Only lovers left alive

réalisé par Jim Jarmusch

avec Tom Hiddleston, Tilda Swinton, Mia Wasikowska, John Hurt, Anton Yelchin, Jeffrey Wright, Slimane Dazi, Yasmine Hamdan…

Comédie dramatique britannique, allemand, français, chypriote. 2h03. 2013.

sortie française : 19 février 2014

Only Lovers Left Alive

Dans les villes romantiques et désolées que sont Détroit et Tanger, Adam, un musicien underground, profondément déprimé par la tournure qu’ont prise les activités humaines, retrouve Eve, son amante, une femme endurante et énigmatique. Leur histoire d’amour dure depuis plusieurs siècles, mais leur idylle débauchée est bientôt perturbée par l’arrivée de la petite sœur d’Eve, aussi extravagante qu’incontrôlable. Ces deux êtres en marge, sages mais fragiles, peuvent-ils continuer à survivre dans un monde moderne qui s’effondre autour d’eux ?

Only Lovers Left Alive : Photo Tilda Swinton, Tom Hiddleston

Présenté en compétition au festival de Cannes 2013, Only lovers Left Alive est une déception. Je dirais même plus : c’est un calvaire. Je n’aurais jamais cru écrire ça un jour, mais à côté de ça, les films de la saga Twilight passeraient pour de bons films. J’aime bien les films de Jim Jarmusch mais là il s’enfonce du début jusqu’à la fin. Je suis persuadée de deux choses : 1/ Il a écrit et réalisé ce film après avoir pris fumé quelques joints. 2/ Pour apprécier un minimum ce film, il faut au moins avoir fumé un joint ou avoir bu. Où est passé son inventivité, son intelligence et son humour si particulier ? Avec son univers et sa culture rock, sa vision des vampires aurait pu être intéressante, voire même brillante. Hélas, le réalisateur de Ghost Dog et Broken Flowers semble se caricaturer, jusqu’à devenir arrogant et prétentieux. Son film, une sorte de long clip entrecoupé de dialogues débiles, est soporifique et interminable – j’ai failli m’endormir à plusieurs reprises (comment ai-je tenu bon ?) – mais surtout il est creux ! J’ai rarement vu un scénario aussi pauvre, prévisible et surtout aussi peu subtil (du style, les personnages s’appellent Adam et Eve, ou les humains sont appelés les « zombies »… ah ah ah !). En gros, on voit des gens boire du sang (il y a des médecins véreux dans ce monde !), jouer trois notes avec sa guitare, écouter de la musique, discuter de tous les instruments (« wow, ça c’est une Gibson suédoise 1er modèle 1905, je le sais même quand je suis avachie et que je la touche à peine »), dormir ou s’avachir et c’est ça tout le long. Il y a d’ailleurs plein d’éléments trèèès logiques : les vampires se trimballent dans leurs sacs des poches de sang quand iles prennent l’avion par exemple et ça passe inaperçu. Ou encore, Christopher Marlowe (si, si) serait un vampire. Le mec a traversé les pires époques, avec des maladies terribles, qui ont tué beaucoup de gens. Mais après avoir vécu plusieurs siècles, il crève comme un con parce qu’il a pris une poche de sang contaminée : c’est bête ça, surtout quand on est censé être immortel. J’en conclus que personne n’est à l’abri d’une merde.

