Byzantium

réalisé par Neil Jordan

avec Gemma Artenton, Saoirse Ronan, Caleb Landry Jones, Sam Riley, Jonny Lee Miller, Kate Ashfield, Maria Doyle Kennedy…

Film fantastique britannique, irlandais, américain. 2h. 2012.

sortie française (dvd) : 2 janvier 2014

Byzantium

Dans une petite ville côtière, deux jeunes femmes aussi séduisantes que mystérieuses débarquent de nulle part. Clara fait la connaissance de Noel, un solitaire, qui les recueille dans sa pension de famille déserte, le Byzantium. Eleanor, étudiante, rencontre Frank, en qui elle voit une âme sœur. Bientôt, elle lui révèle leur sombre secret… Eleanor et Clara sont nées voilà plus de deux siècles et survivent en se nourrissant de sang humain. Trop de gens vont finir par l’apprendre pour que leur passage dans la ville n’ait aucune conséquence sanglante…

Byzantium : Photo Gemma Arterton, Saoirse Ronan

En 1994, Neil Jordan avait réalisé Entretien avec un vampire, adapté du roman d’Anne Rice. Presque vingt ans plus tard, le réalisateur irlandais retourne au film de vampire avec Byzantium, une adaptation de la pièce de Moira Buffini, qui s’est d’ailleurs chargée d’écrire le scénario. Le film n’a pas réussi à trouver son public et en France il est sorti directement en dvd. Même si je le trouve un peu surestimé, j’avais tout de même aimé Entretien avec un vampire et certains films de Neil Jordan m’ont particulièrement marquée (The Crying Game, The Butcher Boy et Breakfast on Pluto font partie de ma longue liste de mes films préférés). Je pensais alors que ce Byzantium pourrait me plaire. Certes, il aurait dû avoir une sortie dans les salles françaises (après tout, ce n’est pas pire que certaines daubes). Pourtant, Byzantium m’a énormément déçue. On est loin d’un Entretien avec un vampire ou du génial Morse. Tout d’abord, ça manque cruellement de mordant (non, mon jeu de mots n’est pas pourri). J’ai eu l’impression que le film ne démarrait jamais, c’est vraiment mou du genou. Les nombreux flashbacks auraient pu rythmer le film, malheureusement ce n’est pas vraiment le cas. C’est dommage car du coup, les quelques bonnes idées scénaristiques (notamment en ce qui concerne la transformation en vampire) se noient dans cet ennui.

Byzantium : Photo Gemma Arterton

De plus, on ne peut pas non plus dire que le film respire l’originalité et il y a aussi beaucoup d’éléments dans le scénario qui sont plutôt prévisibles. Puis, finalement, comme dans Twilight, les vampires peuvent s’exposer au soleil. Je ne dis pas que c’est le nouveau Twilight mais après tout, on a critiqué ce film à cause de ce fait, je ne vois pas pourquoi on ne devrait pas faire de même pour Byzantium (même si les deux filles ne brillent pas au soleil). C’est dommage que l’ensemble ne m’ait pas vraiment plu. Mis à part la cascade de sang que j’ai trouvée assez kitsch laide, le film est très beau visuellement. Le personnage de Clara, la vampire qui se prostitue depuis deux siècles pour pouvoir vivre, m’a fait bondir. La dimension sexuelle a toujours été importante dans le mythe des vampire, mais là, non seulement ce n’est pas vraiment crédible, mais en plus c’est tapageur, il y a un moment où t’as juste l’impression que c’est l’occasion que c’est pour faire plaisir au public masculin. Gemma Artenton n’est pourtant pas mauvaise mais son personnage apparaît du coup trop vulgaire et antipathique, j’ai du mal à m’attacher à elle. J’ai préféré sa soeur Eleanor, incarnée par une convaincante Saoirse Ronan, qui est plus touchante, même si ce n’est pas pour moi suffisant pour aimer ce film.

Byzantium : Photo Saoirse Ronan

Publicités

8 réflexions au sujet de « Byzantium »

  1. Pas d’accord comme tu le sais avec une vision sexy et intéressante du vampirisme et ne prenant pas le spectateur pour un con comme Twilight. Visuellement c’est très bien réalisé. Le grand retour de Neil Jordan.

    J'aime

  2. @ Borat :
    Je n’ai rien contre une vision sexy mais je ne l’ai pas trouvée utile et surtout ni très convaincante. Après c’est sûr que c’est mieux que Twilight (en même temps pas dur). Personnellement, très déçue par ce film de Jordan (en même temps, je n’aime pas trop / ou moyen ses films de vampire).

    J'aime

  3. Les prédateurs a reçu le même genre de critiques que tu fais à Byzantium car il montrait aussi un côté très sexy. Il est aujourd’hui considéré comme un voire le meilleur film de vampires des 80’s. 😉

    J'aime

  4. Les prédateurs est très spécial, on voit aussi que c’est un premier film mais je le trouve vraiment bon. Pour te donner un avant-goût, tu as toute une scène lesbienne entre Susan Sarandon et Catherine Deneuve.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s