Suneung

réalisé par Shin Su-Won

avec David Lee, Sung June, Kim Kkob-Bi…

titre original : Myungwangseong

Thriller sud-coréen. 1h47. 2013.

sortie française : 9 avril 2014

Suneung

Yujin, élève de terminale promis à un avenir brillant, est retrouvé assassiné. Très rapidement, les soupçons se portent sur June, l’un de ses camarades de classe. Mais en remontant le fil des événements, c’est un univers d’ultra-compétition et de cruauté qui se fait jour au sein de ce lycée d’élite, où la réussite au « Suneung », l’examen final qui conditionne l’entrée des élèves dans les meilleures universités, est une obsession. Pour obtenir la première place, certains sont prêts à tout, et même au pire…

Suneung : Photo

La réalisatrice Shin Su-Won, qui signe ici son deuxième film, était auparavant enseignante. Il était alors logique qu’elle réalise un film qui se passe dans le milieu scolaire. En Corée du Sud, les gamins sont sans cesse sous pression. En effet, à la fin du lycée, les élèves passent le « Suneung », un important examen qui permet de rentrer dans les plus prestigieuses universités du pays. Pour pouvoir y accéder, il faut être le meilleur car les places sont chères. Les élèves et leurs parents sont alors prêts à tout comme par exemple suivre des cours particuliers très coûteux (donc les riches ont plus de chances de réussir ce concours d’entrée) ou mettre en place des systèmes de triche. Suneung montre non seulement les nombreux coups bas de ces élèves très compétitifs mais également à quel point l’envie de réussir peut aller dangereusement loin, transformant ainsi les élèves en monstres. Il montre également à quel point ce système scolaire peut fragiliser certains élèves. En effet, c’est à cause de cette pression permanente que le taux de suicide en Corée du Sud est assez élevé. Le personnage principal du film est June qui sera accusé du meurtre de Yujin, le meilleur élève de sa classe. L’a-t-il tué ? Sous forme de flashbacks, le film retrace les quelques mois de June, rejeté car il vient d’un milieu modeste, en compagnie de Yujin et ses amis, qui veulent être les meilleurs.

Suneung : Photo

Au début, je n’ai pas vraiment aimé la manière dont les flashbacks s’inséraient car on ne voyait pas trop la différence entre le passé et le présent, la frontière est vraiment floue, c’est peut-être d’ailleurs le vrai défaut de ce film. En plus, il y a au début du film quelques petits problèmes de rythme. Mais une fois qu’on comprend enfin le procédé, grâce notamment à un réel suspense qui a su s’installer, on rentre vraiment dans l’histoire et on a réellement envie de découvrir la vérité et connaître l’issue finale. Les personnages sont également intéressants. J’ai par exemple apprécié le lien entre June et la théorie qu’il explique sur Pluton (d’ailleurs, Pluto est le titre original de ce film, ce qui appuie plus sur la dimension poétique de certains passages), qui souligne encore plus la solitude et le rabaissement de ce personnage. Quant à Yujin, l’élève assassiné qu’on retrouve dans les nombreux flashbacks, il est un personnage complexe, cruel mais victime des pressions familiales. En conclusion, le trop méconnu Suneung est dans l’ensemble un bon film, à la fois dérangeant et poétique, même s’il n’atteint pas non plus le niveau de certains autres films coréens, pour moi actuellement les plus doués dans le thriller et le genre policier. Mais c’est quand même une petite réussite, c’est déjà ça.

Suneung : Photo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s