage que niveau entrées il ait fait moins que les autres films dans lequel il joue… bonne journée à toi!!

    J'aime

  10. J’adore Lucchini, et si je vois ce film ça sera certainement que pour lui ^^
    Et parce que ta critique donne aussi envie lol

    J'aime

  11. @ Filou :
    Oui, tu as raison de rappeler l’ancienne profession de Luchini ! (pétard, n’empêche, ça doit être trippant de se faire coiffer par lui !). Totalement d’accord aussi sur le fait qu’il est pour beaucoup dans la réussite du film, je trouve que son interprétation gomme les quelques défauts du film.
    Par contre, je n’ai pas vu Dans la maison, mais vu ce que tu en dis, j’aimerais bien le voir, ça a l’air intéressant ! Il faudrait également que je découvre cette BD (j’adore comparer les adaptations !).
    Bonne journée également 🙂

    J'aime

  12. Là ça va il n’est pas trop excité mais dans un Jean Philippe c’est épouvantable.
    Pour les sous titres je dois avouer qu’il faut que je sois concentré et crêvé il peut m’arriver de m’endormir.

    J'aime

  13. Je sais bien. Une fois j’étais tellement crevé, je me suis endormi plusieurs fois durant les visions de Big Fish et NY 97. A chaque fois je rembobinais puis paf c’était reparti.

    J'aime

  14. Je m’endors rarement chez moi devant un film. Quoique. Mais moins, j’arrive à me distraire autrement (du genre « tiens, si j’allais me faire un thé »). 😮
    Si tu veux comprendre le sens du mot dormir chez moi, regarde Faust qui passe bientôt sur Arte : j’ai réussi à m’endormir 4 fois. Et en salles.

    J'aime

  15. Mon camarade qui me l’a montré l’a trouvé sur Youwatch. En gros disons que Patrick Sebastien parle de maladie mentale et de viol! 😉

    J'aime

  16. Ah non, t’en fais pas, je peux me marrer toute seule, j’ai vu un extrait (sorte de mix des meilleures scènes – sur Dailymotion), j’en pleurais de rire, faut que je vois le film en entier maintenant !

    J'aime

  17. Ah oui il est magnifique! Vraiment il est dégueulasse que ce soit cheveux longs ou attachés et sa foutue barbe! D’une rare laideur et ses répliques putain!

    J'aime

  18. T’aime t’es mon amour suprême! Punaise la réplique « hé mec quand tu vas la baiser fais attention de ne pas l’étouffer!! » c’est entre la violence suprême et le jubilatoire! Avec mes potes on en pouvait plus enfin surtout moi. Je n’arrivais plus à me retenir!

    J'aime

  19. Ah là j’étais pliée en 4 tout le long. Je suis pour la sortie dvd de ce film et une rediffusion en prime time sur France 2 😮 Il faut que les gens voient ça !

    J'aime

  20. Pas eu l’occasion de le découvir, mais je m’y risquerais un de ces quatre parce que j’aime beaucoup Lucchini dans ce genre de rôle.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s