Only Lovers Left Alive : Photo Tilda Swinton

Il y a également trop de zones d’ombre dans l’histoire. Par exemple, pourquoi Adam et Eve, qui sont très très très amoureux, ne vivent même pas sur le même continent ? Pourquoi aller vivre à Tanger alors qu’on sait très bien qu’il y a beaucoup de soleil là-bas ? Pourquoi la soeur d’Eve, Ava, est-elle aussi peu aimée par le couple phare ? Que s’est-il passé il y a 87 ans ? Pour faire plus intellectuel, parce que vous comprenez, nous, on est trop cons, les vampires désignent certains objets en latin. Normal ça aussi. Les nombreux trips référentiels m’ont également beaucoup agacée. Il y a de nombreux trip avec Christopher Marlowe, puis avec Schubert et plein d’autres. Que dois-je en conclure ? Les vampires sont à l’origine de notre littérature et de la musique ? Les artistes sont des êtres incompris et reclus ? Jarmusch pourrait également presque nous faire détester le rock, c’est dire ! Le thème musical revient à peu près 362 fois. Si au début il est plutôt sympa, on finit par le détester ! On a aussi l’impression de voir un ado attardé bobo dépressif (limite emo dans la mentalité) faire sa crise du style « ouais, le rock c’est cool mais je suis incompris ». Adam fait du rock mais il ne veut pas être connu. Et quand il voit une chanteuse qui a du talent, et que sa bien-aimée lui dit qu’elle sera bientôt connue, il lui répond qu’elle ne devrait pas parce qu’elle a trop de talent ! La fin m’a achevée : alors que les deux amants sont en train de claquer, ils se mettent à parler… du problème de l’eau sur la planète ! (On remarquera de nouveau le parallèle subtil entre l’eau qui constitue une partie du sang, et celle de la planète). C’est en plus un film de vampire écolo, on aura tout vu ! Après cette magnifique conversation, trop intelligente et trop philosophique pour moi, les deux regardent un couple s’embrasser. « Oh ils sont mignons », s’exclame l’un. « Bon, on veut pas crever, on va juste les mordre pour les convertir » dit l’autre. Voilà, en gros, le monde va mal, on est obligé de faire du mal aux autres pour survivre. Putain, c’est profond ça. Ce film n’est qu’une grosse blague. Même les acteurs n’ont même l’air de croire à aux personnages qu’ils incarnent.

Only Lovers Left Alive : Photo Tom Hiddleston

Publicités

13 réflexions au sujet de « Only lovers left alive »

  1. Hello Tina.

    Sur le coup, nos avis divergent totalement. « Only lovers left alive » est l’un de ces films contemplatifs auxquels je me suis laissé prendre. Comme quoi…

    Je crois que tu cherches un peu trop d’explications 😉 Je t’en propose une à ta question sur le fait qu’Adam et Eve (OK, là, il a fait fort, le père Jim !) n’aiment pas trop Ava: parce qu’elle tue les gens pour boire leur sang et est donc susceptible d’attirer l’attention sur eux ! Eux se contentent de petites doses, comme s’ils savouraient un grand cru.

    Bon, après, je ne suis pas persuadé qu’il faille chercher un message derrière les images. Chacun son truc, hein ? Et bonne journée.

    J'aime

  2. @ Martin :
    C’est vrai que j’ai tendance à chercher des explications. Pour le coup d’Ava, je pense effectivement qu’il peut y avoir de ça mais durant le film, à cause de certaines répliques, j’avais comme l’impression qu’il y avait autre chose, comme si elle avait quelque chose de plus grave. Après peut-être que je me complique pour rien.
    Je ne pense pas non plus qu’il y a un message ou des explications pour chaque film, mais en connaissant Jarmusch et en voyant certains détails dans la mise en scène ou dans le scénario, tout porte à croire, au contraire, que ce film a essayé d’être profond.

    J'aime

  3. Oh là, mais tu l’as vraiment descendu en flèche ce film.
    Bon, comme dit sur mon blog, je me doutais bien que tu l’avais trouvé terriblement prétentieux. Je ne vais pas essayer de le défendre (parce que je l’ai beaucoup aimé) mais simplement te confirmer le fait que je n’avais pas bu ni fumer un joint avant de le voir et de le savourer pleinement mdr

    J'aime

  4. Oh là là ! Comment tu le descends ! C’est un de mes films préférés 😀 Sans blague, si je devais faire un top films de vampires, je le mets dedans direct. Le seul truc qui me gave c’est leurs prénoms mais le reste, quelle claque ! Comme quoi, les goûts et les couleurs, tout ça tout ça 🙂

    J'aime

  5. @ Potzina :
    Héhéhé je t’avais prévenue lors de mon dernier article :p
    Au fond ça m’attriste car j’aime l’audace et Jarmusch mais bon quand ça veut pas, ça veut pas ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s